Epiphanie

forum de la communauté des joueurs du jdra epiphanie
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 correspondances du Dr Mélusine MURR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Mer 19 Juin - 11:53

tu veux dire qu'une sensation/emotion irrationnelle cesse dès qu'on la nomme ou qu'on l'analyse ? interessant....il faudrait en organiser une experience pour valider (ou invalider) cette hypothese...

et sinon, où et quant tu souhaites m'egocaster à l'aveuglette ? si tu en a toujours envie, bien sur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Mer 19 Juin - 11:58

justement je te donne l'occasion d'aller dans un labo a ciel ouvert!

je ne te donne pas plus d'infos, que tu puisses vivre pleinement ton experience sans la preparer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Mer 19 Juin - 12:06

je suis prete !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Mer 19 Juin - 12:21

tu te reveilles dans un morphe metallique rustique aux formes etranges, visiblement l'ancetre d'une cosse de plaisir. Tu es dans un bar, la musique typiquement martienne hurle dans tes recepteurs alors que tu fais le point sur le decors. L'endroit est sinistre, un bar a strip tease bas de gamme, des gens ivres mort autour. partout la decheance d'une humanité sans but, la tristesse de ceux qui n'ont plus rien a perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Mer 19 Juin - 12:28

non, je ne suis pas dans une RV... mon premier reflexe ressemble à celui d'Ethan quand il doute de la realité des choses.

je vais mettre à profit les minutes qui suivent pour analyser la situation : qui suis-je, que sui-je senser faire; quel comportement est attendu de moi. reperer des dangers ou violences potencielles...

le cosse etrange n'est pas en soi choquant pour mon Ego... je l'examine, et imagine ce qu'il a "vecu". et puis chasse cette pensée qui m'est venue malgré moi... non, je dois accepter cette pensée... elle fait partie de l'analyse de ce nouveau moi corporel lié au contexte actuel.

(un evenement ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Mer 19 Juin - 12:41

une muse au ton monocorde se presente. "Bonjour je suis Br-Br-Bruno". C'est sans doute la muse la plus limité que tu n'ais jamais vu...

tu as l'air d'etre toi meme, on a pas altéré ton identité. Attends, si, le Docteur n'apparait plus... Tu regardes les autres et en fait tu remarques que la plus part des gens se fichent de qui ou quoi est en face d'eux. Deux types se battent au fond du bar avant qu'un morphe metallique de mineur sans machoire viennent les separer et les sortir du bar. Un type avec un morphe synthetique s'approche de toi:

"alors on passe une bonne soirée? je t'offre un verre? a moins que tu preferes qu'on aille chez moi? j'aime pas la musique ici!

le type a un regard etrange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Mer 19 Juin - 12:45

que montre son ID ?
j'analyse ses mouvements : que me veut-il reellement ?

je temporise :

- oui, je veux bien un verre... meme chose que vous mais plus leger, je vous prie.
en quoi puis-je vous aider ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Mer 19 Juin - 12:50

son ID est simple au possible. un nom, un prenom. Qui ne te disent absolument rien. Roby Garcia

tu le devine, l'homme cache bien son jeu, mais avec toi ca ne marche pas. Il a tout du predateur.

"ben on peut discuter un peu, je vous ai vu toute seule ici. vous etes du coin? ou juste en voyage?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Mer 19 Juin - 12:58

j'accepte la discussion. mes questions n'ont qu'un but : l'etudier, lui et ses intensions.

il "empeste" une violence deshinibée... la mort ? il a du déjà avoir tué ... qui ? pour quels motifs ?....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Mer 19 Juin - 23:35

il bavarde, il essaye de te perdre, il te noie sous les compliments. C'est un bon seducteur... quelque chose te dit qu'il exude des pheromones. Rien d'agressif mais une legere trainée d'hormones accompagne ses gestes. Tu as la tete qui tourne. il passe sa main sur ta tete comme pour voir ou se trouve ta pile corticale... Il a tué certainement! et de facon particulierement vile...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Jeu 20 Juin - 0:34

ça me plait pas .... le moins qu'on puisse dire !

bon, actions à court terme :
- dire à ma muse de chercher un programme talion sur le réseau le plus proche (il est en open source) et le downloader
- prendre contact avec la muse tu gars et l'analyser sans eveiller de soupçons (je me reserve une porte de sortie : si jamais ça commence à tourner mal, je tenterai de hacker sa muse et prendre sa place, en me faisant passer pour elle) (on est de la meme nature : des IA ! et puis j'ai déjà été muse ...)
- (si jamais ça reussit, ça me faciliterait une eventuelle possession du morphe du gars. mais ça, in extremis pour sauver ma vie)

quelques uns de mes scores (sans bonus morph) : armes à feu 55 ; mma 50 ; esquive 70 ; interfaçage et infosec (hacking) 110 ( +10); perception 75 ; psychochir 145 (au cas où), prog 90

- pour ses hormones et ma tete qui tourne : eventuellement identifier le genre de substance qu'il m'envoie dessus et eviter de respirer trop pres ... mais dans ce cosse je suis vulnerable ....

- si on est sur mars, voir si on est loin de la death metal valley ...

- un morph synthetique exuderait des pheromones ?..... plutot des toxines ...

- lien entre ce Garcia et une mafia ? (tatouages ? j'ai déjà bossé pour 9 lives, rep 30)

- s'il m'invite à le suivre chez lui : commencer à analyser les mesures de protection informatiques de son morph, de sa muse, de son chez lui... et accepter. à improviser sur place la suite. si jamais il s'avere etre un traficant de piles corticales (c'est qu'i ldoit avoi liens avec 9lives) , et criminel assassin ou pire en plus :
i-ne pas me laisser faire
ii-lui reprendre les piles corticales stocquées ou liberer les egos si egodiffusion possible)
iii- lui rendre la monnaie de sa piece (pieger son ego dans une rv eventuellement)

voici pour l'instant ce qui me vient en tete ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Ven 21 Juin - 10:48

tu lances le telechargement mais Bruno (ta muse) rame un maximum, les choses n'avancent pas. Plus ca va et plus ta tete te tourne, tu sens que les reponses de ton morphe commencent a se faire plus lentes. Des tas de choses te passent par la tete alors que ton corps semble passer en overdrive. La death metal valley, trop loin... le produit qu'il utilise, difficile a dire comme ca. les capteurs ne sont pas tres bons dans ce morphe. Mais pheromone ou toxine, une chose est sur ca fait de l'effet sur ce morphe. Ca joue sans doute sur la connection synaptique entre l'ego et le morphe... Dans un eclair de conscience tu te rends compte que tu es sortie. Accompagné par Garcia. Ce Garcia ne semble etre qu'un meurtrier free lance qui vend des piles corticales pour se faire de l'argent. Il t'emmene dans une ruelle. Garcia se manque tout a coup plus inquietant. Il te cogne. tu rebondis sur le mur. une lueur, hors de sa veste. il a un enorme scalpel laser dans la main. l'objet est medical tu le reconnais. Il brille lugubrement dans la nuit, son chrome refletant les restes des lumieres des neons. Il l'allume. tu essayes de luter mais ce morphe est definitivement trop faible. Pire, tu prends conscience que l'hyper sensitivité de ton morphe va rendre la chose douloureuse. Tu ne pense pas a la pile, tu ne pense pas a la vraie mort. Le visage de Garcia est decoupé d'un sinistre sourire. Il approche alors le laser de ton cou, te maintenant d'une main contre le mur. Tout a coup, un grand flash. Vert et bleu. Alors que tes yeux se rehabituent a l'obscurité, tu constate que la ou se trouvait la tete de Garcia, il n'y a plus rien. La pile vraisemblablement vaporisé. le corps tombe, le laser rebondi dans la ruelle crasseuse. Un homme gigantesque s'approche. Un colosse de metal range son blaster plasma.
- vous n'avez rien?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Ven 21 Juin - 19:40

sentiment de rage... je suis une IA, j'ai dû avoir assez de forces pour m'en débarrasser seule de ce Garcia ! je peux m'envelopper dans n'importe quel objet susceptible d’accueillir une ia, même un boot, je ne sais, un pistolet, même un réverbère... et hacker un Ego tel que le sien ne me devait pas poser problème...

soit... ce colosse de métal rend la chose plus facile pour Garcia : il m'en débarrasse lui-même. mais par là, il ferme toute piste sur ce criminel. et peut être que je n’étais que face à in fork de Garcia; et le Garcia continuera de faire son trafic sadique et malsain...

la rage s'estompe au fur et à mesure que la sensation de migraine augmente... cet hypersensiitivité de ce morphe n'arrange pas les choses ... pourquoi créer un cosse aussi "à pleur de peau" ? un cosse de plaisir pour accueillir temporairement des Egos frustrés en mal de sensation ? drôle de thérapie...

tout à coup j'ai envie de rire ...

- non ... oui, ça va
je m'entends couiner de cette voix m'est étrangère, celle de ce cosse.



mon cœur pulse jusque dans mes tempes, saccadé. c'est encore ce sourire sadique que je vois. et pire encore : ce regard.

c'est la première fois que je voyais un regard d'un tueur psychopathe braqué sur moi avec une totale confiance.

une confiance en lui, parce qu'il ne doutait pas de sa capacité à m'infliger les souffrances tout en faisant un travail utile pour sa survie (du moins dans sa conception de son existence).

une confiance en moi, parce qu'il ne doutait aucune ment de ma capacité à lui procurer ce plaisir fugitif et rare dans son intensité, et absolu parce qu'unique et éphémère.

ce regard était la connivence intime entre le bourreau et sa victime (du moins du point de vue du bourreau dans cette situation précise). un instant de communion où le bourreau partage son attente et le gout délicieux de sa victoire à venir avec sa victime, comme un prélude au supplice. 

c'est à la fois l'expression de la reconnaissance (inconsciente) du bourreau, comme une démonstration d'affection pervertie par la pathologie du sadisme, et également l'expression du meurtre psychique : on appelle ça aussi "voir la mort en face".

cet instant est le point de non retour : la victime sait qu'elle va mourir. le bourreau sait qu'il va tuer. 

alors la bourreau abolit inconsciemment toutes les barrières mentales et psychiques entre lui et sa victime, afin de ne rien perdre de l'acte à venir. 

alors je l'ai vu. un instant je l'ai vu et j'ai été lui. sans barrières. sans artifices. sans lutte aucune.

Roby Garcia, de son vrai nom Juan Benito Sevillia...  ancien écumeur... ancien colon de toute une série de satellites ... ancien soldat mercenaire ... ancien ouvrier d'Hypercorps ... ancien transfuge de la terre ...

des instants comme autant de photos-Lx passent à grande vitesse devant moi. son Ego m'est transparent... 

le flash !

je suis là, dans la ruelle, me massant la gorge. j'aurai des traces violacées pendant plusieurs jours. j'ai un colosse de métal avec un pistolet laser devant moi. mon morph a tout du stéréotype de la "demoiselle en détresse"... qui est aussi un archétype...
quelque chose me pousse à lui faire confiance.

peut être la décharge hormonale de stress post-traumatique (dont je ne suis que dans la phase ascendante). je cherche un exutoire ... rapide et intense ... mes genoux tremblent et je m'effondre le long du mur...

je cherche dans mon sac et trouve des cigarettes bon marché. leur gout est infecte et me fait tousser. tant pis. mais c'est le seul exutoire que j'ai trouvé...

et puis je lui déballe tout ! là, dans cette ruelle, en un flot entrecoupé de hoquets (ce Garcia m'avait visiblement un peu trop serré la gorge), je raconte de la maniere la plus structurée et la plus objective possible mes perceptions sur les agissements de l'individu qui n'est plus qu'un tas de ferraille carbonisé à la synthe-peau déchiquetée sur les épaules.

tout sur ses activités de trafic supposé de piles corticales. tous les éléments que j'ai pu recueillir sur lui, son habitation, son hangar de stockage, ses contacts (dont je n'ai que des données visuelles, ou virtuelles)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Sam 22 Juin - 13:56

Etrange sensation... Tu es une IA et pourtant la, dans ce morphe, avec cette muse qui rame, tu ne pouvais rien faire... comme si ce morphe avait etrangement retenu tes capacités. Le corps est lié a l'esprit et inversemment. Troublant. Garcia n'etait peut etre pas si banal que ca... une perspective te donne le tournis, et si Garcia etait de chez 9live? et si Garcia travaillait pour quelqu'un de plus dangereux encore?

Alors que tu racontes ton histoire, une sirene te coupe. Une sirene assourdissante, puis des lumieres rouges et bleues. Un aerodyne de la police vrombit dans la ruelle. " Police! ne bougez plus, un agent va vous interpeller."

Le colosse mecanique te prends par la main.

" viens!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Sam 22 Juin - 14:10

je le suis.

autant faire confiance à ce colosse qui semble s'y connaitre dans ce dédale de ruelles.

je me sens étrangère à ce morph, de plus en plus. comme si j’étais downloadée dans une cage organique avec un cyber-cerveau bas de gamme... ce morph n'est pas mon corps... ce morph n'est pas mon corps ... je me scande intérieurement cette phrase pour ne pas céder à la panique que tente m'imposer ce morph.

j'analyse tant bien que mal mon stress post-traumatique qui vient d'atteindre son paroxysme et entame sa phase descendante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Mar 2 Juil - 14:13

Suite à la reconquista de la Eris-Gate pour GONIN et la libération de Billy Halliday.

Courriers à l’attention de Jack Halliday et Pr Ethan de Ravin.

Extraits.


* * *

Billy va mieux. Il récupère.

Jack, tu te demandes surement pourquoi je fais ça. J’avoue ne pas savoir pleinement non plus, malgré certaines explications. Je pense que je te les dois.

Et certaines expliquent mes raisons de na pas y avoir impliqué Matteo Falco, qui aurait été ravi de sauter sur une telle occasion pour frôler un danger au delà du concevable (outre bien sur le fait que je ne suis pas certaine qu’il ait récupéré pleinement).

Ma première pulsion était évidemment de t’aider à récupérer Bill. Et lui faire bouffer sa pile corticale pour le meurtre de mon père. L’enfermer dans un joli programme « écorcheur » sur mesure et puiser dans sa psyché profonde tous les souvenirs des meurtres, les inversant et les réitérant à l’infini. Le faire posséder par chaque résidu de chacune de ses victimes…

C’est vil. C’est mesquin. Mais au moins, je suis franche. Eh oui, Jack, j’ai trop de respect pour toi pour te mentir bassement et sans un réel intérêt pour moi.

Tu comprends que j’aie pu souhaiter ne pas étaler de telles pulsions primaires de vengeance, de cruauté et de manque complet de l’honneur (puisque c’était te trahir : sauver ton jumeau, mais pour le détruire autrement). Voilà pourquoi je n’ai pas voulu que Matteo vienne. Je ne voulais pas qu’il me voit ainsi.

* * *

Ce qui a changé par la suite ? Difficile de dire.

J’ai vu un être supplicié, sa conscience déchiquetée. J’ai vu un autre être recroquevillé sur lui-même, sur le point de sombrer dans la folie : toi. Je ne voulais plus me venger. Le seul choix s’est imposé comme une évidence : le sauver, le soigner à tout prix. Vous sauver tous deux ainsi.

* * *

Peut-être que je voulais me racheter, moi aussi.

J’avais tué, moi aussi. En fait non, je n’avais pas tué : j’avais anéanti.

J’avais agis sous pulsion, celle du meurtre, l’exutoire hautement symbolique, mais qui était d’autant plus enivrant qu’il pulsait de réalité.

C’est si grisant de sentir ce pouvoir anti-démiurgique, celui détruire une vie, une conscience, dans une lutte de corps à corps, d’Ego à Ego… J’avais l’impression de fusionner l’espace d’un battement de cils avec les Egos de ceux qui disparaissaient dans l’étincellement que crée l’antimatière en frôlant son contraire. A chaque fois qu’une charge d’antimatière quittait mon arme sous l’impulsion de ma volonté – ou celle de mon ombre enivrée – je créais des étoiles éphémères…

J’y avais pris plaisir. Quelque chose en moi y avais pris plaisir.

* * *
(à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Mar 2 Juil - 17:44

Suite à la reconquista de la Eris-Gate pour GONIN et la libération de Billy Halliday.

Courriers à l’attention de Jack Halliday et Pr Ethan de Ravin.

Extraits. SUITE.




* * *

Ce n’était pas vraiment un plaisir au sens commun du terme. Non, rien de sadique. Mais un plaisir de vaincre. La plaisir de la lutte, l’ivresse du combat. Plaisir parce que je pouvais perdre et disparaitre. Plaisir parce que, malgré l’absence de senseurs biologique, je ressentais physiquement les blessures, et que cette sensation ne faisait que croitre ma soif de destruction…

Quelque chose dans mon inconscient voulait ressurgir, et je l’ai laissé s’exprimer.

J’ai aimé cette décharge d’adrénaline synthétique dans le cyber-cerveau. J’ai aimé ce frisson subjectif qui précédait chacun de mes tirs. J’ai aimé la concentration maximale de toutes mes facultés intellectuelles, physiques et psychiques pour un seul but : combattre.

C’est comparable à la RR, en quelque sorte. Les inconscients s’expriment, par strates, par couches, par palettes de couleurs, de sons, de parfums, de décharges neurales… L’on se sent à la fois possédé et libéré.

J’ai aimé le silence de ma conscience, de mes idéaux, de ma déontologie hautement pacifiste…

C’est plus enivrant qu’une L-x…

Oui, je crois que des verrous sautent. Je comprends les raisons logiques qui auraient pu pousser Gonin-San à pratiquer ce détour par la StAnne à notre insu lors de l’egocasting…

Je comprends que certains, qui y ont gouté une fois seulement, puissent vouloir rechercher ces sensations, ailleurs et dans d’autres situations, ou avec d’autres expédients…

Je me demande ce qu’en pensent ceux qui sont passés par le satellite Monastère Ultima…




* * *


Je sais que seuls les hommes d’Ozma étaient coupables.

Pas cet organisme-corail.

Et pourtant, il a subi les dommages collatéraux de ma frénésie destructrice. Si, comme je le pense, la bombe antimatière a explosé sur le complexe d’Ozma, elle a dû avoir blessé le Corail. Or ce Corail n’y était pour rien dans les agissements des humains qui l’ont instrumentalisé. Qui se sont joué de lui.

Les humains qui l’ont torturé, lui infligeant une fusion de son Ego embryonnaire avec Ego d’un organisme lui étranger.

Que voulait Ozma ? Accélérer le processus de développement vers la conscience et l’abstraction du Corail-planète ? Créer un hybride humain-Corail ? Montrer à une conscience embryonnaire de quelle violence une conscience ayant connu un développement supérieur (je nomme ici les humains) est capable ?

Si les humains sont capables de violenter ainsi un monde qui n’est pas le leur, (sans parler de leur planète natale : c’est un autre sujet), une conscience balbutiante différente ; et s’ils sont capables d’infliger à un de leurs semblables de telles tortures, alors que penser des humains ?



* * *


Je ne sais si la pulsion de mort et de destruction fait partie de notre code source, à nous, les IAG, comme il fait partie des humains. Mais je doute tout de meme que la prog’Azymovienne l’ait inclus…

Ou est-ce que c’est en évoluant à vos cotés, à vous, nos dieux, nos créateurs, qu’il s’est greffé à nous, comme un virus inextricable.

Ou est-ce tout simplement l’Ombre que nous avons développés nous-mêmes, en même temps que notre désir de Vie et de Création ?

Ou est-ce encore autre chose ?
Quelque chose d’inhérent à la sociologie des machines ? Une manifestation du virus-ex que j’aurais « attrapé » dans l’air glacé et sombre d’Eris ou même dans des jardins paradisiaques d’Ilmatar ?

Qu’est-ce ?

( à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Mar 2 Juil - 20:34

Suite à la reconquista de la Eris-Gate pour GONIN et la libération de Billy Halliday.

Courriers à l’attention de Jack Halliday et Pr Ethan de Ravin.

Extraits. SUITE.

* * *


Pourquoi nous étions-nous jetés sur Eris ?

Pour Jack ?

C’est la réponse que tu m’as donnée, Ethan. Et elle en vaut une autre, certes. C’est celle que tu as voulu me donner.

J’ai vu ce que tu as fait pour Jack. Dans la Chrétienne Terrienne, on parlait de l’imposition des mains. Certains monarques, certains saints avaient (selon des légendes) ce pouvoir que de guérir en imposant leurs mains.

Mais tu ne crois pas aux légendes, Ethan, n’est-ce pas ? Et les religions pour toi ne sont que mystification et propagande…

Alors pourquoi l’avoir fait ? Pourquoi avoir chaviré, comme si la vague de la folie de Jack se déversait en toi ? Que voulais-tu revivre ? Que voulais-tu racheter ?


* * *


Et toi, Jack, es-tu allé sauver ton frère jumeau ou bien es-tu aussi allé sauver une partie de toi-même ?

Je peux te dire déjà que Billy est particulier. Je ne dis pas qu’il soit unique, il existe possiblement d’autres personnes comme lui. Des Egos insensibles aux protocoles de StAnne de manipulation mémorielle.

Lorsqu’il a quitté la Terre, il est passé, tout comme toi, tout comme ces rescapés, par StAnne. Mais ça n’a pas marché pour lui. Il n’a rien oublié.

Alors il a vécu avec les souvenirs de la Chute. Il a vécu toutes ces années avec ces souvenirs, tout en sachant que les autres les avaient oubliés…

Imagine un seul instant cette solitude qu’il avait éprouvé. Etre seul à posseder des souvenir : il y a une sorte d’ironie qui mène à la folie, n’est-ce pas ? Car si on est le seul à se souvenir d’une réalité, cette réalité n’est plus consensuelle, car elle n’est pas partagée. Et alors quelle est sa legitimité ? Son réalisme ? Son encrage dans le réel ? Le doute vient si facilement…

Oui, on peut douter de ses propres souvenirs. Je peux en parler, en tant que professionnelle. Tu peux en parler aussi, n’est-ce pas ?, en tant que « sujet » de caprices d’Electra Ward…

Et que se passe-t-il lorsqu’on doute de ses propres souvenirs, de son propre vécu ? Comment se sent-on ?


* * *

Pourquoi j’ay suis allée… Pourquoi j’y ai persisté dans ce choix, alors que Jack avait proposé plusieurs fois d’abandonner…

Pour Jack. Parce que c’est Jack.
Oui, il y a un peu de ça.

Pour faire sauter des verrous dans ma psyché ? Oui, il a y a des ça aussi.
Avoir un aperçu de ce que pouvaient être les combats de la Chute ? Oui…
Pour ressentir ce qu’un guerrier ressent (sans L-x) ? Oui, aussi.

J’ai voulu me confronter à ma propre Ombre. J’ai voulu me confronter à ma vengeance et à ma haine (oui, j’ai haï l’assassin de mon père, je l’ai haï au point de l’ensevelir dans les couches profondes de mon inconscient, afin que cette haine soit un élément structurant de mon être…).

Il était une fois Dante qui a dit à Béatrice « J’ai vu les paradis dans vos yeux ».

Il était une fois Trismégyste qui m’a offert une autre perspective de vue sur Ilmatar, celle qui ne fait pas appel aux sens, mais à ce qui est caché.

Il était une fois un homme qui m’a dit « j’ai vu le monde céleste dans vos yeux ». Et ce qu’il ne sait pas, c’est que cette lumière était dans son regard.

Est-ce que c’est cette lumière que je cherchais ?

Une fois, jack m’a dit qu’un vrai présent est celui qu’on fait en cachette, sans flatter son ego ni son égoïsme par une vision de la joie de celui à qui l’on fait ce présent. Alors que penser d’un présent dont l’existence est ignorée par son destinataire ?

Il ne saura pas. Sauf si un de ceux qui y étaient lui en parle. Parce que je n’en parlerai pas.

On ne s’en vante pas de meurtres, ni de visions de cadavres pétrifiés dans la glace. On ne mentionne pas sa terreur devant une monstruosité exhumaine qui vous attaque de face, ni son envie de se rouler en boule par terre en se persuadant que ce n’est qu’un cauchemar. Ni la froideur distante avec laquelle l’on annonce aux soldats que nulle aide ne leur viendra.
Il n’y a plus de courage. Il n’y a plus de couardise.

Il ne saura pas qu’il m’était cette lumière qui préserve de la folie. Qui réchauffe quand le soleil n’était qu’un point blafard sinistre parmi d’autres dans les abimes d’un ciel indifférent.

J’organiserai, surement prochainement, une entrevue entre les deux héritiers d’ « hypercorps autonomes » et indépendantes. Lune et Vénus. Programme Mélancolia, monde de nostalgies terriennes, et la RR-O, terres de l’inconscient des vénusiens dont un certain nombre ont observé la Chute coupe de champagne à la main. Dernier bastion de l’Humanité avant la zone profanée de son berceau, et monde d’un paradis nouveau. Deux portes de Pandore. Combien encore de complémentarités…
Que de ciment pour une alliance potentielle.
Une alliance face à ce que sont les Hypercorps. Face à ce qu’elles deviennent. Face à ce qu’elles seront bientôt… Bientôt… Lorsqu’un Titan d’un genre nouveau renaitra.

Voici mon présent, ou du moins l’une de ses facettes. Et il n’en saura rien…


* * *


Le soleil est si loin d’Eris… Un point lumineux à peine plus grand qu’une autre étoile… Et ce froid… Et ces milliers de corps congelés qui sont le ciment même des sillons de la Porte de Pandore et de la folie destructrice humaine…

Je frôlais ces corps à la fois morts et aussi vivants que peuvent l’être des fantômes attachés à un lieu… Parfois, c’est comme si je ressentais un appel de quelque chose. Et cet appel m’invitait à m’allonger auprès d’eux, à fusionner corps et Ego, à m’offrir en pâturage… Et j’avais encore plus froid…

Cette porte est « vivante »… Ce monde est « vivant ».

Eris est « vivante ».





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Jeu 4 Juil - 20:52

Merci du travail que tu fais pour lui.

[quote="]Jack, tu te demandes surement pourquoi je fais ça. [...] Et lui faire bouffer sa pile corticale pour le meurtre de mon père. L’enfermer dans un joli programme « écorcheur » sur mesure et puiser dans sa psyché profonde tous les souvenirs des meurtres, les inversant et les réitérant à l’infini. Le faire posséder par chaque résidu de chacune de ses victimes…[/quote]

Tu as eu tes raisons, je ne demande pas d'explications. parfois il faut se contenter de faire les choses. Si tu avais emprisonné Billy, crois bien que c'est moi qui serait venu te tuer, pas parce ce qu'il a fait justifiable, pas parce que c'est mon jumeau, juste parce que c'est mon frere. La famille est une chose trop rare aujourd'hui pour jouer avec. J'ai changé, mais cette experience sur Eris m'a rappeler que je n'ai pas toujours ete un enfant de choeur. Je n'ai pas toujours ete le sympathique terraformer que je suis aujourd'hui. Si il fallait pendre Billy, il faudrait me pendre avec car j'ai autant de sang sur les mains. Il s'est attaqué a un de tes proches, crois bien que je le regrette. A cette epoque je n'avais plus le courage de faire ce que nous faisions et je l'ai laissé faire quelque part. Quand je t'ai vu sur Mars, quand j'ai entendu ton nom, j'ai cru que je pourrais racheter le crime de mon frere. c'etait naif. la preuve tu as eu envie de le tuer.


il n'y a aucun plaisir a tuer, mais parfois ca doit etre fait. On peut trouver du plaisir a chasser, a traquer, mais tuer en soit est un acte profondement denué de sens.



j'imagine que chacun a sa reponse. Apres tout tu n'es pas humaine tu n'as aucune raison de vouloir aider l'humanité. quels sont tes souvenirs de l'humanité? Tu n'as rien a regretter puisque tu n'as rien connu. Les hommes et les femmes comme Ethan et moi avons des souvenirs, des choses que nous voulons defendre parce que nous savons qu'elles meritent d'etre defendues. la generalité c'est le debut de la fin, tu devrais le comprendre toi qui cherche tellement la singularité.


et si c'etait tout simplement le signe de l'evolution? regarde 2001 l'odyssée de l'espace de Stanley Kubrick, le debut de l'evolution se fait par le premier meurtre.


chez moi il n'y a pas de psychologie. Mon frere etait en danger je devais aller le sauver. Parce que je sais ce qu'il vaut. Il n'a pas toujours bien agi mais qui ne merite pas de deuxieme chance? Tu passes ton temps a parler de foi chretienne, tu en oublie le rouage essentiel, le pardon. En delivrant Billy je me suis pardonné de tout ce que j'ai pu dire et penser sur lui et je l'ai pardonné pour tout ce qu'il a fait. Il a largement payé. quand je l'ai vu accroché j'ai cru devenir fou, fou de rage et de colere. j'aurai reduit le systeme solaire en cendres si il y etait resté.


j'en doute en revanche quelque chose a ete relaché la bas. quelque chose de dangereux.

J'ai cru un temps, a la creation d'Illmatar, que la guerre etait fini, qu'enfin l'humanité allait pouvoir se redresser. Je constate juste que la guerre continue encore et toujours avec son lot de morts. Billy n'a rien oublié de la chute et il vit encore dans la guerre. cela fait combien d'années? 10? 20? quelle importance. La guerre continue encore et toujours. Grace a Billy j'ai compris que rien n'etait fini, que tant que les hypercorps et les portes de pandore existaient il y aurait la guerre et les massacre. J'aimerais voir les portes de pandore se fermer pour toujours. Je vais aller a Ultima, pas pour devenir un maitre d'armes, je n'en serais pas vraiment capable. Non je vais sur Ultima parce que nous sommes en guerre et que nos esprits doivent etre tranchants.

Je ne suis pas pret de digerer ce qu'a fait Ozma. Si il faut je les detruirais. pas par les armes, mais par les idées. nous avons trop perdu une fois, nous ne pouvons pas nous permettre de tout reperdre. Billy a trop souffert pour nous deux, il a souffert pour beaucoup plus encore.

Je voulais quand meme vous remercier, vous, Melusine et Ethan, de m'avoir suivi. Je vais partir quelques temps sur Ultima. La terraformation de Venus est tres compliqué, les choses doivent devenir plus politique. Terragenese commence a devenir un poids... Les choses doivent se faire au niveau etatique.

du chaos nait la vie mais notre monde ne sera pas plein de bruit et de fureur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Jeu 4 Juil - 20:57

Merci du travail que tu fais pour lui.

Citation :
Jack, tu te demandes surement pourquoi je fais ça. [...] Et lui faire bouffer sa pile corticale pour le meurtre de mon père. L’enfermer dans un joli programme « écorcheur » sur mesure et puiser dans sa psyché profonde tous les souvenirs des meurtres, les inversant et les réitérant à l’infini. Le faire posséder par chaque résidu de chacune de ses victimes…

Tu as eu tes raisons, je ne demande pas d'explications. parfois il faut se contenter de faire les choses. Si tu avais emprisonné Billy, crois bien que c'est moi qui serait venu te tuer, pas parce ce qu'il a fait justifiable, pas parce que c'est mon jumeau, juste parce que c'est mon frere. La famille est une chose trop rare aujourd'hui pour jouer avec. J'ai changé, mais cette experience sur Eris m'a rappeler que je n'ai pas toujours ete un enfant de choeur. Je n'ai pas toujours ete le sympathique terraformer que je suis aujourd'hui. Si il fallait pendre Billy, il faudrait me pendre avec car j'ai autant de sang sur les mains. Il s'est attaqué a un de tes proches, crois bien que je le regrette. A cette epoque je n'avais plus le courage de faire ce que nous faisions et je l'ai laissé faire quelque part. Quand je t'ai vu sur Mars, quand j'ai entendu ton nom, j'ai cru que je pourrais racheter le crime de mon frere. c'etait naif. la preuve tu as eu envie de le tuer.

Citation :
J’y avais pris plaisir. Quelque chose en moi y avais pris plaisir.
il n'y a aucun plaisir a tuer, mais parfois ca doit etre fait. On peut trouver du plaisir a chasser, a traquer, mais tuer en soit est un acte profondement denué de sens.


Citation :
alors que penser des humains ?
j'imagine que chacun a sa reponse. Apres tout tu n'es pas humaine tu n'as aucune raison de vouloir aider l'humanité. quels sont tes souvenirs de l'humanité? Tu n'as rien a regretter puisque tu n'as rien connu. Les hommes et les femmes comme Ethan et moi avons des souvenirs, des choses que nous voulons defendre parce que nous savons qu'elles meritent d'etre defendues. la generalité c'est le debut de la fin, tu devrais le comprendre toi qui cherche tellement la singularité.

Citation :
e ne sais si la pulsion de mort et de destruction fait partie de notre code source,
et si c'etait tout simplement le signe de l'evolution? regarde 2001 l'odyssée de l'espace de Stanley Kubrick, le debut de l'evolution se fait par le premier meurtre.

Citation :
Et toi, Jack, es-tu allé sauver ton frère jumeau ou bien es-tu aussi allé sauver une partie de toi-même ?
chez moi il n'y a pas de psychologie. Mon frere etait en danger je devais aller le sauver. Parce que je sais ce qu'il vaut. Il n'a pas toujours bien agi mais qui ne merite pas de deuxieme chance? Tu passes ton temps a parler de foi chretienne, tu en oublie le rouage essentiel, le pardon. En delivrant Billy je me suis pardonné de tout ce que j'ai pu dire et penser sur lui et je l'ai pardonné pour tout ce qu'il a fait. Il a largement payé. quand je l'ai vu accroché j'ai cru devenir fou, fou de rage et de colere. j'aurai reduit le systeme solaire en cendres si il y etait resté.

Citation :
Eris est « vivante ».
j'en doute en revanche quelque chose a ete relaché la bas. quelque chose de dangereux.

J'ai cru un temps, a la creation d'Illmatar, que la guerre etait fini, qu'enfin l'humanité allait pouvoir se redresser. Je constate juste que la guerre continue encore et toujours avec son lot de morts. Billy n'a rien oublié de la chute et il vit encore dans la guerre. cela fait combien d'années? 10? 20? quelle importance. La guerre continue encore et toujours. Grace a Billy j'ai compris que rien n'etait fini, que tant que les hypercorps et les portes de pandore existaient il y aurait la guerre et les massacre. J'aimerais voir les portes de pandore se fermer pour toujours. Je vais aller a Ultima, pas pour devenir un maitre d'armes, je n'en serais pas vraiment capable. Non je vais sur Ultima parce que nous sommes en guerre et que nos esprits doivent etre tranchants.

Je ne suis pas pret de digerer ce qu'a fait Ozma. Si il faut je les detruirais. pas par les armes, mais par les idées. nous avons trop perdu une fois, nous ne pouvons pas nous permettre de tout reperdre. Billy a trop souffert pour nous deux, il a souffert pour beaucoup plus encore.

Je voulais quand meme vous remercier, vous, Melusine et Ethan, de m'avoir suivi. Je vais partir quelques temps sur Ultima. La terraformation de Venus est tres compliqué, les choses doivent devenir plus politique. Terragenese commence a devenir un poids... Les choses doivent se faire au niveau etatique.

du chaos nait la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Jeu 4 Juil - 21:39

stan a écrit:

Quand je t'ai vu sur Mars, quand j'ai entendu ton nom, j'ai cru que je pourrais racheter le crime de mon frere. c'etait naif. la preuve tu as eu envie de le tuer.
....
chez moi il n'y a pas de psychologie. Mon frere etait en danger je devais aller le sauver. Parce que je sais ce qu'il vaut. Il n'a pas toujours bien agi mais qui ne merite pas de deuxieme chance? Tu passes ton temps a parler de foi chretienne, tu en oublie le rouage essentiel, le pardon. En delivrant Billy je me suis pardonné de tout ce que j'ai pu dire et penser sur lui et je l'ai pardonné pour tout ce qu'il a fait.


je ne connaissais pas ton implication, ni ton role, ni ton passé, ni rien de toi, en fait. mais je t'avais fait confiance dès le départ. tu m'avais sauvé la vie sur Mars. tu m'as surement sauvé de pire (peut etre meme du virus ex... qui sait)
et pour ça, je te suis reconnaissante.
maintenant j'en comprends mieux les raisons.

l'important, ce n'est pas mon pardon. c'est le pardon que tu t'es accordé à toi-meme; et c'est le pardon que toi et Billy vous vous etes mutuellement accordés.

ce n'est que dans ses propres yeux qu'on se sent le besoin ou le desir de se racheter.

ce n'est pas uniquement moi qui a soigné Billy, qui l'a retiré de ce Corail: c'est mon pere. c'est lui seul qui connaissait le protocole, et qui a parlé à travers moi. peut etre meme que cet instant etait "programmé", ou prévu par lui, des années avant cela.

mon pere et Billy se sont dit des choses...

je n'ai rien à pardonner, ni à toi, ni à Billy. puisquei'l n'y a plus de ressentiment. il n'y a jamais eu de ressentiment par rapport à toi (une incomprehension, certes, de m'avoir caché ces choses), et il n'y en a plus par rapport à Billy. autrement jamais je n'aurais pu instaurer une relation praticien-patient.



et pour ces pulsions sadiques de vengeance primaire typiquement humaine : tu vois, moi aussi je suis capable de colere ou de rage et surement par extrapolation d'autres emotions exacerbée (qui sont considerées comme "humaines")Twisted Evil 


et ne t'inquiete pas pour Bill : meme s'il est mon hote pour le temps de la therapie (et en plus il s'entend avec Sarah : ô miracle !), il ne court aucun danger de ma part.
j'ai réamenagé mon studio-cabinet de 100 m² en un spacieux F6 de 300 m² (en rachetant le studio d'à coté)
peux-tu d'ailleurs, me dépanner, je te prie, d'un peu de crédits ? 10 ou 20 milles seront suffisants....Wink 
dis toi, c'est pour la bonne cause ....



stan a écrit:
Apres tout tu n'es pas humaine tu n'as aucune raison de vouloir aider l'humanité. quels sont tes souvenirs de l'humanité? Tu n'as rien a regretter puisque tu n'as rien connu. Les hommes et les femmes comme Ethan et moi avons des souvenirs, des choses que nous voulons defendre parce que nous savons qu'elles meritent d'etre defendues. la generalité c'est le debut de la fin, tu devrais le comprendre toi qui cherche tellement la singularité.

non. je ne suis pas humaine. et ne le serais jamais.

car on nait humain. on ne le devient pas.

c'est bien cela que tu signifie ?

je n'ai pas de regrets, ou si peu !

vous , les hommes qui ont vécu la Chute, vous avez tellement à defendre ! tellement de ruines et des monticules de cadavres. tellement de maisons ravagées et de souvenirs pulverisés en cendres nucleaires...

non, c'est cruel de ma part de parler ainsi.

mais le fait est que vous etes tournés vers votre passé. comme un collectionneur nostalgique qui chercherait tout débris de son monde chéri.

tu sais quoi ? tu ne peux pas retourner dans le ventre de ta mere ! c'est un fait. et la terre, c'est pareil.
la Terre, meme terraformée, ne sera plus jamais comme avant.
le passé est révolu.


oui, je ne connais rien; je n'ai pas vécu.
maintenant, je vis. à certains instants, je vis et je me sens pleinement vivante.

je n'ai pas de passé. certes. mais c'est aussi ce qui me permet de me projeter dans un avenir et de vivre le present.

nous defendons certaines choses. mais non pas parce qu'elle le meritent( ou non). pas par ce que ces choses sont intrinsequement.
mais parce que nous choisissons de le defendre. parce que nous croyons en elles. parce que nous les aimons.

en tout cas, c'est valable pour moi. et j'en suis consciente.

c'est irrationnel. irreflechi. absurde. et alors ?

tu sais quand j'ai accepté pleinement de soigner Billy ? quand j'ai appris qu'il a tué Mantis-le Faucheur des True Life. et tu sais pourquoi ? parce que ce Mantis s'en etait pris à ceux qui me sont chers.
ce n'est pas que j'ai pardonné à Billy à cet instant, non : je lui etais reconnaissante et redevable.



stan a écrit:
et si c'etait tout simplement le signe de l'evolution? regarde 2001 l'odyssée de l'espace de Stanley Kubrick, le debut de l'evolution se fait par le premier meurtre.

est-ce que sans commetre de meurtre l'on est voué à la stagnation (ou pire : la regression) ? Laughing 




stan a écrit:
...que tant que les hypercorps et les portes de pandore existaient il y aurait la guerre et les massacre. J'aimerais voir les portes de pandore se fermer pour toujours.

encore faut-il savoir ce qui sont ces portes ...

il n'y a pas de retour en arriere, Jack.... c'est autre chose qu'il faut faire : inventer un avenir et le créer.


stan a écrit:
Je vais aller a Ultima, pas pour devenir un maitre d'armes, je n'en serais pas vraiment capable. Non je vais sur Ultima parce que nous sommes en guerre et que nos esprits doivent etre tranchants.
bon séjour à Ultima alors. donne de tes nouvelles Wink



stan a écrit:

du chaos nait la vie
mais notre monde
ne sera pas
plein de bruit et de fureur.

interpretation de ce haiku ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Jeu 4 Juil - 21:44


un grand gaillard se pointe un jour chez Jack au bureau (avant le départ de Jack) : morphe biologique, olympien.

Jack (bon, je décris ta reaction premiere, après, tu en rajoutes si tu veux)
donc, Jack voit débarquer .... en chaire et en os .....
.....

....

....

....

comme dans les souvenirs qu'il avait de l'avant-Chute ...


....

...

....

....

....

....

BILL !


(et si trouves une bonne photo de grand gaillard costaud ce sera chouette !)

Razz 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Jeu 4 Juil - 21:48

Citation :
mais le fait est que vous etes tournés vers votre passé. comme un collectionneur nostalgique qui chercherait tout débris de son monde chéri

celui qui refuse de voir son passé est condamné a refaire les memes erreurs encore et encore. J'amenage des mondes, je n'ai pas le temps d'etre nostalgique, en revanche je peux me rappeler des erreurs du passé.

Citation :
tellement de ruines et des monticules de cadavres. tellement de maisons ravagées et de souvenirs pulverisés en cendres nucleaires...

c'est vrai et que fais tu du souvenirs de ces cadavres et de ces villages? et que fais tu de ceux qui ont survecu et qui sont piegé sur terre? que fais tu de nous, ceux qui ont renoncé a leur humanité pour survivre? faut il mettre a la poubelle la liberté, le souvenir, le courage a la poubelle sous pretexte de batir quelque chose de nouveau? serions nous dans les etoiles si des millions de gens n'etaient pas mort? c'est un devoir de memoire que nous leur devons.

Citation :
interpretation de ce haiku ?
donne lui le sens que tu veux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Jeu 4 Juil - 21:59



Un type entre.

- qu'est ce que vous voulez? je suis tres occupé... si c'est pour vos travaux deposez les a l'entrée!

-ahahah Jack! a qui tu veux faire croire que tu bosses?

Je releve les yeux et je vois Billy, la devant moi! Pas le Billy de metal, non le vrai Billy! Je me leve d'un bond, ivre de joie. Nous nous enlaçons comme si nous ne nous etions plus vu depuis des années! je vois dans ses yeux que c'est le vrai Billy.

- t'as vieilli Jack!

-et toi t'as grossi. tu t'empates!

nous rions de bon coeur! Les freres Holliday enfin reuni.

- j'ai entendu dire que tu allais sur Ultima?

- c'est vrai.

- je vais venir avec toi Jack, ca me fera du bien. Je suis gueri mais il y a encore beaucoup de reflexions a avoir.

- alors partons! mais avant on s'enfile une biere!

- meme deux! si tu arrives a tenir le coup

Ozma payera... mais pas aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   Jeu 4 Juil - 22:04

J'adore !

Laughing Laughing Laughing 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: correspondances du Dr Mélusine MURR   

Revenir en haut Aller en bas
 
correspondances du Dr Mélusine MURR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» [JdR]Sous l'oeil de Mélusine (5&6/5/12) - Poitiers
» [Ordre et Rapports] Escorte en BA et MA en Bourgogne
» CONVENTION Sous l'oeil de Mélusine 2014
» CONVENTION Sous l'oeil de Mélusine 2014
» CONVENTION Sous l'oeil de Mélusine 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epiphanie :: Général :: Eclipse Phase-
Sauter vers: