Epiphanie

forum de la communauté des joueurs du jdra epiphanie
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 à Aegis : murmures dans les traverses ou reflexions personnelles (suite partie du 24 mai)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: à Aegis : murmures dans les traverses ou reflexions personnelles (suite partie du 24 mai)   Jeu 27 Mai - 21:19

Aegis revenait par des chemins sinueux et sombres creusés par les Rats de traverses. un petit renard de brume le suivait, dans les ombres, veillant à eloigner toute menace potentelle.

et le renard semblait attristé, comme si les mots de Nestor le concernaient aussi...


tu peux faire confiance parfois à Nestor. cette fois-ci tu pouvais...

il a affronté le dragon, une fois, et a perdu. ou gagné, tout dépend de la perspective.

il a gagné son indépendance, cette vertu du chat si proche de ma liberté chérie. il a libéré le dragon, comme un loup pourrait le dire. en tout cas, il a retrouvé la pureté originelle des contes, leur pureté carabane, désintéressée, désinstrumentalisé, désincarnée...

je le dis, parce que, aussi, je suis son disciple, (enfin, le disciple de son dernier disciple), intependante et libre, non instrumentalisée, non instrumentalisante. disciple secret, si tu préfères, mais je peux te le dire, car tu es aussi conteur indépendant.

l'identité est une chose importante. encore faut-il la connaitre : connais-toi toi-même...

tu pourrais penser que c'est plus simple pour moi. pourtant, j'aimerais qu'il en soit ainsi !
j'ai toujours été et je suis une louve. pas une humaine, pas une divinité... juste une louve. ça veut dire que ma source est le monde saphireen, le macrocosme, si tu préfères. c'est l'hypothèse la plus probable à laquelle je suis parvenue : puisque chaque être (chaque décan) a sa propre source.... celle des loups est forcement leur monde natal.

lorsqu'on part pour sa source (le 10eme décan), c'est pour toujours, définitif. plus de retour possible...
et chacun sa source...

tu imagines ce que ça signifie ?!
le macrocosme, ce carrefour, nous a permis de côtoyer des être différents, de par leurs appartenances, et maintenant ils vont partir dans leurs sources, et on ne les reverra plus jamais ....

tu sais, si c'est pour sauver ce monde, je partirai. je le ferai, si c'est le prix à payer pour que ce monde vive. il y a quelques mois, j'en discutais avec Edward Thorns, et il était du même avis que moi. fameuse vertu du sacrifice du sanglier, dirais-tu.... je ne sais. nous aimons ce monde. c'est pour ça que nous pouvons nous sacrifier pour sa survie.
mourir ne me fait pas peur. non, c'est autre chose. c'est lache, mais je crois que c'est l'idée de survivre ou de vivre sans ceux que j'aime.

tu es caraban, peut etre tu l'acceptes plus facilement, car l'histoire est belle ainsi. ou peut etre que n'est pas caraban au fond de ton cœur, toi seul le sais.

j'ai entendu parler des "adoptions". Nestor a été adopté par les carabans. et quand il partira vers la source, ce sera celle des carabans.

toi, tu veux rester. souhaites-tu etre adopté par la déesse louve ?

et moi, ce que je veux ... je voudrais quelquefois enfin un repos, ne plus entendre l'appel des routes. je voudrais à la fois rester et partir ... sauf que là, j'ai peur que le troisième chemin n'existe pas.

c'est facile, la plupart du temps :
fromage ou dessert ? fromage basque et sa confiture de cerises, svp!
boire ou conduire ? conduire bourré, évidemment !
Poing de la terre ou Portes du ciel ? armée réunifiée contre Ravannah !

mais là : source des loups ou une autre source ? rester ou partir ?

..................... le renard soupire ...................


je sous vraiment contente, même heureuse que Sarpedon soit le Champion Ultime.

je n'ai rien contre Kadmon, il pourrait etre un bon roi, et il le sera, j'en suis sure...

mais Sarpedon, c'est différent. il aime non seulement les hommes, mais aussi les betes, les dieux... il est passé par tout : la gloire et l'infamie, la royauté et le vagabondage, le sang et des rivieres de larmes, pour ce monde...
j'ai confiance en lui.

je suis même, paradoxalement, soulagée que ce soit Sarpedon. comme ça, je pourrais re-essayer de persuader Harald de devenir Consilieri du Loup (ça fait au moins deux fois qu'il me refuse), je commence à avoir des doutes, si je suis encore digne d'occuper ce poste et de guider les Loups. Harald sera meilleur Consilieri que moi, c'est certain.
et Vidal, j'ai comme l'impression, traverse un "coup de mou". il est fatigué, je le sens... tu ne peux pas imaginer à quel point le soleil noir l'a marqué... je crois que je ne pourrais plus avoir suffisamment de forces pour le perdre, quelquefois, je fais des cauchemars, je le vois tomber sous le poignard de l'Oblique aux pieds de la stèle brisée (tu te rappelles encore de cette bataille du Monolythe ?), le duel Vidal/Varlak où je le tenais, agonisant, sans pouvoir faire quoi que ce soit... la caverne de Koatliku, il a accepté la torture, afin que nous, moi, je triomphe du serpent du mensonge ... et puis les adieux devant la porte devant la Fontaine ... je n'avais plus la force de le retenir... ni le courage de partir avec lui ...

la voix du renard se fait de plus en plus faible, comme un chuchotement. il trotte, silencieux comme un ombre aux cotés d'Aegis... et triste comme une ombre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
 
à Aegis : murmures dans les traverses ou reflexions personnelles (suite partie du 24 mai)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Murmures dans la Citadelle
» Party Pack burnout
» Legend of dragoon, notice deuxieme partie ?
» Bloqué après le match contre le cloitre sacré
» Tout un monde dans ma tête! (doll house : suite p.5)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epiphanie :: Epiphanie :: Le Club de l'Absinthe-
Sauter vers: