Epiphanie

forum de la communauté des joueurs du jdra epiphanie
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Legendes, Culture et Gastronomie UZ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Legendes, Culture et Gastronomie UZ   Mar 5 Nov - 23:22

La légende des LUCIOLES



Cela se passa dans les anciens temps, lorsque le Chaos (maudit soit-il) déferla sur le monde et que les batailles faisaient rage. Les dieux de tous les panthéons combattaient, dit-on, cote à cote. Et les enfants de Nakala et les enfants d’Aether combattaient dos contre dos. De nombreux dieux périrent.

De certains, il ne reste que leur nom, runes impuissantes sans adorateurs et sans vie. D’autres, il ne reste pas même un souvenir, sauf dans l’esprit de ceux qui les avaient connus…

L’on dit qu’il y eut une bataille où les armées de Tenebres et de la Lumiere furent encerclées par les hordes impies du Chaos. Et la charge de la corruption fut telle qu’il se dressa un monticule de corps, cadavres et mourants, au sommet duquel Zorak Zoran combattait épaule contre épaule avec Polaris, dieu de la guerre de la cour de Yelm.

Et un cri d’espoir éclata sur le champ de bataille, car au loin Polaris avait aperçu les armées menées par l’Etoile du Pole. Et ce cri redonna courage aux combattants.

Mais un hurlement d’horreur déchira le vacarme du combat et glaça le sang des dieux et de toutes les créatures. Car Zorak Zoran vit qu’au cœur de la montagne de corps réunis en une étreinte macabre naissait dans l’entrelacement du pur et du corrompu,du vivant et de l’abjection, du sang et des fluides corrosifs, l’horreur absolue : l’annihilation de toute chose.

Alors les dieux comprirent que la gloire et la mémoire de combat disparaitra avec la dévoration par ce-qu’il-ne-faut-pas-nommer des guerriers.

Et alors Zorak Zoran appela sa sœur jumelle. Et la miséricordieuse Xiola Umbar vint sur le champ de bataille. Elle avait faim (car elle avait entendu son frère l’appeler alors qu’elle s’apprêtait à souper) et elle se mit à dévorer les corps des combattants, asséchant ainsi les flots de sang qui nourrissaient la rune innommable.

Et les guerriers de la suite de Zorak Zoran dévorés et digérés par Xiola Umbar retournèrent dans le Ténèbres.

Et certaines créatures du Chaos dévorées furent purifiées et servirent de mortier aux routes entre les mondes de la surface et les mondes souterrains.

Mais Xiola Umbar n’a pas pu digérer les guerriers et dieux de la Lumière (ou bien fut-elle prise de pitié pour eux), et les régurgita. Mais la digestion avait déjà bien été avancée, et la déesse dormait après le festin couverte du manteau de Xenta. Et ces guerriers ne ressortirent pas sous leur aspect d’origine, mais s’envolèrent de sa bouche comme des papillons de nuit, luisant comme les étoiles dans le giron de Djazator.

Et ils s’affolèrent de ce nouvel aspect et s’éparpillèrent entre les mondes de la surface et les mondes sous terrains et s’accrochèrent au manteau de Xenta.

Et en souvenir de cette bataille des temps anciens, ils luisent dans les ténèbres et dans la nuit, comme des étoiles descendues ici-bas. Et l’on les nomma « lucioles ».


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Legendes, Culture et Gastronomie UZ   Mar 5 Nov - 23:23

ENTREES

Feuilleté d’Aldriani aux baies de saison

Jambon de montagnard fumé

Assiette d’insectes sur lit d’Aldriani de mer

Cassolette d’Humakhti dans son encre

Amuse-bouche de lézards farcis

Jeunes cèpes marinés au miel et au piment d’Espelette (variantes : avec d’autres champignons)

Brochette à la Uleria (brochette de cœurs, selon l’arrivage)

Yeux de Lunar en gelée

Meli-melo de phalanges séchées







PLATS

Soufflé d’Orlanthi

Yelmite braisé au sel Mostali

Soupe à l’Aldriani farci

Cuissot de chevreuil mariné au gingembre et aux noix

Cuissot de Broo en croute de sel

Cuissot de griffon braisé (nature ou sur fines lamelles de Mostali)

Brochettes de Broo mariné à la glande de vomuivre

Humakhti en broche, sauce à l’eau de vie de myrtilles (variantes : gibier à poil)

Civet de bouquetin de montagne à la Arkat (servi mariné dans un demi pâtisson recouvert de couches de pate croustillante)

Panse farcie de Broo (variantes : gibier à poil)

Soupe de Lunar aux croutons sauce rouille




DESSERTS et SUCRERIES

Calissons au miel, gingembre confit et noix

Fleurs confites au miel

Lamelles de racines confites

Nougat aux éclats de Mostali

Baies confites

Baies séchées

Soufflé à la Himile aux amandes et au miel (soufflet glacé)

Coupe Himile à la cannelle (coupe de sorbet nature ou glace pillée à l’eau de vie à la cannelle) (variantes : autre eau de vie)

Pièce montée décorés de lucioles (servie lors de grandes fêtes)




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Legendes, Culture et Gastronomie UZ   Ven 8 Nov - 20:19

Beauté Uz

comme tout Uz le sait, une peau sensible et fragile nécessite des soins appropriés. l'art de prendre soin de soi (et des autres) est un art ancestrale que toutes les femelles Uz se transmettent de mere en fille (société matriarcale !)

les bains Uz : vive l'eau vive l'eau qui nous lave et nous rend beaux !
les Uz sont très "communautariste" et sociables. les bains (tout comme les lieux associés à la gastronomie sous toutes ses formes) est un lieu de sociabilisation important.

les bains sont évidemment publics. un peu comme les bains dits "romains", ils comportent plusieurs bassins de faible profondeur (pour un uz assis) et à des températures différentes (restant tout de même de tiède à fraiche). il existe aussi des bains infusés de plantes, des bains avec rajouts de sels et/ou d'huiles essentielles, des bains de boue ou d'argiles (argile verte ou blanche essentiellement).

lors de festivités en honneur de divinités du panthéon des ténèbres, ou bien pour satisfaire une matriarche particulièrement exigeante, sont organisés des bains "thématiques" . on peut citer par exemple le bain à l’infusion (ou à la sève) des aldriani; bain aux sels mostali; bains de chocolat fondu; bain de lait; bain de sels de plomb...

fréquenter les bains est une occasion de passer un bon moment festif et gastronomiquement convivial : des mets légers de saison sont servis en continu pour les Uz.


la beauté au féminin : miroir mon beau miroir ...
une matrone Uz n'a pas à proprement parler besoin d'un miroir. par toujours. car le maquillage et l'a mise en beauté est un rituel social, pratiqué en famille ou entre amies.

les Uz utilisent toute une palette de crèmes et de produits de soin qui prennent soin de leur peau : masques de miel et de sèves, crèmes aux extraits végétaux, fards et khols pigmentés pour rehausser les yeux ou pour les teintures corporelles, huiles parfumées .....

les Uz affectionnent aussi les parures et tout type de bijoux (qui ont aussi une fonction religieuse). sont appréciées surtout les parures "organiques " (cuir, ambres...), mais aussi des gemmes. comme métal, le plomb a du succès.

coté style vestimentaire : les vêtements doivent être pratiques et confortables. ils sont généralement en matières naturelles : lin, laine ou cuir/fourrures.
les pantalons sont un vêtement courant (chez les matrones aussi bien que chez les Uzes mâles) et les robes restent un signe de haut statut social.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Legendes, Culture et Gastronomie UZ   Mar 12 Nov - 14:08

Médecine Uz

Les Yz étant de fins gastronomes, leurs connaissances en anatomie des diverses races et créatures reste inégalée.
Des ces deux particularités découlent les deux grandes spécialités de la medecine Uz.



La médecine culinaire

Si c’est bon pour un Uz, autant que ce soit bon en bouche, dit un ancien proverbe Uz. Les remèdes (à base d’herbes médicinales, de racines et d’autres ingrédients) sont intégrés dans, ou constituent en soi des plats. Manger sainement soigne !
Et de plus, ces médecines sont succulentes.

Les apothicaires Uz sont souvent de grands cuisiniers (et vice versa).


Kiné-Osthéo

Les massages font partie de la médecine traditionnelle Uz, mais également participent des rites sociaux. Ils peuvent être relaxants, revigorants, anesthésiants, anti-crampes d’estomac, facilitant la bonne digestion, anti-reflux, favorisant la conception (massages faisant partie intégrante des fêtes de fertilité de Kygar Lithor), facilitant l’accouchement…

Les massages sont pratiqués généralement avec des huiles et des crèmes adéquates aux propriétés diverses.

L’osthéopathie est egalement très souvent pratiqués par les adorateurs de Xiola Umbar. Ne serait-ce qui suite à des accidents d’entrainements dans les temples de Zorak Zoran…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Legendes, Culture et Gastronomie UZ   Mar 12 Nov - 18:59


AU PETIT BOCUZTOR : Bains & Bombance !


etablissement Uz

Bains

Auberge Gastronomique et Cuisine Inventive

adresse : Nouvelle Opar, comté du Soleil





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Legendes, Culture et Gastronomie UZ   Mar 12 Nov - 19:39

Trollion, conte Uz pour enfants

Il était une fois une petite Uz orpheline. Sa mère s’en est allée rejoindre les royaumes souterrains en lui donnant naissance. Et son père, un Seigneur de la mort de Zorak Zoran, fut tué lors d’une bataille avec les armées du Chaos. La petite Uz fut adoptée pas une Matrone. Mais celle-ci était fort méchante et la maltraitait, comme un trollinet chétif. Et peu à peu, tous appelèrent Trollion cette enfant affamée et vêtue de haillons.

Un soir, lors des fêtes de fertilité de Kygar Lithor, une Matriarche Uzuz organisa un festin. Elle souhaitait marier son fils ainé, et toutes les jeunes Uz du royaume étaient conviées. Trollion fut invitée aussi, mais elle n’avait même pas de robe descente. Alors elle pleura et pria Kygar Lithor. Et la déesse fut touchée par tant de ferveur et quitta les Ténèbres et consola la jeune Uz. Elle lui offrit une robe tissée d’ombres et rehaussée de velours de Nakala.

La jeune Uz se rendit au festin, et le jeune Fils de Karrg ne vit qu’elle et ne voulut être nourrit que par elle, cette belle inconnue. Mais peu avant la fin des festivités, elle s’éclipsa, mais perdit en route une sandale de plomb.

Alors le jeune Seigneur chercha dans tout le royaume celle qui pourrait chausser cette sandale. Il fit vœux de jeuner jusqu’à ce qu’il la retrouve. Cela inquita fort sa mere et elle ordonna à sa garde de passer au peigne fin tous les clans, et chercher même parmi les trolesses les plus chétives.

Enfin, les gardes arrivèrent devant Trollion. Sa marâtre voulut la faire passer pour un trollinet. Mais Trollion sortit de sous ses haillons la seconde sandale de plomb enchanté et la chaussa. Et sa robe de ténèbres recouvrit de nouveau ses hanches redevenues pleines et sa poitrine généreuse.

Et Trollion épousa le Fils de Karrg Uzuz et ils eurent beaucoup d’enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Legendes, Culture et Gastronomie UZ   Dim 17 Nov - 17:10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Legendes, Culture et Gastronomie UZ   Dim 17 Nov - 20:36

Légende du peuple des mers : Sirène du Styx

Golod, le Père des poissons, déplut à Uléria et elle le maudit : nulle déesse, nulle nymphe ne voulut de lui tant son apparence devint laide et repoussante. Triolina, mère Oceane, s’attrista mais ne put atténuer la colère d’Uleria.

Et Golod demeura seul dans son palais somptueux des fonds des océans. Un jour de grande tempête, il trouva dans les flots un membre encore en vie d’Artmal le fils de la Lune Bleue. Il le recueilli mais ne put le restituer aux dieux car ceux-ci se moquaient de lui et fuyaient sa compagnie. Mais il ne put résoudre à la laisser mourir.

Alors Golod le couvrit d’algues et de varek et le façonna. Il en a fit un corps à la peau bleu et le ramena et le déposa sur le rivage des Terres Grises. Puis il partit afin de ne pas effrayer le Naufragé.

Seule la Lune Bleu vit l’œuvre de Golod.

Les âges passèrent.

Une nuit, Golod nageait dans le vaste océan et fut attiré par un halo bleuté étrange. Il nagea vers ce halo et sortit d’un bassin dans une caverne sombre du royaume de Nakala.

Il y vit une sirene des ombres, d’une beauté que ses sens ne lui avaient jamais permis d’apercevoir, aux écailles vertes et bleues comme les joyaux de Magasta le Seigneur des mers, aux dents pointues de nacre de Wachaza le seigneur guerrier et au regard aussi sombre que celui de Zaramaka l’abysse.

La sirène s’offrit à lui et il l’amena dans son char de nacre tiré par mille tritons au palais sous l’océan. Et tout l’océan pu l’admirer.

Puis elle disparut. Mais un cycle de Lune plus tard, Golod fut invité à se rendre dans les terres du panthéon des Ténèbres. Et lui fut remis le présent des dieux des Ténèbres douces du réconfort : son enfant.

C’est ainsi que l’on dit que les Sirènes du Styx sont le fruit de l’alliance entre les dieux des mers et les dieux sombres…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Legendes, Culture et Gastronomie UZ   Dim 17 Nov - 22:22

Malédiction de Golod (légende du panthéon des mers et du panthéon de lumière)

Jadis, il y eut un dieu beau comme nul autre. Sa peau, caressée par les vagues était blanche comme une perle et douce comme l’écume. Ses cheveux ondulaient gracieusement comme des algues au gré des courants marins qui lui étaient doux. Ses yeux étaient d’un bleu émeraude comme l’océan, changeant de teinte au gré de son humeur. Son nom était Golod.

Il vivait dans un palais de nacre et de corail dans une lagune profonde et paisible de l’océan et aimait jouer avec les naïades et les sirènes.

Nombre d’entre elles soupiraient en secret pour lui, mais il ne leur montrait qu’indifférence. Celles qui le courtisèrent ouvertement furent éconduites sans ménagement. Alors elles allaient se plaindre auprès de la Mère Océane, mais n’obtenaient nulle consolation. Car ce jeune et beau dieu était le fils préféré de la déesse Océane et elle lui laissait passer tous les caprices.

L’on dit que les chants tristes et les pleures des naïades et des nymphes fut emprisonnée dans des conques. Et que si l’on approche une conque à son oreille, l’on entend ces lamentations mêlées au bruissement des vagues.

Une nuit, Golod nagea vers un rivage au sable blanc argenté sous la lueur des Etoiles de Daizatar. Il sortit des flots et s’allongea. L’eau perla sur son corps et scintilla comme des diamants bleutés. Quelques nymphes locales poussèrent des soupirs et s’approchèrent discrètement, se cachant dans les joncs, sans oser perturber son repos.

La déesse Uléria, qui était de passage en cette contrée, s’étonna de l’attroupement des nymphes autour de la plage et s’y rendit. Alors elle vit Golod endormi et le trouva tellement beau qu’en un instant elle senti son cœur s’enflammer.

Alors, n’écoutant que son désir pour ce bel inconnu des mers, elle s’allongea après de lui et le réveilla par ses caresses insistantes. Mais Golod ensommeillé regarda Uléria d’un air ennuyé et, la prenant surement pour une de ces nymphes qui ne cessaient de le courtiser, la congédia sans aménagements. Certains disent qu’il lui a annoncé que sa beauté était aussi fade qu’une algue séchée au soleil.

La colère d’Uleria fut terrible. Elle prit une poignée d’algues et de sable et la jeta sur Golod. Les algues et le varech collèrent au visage du beau dieu et le défigurèrent. Le sable blessa la peau tendre de Golod et y laissa des terribles sillons de cicatrices. Et aucune déesse ni nymphe ni créature mortelle ne voulut de lui. Car toutes le trouvaient laid et repoussant, et toutes avaient peur de la colère d’Uleria.

Golod le maudit devint ainsi dieu de la laideur. Il se cacha au fond de l’océan et seuls les poissons lui tenaient compagnie pendant de longs ages…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Legendes, Culture et Gastronomie UZ   Lun 18 Nov - 17:56


La Rune de protection de Xiola Umbar

Xiola Umbar en avait assez de voir ses initiés et prêtres revenir penauds et les mains vides, alors qu’elle les avait chargée de cueillir des herbes médicinales. Elle en avait assez de consoler ses messagers maltraités par les habitants de la surface et dépouillés de missives qu’elle échangeait avec Voria et Chalana Arroy. Elle en avait assez de tout cela.

Alors Xiola Umbar alla voir Argan Argar et lui demanda aide et conseil. Et Argan Argar lui offrit une rune. Mais comme Xiola Umbar doutait de son efficacité, car c’était une toute petite rune mineure, alors ils décidèrent de l’éprouver ensemble.

Xiola Umbar choisit un serviteur le plus chétif, le plus faible et le chargea d’une missive et de présents somptueux pour Dendara à l’occasion d’un mariage d’un de ses fils. Ces présents n’étaient point cachés et pouvaient attirer la convoitise de tout être. Elle peint sa nouvelle rune sur le front du messager et il se mit en chemin.

La route était fort longue, depuis les terres des Ténèbres au royaume de Yelm, et fort périlleuse. Sans que le messager le sache, et à l’insu de tous, Argan Argar, invisible, suivi ce messager.

Le messager de Xiola Umbar rencontra sur son chemin un Mostali de pierre. Ce dernier n’écouta point l’avertissement du messager et voulut s’accaparer des présents pour le compte de sa cité. Mais Argan Argar, qui commençait à avoir faim, grogna « Na bon Mostali ! » et le croqua comme amuse bouche.

Puis le messager, passant dans une forêt, fut arrêté par un Aldriami curieux. Ce dernier n’écouta point l’avertissement du messager et voulut s’accaparer des présents pour le compte de sa souveraine. Mais Argan Argar, qui finissait tout juste la digestion du Mostali, grogna « Na bon Aldriami ! » et le croqua comme hors d’œuvre.

Puis le messager continua sa route à travers les vallées. Et il fut encerclé par des brigands humains. Ces dernier n’écoutèrent point l’avertissement du messager et voulurent s’accaparer des présents pour leur propre compte. Mais Argan Argar, qui finissait tout juste la digestion du hors d’œuvre, grogna « Na bon Humain ! » et les dévora comme premier plat.


Le messager continua son chemin à travers les steppes, les marécages, les monts, les mers et les déserts. Il tomba plusieurs fois sur des pillards, des hordes de Broos, des pirates… Et Argan Argar en fit un festin copieux.

Le messager traversa même une terre de dragons, mais les Dragonewts ont une oui fine et ils entendirent le gargouillement du ventre d’Argan Argar, alors ils ont préféré ignorer le messager.

Enfin, le messager parvint au palais de Yelm. Il croisa aux portes une caravane de saltimbanques d’Eurmal. Ceux-ci voulurent jouer un mauvais tour au messager. Mais lorsqu’ils s’en approchèrent, Argan Argar éructa si bruyamment qu’ils fuirent, pensant que le messager était un dieu ayant pris masque d’un mortel, et peut-être Eurmal lui-même.

Ainsi, le messager pu remettre à Dendara les présents de Xiola Umbar. Il fut bien accueilli et traité selon les règles de l’hospitalité. Puis il repartit vers les terres des Tenebres.

Sa renommée était telle que nul brigand n’osa l’approcher. Car tous désormais craignaient la malédiction de Xiola Umbar si l’un de ses messagers était offensé et maltraité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Legendes, Culture et Gastronomie UZ   

Revenir en haut Aller en bas
 
Legendes, Culture et Gastronomie UZ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Culture] Glossaire Japonais.
» La culture du Blé (N I)
» Le point culture.
» Shibuyachiko, le forum de la culture japonaise
» Point Culture par LinksTheSun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epiphanie :: Général :: Runequest-
Sauter vers: