Epiphanie

forum de la communauté des joueurs du jdra epiphanie
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Karawn Sidhre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Ven 10 Jan - 13:18

message transmis partout dans les montagnes des bois de pierre.

Mes freres, la guerre est a nos portes. Trop longtemps nous nous sommes refugiés dans nos montagnes, regardant de haut, la guerre et la misere. Il est grand temps que nous redescendions et que nous partagions le sort de nos freres des collines et des plaines! sommes nous meilleurs qu'eux? en verité non, pendant qu'ils affrontaient les lunars chez eux nous restions a l'abri de nos montagnes! Alors, maintenant que la grande bataille est bientot la, qu'allez vous faire? resterez vous drapez dans votre dignité et votre soi disant pureté? resterez vous dans vos montagnes comme de vieilles femmes apeurées ou alors descendrez vous, comme l'a fait Edana du clan Baedd qui a rejoint Tewenin le guide et comme je l'ai fais moi meme. Les fils de Valind sont resté depuis trop longtemps inactifs, il est temps que les lunars reapprennent a avoir peur de l'hiver! notre peuple est fier et brave, en force et en courage nous vallons dix lunars, rappelons nous a la legende, rappelons nous aux epopées et que les grands halls des rois resonnent de nos exploits! rejoignons nous a Gaer Dur ou dans la cité des glaces. POUR VALIND ET POUR LA GLOIRE!

Karawn Sidhre de Gaer Dur


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Ven 10 Jan - 13:30

Dans la salle d'adamante de Gaer Dur
les esprits trepignent et se lamentent
car leur reine n'est toujours pas la.
alors que ses symboles de force
le cimier du dragon, la griffe
le bouclier d'ecaille et plus terrible
entre tous la corne de la destruction
sont posés la, sur l'adamante froid.
la tour est vide, les rues sont glacées
mais il suffit que la reine revienne
et la vie renaitra de l'acier.
pour le moment la ville patiente
silencieusement elle se prepare
au retour d'Aeleen des dragons
incarnation de la force et de l'espoir.


Puisque Aeleen voulait revenir parmi nous, j'allais lui donner les moyens de se battre et de briller. Tous les cadeaux du tueur de dragon, elle les transformerait en objet de paix. Il me restait cette grande ecaille de dragon. Je decidais d'en faire un bouclier. Je commencais a sculpter l'adamante doucement, avec adresse. Ce bouclier n'avait pas besoin de force, il devait etre a l'image de ma bien aimée, un objet de protection, d'espoir et de paix. Des jours passerent sans que je ne sorte de la forge de Gaer Dur. Quand enfin j'eu fini mon travail, je montais le bouclier avec les autres attributs du pouvoir d'Aeleen. Elle seule saurait en faire bon usage, elle qui n'avait jamais perdu l'espoir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Sam 11 Jan - 17:25

la banniere de Tewenin flottait bien haut, au sommet de Gaer Dur. Juste en dessous, la banniere de la ville. Son enceinte restait desesperement vide. Il etait temps pour les 12 de se reunir a nouveau. Dans le belvedere d'adamante, les retrouvailles furent joyeuses. Puis vint le temps de la discussion.

"Que ce conseil d'adamante debute. La guerre est la" dis je " Tewenin le guide est sans aucun doute l'avenir, mais il est encore bien faible et son autorité est disputé au sein meme de sa cour a Grises-Murailles. Ses generaux se montrent brutaux et ne croient pas en lui. Lorsque nous avons jurer serment de servir le guide, nous ne savions pas a qui nous jurions vassalité. Il est temps de se montrer digne de notre parole. Actuellement, le mieux que nous puissions faire, c'est de nous montrer efficace a sa place, le temps que ce jeune prince apprenne. Au bon moment il sera la, mais pour l'heure nous devons empecher que l'edifice s'ecroule. Et chacun de nous a un role a jouer dans cette affaire. Mes amis, pour la plus part d'entre nous, nous serons les heros de l'ombre, ceux qu'on citera apres les grands heros. pour d'autres, il est temps de briller..." dis je en regardant avec insistance Oisin. " Soyons dans un premier temps pragmatique, la guerre ne se gagne pas qu'au gré des batailles. Je me suis entretenu avec Veau des nuages, le patre d'Orlanth. Celui ci accepte de recueillir les gens de Tarsh et de Sartar. Une fois leurs familles a l'abri, les hommes de ces regions seront plus a meme de se battre. Mais il va falloir organiser un grand pont dans le ciel pour emmener ces gens de Tarsh a la vallée des paturages. Maitias, toi et tes freres de Mastakos, voulez vous vous occuper de les emmener la bas. On parle de milliers de personnes a deplacer! Gavin, je pense que toi et les tiens vous serez indispensable aussi a ce grand deplacement. Que chacun puisse recuperer ses possessions a la fin de la guerre, que les familles puissent se retrouver apres la tempete. Vous tenez entre vos mains l'avenir des deux plus grands royaumes orlanthi. Sans leurs familles a l'abri les hommes ne se battront pas."

"Ce pont dans le ciel va demander enormement d'energie mais nous ne pouvons pas laisser ces gens subirent de plein fouet la furie de Cassius le chien. Alors oui je ferais tout ce qui est en notre pouvoir pour creer ces ponts."

"et toi Gavin?"

"meme si ce role subalterne ne me convient guere... et bien je m'en acquiterais."

" Gavin, nous avons besoin de vos talents pour gerer l'organisaton de cette guerre et qui mieux que les fils d'Issaries pour le faire?"

Gavin sembla se remplumer et souris.


" D'ailleurs ils ne se battront pas sans chef! Oisin, prend la tete des hommes de Tarsh et de Sartar. Tu connais les lunars, tu sauras parler avec les plus reticents. Les hommes te suivront car tu es le plus experimenté. Je sais que tu seras capable de conduire cette armée. Toi aussi tu es un tonnerre, un tonnerre rouge, un tonnerre de liberté et de courage. Dresse ta banniere sur les armées de Tarsh. Devient qui tu dois etre. Tu es l'espoir pour ces royaumes, ne les decois pas!"

" Karawn, depuis le debut tu crois en moi. pourquoi?"

" parce que tu es le meilleur d'entre nous! tu es celui qui a lutté pour sa liberté, tu connais son prix, tu t'es dressé pour batir ta legende en homme libre. Tu es l'exemple dont a besoin la passe du dragon. Des heros, des generaux, la passe en regorge, les authentiques symboles de force et de liberté sont plus rare. tu es l'un d'eux. est ce que tu acceptes? "

"oui j'irai mener les armées de Tarsh au nom du guide!"

" alors prends cet etendard, c'est un cadeau de Tewenin. Deviens la terreur de l'armée de Cassius, que le rouge qu'ils aiment tant deviennent leur pire cauchemar. "

alors Oisin se leva et se saisi de la banniere.

" nous allons devoir former ces armées. Les armées d'Orlanth sont composés de guerriers mais il faut s'attendre a accueuillir des paysans, des artisans, des gens qui ne savent pas se battre. Barabal, Tairdelbach vos ordres peuvent ils se charger de leur formation. Nous ne pouvons pas laisser aller a la mort ces hommes sans leur donner une chance de se defendre."

"nous ferons de ces mauviettes de vrais hommes" dit Barabal en frappant son poing dans sa main. Tairdelbach se contenta de bouger la tete en signe d'acquiescement.

" Je suis allez dernierement a Grises-Murailles, et l'atmosphere y etait morose! Dilwyn, sans l'aide des disciples de Donandar, nous n'arriverons pas a gagner. la panique est pire que tout, et si nous y cedons avant la bataille, nous ne pourrons pas gagner. Alors chantez comme jamais, arpentez la passe en narrant les exploits des anciens heros et de ceux a venir. Il faut que ces hommes qui nous aurons confié leurs familles aient le coeur suffisament leger pour se battre."

" j'ai entendu dire que c'etait un disciple d'Eurmal qui animait Grises-Murailles! il est temps que nous remedions a ca! le vent des epopées ne tardera pas a souffler sur la passe." dit alors Dilwyn.

" je ne vais pas tarder a conseiller Tewenin la politique de la terre brulée. nos alliées Aldriamy on juré de nous apporter assez de ravitaillement durant la guerre. Ida, je ne sais pas si nous pouvons nous fier totalement a ces elfes. Certains de ces gens que nous allons deplacer de Tarsh et de Sartar sont de bons paysans, nous pourrions nous aussi disposer de nos greniers. Assechez les terres autour des troupes lunars, et rendre abondante celles que nous avons a notre disposition. Ce n'est pas une mince mission. Mais la nourriture est l'element le plus important de cette guerre. Si nos hommes sont bien nourris ils se batteront avec courage et puissance, si l'ennemi meurt de faim alors il devra souffrir des desertions et de la demoralisation de ses troupes."

" tu nous demandes beaucoup Karawn..."

"vous ne serez pas seul n'oubliez pas que les Aldriamy seront la! profitez en pour renouer d'anciennes alliances. Qui sait peut etre que les orlanthi et les aldriamy pourront s'entendre a nouveau. Riwalenn, je pense que nous avons un role particulier a jouer dans cette affaire. Ces peloriens habitués au soleil ne devrait que tres mal supporter un hiver precoce. Nous sommes chez nous ici, le pantheon du soleil est bien moins fort ici qu'a Peloria. Riwalenn rencontre les serviteurs de Heler et offrons a nos adversaires un temps affreux! de la pluie, de la boue, du froid et de la neige. Cachons le ciel sous d'enormes nuages! les Mostali pourront nous aider dans cette tache. Si le temps est avec nous, alors nous aurons un avantage de plus."

Mon regard se tourna alors vers Aanor et Laig. " Mais ces avantages sont maigres... Il faut bien l'avouer, nous n'avons que peu de chances de triompher face a ces legions. nous sommes presque 10 fois moins nombreux. Aanor, Laig, preparez des hospices, des dispensaires, des moyens de soigner en masse ceux qui seront blessés. Nous soignerons meme les ennemis, nous les garderons prisonniers mais bien traités. montrons nous plus humains que nos ennemis, car apres tout nous avons face a nous rien de plus que des hommes. nous n'avons pas de raison de les hair si ce n'est que nous ne sommes pas du meme coté de la frontiere. Montrons leur qu'on peut se montrer digne et respectueux d'un pantheon etranger sans pour autant l'assimiler. Si Gavin et Maitias ont l'avenir de notre peuple entre leurs mains, vous avez la survie de notre peuple entre vos mains. La responsabilité est grande la aussi. Mais mes amis, nous avons fait le choix en devant les forgeurs d'adamante, d'assumer nos responsabilités, encore une fois nous ne serons peut etre pas les heros des legendes, nous ne serons pas les 7 tonneres d'Orlanth, mais nous serons ceux qui ont permis a notre peuple de continuer a exister. soyons pragamatique, a quoi bon la legende, si plus personne ne peut la chanter. Les jours a venir s'annoncent sanglants, funestes. La corruption sera partout mais sachez que tous vous trouverez votre place ici a Gaer Dur, la forteresse d'adamante, notre cité, la cité de l'espoir et de la verité. Boyd j'ai a te demander quelque chose, essaye de forger l'adamante en plus grand nombre. Nos rituels nous permettent de forger des armes exceptionelles, mais si chaque guerrier de nos armées pouvait posseder une arme d'adamante ordinaire nous aurions deja un avantage contre les forces de l'envahisseur."

" On nous rapporte que des gens en Peloria serait pret a propager la guerre de l'interieur. Des adorateurs de Laudril en ont assez de l'oppression, tenons nous pret, ne laissons pas ces gens se debattre seuls. Nous avons liberé le dragon d'adamante. Nous ne sommes pas les plus fort mais nous ne sommes pas sans defense, ne l'oubliez pas mes amis."

Alors nous mangeames ensemble et puis chacun retourna a sa mission. Avant de partir, Oisin vint me voir.

" tu m'a forcé la main Karawn! pourquoi ne deviens tu pas general toi meme? "

" si je dois devenir general, ca sera en commandant les miens, au coeur du combat et pas autrement."

" crois tu que nous avons une chance? "

" Une personne qui m'a chere m'a montré le pouvoir de l'espoir. Est ce que cela sera facile, non. Est ce que notre peuple va souffrir, oui. Mais notre peuple possede une force que ne possede pas l'ennemi chaotique..."

" la liberté?"

" le chaos c'est une forme de liberté Oisin, non il ne possede ni l'espoir ni l'orgueil. Allez courage Oisin, nous ne tomberons pas sans lutter et rien que ca devrait te parler! n'as tu pas hate de retrouver le souffle des batailles? "

" si je dois bien l'avouer! et cette fois non pas pour l'empire rouge mais pour la gloire d'Orlanth! "

" oui nos ennemis apprendrons a nous craindre, Cassius lui meme perdra le repos! j'en fais mon affaire... "

" attention a toi Karawn... j'ai vu ce qui attend dans le belvedere, n'oublie pas que tu as une reine a proteger aussi. "

"justement Oisin, justement. "

Alors je vis le conseil d'adamante se briser a nouveau. les dieux seulent savent quand celui ci sera de nouveau reunis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Sam 11 Jan - 17:46

lettre adressée a Tewenin.

Tewenin, par ou commencer... Avec Thamar nous avons liberé le dragon. Je ne sais pas bien ce qu'il resultera de tout ca... Mais nous devons faire attention. Des alliers inattendus ont deja dut se presenter a toi a Grises-Murailles. Ces monteurs d'aigles sont vraiment de formidables combattants. Nous avons passer un accord avec Veau des nuages, le patre d'Orlanth pour cacher dans sa vallée les habitants de Tarsh et de Sartar. Oisin Iolar sera le general des armées de Tarsh au moins. Je sais que tes 7 tonnerres n'ont que peu de respect pour les tarshites qu'ils jugent a peine meilleurs que les lunars. En verité je pense qu'ils valent bien plus. J'ai envoyé un appel a mes freres des montagnes, je redescendrais bientot avec une armée de montagnards. J'ai chargé tes douzes serviteurs du cercle d'adamante de plusieurs missions, pour que les familles de Tarsh pour commencer soient envoyées dans le refuge. Je pense que le mieux c'est d'ordonner la terre brulée en Tarsh. le materiel se remplace pas les hommes. De meme que j'ai demandé aux serviteurs d'Inora et de Heler d'offrir un temps particulierement affreux aux peloriens habitués au soleil. J'imagine que de ton coté tu peux en faire autant aupres d'Arwen. Je pense que si nous les privons de nourriture et que nous leur offrons un temps abject, nous pourrons garder la suprematie du moral au moins pendant un temps. La nourriture ne devrait pas manquer de notre coté, et nous ferrons en sorte de chasser les nuages pour qu'ils s'accumulent au dessus de la tete de l'armée adverse. Nous faisons tout cela en ton nom, c'est comme si tu avais decidé toi meme de ces ordres. Tu vas devoir te montrer fort a present. Tu es revenu de Criopolis, c'est une chose, maintenant revets ton armure, leve ta lance, et montre a tes 7 tonnerres que tu es le plus fort. Si tu n'es pas le plus fort physiquement alors defait les moralement. Tu as l'intelligence et le courage en toi, la force, les muscles, la taille ne sont pas les seules alternatives pour resoudre un conflit tache de ne pas l'oublier. A ta place, je proposerais a chacun de mes tonnerres de me defier; avec Fazur, defait les la ou ils sont le plus faible. N'oublie pas, on ne gagne pas un conflit que par la force, l'espoir, l'intelligence, la discussion sont autant de qualité dont tu auras besoin. Des heros musclés et puissants tu en as plus que de raison, mais ton role c'est d'avoir une vision, de dessiner un avenir pour nous tous. Orlanth a de multiples visages. J'ai confiance en toi, tu n'as pas besoin d'etre le prince d'heort pour devenir le guide des orlanthi, tu possedes au fond de toi l'essentiel, un coeur suffisament pur, ne te force pas contente toi d'etre. Je suis a ta disposition, pas comme un conseiller mais comme un frere, comme Valind et Orlanth. laisse les doutes derriere toi, l'avenir est plus important, bats toi pour ta reine, bats toi pour ton peuple. Encore une fois tu n'es pas seul, nous sommes un, et douze, et sept, tout un peuple et tout un pantheon derriere toi, pour te soutenir si tu tombes, pour te guider si tu te perds, pour hurler si tu cries, pour frapper, pour triompher! au milieu des legendes d'hier, forge ta legende, la legende de demain. que ta main ne tremble pas! courage! par les tempetes nous triompherons.
Karawn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Sam 11 Jan - 19:36

souffle vent froid de l'hiver
gronde et resonne puissant tonnerre
derriere son chef, l'armée d'adamante
dans un eclat mortel, patiente.

comme un seul homme nous lutterons,
epaule contre epaule nos armes s'entrechoqueront.
par le fil de l'épée ou dans le claquement des cordes
nous repousserons au neant, le chaos et sa horde.

unis derriere une cause,
ne voulant qu'une seule chose,
la liberté pour chacun,
une aube nouvelle, un nouveau matin.

si dans les cris et la bataille tu perds pied,
n'oublie pas que nous sommes liés.
plus que des compagnons, presque des freres,
ensemble derriere la banniere des eclairs.

une treve fraternelle,
pour une bataille mortelle,
il est temps pour nous de s'armer
et de forger nos propres epopés.

heros d'antan nous seront dignes,
de vos exploits de vos aventures
nous ecraseront bientot le cygne
et nous construiront un meilleur futur.

mais l'heure est au chagrin,
aux sentiments inhumain,
dans le maelstrom du combat,
n'oublie pas d'etre fort et droit.

divisé nous ne pourrons lutter,
mais unis nous pourrons triompher,
nous verrons une nouvel aube se lever,
nous verrons une nouvelle lune briller.

car nous sommes un et sept
et douze et plus encore,
tout un peuple, tout un pantheon,
derriere la banniere du dragon.

alors que peut bien l'astre rouge?
et le chaos qui grogne et bouge,
face a nos armées adamantes,
qui tranquillement patientent.

craignez l'eclat de l'adamante,
des a present plongez dans la tourmente,
profitez de la pitié que pour l'heure, nous vous offrons
car il n'y en aura aucune quand nous triompherons!

Pour la tempete, pour le tonnerre,
pour la neige et le vent d'hiver,
pour le bonheur de notre terre,
par le courage et par le fer!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Dim 12 Jan - 18:34

Et si le dragon qui sommeille dans la passe,
n'etait pas une creature endormie depuis des eons,
et si c'etait tous ces hommes tenaces
qui incarnait le mieux ce dragon.

pas de mystique, pas de miracle
ni prophetie ni lecture de l'oracle
juste des hommes que le courage rend fier
et qui a corps perdu se lanceront dans la guerre.

le courage a vos visages
il connait vos rides, vos contours
inegaux en force ou en age
mais tous egaux dans la bravoure.

que le crepuscule soit sanglant
ou que l'aube soit écarlate,
il n'y aura que le vent hurlant
et la fureur d'une tempete qui eclate

le danger ne viendra ni du ciel ni de l'enfer
le plus grand des dangers se trouve bien sur terre
dans la passe, le veritable dragon se reveille
c'est le peuple orlanthi et sa colere eclipsera le soleil.

de ton regard determiné
glace leur esprit couard
de ton bras inspiré
balaye leurs defenses illusoires

la vaillance est ta compagne
la puissance est ton alliée
alors fait trembler la montagne
et brille ton epopée!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Dim 12 Jan - 18:53

le vent des reves m'a apporté une vision.
Vision brutale d'un futur peut etre a venir...
Le combat est rude, nous luttons cote a cote.
Oisin, Boyd, Aeleen et moi.
puis une ombre frappe Aeleen et elle tombe
et le monde s'ecroule avec elle.
alors une flamme brule en moi.
Pardon Valind de ne pas te servir plus avant
si l'espoir est mort, il ne reste que
la colere sourde et froide de l'hiver.
Valind tu m'as donné ton feu,
que cette flamme brule a son maximum
qu'elle ravage tout dans une maelstrom.
adieu esprit, adieu mon ame,
puisque l'espoir est mort.
je frapperais une derniere fois de tout mon etre
et j'abattrais la creature abjecte qui a fait
chuter ma bien aimée. Qu'il ne reste que des
scorilles de ce que j'ai ete, qu'il ne reste
que le concentré de colere avec laquelle je frapperais
eclair de givre, furie du froid,
colere des hommes quand le monde s'ecroule
je ne triompherais pas mais je t'emmenerais
avec moi! l'heure de la mort a sonné
je l'accepte, ce n'est qu'une porte vers autre chose
mais pour toi la porte s'ouvrira sur le neant.
creature abjecte, de tout mon esprit, de toute mon ame
de toute la force qui reste dans mes bras, je te detruis.
alors dans une explosion de glace, un eclair adamante a surgit
a frappé la creature qui a chancelé un instant puis tout a coup surpris
a disparu dans le neant d'ou elle n'aurait du jamais sortir.


je me reveillais en sursaut... j'avais tout a perdre, et je me sentais plus fort. Celui qui peut tout perdre connait la peur mais il a aussi la plus belle des raisons de lutter et c'est la difference entre le soldat et le guerrier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Lun 13 Jan - 21:02

je resterais ici,
je ne partirais pas,
meme si je sais par coeur
qu'il fait toujours meilleur ailleurs
mais je resterais la
pour la couleur du ciel
pour ces jours de grand vent
qui n'en finissent pas
tu peux partir en guerre contre n'importe quoi
je ne t'ecouterai pas j'ai d'autres reves a faire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Lun 13 Jan - 23:24

inclinez vous devant la reine vermeille
embrassez son ombre, la peur vous ecartelle ,
de son regard glacée elle vous petrifie,
d'un geste negligé elle vous retire la vie.

Quand le vent soufflera coupant comme du verre
que la glace gagnera tout que toujours durera l'hiver
que du ciel tomberont les etoiles eternelles
alors seulement le dragon deploiera ses ailes!

les ages passeront et la terre refleurira
le sang aura coulé mais le sol le boira
alors a travers les eons le temps d'une eclaircie
nous ressurgirons des enfers presque en vie.

aucune tristesse quand nous tomberons
c'est dans la lutte que nous existerons
nous avons accepté le jugement du fer
que les dieux soient justes ou qu'ils aillent en enfer.

de son oeil carmin, la deesse rouge soupese nos vies
qu'elle prenne garde a l'etendue de notre furie.
seul nous ne sommes rien mais ensemble que vaut son sang divin?
grimpant sur les epaules des uns et des autres nous toucherons le ciel enfin!

quand nous toucherons les etoiles ou ira t'elle se refugier?
dans les tenebres ou en enfer comme tous ces dieux fluets?
croit elle que la mort sera un refuge assez lointain
qu'elle pourra echapper a l'emprise de nos poings?

quand le brouillard se levera et que je soufflerai la flamme
c'est qu'il sera l'heure du chaos et des armes,
ne tremble pas ma douce, eternel je serais dans ton coeur
mais laissons eclater l'orage, tomber la pluie et hurler la fureur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Lun 13 Jan - 23:32

que le souffle de l'immortalité parcours tes cheveux,
que la bruine et le brouillard ne masque pas ton chemin de liberté,
dans mon coeur resonne la pureté de nos voeux,
qu'ils trouvent un echo dans ton regard determiné.
ton ame est pure, jamais tu n'as trompée
comme la glace des sommets tu restes immaculée,
que tous apprennent a craindre la puissance de ton epee
toi la princesse aux dragons championne de toute eternité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Mar 14 Jan - 20:46

nous nous sommes battus comme des lions,
parfois a un contre cent nous avons tenus bons
et si deja nos actes sont legendaires
nous ne pouvons pas nous arreter sur cette defaite.
guerrier renait de tes cendres,
pensais tu vraiment que la victoire serait facile?
ta colere n'est pas encore morte,
tu peux encore changer le destin de la passe.
releve la tete tu n'es pas encore vaincu
la guerre n'a pas fini de prendre son tribu.
croyais tu que la liberté serait gratuite?
des cendres comme le phénix tu peux ressusciter
laisseras tu la deesse pleurer ses larmes de diamant?
une larme pour chaque frere tombé,
cent larmes de rubis qui couleront des yeux de la lune rouge.
la guerre appelle la guerre
notre rage n'est pas encore reveillée
les lunars pensent savoir ce qu'est la furie et la cruauté?
il ne tiens qu'a nous de leur montré ce que c'est!
Barbares, ils nous appellent, barbares nous seront!
sans pitié, sans peur, non plus pour la grandeur de nos dieux
mais pour offrir a notre foyer, a ceux qui vivront apres nous
la terre que nous avons tant aimé!
oui levons l'adamante, levons le fer!
la guerre n'est pas terminé!
la resistance sera le souffle amer
de cette victoire usurpée!
que les dieux nous viennent en aide,
ou qu'ils restent sur leurs montagnes.
tant que l'un de nous vis, l'espoir n'est pas tari
laissons eclater notre colere!
faisons trembler le sol et le ciel!
eclipsons tous les esprits, tous les dieux, toutes les armées
de cette colere pure qui nous anime.
Rejoignez moi, tout n'est pas fini!
si de nombreux heros sont tombés
c'est pour que vous puissiez les remplacer.
nul besoin d'etre bien né ou d'etre general
pour lever sa hache et l'abattre sur les cranes.
la guerre n'est pas fini
rejoins la resistance,
et deviens le heros que tu dois devenir.
parce que rien n'est pire que la domination
parce que rien n'est plus important que la liberté
revolte toi et gagne la a la force de l'épée!
nous avons assez pleuré nos amis disparus
il est maintenant tant de les venger
de venger ces familles injustement sacrifiées
ils avaient le choix entre la debacle ou la colere
ils ont choisi le mensonge et ils auront la colere!
il est temps pour le dragon de deployer ses ailes
que les collines se teintent du sang de nos ennemis.
et par les dieux si nous devons tous trepasser
alors que cela soit dans un boucan d'enfer!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Mar 14 Jan - 20:58

Lunars et vous engeances du chaos!
vous vous en etes pris a mon peuple,
vous avez fait couler un sang pur!
j'espere que vos dieux auront de la pitié pour vous,
car je n'en aurais aucune!
aucune armure ne sera assez epaisse pour proteger,
aucune abyme ne sera assez profonde,
aucune épée assez tranchante pour me tuer!
ce n'est plus un homme que vous avez fasse a vous,
c'est l'esprit de la vengeance qui brulera tout!
vous avez abusé de la faiblesse d'un enfant
et malgré cela vous vous dites tous puissants?
vous ne connaissez donc pas la signification de l'honneur?
le courage est il une vertu qui vous est totalement etrangere?
quelle importance je ne cherche plus a comprendre,
il n'y a plus ni alliance ni strategie,
vous avez voulu voir en nous des barbares,
vous avez oubliez la crainte dans la voix de vos ancetres
quand ils prononcaient ce mot!
il est grand temps que vous baissiez les yeux
et que vous appreniez quelle est votre place!
Pour vous il est deja trop tard, vous etes deja marqué du sceau d'Umakt
priez si vous le souhaitez car votre vie touche a sa fin.
pleurez, tremblez, demandez grace,
le vent de la cruauté souffle deja, il vous talonne.
vous avez choisi votre destiné
maintenant preparez vous a payer le prix de votre betise!
encore une fois, partez ou mourrez.
vous verrez qu'un seul orlanthi peut valoir l'une de vos armées!
je reserve une fleche d'adamante pour chacun de vous.

K.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Jeu 16 Jan - 21:22

le rouge de la forge luisait... Ce lieu attirait l'ame des defunts comme un phare. Boyd avait eu bien du mal a proteger cet endroit des attaques lunards mais Wintertop avait tenu et la forge avec elle.

des esprits corbeaux etaient posés partout dans la forge, regardant d'un oeil torve le feu ou les fleches que je confectionnais.

pas de jaloux, une fleche pour chaque general lunard qui ne depose pas les armes... quelques grammes d'adamante sanctifié pour chaque coeur... Vous voulez gagner une bataille? commencez donc par decapiter l'armée adverse... mais l'armée lunard est comme une hydre, a chaque tete coupée une nouvelle repousse. Parfois plus facile a couper, parfois non...

c'est l'heure de la grande chasse mais le cor de la victoire n'a pas encore sonné.

voila... 10 fleches, dix esprits corbeaux, dix pointes d'adamantes qui perceront les coeurs de ceux qui veulent s'opposer a nous.

Frappons partout puis disparaissons... Je n'ai pas a me plaindre de mes rangers, ce sont tous de bons combattants, de bons archers, des hommes courageux et habiles. une seule regle, rester fidele a Gaer Dur et aux Orlanthis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Jeu 16 Jan - 21:47

dieu des vents accompagne chacun de nos pas,
dieu de la montagne guide nos bras,
dieu de l'orage attise notre colere,
deesse de la montagne guide nous dans cet hiver.
frapper comme l'eclair
et disparaitre dans le brouillard
n'etre qu'un courant d'air
un cri plaintif dans le soir.
les ombres sont tes alliées
tu aimes t'y lover
attendre patiemment la proie
qui tombera dans tes bras.
alors n'hesite plus
la mort est ton absolu
par la fleche ou le poignard
la mort est devenu un art
ombre fugitive, tenebres insaisissables
a jamais melange d'orage et d'ombres
uni par la rune des fleches, tu es l'effroi
ranger de Gaer Dur, serviteur de la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Dim 19 Jan - 2:44

Lettre a Shenk Celeris

Shenk, mon ami, laisse moi t'offrir cette simple couronne. Chez toi j'ai trouvé un double. Bien sur tu n'es pas encore le destructeur de monde, et bientot tu auras oublié le montagnard que je suis. Mais nous avons beaucoup parlé de la liberté... Ce simple morceau de cuir, ce bandeau d'adamante portant l'esprit indomptable de l'hermine, qu'il represente ton gout de la liberté, mieux qu'il represente la liberté dans la passe. Si tu veux bien porter ce bandeau, devient un porteur de liberté. Et si l'envie de reconquerir des mondes se fait sentir chez toi, alors retire ce bandeau et redevient le destructeur de monde. Mais la liberté n'est pas dans la conquete ou dans la destruction, la liberté c'est la liberté, c'est vivre ou l'on veut. Puisses tu porter cette couronne longtemps, toi celui qui veut se faire passer pour un guerrier sans coeur mais qui se revele un merveilleux conteur. Chevauche dans la plaine et que Chamach t'accompes mais que celui ci ne soit plus le feu ardent de la destruction mais le vent chaud de la liberté.

K.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Dim 19 Jan - 21:47

Vous les habitants de la passe!
Vous l'avez entendu, Cassius s'en est vanté suffisament, j'ai ete fait prisonnier. Et pourtant, me revoila devant vous! Mortifié dans ma chair mais inviolé dans mon esprit! Je ne suis pas different de vous, je ne suis pas meilleur que vous, j'ai juste pensé a vous pendant ces longues heures de torture! J'ai pensé a nos 4 jours de bataille, intenses, epiques! vous avez ete heroiques! A 10 000 contre 100 000, nous avons mi a genoux l'empire lunard! Cassius m'a emprisonné, il m'a torturé et je n'ai pas perdu foi. Alors finalement que peut donc l'empire lunard contre nous? je connais votre courage, je connais votre valeur, rejoignez nous, rejoignez la resistance, rejoignez les cités imprenables des orlanthis. Si certains doutent de moi, qu'ils reclament de me voir et je leur prouverais que je suis bien vivant, que je suis le meme. Qui que vous soyez, d'ou que vous veniez, si vous refusez la cruauté de Cassius, sa folie chaotique, alors rejoignez nous. Meme vous lunards! nous n'avons rien contre vous, vous vous battez pour gagner vos vies, nous ne sommes pas obligé de nous hair, nous pouvons nous respecter. Vous vous etes bien battu, alors faites demi tour.
Cassius tu ne m'as pas brisé, tu ne briseras pas plus la passe du dragon!
Karawn Sidhre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Dim 19 Jan - 22:16

Gaer Dur a bien changé. De cité silencieuse nichée dans les nuées, la ville s'est changée en une bourgade vivante. Pour qui n'est jamais venu, les murs s'elevent imposants des flancs de la montagne. Arkat et Humakt se dressent severement sur les portes de la cité. La cité est devenue un lieu de formation au chamanisme. Les airs bruissent des esprits des oiseaux des montagnes, des animaux, et des heros disparus. La chapelle des heros se dresse pres de la tour d'adamante. C'est la que l'on a amené les depouilles de Barabal et Tairdelbach reposant dans la meme tombe, Riwalenn et sa tombe couverte de givre, Laig et Gavin et enfin Dilwynn a la tombe chantante. Nous etions 12, nous ne sommes plus que 6... Cette bataille nous aura couté tres cher en braves... Gaer Dur est envahi par une foule de gens venant de differentes nations. On trouve des trollinets, des lunards, quelques Uz. En depit de ces defaites je sens que l'espoir n'a pas quitté nos murs. Il est temps que l'incarnation de l'espoir revienne parmi nous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Lun 20 Jan - 23:15

quand les hommes cessent d'etre des hommes
pour devenir des heros de legendes
qu'ils troquent leurs tunique usées
pour des armures de cuir cloutées
qu'ils echangent leurs faux crasseuses
contre des armes de fer etincelantes
par dessus le chaos et la terreur
au dela du la fureur et de la destruction
du sang, des larmes et du carnage,
une voix, un cri, s'eleve par dessus les hurlements.
la voix d'un homme puis de deux puis de dix puis de cent
que le courage anime, que la valeur estime
parti paysan devenu des heros la ou la guerre fauche,
ou le bronze annihile toute esperance.
meme lorsque la fleche siffle, que les boucliers explosent
que les armes s'entrechoquent et que le sang coule,
quand exsanguent ils defendent la banniere au dragon
alors l'ennemi ecarlate comprends le sens du sacrifice
ce que la liberté veut dire, quel est son prix,
combien elle est importante et ce qu'elle peut pousser a faire.
au dela des limites meme du corps et de l'ame
quand les coeurs explosent et que les esprits se dechirent
toujours ils restent debout, immuables,
et de leurs voix sepulcrales ils entament un chant de victoire.
car leur banniere n'est pas tombé, l'ennemi n'a pas gagné
ils ont volé la victoire a un ogre aux 100 000 bouches
ils ont ete devoré, ont subi sa colere mais n'ont pas chuté.
meme blessés, meme presque morts, ils resterent la.
ils ont su donner une lecon a cet ogre, une lecon d'honneur
une lecon de courage, paysans, bucherons, artisans,
mais guerrier avant tout, dans leur sein et dans leur sang.
la foret sera plus vivante, la terre sera plus riche,
le printemps sera plus doux et l'avenir sera meilleur,
quand le sol se sera abreuvé du sang des chiens
quand le sol aura honoré le sang des guerriers
et que les heros de legendes cesseront d'etre des heros de legendes
pour devenir des hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Dim 26 Jan - 16:49

Voila une histoire qui se diffuse partout dans la passe. Traduite en sartarite, en pelorien et dans toutes les langues de la passe.

ranger chien de guerre tu luttes pour la liberté
drapé dans les ombres, dans les forets ou dans les villes
tu attises la flamme du courage et de la volonté.
par ta fleche tu ramenes la justice et detruit le chaos
ou que tu sois dans les tenebres,
tu ne sera jamais ni seul ni abandonné,
garde le courage au fond de ton coeur,
car les chiens de ta meute ne tarderont pas a venir te chercher
nous sommes des freres unis par le sang et par l'esprit
parangon du courage et de la liberté
nous chassons le chaos et l'oppression.

Quand je suis arrivé a Gaer Dur la premiere fois, je n'etais qu'une ame en peine, hagarde après la folie des batailles. Je marchais au milieu de convois de refugiés. Les hordes de Cassius avaient tout ravagé sur leur passage. Les legions avaient fait preuve de la plus terrible des cruautés. J'avais entendu parlé de Gaer Dur, la citadelle d'adamante, la cité ou vos actes vous sont pardonnés si vous expiez sincerement. J'avais suivi le chemin, les colonnes de sartarites fuyant la guerre. Je m'etais caché dans une cape elimée que j'avais trouvé. Mais face aux murailles, sous le regard d'Arkat et de celui qu'on appelle Humakt, je ne pouvais que retirer cette cape, revelant a tous, qui j'etais. Un lunard, un envahisseur, un assassin, pour tous ces gens qui etaient autour de moi. A ma grande surprise, ils me regarderent de leurs yeux fatigués mais aucun d'eux ne semblait m'en vouloir. Quelques hommes drapés de bleu s'occupaient des blessés. A y regarder mieux, il y avait des hommes, des femmes, des aldryamis, des trollinets... Eux aussi me regarderent sans haine, en depit de leurs armes,aucun ne les tira. Alors je me suis avancé vers les grandes portes, je me suis presenté sous le regard de la verité. j'ai senti leurs yeux se poser sur moi.

Je n'etais qu'un simple paysan quand l'armée de Cassius est arrivé dans ma region. Ils avaient besoin d'hommes, 20 jeunes du villages on ete emmené. J'en faisais parti. L'entrainement, apprendre a tuer alors que jusque la j'avais seulement appris a faire pousser. Et puis il y a eu la guerre. Cette bataille terrible. Nous etions dix fois plus nombreux et nous n'avons gagné qu'au prix d'un sacrifice terrible. C'est une fausse victoire. Qu'est ce qui animait les Orlanthis? qu'est ce qui les poussait a lutter en sachant que la victoire n'etait pas possible... J'ai vu leur guide, etincellant dans la bataille, j'ai vu des heros par dizaine massacrer nos lignes avant de tomber. Et puis il y a eu l'apres bataille. Cassius nous a ordonné de proceder a des pillages. Dans ce village, j'ai vu des hommes que je connaissais devenir des betes, massacrer des enfants, des femmes... Je me suis enfuit. J'ai couru pendant des jours puis j'ai rejoins cette colonne de refugiés.

Alors que je passais sous l'arche je sus que j'etais accepté a Gaer Dur. Les premiers jours dans la cité, je ne savais pas vraiment quoi faire. J'avais trouvé un endroit ou m'installer. Un Mostali est venu me voir un jour. "Votre nom?" dit celui ci, " Opiter".
"vous venez de?"
"de Peloria"
le mostali continuait ses questions de facon imperturbable, comme le fonctionnaire zelé qu'il etait par nature.
"et votre metier?"
"je suis paysan..."
le mostali me regarda un moment, regarda l'armure lunard remisé dans un coin.
"Bien. Vous pourrez rejoindre l'un des potagers ou des elevages de la citadelle."

Alors les jours commencerent a s'ecouler. Je voyais souvent ces hommes en cape bleue aller et venir dans la cité. Certains partaient pour de longues periodes. Parfois, on ramenait les depouilles de ceux qui avaient ete tué. On les emmenait dans les sous sols de la tour d'adamante, ou ils reposaient. La vie de paysan ne me convenait plus. J'ecoutais les legendes, les epopées qui se chantaient dans les auberges de la ville. Je sentis en moi la flamme de la revolte et de la liberté se ranimer en moi. Finalement un jour, j'ai trouvé le courage de me presenter devant la tour d'adamante. Je suis arrivé dans la salle des rangers. Cette immense salle d'adamante decoré des aventures d'hier et les exploits de demain s'ecrivaient. D'un pas hesitant, je rentrais dans la halle. La salle etait silencieuse, vide. "Tu cherches quelque chose?" entendis je alors. Je me retournais et je vis un mostali vert, puissant, a la barbe moussue, drapé dans cette cape d'un bleu profond sortir des tenebres. "je veux devenir ranger..." dis je. Son oeil d'un vert de seve miroita. "Ah oui? tu t'en crois capable? nous acceptons tous les volontaires, mai s il faut supporter l'entrainement..." . " je suis pres a supporter l'impensable... j'ai deja fait tellement... je n'ai plus rien a craindre" dis je tristement. "Opiter, si tu es rentré dans cette ville, c'est que ton coeur est juste. ne soit pas trop dur avec toi, la guerre n'est pas belle. Et puis celui qui n'a peur de rien est un idiot car il n'a rien a perdre...". Alors l'aldryami s'approcha de moi, il etait plus grand que moi. "Mon nom est Arne. Je te formerais. Nous avons remarqué ton interet pour le groupe. Ce n'etait qu'une question de temps pour que tu viennes nous voir."
"comment saviez vous?" bafouillais je
"on ne le savait pas. Certains viennent d'autres ne trouve jamais le courage de se liberer de leurs chaines."

Alors commenca ma formation.
"le corps des rangers n'est pas un corps ordinaire. nous ne sommes pas des soldats, nous ne sommes pas des guerriers. Nous sommes des hommes et des femmes epris de liberté et de justice. nous ne sommes pas les serviteurs d'un homme, nous ne servons ni le guide des orlanthis, ni Karawn, nous servons la cité, la passe, et la liberté. Nous ne nous en prenons pas aux hommes du rang, aux hommes qui comme toi jadis, n'ont pas eu d'autre choix que de suivre le sinistre cortege de Cassius. C'est un travail difficile qui demande de lutter sans haine avec moralité. Apres ces batailles ce n'est pas simple et pourtant... nous sommes deja nombreux a avoir reuni ce groupe avec une envie farouche de changement mais pas a n'importe quel prix. tu apprendras aupres des autres, car nous sommes tous freres."
je passais de longs jours dans la foret et dans la montagne avec Arne. J'apprenais a me deplacer silencieusement, a poser des pieges. la maitrise de l'arc chez les rangers est en passe de devenir legendaire. Je n'avais pas souvenir d'etre aussi bon a l'arc mais au sein de cette unité, j'ai l'impression que j'ai pu me depasser. Et puis bientot vint l'heure de l'entrainement chamanique.
"devenir chaman ce n'est pas seulement communiquer avec les esprits, c'est aussi percevoir le monde avec une plus grande definition. C'est ressentir le monde, plus seulement le voir ou le sentir. Chaque ranger peut approfondir sa quete chamanique mais tous son capable de ne faire qu'un avec la nature. Chaque ranger cache dans son chant le pouvoir de reveiller la flamme de la liberté. Lorsque tu deviens ranger, tu deviens une sorte de guerrier esprit, une incarnation de la liberté."
alors Arne me tendis une petite plume d'adamante. "prends la Opiter, je vais t'apprendre ce qui un jour pourra te sauver la vie. Nous autres ranges sommes tous freres de sang. Un ranger capturé sera toujours libéré. Mais si jamais tu etais torturé tu devrais subir la torture. Lorsque Karawn a ete capturé par Cassius il s'est refugié dans sa citadelle d'adamante mentale. C'est comme ca que Cassius ne l'a pas brisé."

"concentre ton esprit sur la plume" me dit Arne
je tenais la plume dans ma main. je la serrais si fort.
"ressens la resonnance de la plume, imagine la cité d'adamante resonner dans ton esprit."
alors je vis ma citadelle d'adamante se dresser sur la montage. Je vis les portes s'ouvrir devant moi. Je senti tout a coup la paix. Le calme.
"Opiter, tu sais a present creer ta propre citadelle d'adamante. n'oublie jamais cette resonnance, elle pourrait sauver ton esprit un jour."

Mon entrainement dura plusieurs semaines. Puis mon entrainement prit fin. Dans la grande halle des rangers, nous etions 4 a nous presenter. Sur un autel sous le regard des montagnes de Valind, reposait une dague d'adamante brillante. La halle etait pleine de rangers silencieux. Alors Sertor, l'un des plus anciens rangers, un pelorien installé a Tarsh depuis plus de 10 ans, retira sa capuche et il parla de sa voix tonitruante "Vous avez fini votre entrainement. Vous vous etre montré digne d'integre le corps des rangers en passant les portes de Gaer Dur. Mais vous avez aussi fait la preuve de votre courage et de votre soif de justice. Vous etes des incarnations de la liberté. Que vous choisissiez la cuirasse ou la dague, vous etes nos nouveaux freres." Alors Sertor prit la dague. il entailla son bras en forme de croix. " Des a present, vous etes liés par le serment. Un serment eternel qui ne pourra jamais etre brisé. Vous etes a present l'hypostase de la liberté, l'incarnation du juste. Vous etes nos freres, vous ne serez plus jamais seul meme au coeur des tenebres. Que l'abime vous capture et toujours un frere viendra pour vous sauver." Alors Sertor entailla nos poignets droits en forme de croix. " ce signe est la rune de l'amitié et de la fidelité. La rune crée par Karawn. Que chaque fleche que vous tirerez le soit au nom de Gaer Dur, au nom de la justice et de la liberté ou que vos poignets se rompent." Alors Sertor mela son sang avec le notre. "Mes freres, vous etes dorenavant des rangers, vous pouvez choisir entre la cuirasse et devenir des soldats ou la dague et devenir des guerriers. Je fus le seul a choisir la cuirasse. Arne m'avait expliqué qu'il n'y avait pas de fondamentale difference entre les cuirasses et les dagues, certains se montraient plus habile dans la strategie et la guerre, les cuirasses, d'autre dans l'escarmouche, les pieges et la frappe rapproché, les dagues. Mais tous les rangers oeuvraient main dans la main, dans un echange permanent de competences, ce qui en faisait un des corps d'elites les plus craint de la passe. En passant ma cuirasse d'adamante, je sus que je ne serai plus jamais le meme, mais je savais aussi que je ne serais plus jamais seul.

Un questeur etait dans la region ou oeuvrait ma compagnie. Nous avions eu des informations aupres des soldats de son escorte. Notamment un decurion alcoolique qui parlait trop. J'etais souvent envoyé en lunard pour trouver des informations. "rappelle toi que c'est parce que tu es digne et que le jour ou ton ennemi sera digne tu sauras faire preuve d'honneur qu'aujourd'hui tu peux agir par la ruse et la discretion." je me rappelais souvent ces paroles d'Arne. Nous etions souvent en contact par le biais de nos oiseaux chamaniques. L'attaque du questeur ne se passa pas tout a fait comme prevu et alors que je m'appretais a tirer je fus assomer. Un des villageois nous avait trahi. comment le blamer... j'espere pour lui que les faucheurs ne lui tomberaient pas dessus. Je fus rapidement emmené dans une des prisons de Cassius. Ils ne tarderent pas a laisser la torture physique pour mutiler mon corps.

Alors la resonnance de ma tour d'adamante me revint en tete et par dessus les cris des tortionnaires, je tombais dans une catatonie. Ma tour se dressait parfaite dans la brise. Il faisait doux, presque chaud. Le climat me rappelait Peloria. La tour n'etais pas exactement la meme, elle etait plus... Pelorienne. je passais seul les portes. je restais la plusieurs semaines a prier Laudril et Humakt. La compagnie des rangers etait etrange... Nous finissions toujours pas non seulement apprendre des autres mais aussi a vivre un peu comme les autres. je me mettais a prier des dieux que je ne venerais pas avant. le corps des rangers etait un formidable outil de paix et de tolerance au service du combat. Mais le combat pouvait ne pas etre qu'un dechainement de haine. J'ai vu les rangers faire preuve de furie et de mysticisme... Je repensais a cet entrainement, a ces initiations. Nous connaissions la furie et le combat mais pas la haine. les semaines etaient longues. J'avais appris le chant et j'aimais chanter a present. pendant toutes ces semaines je ne m'arretais presque pas de chanter et de prier ne ressentant ni la faim ni la fatigue. Mon esprit etait calme. Je savais qu'on finirait par venir me chercher. Et puis un jour, on vint frapper a la porte de ma cité.
"Opiter, il y a trop longtemps que tu ne fais rien, viens!"
je reconnaissais cette voix c'etait celle d'Arne.
"Arne mon ami, j'arrive!"
Alors repassant les portes je repris conscience dans la prison. Arne etait la avec 3 de mes freres. Ils avaient massacré les sbires de Cassius et libere les prisonniers. Je ne pouvais pas marcher.
"tu es venu me chercher Arne" murmurai je
"nous sommes des rangers Opiter... nous sommes des freres. rappelle toi "ou que tu sois dans les tenebres, tu ne sera jamais ni seul ni abandonné, garde le courage au fond de ton coeur, car les chiens de ta meute ne tarderont pas a venir te chercher."
"aide moi a me lever..."
"je vais te porter Opiter. ton corps est trop meurtri pour que tu puisses marcher mais ne t'en fais pas, Dame Thamar des trollinets est a Gaer Dur ces temps ci, elle te soignera.
Alors Arne me pris sur son dos et je tombais dans un coma calme, sur les epaules de mon ami.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Mar 28 Jan - 19:55

As tu deja entendu parler de l'orlanthi invaincu?
Qui des tenebres et du chagrin a jaillit.
Il est evanescent, comme la foudre des tempetes.
Il avance, froid comme l'hiver, droit comme la verité.
Il a la fougue du cheval et la rage du chien.
C'est un corbeau qui repends ses plumes d'orage
Et frappe l'ennemi de toute sa puissance.
Envoyé du vent ou envoyé des nuées?
Envoyé de la terre ou des neiges reculées?
L'orlanthi invaincu est partout dans la passe
Resonne dans ses oreilles les cris et les pleurs
De tous les orlanthi supliciés par l'ennemi
Leur sang noble a nourri l'astre carmin
Lui fera en sorte que les cadavres pourrissants
Des ennemis de la liberté aillent nourrir la terre
Qu'ils ont pourtant voulu devaster.
Toi que l'honneur et la force guide,
Toi qui doute dans les ombres
Qui ne peux plus esperer,
N'oublie pas que l'orlanthi invaincu
Passe peut etre non loin.
Et si l'orlanthi invaincu se cachait en chacun de nous?
Si des cris et des pleurs de nos meres de nos soeurs,
Si de la mort de nos fils et de nos freres,
Emergeait un blizzard impossible, un lame de fond,
Un seisme terrible ou un maelstrom terrifiant,
Qui ferait passer le tonnerre de la creation
Pour un simple coup de tambour.
L'orlanthi invincible, c'est une ombre un brouillard,
C'est l'espoir de survivre et l'envie de chanter,
C'est croire en l'impossible et en sa destiné.
Une ere de legende vient de se terminer,
Pour s'ouvrir sur un age ou les heros vont triompher,
L'epoque des rois s'eteint, les empires s'effondrent,
Prenons notre destin en main et affrontons les ombres.
Le chemin est difficile, nous n'avons pas fini de payer
Notre liberté adorée. Mais faisons en sorte que
Chaque coup, chaque injure,
Chaque martyr, chaque parjure,
Soit payé dans le sang de nos ennemis et qu'enfin
Dans la boue, la sueur, la faim et le sang
Se dessine a nouveau l'embleme de notre peuple triomphant.
Un symbole simple, un peuple autour d'une seule idée,
peu importe l'origine tant qu'on a la soif de liberté.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Sam 1 Fév - 13:04

Nous sommes tous chaman. Lorsque le talent pur ne fait plus la difference, parler a l'esprit vivant dans l'arme permet alors de transpercer les cuirasses, parler a l'esprit du vent permet a la fleche d'aller plus loin. Nous ne sommes ni des brutes, ni des assassins, ni des mercenaires. Le tir pour nous revet tous les atours de l'art chamanique, le tireur entre en communion avec les elements qui l'entourent. Sa vision s'eclaircie, le vent se calme, la corde ne cassera pas, la main ne tremblera pas. Au milieu de la nature, l'esprit concentré sur un point. Nous sommes les ombres, nous sommes le vent, car nous parlons avec ces esprits qui nous entourent. Certains parlent au vent, d'autres parles aux esprits du vent, d'autres encore parlent a l'incarnation du vent, il n'y a pas de regles, il n'y a pas de dogme, comme la vie, le chamanisme revet tous les aspects de la creation. Il apporte le calme, la serenité, la concentration. Il nous permet aussi de rester des hommes car en depit de toutes les personnes que nous tuons, la soif du sang ne se fait ressentir que tres rarement. Notre esprit ressort plus fort, moins corruptible a la folie et nous savons qu'apres la mort, il n'y a pas la non vie. le chamanisme n'est pas un quete, c'est un absolu et ne dois en aucun cas devenir une source d'envie. Soit on est chaman, soit on ne l'est pas. Tenter d'aller dominer des esprits trop puissants pour soi ne servirait qu'a consumer son esprit.

Meme au coeur des batailles
Dans le tumulte du sang et de l'acier
Ferme les yeux les esprits t'entourent
Qu'ils te guident de leurs voeux.
Esprit d'adamante perfore la cuirasse
Esprit du vent porte ma fleche a destination
Esprit du combat ou de la vengeance
Conduit ce trait de colere jusqu'a sa cible
Meme au coeur de la tempete
Tu peux trouver la serenité
Ferme les yeux devient le chaman
Et superpose les realités
Le monde avec des yeux plus fins
La vie avec courage mais sans folie
Car ce qui compte ce n'est ni la fleche
Ni l'arc, ni la corde ni la main qui la tiens
C'est l'archer dans sa determination et sa serenité
Accompli ton devoir, devient une ombre
Gagne ta place aupres de tes dieux
Ne te laisse pas aller a la soif du sang
Mais surtout n'oublie pas de planter
la graine de la peur dans le coeur de tes ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Sam 1 Fév - 13:18

Karawn pourquoi m'as tu ramené?...

parce que je te l'ai promi.

Oui mais pourquoi? je t'ai presque pas vu depuis le jour de la fete.

Je repensais au retour d'Aeleen, a cette fete spontanée qui avait eu lieu a Gaer Dur. Elle avait coiffé le heaume du dragon. Les jours suivants j'avais passé beaucoup de temps en mission. Je me sentais vide a present qu'elle n'etait plus toujours avec moi... De facon toute a fait egoiste, j'aurai voulu qu'elle reste un esprit. Qu'elle m'accompagne partout. Mais d'un autre coté, je ne voulais pas qu'elle voit tout ce que je faisais. La mort, la furie et il faut bien l'avouer une certaine forme de plaisir a tuer les sbires de Cassius. "tout ceci nous protegera de la soif du sang..." tu parles. A present, Aeleen etait leur protectrice, plus la mienne. J'avais offert a la passe le plus grand sacrifice dont je pouvais faire preuve.

Parce que le monde aura besoin de gens comme toi apres la guerre. Aeleen tu es l'avenir. Tu es l'espoir, l'espoir d'un renouveau et l'espoir de la ressurection puisque tu es sortie des legendes pour descendre ici. C'est ce que les gens disent! Moi je ne suis qu'un agent de la revolte, un provocateur, un destructeur. J'ai fait basculer la passe dans la guerre pratiquement seul. J'ai soulevé le peuple qui souffre a present. Je ne peux plus reculer. Quand le prix des morts rebelles sera trop eleve je n'aurai plus qu'a me rendre dans l'espoir que Cassius se montre magnanime. Pour tout te dire, je ne pense pas que je survivrai a cette guerre. Il serait injuste que je survive apres l'avoir declenché.

alors je remettais ma capuche et je partais rejoindre mes rangers. Je pense avoir entendu Aeleen pleurer a cet instant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Dim 2 Fév - 1:17

voila un message envoyé via mon sang a Septime.

Septime mon ami,
nous avons rencontré ta soeur Juahana il y a peu. Je n'avais pas conscience des tourments que tu devais vivre. Si tu as donné un peu de divin dans mon sang de chasseur, j'ai aussi dilué un peu ton sang et par la meme elargi un peu tes entraves. Mon ami j'ai entendu ta soeur parler de toi comme d'un pantin, je ne peux supporter cela plus longtemps. Alors voila, je t'appelle mon ami, pas pour la guerre, pas pour les massacre, juste pour t’accueillir dans ma cité. Tes soeurs ont passés des accords avec le chaos, elles ont conduit l'empire rouge a sa perte et elles te designeront comme seul responsable. Elles veulent aussi nuire a Lyre ta bien aimée. Abandonne les toutes a leur sort, rejoint moi a Gaer Dur ou tu pourras vivre paisiblement. Je ne te demanderais rien en echange. Je ne te demanderais pas de te battre. Tu pourras vivre a Gaer Dur loin de toutes les propheties et te consacrer a une vie apaisée. Fait le discrement, sans rien dire a personne, fuyez toi et Lyre jusqu'ici. Si tu as besoin, je demanderais a des rangers de t'escorter. Je ne veux pas te voir plus encore manipulé. Libere toi, utilise le sang des barbares qui coule en toi pour rejoindre ma cité. Prends garde a toi et surtout prends garde a Lyre.
Ton ami.

un message envoyé a Ronce.

Ma chere Ronce,
j'ai entendu dire que toi et les tiens avez depouillé le grand tribun Lucius Maximus et que vous l'avez forcé a rentrer les fesses a l'air a Boldhome... J'aurai aimé voir ca. Si je t'envoie ce message c'est parce que nous sommes allez a Pamaltela dernierement. Un guerrier du nom de Onugus va venir. Il va reclamer votre obeissance. Je sais que cet personne essayera de vous dominer, il n'a que mepris pour nous les hommes. Je sais que tu devrais lui obeir mais je voudrais aussi te rappeler que nous avons toujours ete la lors de la bataille. Cet homme venu du sud n'a que faire de vos vies. Est il venu lorsque les elfes ont ravagés vos forets? Non bien sur! Ces forces vont deferler sur la passe a cause des nains de Nidan. Devons nous vraiment nous soucier de ces histoires de races anciennes et jeunes races? nous avons combattu ensemble il y a peu, n'est pas la le plus fort des liens? Nous avons souffert ensemble, nous avons versé sang et seve cote a cote et nous continuons a le faire! Je sais qu'a toi seule tu ne pourras pas faire grand chose mais avec la revolte reste l'espoir. A tres bientot mon amie, n'hesitez pas toi et tes hommes a passer au bosquet de Gaer Dur, votre presence fait bruisser les murs de vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Dim 2 Fév - 1:47

À vous les gens de la passe. Vous avez payé le tribut d'une guerre que vous n'avez pas voulu. Si vous me tenez pour responsable, je ne peux que vous donner raison. Si vous jugez que ma reddition est nécessaire je vous ecouterais. Faites le moi savoir et si vous estimez que je suis coupable je me rendrais à Cassius.




Oui, Melkior a raison... j'ai plongé mon peuple dans la guerre. J'ai fais couler tout ce bon sang. J'ai fait des orphelins, des veuves, des meres ont perdu leurs enfants par ma faute. Je ne représente rien de bon, je ne suis que le froid et la destruction... que ce corps se fige dans l'adamante tant que je n'aurai pas trouvé mes réponses ou qu'un orlanthi réclame ma tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   Lun 3 Fév - 14:15

Combien cela faisait il de jours?..

Apres notre retour de Pamaltela, j'etais rentré a Gaer Dur le coeur lourd. J'esperais trouver une explication dans la transe. Je m'etais alors isolé et j'etais tombé dans une sombre meditation. Des larmes coulaient de mes yeux changeant au fur et a mesure mon corps en adamante. Les murs de la citadelle se dressaient plus haut que d'habitude... J'avais senti la presence d'Aeleen, j'avais senti ses larmes gouter sur mon epaule... Encore une fois... Je n'apportais que le chagrin.

On n'a jamais vu un Sidhre se lamenter autant! tonna une voix pres de moi.

Je sortais de ma meditation en sursaut. Balor Sidhre se tenait derriere moi, massif, assis dans un fauteuil qui avait toujours ete trop grand pour moi

Ferme ta bouche on dirait un poisson hors de l'eau... Tu t'etonnes vraiment de me voir ici?... Moi qui te prenait pour un grand chaman. Tu n'as pas compris que je veille sur toi. Cette presence sourde, cette resonnance lorsque tu forges, ce n'est pas que ton pouvoir c'est notre pouvoir. Un pouvoir que tu as sublimé c'est un fait. Alors qu'attends tu?

Qu'est ce que j'attends?

Eh bien oui! tu as deja beaucoup trainé pour aller chercher cette jeune femme, charmante au passage et bien plus puissante que tu ne le crois. Alors quand decideras tu de devenir celui que tu dois devenir. Je pensais que tu ne devais plus douter.

Balor me regardais patient, sans haine, sans colere, assis sur ce siege. J'etais a genoux devant lui, geignard et j'en etais conscient.

J'ai declenché une guerre, j'ai mené des hommes a la guerre et ils n'ont trouvé que la mort. Que reste il aujourd'hui? oui nous avons fait payer un lourd tribut aux lunards mais au final ils ont gagnés et nous nous avons perdu. Les gens sont enfermés, torturés. J'ai echoué... dis je en baissant la tete, cachant mes larmes a mon aïeul.

Balor leva sa masse immense et s'approcha de moi calmement. Il posa sa main enorme sur mon epaule. Alors il me parla d'une voix douce, cette voix tectonique, chaude, la voix de mon pere.

a quoi t'attendais tu Karawn?... tu pensais vraiment pouvoir gagner contre Cassius des la premiere bataille... tu pensais que des paysans et des bucherons feraient le poids contre des legionnaires entrainés. tu as apporté l'espoir et le courage, les actes parlent pour eux. Bien sur que des gens meurent lors des batailles, mais notre force a nous les orlanthi c'est qu'il y aura toujours quelqu'un pour remplacer celui qui est tombé. Le nain a instillé de poison, retire le. On ne declenche pas le changement sans en payer le prix, qu'as t'il fait lui? rien. et lorsqu'il mourra, sa mort n'aura aucun echo. Mais tu ne dois pas refuser de payer le prix de tes actes. Tu as apporté le vent de la liberté, tu dois accepter ces morts, tu dois accepter le role que tu as a jouer dans ce changement. Regarde Tewenin, son epouse est morte car il ne voulait pas assumer son role. Il a sut transcender la douleur pour devenir le guerrier qu'il devait etre. Fais en de meme. Ce trone derriere moi, n'est le symbole d'aucun pouvoir, d'aucun royaume, il est juste le symbole de ce que tu dois devenir... viens avec moi.

Balor me conduisit sur le balcon de la tour.

Regarde la haut, tu vois cette etoile? c'est Ravn, l'etoile du corbeau. Tu vois comme elle brille quand tu la regardes... C'est notre etoile. Va chercher sa lumiere mon fils. Devient celui que tu dois devenir. Chasse le doute de ton coeur pour de bon car tant que brillera cette etoile tu ne feras jamais defaut a ta famille. Comment ferais tu defaut, tu as meme ete accueillir ton ancien ennemi, c'est bien la preuve de ta bonté. Va chercher la lumiere de Ravn.

Alors Balor retira sa main. Je regardais l'etoile briller tout la haut dans le ciel. Oui... aller chercher sa lumiere. Je posais tout a coup un pied sur le rebord et je sautais de toute mes forces. Mon esprit s'eleva dans les airs a la vitesse du vent, je depassais bientot les astres, mon esprit allait toujours plus vite, les etoiles ne furent bientot plus que des trais lumineux autour de moi. Qui aurait cru qu'il y ait eu tant d'etoiles dans le ciel... J'arrivais pres de Ravn. Son eclat etait bleu et adamante. Je m'approchais doucement. La lumiere me penetrait. le bien etre aussi...

Lorsque mon esprit revint a la conscience, je ne me rappelais plus de ce qui s'etait passé pres de l'etoile. Mais je savais que le doute avait pour de bon quitter mon coeur. Oui, des hommes etaient morts, mais ils etaient morts libres. C'etait la chose la plus importante. Et nous ferions payer au centuple la mort de tous les notres. Bruissant d'une energie que je ne me connaissais pas j'etais pres a sortir de ma transe quand je sentis sur mon epaule des larmes chaudes. Des larmes dorés et douce comme l'aurore.

Je sortais de ma transe. combien de jours? Aeleen etait la pres de moi. Elle pleurait.

que t'arrives tu?

Ils sont venus pour toi.

Qui?

des chefs de village des collines qui en ont assez de payer pour les rangers et les autres maraudeurs.

Ne pleurs pas, lui dis je avec la plus farouche des determinations dans le regard, il ne m'arrivera rien. Cassius ne peut rien contre moi. L'espoir doit renaitre. regarde la haut, c'est Ravn, l'etoile du corbeau, regarde la. Tant qu'elle brillera, je vivrais. Tu es l'espoir.

c'est alors que je sentis une ame sommaire, un courant d'air, quelque chose entre nous qui venait d'Aeleen sans etre elle...

Oui Aeleen tu portes l'espoir d'un futur meilleur en toi. Maintenant je dois aller voir ces chefs de villages.

Je posais un baiser sur la petite bouche d'Aeleen, je caressais c'est boucles blondes. un dernier sourire et il etait temps pour moi d'aller au devant de ces chefs de village. Je me retournais en sachant que Ravn ne cesserait pas de briller meme si il m'arrivait un malheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Karawn Sidhre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Karawn Sidhre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epiphanie :: Général :: Runequest-
Sauter vers: