Epiphanie

forum de la communauté des joueurs du jdra epiphanie
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 inspis ou des-inspis pou l'été

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: inspis ou des-inspis pou l'été   Mar 9 Juil - 19:08

http://www.slate.fr/story/75079/piscine-microbes


A la piscine, plongez dans le slip de vos voisins


Un individu seul nageant pendant une heure dans le grand bain constitue déjà une mini-marée noire. Imaginez toute une piscine de vacanciers... Et plongez.

Sauter, nager, recommencer. L’été enfin arrivé, voici ce à quoi vous aspirez. Mais avant de faire trempette, sachez que dans les bassins vous rencontrerez un reste de déo, des cheveux… et les sécrétions des autres baigneurs!

Le cauchemar de la piscine, c’est le baigneur. Le dimanche matin, il débarque à la première heure avec ses deux mouflets, en slip et bonnet de bain, champion de la vie saine. Les mômes font semblant d’appuyer sur le bouton de la douche collective avant de courir en hurlant pour faire un grand plouf dans le premier bassin venu. On les suit, youpi!

Ces trois êtres humains constituent la première pollution dominicale de la piscine municipale. Après leur seul passage, il faudra des centaines de litres d’eau, des dizaines de grammes de chlore et des kilowattheures à gogo pour remettre d’aplomb le fragile équilibre biologique de la pistoche. «L’eau, c’est du vivant, ça demande à être réglé en permanence», explique Bernard Boullé-Giammatteï, le «Monsieur piscine» de la Direction de la jeunesse et des sports de la mairie de Paris. Car le nageur a oublié qu’il en était lui aussi constitué.

D’après l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, qui s’est penchée sur son cas, un individu seul nageant pendant une heure dans le grand bain constitue déjà une mini-marée noire. Il apporte, en vrac, les vapeurs de son déodorant, une poignée de cheveux qui dépassent, des poils plus ou moins drus, les reliefs de ses peaux mortes, un peu de morve de son nez, et, pincez le vôtre, les restes de pipi et de caca contenus dans son slip. Un nageur séjournant deux heures dans une piscine excrète entre 20 et 80 millilitres d’urine et produit entre 10 centilitres et 1 litre de sueur. Pour un chimiste, ce paquet-cadeau constitue un cocktail de carbone, d’azote et d’urée. Rien de très grave, tout se dégrade. Mais il faudra tout de même 7 grammes de chlore (dose moyenne versée par nageur) pour l’attaquer frontalement. Pour une piscine type de 25 mètres sur 15, comptez 4 000 heures d’ouverture et 130 000 personnes et faites l’addition… avant de vomir.
Chloramines toxiques

Au passage, n’oublions pas que la chimie aura eu raison de quelques saloperies transmissibles, partagées entre les couloirs. C’est sa première raison d’être. «Mais le chlore ne fait pas la différence entre les 99,9 % de matière organique normale et le 0,01% de matière organique dangereuse, les virus et les bactéries», explique Claude Danglot, médecin biologiste et ingénieur hydrologue.

Les molécules de chlore vont d’abord se combiner avec la matière organique apportée par les baigneurs et tenter de l’oxyder pour l’éliminer. Cette réaction forme de nouvelles molécules appelées «chloramines». Alors que le chlore est inodore, les chloramines, toxiques, puent. Ce sont les responsables de la mauvaise odeur qui vous saisit quand vous entrez dans le hall, serviette négligemment enroulée sur les reins. Tant que cette odeur persiste, c’est que la réaction chimique n’est pas achevée. Il reste encore de la matière à éliminer.

«C’est un signe que la piscine n’a pas été désinfectée correctement. Il s’agit d’un déficit de chlore et non d’un excès, comme tout le monde l’imagine!», précise Claude Danglot, qui rappelle qu’un quart des agents de piscines municipales souffrent d’insuffisances respiratoires dues aux chloramines, qui peuvent également provoquer irritations oculaires et nasales.
Gardien du savonnage

L’obstacle principal à la bonne santé des bronches du maître nageur, c’est que le Français ressemble plus au Gros dégueulasse de Reiser qu’à un elfe hygiéniste. «Les baigneurs pensent qu’ils vont à la piscine pour se laver: c’est ancré dans nos représentations sociales et c’est une catastrophe», déplore Bernard Boullé-Giammatteï, qui rêve des pays nordiques où un agent est posté à la sortie des douches pour contrôler que le savonnage est réglo.

Un point de vue partagé par le docteur Danglot. «La piscine, c’est soit le totalitarisme, soit le bouillon de culture: d’une manière ou d’une autre, il faut gérer chimiquement la promiscuité des gens», explique-t-il, en rappelant le risque pris à s’en passer. Un milliard de virus cohabitent en effet dans un gramme de selle de votre voisin de cabine souffrant d’un début de gastroentérite.

Le cercle est vicieux: plus les gens sont sales, plus il faut de chlore pour être certain que les agents pathogènes y passeront également, corps et biens. L’absence de rigueur corporelle n’a pas que des conséquences chimiques. Pour diluer cette soupe, il faut en effet ouvrir l’eau du robinet et faire couler entre 80 et 180 litres d’eau neuve par baigneur. Vidanges, apports d’eau neuve et nettoyage des filtres: à la fin de l’année, près de 80% de la consommation d’eau d’une piscine type est liée à l’hygiène. Sans compter que cette eau, chauffée et traitée, coûte bonbon: 11 euros par mètre cube, soit presque trois fois le coût de l’eau de ville. La différence entre une piscine où les baigneurs sont propres et le traitement, adapté, et une piscine façon cloaque mal géré peut atteindre près de 10.000 mètres cubes d’eau, soit 30 000 euros d’économie globale. Plutôt que de passer un savon au lecteur, nous le prions instamment d’en utiliser.

Cécile Cazenave
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
 
inspis ou des-inspis pou l'été
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epiphanie :: Général :: Hors jeu de rôle-
Sauter vers: