Epiphanie

forum de la communauté des joueurs du jdra epiphanie
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lettre de l'empereur rouge aux nouveaux porteurs de lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 1210
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 44
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: Lettre de l'empereur rouge aux nouveaux porteurs de lumière   Jeu 12 Déc - 17:59

Lettre aux porteurs de lumière.


En me rendant la vie, l’esprit et l’âme de ma favorite, c’est aussi un peu la joie et la lumière qui m’ont été restituées.
Car Dame Llyr m’est très précieuse. Elle a su par sa présence et sa grâce rendre le poids de la couronne impériale supportable et mon existence, qui n’était qu’un tissu d’obligations et de devoirs presque heureuse.
Je n’ai pas choisi l’existence que je mène, comme je n’ai pas choisi d’être le rejeton de la lune rouge.
Autour de moi règnent des forces invisibles et indicibles qui me dépassent infiniment. Et je me sens parfois fétu de paille face au trône de rubis. J’ai du embrasser ce pouvoir que je n’avais pas choisi.
D’aucuns envient l’immense pouvoir qui est le mien. D’autres me conspuent et vouent mon nom aux gémonies. Des rois et des sultans s’inclinent devant moi. Je règne sur un empire qui ne voit pas la lune se coucher, qui s’étend des glaciers de Valind à la baie de Choralintor. Des villes peuvent être consumées par mon ire. Je fais et je défais à volonté. Mon verbe est loi, ma vie chronique, mon nom prière.
Parfois j’envie l’existence des rebelles qui défient mes invincibles légions. Ils ne sont que quelques poignées et pourtant ils chérissent un bien que je n’aurai jamais. Ils peuvent aller ou les mènent leurs pas ; ils peuvent vivre une vie insignifiante ou magnifique ; ils peuvent se vautrer dans la luxure si tel est leur désir. Ils sont libres.
Que sont mes joyaux, mon faste et le pourpre face à un tel présent. Les dieux, qui épient mes moindres faits et gestes ne se soucient pas d’eux. Moineaux insouciants, ils n’ombragent pas – tel le prince des nuées – le soleil.
Peuples de la passe du dragon, vous avez choisi 7 champions qui ont rendu vie à ma compagne. Cette dette je ne pourrai jamais vous la rendre. En revanche, je puis vous restituer ce que je vous ai pris, ce bien que je convoite par-dessus tous les autres parce qu’il est le seul que je ne puisse acheter ou conquérir ; je parle bien sur de votre liberté.
Je respecte l’honneur et la bravoure. Vous m’avez tenu tête en mon palais ; vous m’avez parlé rudement ; vous n’avez pas craint mon courroux.
Au lieu de cela, je vous donne mon amour avec mes remerciements. Et comme aimer, c’est libérer, je vous affranchis de l’ombre écarlate de mon empire.
A quoi me servent des sujets brisés ; je préfère encore des alliés fiers et libres, qui ne ménageront pas leurs mots à mon encontre quand les courtisans me flattent et me cachent la vérité

Je demande simplement que vous laissiez passer mes troupes et que vous respectiez nos dieux.
Je ne vous importunerai plus
Soyez libres et fiers à jamais.


Septime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Lettre de l'empereur rouge aux nouveaux porteurs de lumière   Ven 13 Déc - 19:53


Votre Majesté Empereur Septime,

Je vous remercie pour cette missive aussi inattendue que surprenante.

L’on ne choisit point de naitre dans tel ou tel clan, une chaumière ou un palais. Ce que l’on peut choisir, c’est ce que l’on devient.

Les Dieux vous ont choisi pour être Fils de Lune Rouge, enfant d’esprit, d’âme et de chaire. Peu de Dieux peuvent donner ainsi la vie. Que votre Mère a dû se sentir heureuse !, car elle l’est, j’en suis certaine.
Lorsque vous transmettrez la vie à votre tour, vous connaitrez un bonheur semblable, si ce n’est plus grand encore.

Vous vous dites las et dépassé par le pouvoir. Vous dites que votre volonté peut faire et défaire… Mais savez-vous ce que vos sujets pensent réellement de vous ? Connaissez-vous leurs cœurs et leurs aspirations ?

Vous, qui cumulez conquêtes, butins et têtes des adversaires sur des piques de la palissade de votre palais, en êtes-vous satisfait, heureux ou apaisé ?
Vous vous dites prisonnier de votre trône et du masque du Monarque ou du Despote, c’est selon, que vous arborez.
Savez-vous ce qu’est la liberté ? Ou la Liberté ?, peu importe les runes avec lesquelles on la trace.
(Je vous le demande non pas parce que je prétends posséder la sagesse, ni pour proférer des leçons, mais bien parce que j’aimerais avoir votre réponse).

Il est un vieux conte Uz, qui dit qu’une nuit le Seul Ancien, las de son palais et de sa couronne, revêtit une cape élimée et le masque de Binahfsha d’un marchand d’Argan Argar et arpenta les routes des Terres Grises…

Ce fut un réel honneur de vous avoir rencontré.
Avec mes salutations affectueuses pour Dame Lyre,
Thamar

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Lettre de l'empereur rouge aux nouveaux porteurs de lumière   Ven 13 Déc - 20:15

Septimus,

je n'ai pas grand chose a te dire, nous sommes quitte. Je ne te dirai qu'une chose: t'es tu deja demandé pourquoi il n'y avait pas de rune pour ecrire liberté? parce que la liberté ne peux pas s'ecrire elle se gagne et vit en chacun de nous, lorsque tu sauras ce qu'est la liberté, tu comprendras pourquoi les Orlanthi sont pres a mourir pour elle.

que le vent de l'hiver t'accompagnes.

Karawn le borgne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 1210
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 44
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: Re: Lettre de l'empereur rouge aux nouveaux porteurs de lumière   Dim 15 Déc - 22:20

Lettre de dame LLyr aux porteurs de lumière.



Il est dit que ceux qui vous donnent vie sont vos parents. Et en ce sens, vous êtes comme mes 7 géniteurs, glorieux héros de la passe du dragon.
J’imagine volontiers les motifs qui ont présidé à votre quête.
Au-dela de la sympathie ou de l’antipathie ressentie à mon égard, vous avez souhaité alléger le destin de vos peuples en éloignant le courroux de l’empereur septime, en me rendant la vie.
Quand un flèche affutée a percé mon cœur, ma vie a défilé en un instant devant me yeux, fulgurante.
Quand ma conscience m’a été restituée, en même temps que la vie, cette même existence, faite de souvenirs, de remords et de nostalgies mêlés m’a foudroyé de nouveaux.
C’est la moindre des choses que j’en partage quelques bribes avec vous.
Tout d’abord sur ma première naissance.
7 sorcières carmaniennes ont présidé à celle-ci. Elles m’on créé, plus qu’enfanté. La matrice de la vie a été déposée dans une vache sacrée, à la robe rouge.
Les motifs qui ont présidé à ma conception sont perdus puisque les 7 sorcières ont été assassinées par des tueurs rouges à la solde des astrologues de l’empereur.
Il est certain que ma naissance était un motif de crainte et d’espérance. Le cygne d’argent devait enfanter l’œuf blanc de la paix.
J’ai donc grandi dans le secret. L’ancienne trollesse des plateaux bleux, Meilikki m’a adopté et élevé en secret selon les coutumes trolls.
Il apparut bien vite que j’avais moi-même des prédispositions remarquables pour la sorcellerie. Or la tour bleue comprenait une chapelle en l’honneur du grand Arkat, ainsi qu’une bibliothèque remarquable sur la magie stygienne fondée par ce dernier.
Quand j’eus épuisé les derniers codex de la bibliothèque, Meiliki me fit partir pour Rallios ou l’empire Sygien avait jadis rayonné afin que je poursuive mon initiation.
A Naskorion, une contrée humaine bordant le lac safelster, je fus prises en charge par les plus grands sorciers des cabales stygiennes. J’avais 12 ans.
Less stygiens mellent la sorcellerie à l’adoration des divinité paiennes, et je me tournais vers le temple d’Uleria. J’avais l’esprit volage et un physique avenant, je devins donc courtisane. Je gardais secrète ma nature de sorcière stygienne.
Je rejoins bien vite une maison des fleurs ou les arts du corps et ceux de l’esprit occupaient mon labeur. Les vieux chevaliers malkionis et les marchands pansus n’avaient pas le droit de me toucher ; j’étais une sorte de déesse nubile et inaccessible.
Secrètement je fus reconnue sorcière stygienne. Malgré mon jeune âge, j’étais capable de prodiges mystiques que les vieux sages ne pouvaient même rêver.
Je finis par attirer l’attention d’Obur l’énuque qui présidait aux harems de l’empereur rouge.
J’arrivais donc discrètement à Pavane en tant que jeune servante et je rejoins bien vite ce panier de crabe, ce nœud d’aspic qu’est le harem impérial en tant que postulante.
Le soir ou je devais rencontrer l’empereur en compagnie d’une centaine de postulante, j’étais fardée de blanc et de pourpre, recouverte de soieries et de centaines de joyaux.
Quand il passa devant moi, le divin fils de la lune rouge, je perdis mes moyens ; je m’empourprais et tremblais légèrement. L’empereur me désigna pour lui verser le vin et mon manque d’assurance en sa présence devint évident. Curieusement, Septime me choisit ce soir la pour partager sa couche. J’étais encore vierge.
L’empereur s’éprit de moi. En secret je rencontrais des hautes prêtresses d’Uleria et ceux –ci me révélèrent le secret de leur culte, à savoir que la châle d’Uleria et la toile d’Arachne Solara qui préside aux prophéties et unit la diversité du cosmos ne font qu’un.
Les prêtresses me mirent en contact d’authentiques prophéteresses du destin, et je rejoins bien vite la lutte secrète qui les opposait à la caste des astrologues, ces érudits dara happiens originaire de Yuttuppa et qui enserraient l’empereur dans un étau de présages funestes et de malédictions. Il devint vite évident que leur emprise sur l’empire rouge par l’intermédiaire de Septime était immense.
Une main inconnue me remit un philtre que je fis boire à l’empereur avant de l’aimer.
Son attraction pour ma personne devint obsession puis folie. Les astrologues dorés comprirent que leur influence était menacée et mirent en garde l’empereur contre le fruit de mes entrailles qui pourrait menacer son trône.
Je fus recluse dans une tour rouge et seul l’empereur pouvait me visiter.
Quand il partit en guerre contre Sartar, mon absence lui fut insupportable et il demanda que je sois secrètement menée dans sa tente.
Une nuit qu’il affrontait les tribus de colymar, un garde annonça son retour impromptu. Un homme m’aima cette nuit la qui n’était pas septime même s’il en avait la semblance. Les yeux volcaniques me dévisageaient avec une fougue orlanthi.
La guerre finit et nous revinmes à Pavane. J’étais enceinte.
Avec l’aide des prétresses d’Uleria, je fuis ma captivité. Un simulacre avait été laissée à ma place dans la tour pourpre.
Mais l’empereur s’il était épris de moi n’est pas un sot et se rendit compte du simulacre. Il ordonna aux tueurs rouges, aux chiens de lune de me retrouver et de me rammener auprès de lui.
J’avais eu juste le temps d’accoucher et de remettre ma fille Elégie à la garde des prétresses d’Uleria.
Je compris vite que je ne pourrais échapper éternellement à l’empereur rouge et je fis la seule chose qui pouvait encore préserver un semblant de liberté : je rejoignis la légion rouge en tant que sorcière à bord des bateaux lunes. Ce vœu sacré passé sur la déesse rouge ne pouvait être défait par Septime. L’empereur entra dans une rage folle et m’envoya vers de terribles combats dans les montagnes des bois de pierre.
Je gravis les échelons et gagnai les respects des généraux lorsqu’une flèche acérée, tirée d’un arc composite mit fin à ma course.
La suite vous est connue.
Une dette de vie ne peut jamais être rendue, et je vous aiderai dans la mesure de mon influence afin d’alléger le fardeau de la passe du dragon.
Vous avez de plus sauvé ma fille Elegie et vous êtes donc les 7 grands-mères de la Lune blanche si les prophéties qui m’entourent sont légitimes. Elégie mettra fin au règne du sang pour céder place au mysticisme et à la concorde de la troisième lune.
Ce secret la doit être gardé. Car la fille d’une sorcière rouge et d’un rebelle orlanthi scellera la réconciliation de nos deux peuples.
J’œuvrerai dans ce sens.
Votre fille dévouée et aimante,
Llyr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Lettre de l'empereur rouge aux nouveaux porteurs de lumière   Mar 17 Déc - 20:21

Dame Llyr,
tout le monde n'a pas la chance de vivre une seconde fois. Profitez en. ce qui a ete fait, est fait. Pour moi, il n'y a pas de dette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 1210
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 44
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: Re: Lettre de l'empereur rouge aux nouveaux porteurs de lumière   Jeu 19 Déc - 17:28

Lettre aux seigneurs de la passe du dragon


Après la prise de la citadelle blanche et la capture du roi Brian qui sonnent le glas du pays d’heort, c’est l’ensemble du pays saint qui est menacé.
En tant que souverain incontesté du plateau des ombres, et rejeton d’Eskankekko, le seul ancien, je ne puis assister à la menace qui pèse sur mon peuple sans réagir.
Je connais le marché qui vous a été proposé par l’empereur rouge. Laissez passer les légions lunars qui viennent conquérir le pays saint et la passe du dragon sera épargnée.
Je veux vous dire solennellement que c’est la un marché de dupes. L’empereur septime est un intriguant et un diplomate rusé. Les champs fleuris d’Esrolia, les forêts giboyeuses de Caladra et le littoral poissonneux de la baie des miroirs représentent une ressource trop attirante pour l’empire rouge.
Diviser pour mieux régner est leur devise. Si les  orlanthi respectent leur parole et contemplent stoïquement l’asservissement de leurs frères du pays saint, ils seront les prochains sur la liste.
Nul général ne peut l’emporter sur plusieurs fronts et Septime en stratège avisé souhaite écraser la résistance du pays saint avant d’éradiquer toute poche de subversion dans la passe du dragon.
Vous serez les prochains sur la liste ; à quoi vous servira à ce moment la d’avoir gagné quelques mois de répit quand vos alliés, vos frères du pays saint ne seront plus.
En vérité je vous le dis, c’est Nysalor qui inspire la rhétorique lunar. J’en appelle aux héros des anciens temps, j’en appelle à Arkat, j’en appelle au fier sang insoumis des orlanthi : ceux qui se dressent contre la lâcheté et le mensonge sont aimés des dieux !
Nous autres uz sommes un peuple ancien. Mon père, le seul ancien, avant d’être occis par Belintar régnait sur les terres grises qui s’étendaient des monts des bois de fer à la baie des miroirs. Nous avons affronté le chaos ; certainement, nous avons sauvé Glorantha pendant les grandes ténèbres, les luttes contre Wakboth et Kajabor. Notre grande déesse elle-même a été mutilée pour avoir tenue tête à Nysalor le brûlant.
Les lumières trompeuses de la lune rouge ne plaisent ni aux uz ni aux orlanthi. Jadis, Yelm l’orgueilleux a été défait par Orlanth et sa tribu. La lune rouge n’est que l’écho du despotisme de l’âge d’or.
L’alliance que je vous propose se situe par dela le bien et le mal ; c’est une question de survie. Les seigneurs qui s’inclinent devant mon trône d’onyx sont des malandrins et des citadins. Vous les nommerez voleurs et assassins. Savez-vous que c’est ainsi que les lunars nomment leurs opposants : ils vous traitent de brigands et de rebelles.
Insoumis, nous les sommes chaqu’un à notre manière. Les lois des tempêtes sont terribles pour ceux qui les enfreignent. De même ceux qui vivent de larçins et de rapines, à l’ombre des grandes cités doivent s’incliner devant le code des ténèbres que j’incarne. J’apporte donc la loi dans la nuit, la ou nul autre code n’a de valeur.
Voleurs et brigands peuvent s’allier. Rendons la vie de nos oppresseurs insupportable, que ce soit dans les villes, dans les forêts ou les montagnes. Apprenons à nous connaitre sans nous juger. Liguons-nous face au chaos. Je renifle le souffle putride du chaos dans les remugles de la lune rouge.
D’autres menaces se profilent. Les malkionis seshnelans souhaitent convertir les peuples païens du pays saint au monothéisme en menant une sainte croisade.
Mais nous avons des alliés. En Rallios, uz et humains vivent dans la fraternité, héritiers du somptueux empire stygien fondé par Arkat. Les stygiens et les rokaris de Seshnella se détestent ; il y a donc d’autres alliances à tisser.
La main d’Argan Argar est tendue. Nous autres uz n’oublions jamais ; ni nos ennemis ni nos alliés. L’histoire est le témoignage le plus frappant de l’alliance des ténèbres et des tempêtes. Ensemble nous pouvons terrasser les dieux et consumer les empires qui nous menacent. Nous pouvons repousser le chaos.

Je vous salue en frères.

Doge Baba,
Souverain des plateaux des ombres*
Fils du Seul Ancien.
Seigneur du pays saint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Lettre de l'empereur rouge aux nouveaux porteurs de lumière   Jeu 19 Déc - 17:43

Seigneur Baba,
faut il que le hasard soit facetieux pour que nous pensions a la meme chose? je faisais la remarque a Thamar, nous ne pouvons pas laisser les troupes lunars passer. Ce serait mepriser ce que nous cherissons le plus, la liberté. Comme rester digne en s'accordant une liberté relative et en privant des freres de celle ci? Je me demande si il ne serait pas plus simple de laisser passer une partie des troupes lunars puis les enfermer dans le pays saint sans espoir de renforts en fermant la passe du dragon. Il n'y a pas de honte a etre rusé avec un adversaire qui veut dominer par la ruse. Je ne peux pas parler pour les seigneurs Orlanthi, je suis a la recherche d'un guide qui pourra unifier les voix le temps que la revolte durera. Ne soyons pas dupes nous ne pourrons faire quelque chose qu'en etant certains que tous les orlanthis se ralient a notre cause. Pour ca il faut trouver l'Airwain, celui qui saura rallier les seigneurs a sa cause. J'ai quelque chose pour ca... il faut que le message se transmette. Mais considerez, seigneur Baba, que je tacherais d'appuyer votre requete autant que possible, a condition qu'une fois la revolte passée, vous n'essayez pas de mettre sous votre coupe les royaumes du pays saint. Vous regnez sur l'ombre et les villes, c'est un royaume bien grand deja, prenez garde a ne pas souffrir du meme mal que l'empereur, le pouvoir est corrupteur, c'est bien pour cela que je le rejette.
Karawn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 1210
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 44
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: Re: Lettre de l'empereur rouge aux nouveaux porteurs de lumière   Ven 3 Jan - 19:22

Lettre du nouveau gouverneur Cassius aux habitants de la passe du dragon

Citoyens et autre sujets lunars de la passe du dragon.

Après le meurtre lâche et ignominieux du précédent gouverneur des provinces australes de la passe du dragon, je suis nommé pour prendre sa suite par les 7 sœurs, avec l’assentiment de l’empereur rouge.
S’il est de mon devoir de rendre crédit à Fazzur pour ce qu’il a fait, je dois dire que de mon sens, c’est moins la flèche d’un archer poltron et rustique qui est cause de sont trépas que sa miséricorde et sa coupable pitié.
Caressez un chien enragé et il vous mordra, c’est plus fort que lui ; c’est dans sa nature. L’empereur rouge – loué soit son nom – lui-même a fait un geste de générosité insensée et inoui envers les rebelles et autre fauteurs de troubles.
Après la bataille du haut pic de Sidre ou les nefs lunars ont été prises dans une embuscade par une coalition de tout ce que la passe du dragon compte du ruffians, de bandits, de forestiers, de montagnards, et plutôt que d’exterminer la vermine, l’empereur rouge a pardonné, lui qui pouvait écraser sous ses bottes la vermine rebelle, lui qui pouvait entre ses doigts détruire la graine de la sédition.
L’amour a été donc payé par la haine.
Le pardon par la traitrise
Et tout ce qui est noble et pur a été bafoué.
Mais ce n’est pas l’esprit magnanime de notre divin empereur qui est cause de cette suite de vilénies.
Non la fruit était déjà pourri, rongé de l’intérieur par la coupable faiblesse de Fazzur qui ne rendait que des  comptes imparfaits de la situation dans la passe. Il est à présent mort et il ne sert à rien de tourmenter ses mânes
Non car un forfait d’une portée abominable devait couronnait cette suite de défis.
Le propre fils de l’empereur rouge et héritier de l’empire, le divin Lucius que l’on disait fils de Yelm lui-même est tombé dans une embuscade à son tour comme il visitait paisiblement les monts enneigés de la passe du dragon.
Les sanglots de l’empereur ont raisonné pendant  7 jours et 8 nuits dans tout l’empire. Il n’est de citoyen lunar du plus modeste plébéien au plus noble patricien qui n’ait versé de larme  à son tour.
J’ai pleuré, et avec ces larmes tous les vestiges de compassion de cette fronde honnie se sont envolés comme la neige fond au soleil.
Je n’ai plus de larmes à verser
Je serai impitoyable
Tremblez félons et inclinez – vous devant la passage de nos invincibles légions pourpres.
Je ne suis pas venu conquérir ; je suis venu détruire ceux qui ne mettront pas face contre terre au passage de mes troupes.
Je suis venu consumer l’idée même de défi envers la lune rouge.
Et voici un premier décret : le culte du rebelle Orlanth, graine de tous les malheurs est à présent proscrit. Les temples de ce dieu seront souillés, ses idoles brulées, es prêtres passés par le fil de l’épée, à moins qu’ils ne ses tournent vers l’adoration de la lune rouge.
Il n’y aura plus de pitié, plus de compassion ; chaque affront sera payé le prix du sang. Puisque vous n’avez pas voulu de notre amour vous courberez l’échine sous le poids de nos fouets. Nous vous briserons et anéantirons toute idée même de liberté. Nous extirperons par la torture ce qui n’est pas lunar en vous. Nous engrosserons vos femelles afin que le fruit de ces unions soit de sang lunar. Nous mettrons vos vieillards et autres bouches inutiles dans des fosses et ce seront vos jeunes qui les combleront.
Pour ceux qui se rédimeront et dénonceront leurs frères, pères ou fils rebelles il y aura la paix et la soumission. Mais pas le pardon.


Ainsi ai-je parlé


Gouverneur Cassius
Commandant du corps punitif de la mort rouge
Capitaine suprême des cent légions mobilisées sur le front austral.
Bras séculier et bourreau de l’empereur rouge


Dernière édition par Admin le Ven 3 Jan - 20:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Lettre de l'empereur rouge aux nouveaux porteurs de lumière   Ven 3 Jan - 19:44

rumeurs par les temples de Shalana Arroy et d'Issaries, colportés par les caravanes uz (et des trollinets discrets) :

-les matrones orlanthis et leur progéniture sont les bienvenus à Dagori Inkart et le Plateau des Ombres

-les Seigneurs de la Mort de Zorak Zoran sont ravis de festoyer et de guerroyer avec des guerriers orlanthis (et partager le savoir martial mutuellement)

- les caravanes d'Argan Argar accueilleront tout orlanthi sincère et messager des résistants au tortionnaire impie... et à l'occasion couvriront en toute discrétion les déplacements des petites troupes rebelles

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Lettre de l'empereur rouge aux nouveaux porteurs de lumière   Ven 3 Jan - 23:13

message placardé partout.

Cassius le boucher, Cassius le serviteur d'Ikadz sinistre dieu du chaos, tremble. Car lorsque le peuple orlanthi se dressera contre toi, meme la plus sombre et sinistre des abysses du chaos ne sera pas un refuge assez sombre pour cacher ta miserable face et fuir notre colere. J'ai tué l'heritier de l'empire, cet heritier divin qui se cachait dans les tenebres, portant masque, attaquant dans la brume et frappant dans le dos, est ce la la facon qu'il avait de rendre hommage a son noble oncle. Crois tu vraiment que j'ai peur d'un sous fifre? renonce deja a t'avancer dans la passe du dragon ou cette passe sera ton tombeau et les generations viendront cracher sur ce que l'on croira le lieu de ton trepas. Tu pleureras, tu demanderas pardon et tu mourras comme un chien. tu ne merites pas de servir l'empereur car lui est digne et auguste et je ne ressens rien de mauvais a son egard, je l'estime comme on estime un adversaire vaillant. Toi tu n'es rien, tu ne merites meme pas la fleche avec laquelle je percerais ton coeur pourrissant.

Bats en retraite ou meurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Lettre de l'empereur rouge aux nouveaux porteurs de lumière   Sam 4 Jan - 8:01

message destiné aux orlanthi

Mes freres, la guerre menace! De sinistres envoyés du chaos deferleront bientot mais n'ayez pas peur. Ces creatures peuvent elles faire pire que les années d'oppressions du pouvoir lunar. Renoncer a nos dieux, a notre identité, a notre culture? comment en serions nous capable. Regagnez cette liberté qui vous a ete volé. Demain vous defendrez votre terre, vos biens, votre famille parce qu'une lune rouge et sa meute de dieux chaotiques convoitent vos richesses, convoitent ce que vous avez mit une vie a construire, car ils connaissent la qualité de votre travail. Rappellez vous l'histoire des douze dents de l'ours, notre ours aujourd'hui, grace a vous, n'a plus douze dents mais une machoire enorme qui ecrasera chaque individu honnis de cette engeance qu'est le chaos. Les lunars, une religion, une langue, nous differencie d'eux. Qui n'a jamais parlé du capitaine Oisin Iolar avec respect? la cruauté gardons la pour Cassius et ses envoyés, par pour ceux de notre engeance. Peuple Orlanthi, que je cherie, que je respecte, les jours a venir seront sombres et cruels, je sais que vous affronterez ces epreuves avec la dignité dont vous etes emprunts. Injustement attaqué, livrés au dechainement des forces de Dorastor et du chaos, je sais que quand viendra l'heure de la bataille vous serrez present, fort, fier et digne, avide de liberté et de gloire, car telle est la nature de notre peuple, telle est la nature de nos dieux. Restons unis derriere l'Airwain, le guide des orlanthi, le propre bras d'Orlanth envoyé sur Glorantha  pour ranimer le feu de notre colere.

Karawn l'Adamante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lettre de l'empereur rouge aux nouveaux porteurs de lumière   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lettre de l'empereur rouge aux nouveaux porteurs de lumière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre de Salnar le rouge
» *lettre simple, à écriture rouge sang sur fond noir* Chers Gardes.
» Leipzig de Vive l'Empereur passe en précommande
» Nouveaux Tyranides
» Nouveaux comtes-vampires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epiphanie :: Général :: Runequest-
Sauter vers: