Epiphanie

forum de la communauté des joueurs du jdra epiphanie
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 liens et autres ressources

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Mer 2 Juil - 13:00

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fin%27amor
la fin'amor

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Ven 4 Juil - 19:02

Les étapes de l'enfance au moyen age

http://classes.bnf.fr/ema/ages/index3.htm

*************************

La Femme, le Christianisme et le Moyen-Âge. (long et interessant)

http://vidi-aquam.blogspot.fr/2012/01/la-femme-le-christianisme-et-le-moyen.html

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Lun 7 Juil - 22:18

dictionnaire OCCITAN

http://www.lexilogos.com/oc_langues.htm

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Mer 9 Juil - 1:05

http://ivn.chez.com/femme/femme.htm

mariages, divorces etc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Mer 9 Juil - 20:12

https://www.youtube.com/watch?v=XlvngocaLmQ

une bien savoureuse BO!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Pour ne pas être nu comme un ver!   Sam 12 Juil - 16:46

Petite garde robe expliquée :
http://medieval.mrugala.net/Vetements/Glossaire%20de%20vetements%20et%20tissus.htm

(et pas de Kilt!)
Revenir en haut Aller en bas
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Jeu 17 Juil - 19:48

http://www.senscritique.com/liste/Le_Moyen_Age/50692#page-7/

une page avec 198 films sur le moyen age !

(et nombre d'entre eux sont introuvable  Sad  )

(au cas où : la commanderie, serie française au nom si allechant, m'a paru decevante : plutot un grand gn avec peu de moyens et un jeu d'acteurs euh.. enfin.... voilà. ceci après 10 min de l'episode 1)

le film isenhart et les ames perdues (allemand) : les 5 premieres minutes, j'ai compris le "-16 ans"  pale  ames semsible, s'abtenir... du moins pour certaines scenes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Mar 22 Juil - 17:07

le cheval : toujours bon à savoir  Laughing


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Mar 22 Juil - 17:28

Vincent_B a écrit:
Petite garde robe expliquée :
http://medieval.mrugala.net/Vetements/Glossaire%20de%20vetements%20et%20tissus.htm

(et pas de Kilt!)

je complete avec des images et autres liens :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_costume

quelques pages du meme site, avec noms et images qui vont avec

https://sites.google.com/site/vetementsmedievaux/moyen-age-vetements-paysanne

https://sites.google.com/site/vetementsmedievaux/tableau-des-images-miniatures-du-petit-lexique-illustre-du-costume-medieval

https://sites.google.com/site/vetementsmedievaux/patrons-des-robes-du-moyen-ages/schema-recapitulatif-du-port-et-de-la-forme-de-la-ceinture-au-moyen---age

armures au moyen age :
http://aldaria02.centerblog.net/rub-Moyen-Age-Armures.html

















Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Mar 22 Juil - 17:49

Ordre de l’Hôpital de Saint Jean de Jérusalem
« Obsequium Pauperum » : le soutien aux nécessiteux
(fin du XIIème siècle)


un clerc, non combattant
http://www.guerriersma.com/contenu/reconstitutions/hopital/Frere_clerc/frere_clerc.htm

un chevalier combattant :
http://www.guerriersma.com/contenu/reconstitutions/hopital/hospitaliermili/hospitaliermili.htm


(et il y a plein d'autres reconstitutions)

regle des hospitaliers :
http://www.guerriersma.com/contenu/reconstitutions/hopital/regle/regle.htm

histoire de la fondation : http://www.guerriersma.com/contenu/reconstitutions/hopital/Histoire_ordre/histoire_ordre.htm

structure et fonctionnement interne :
http://www.guerriersma.com/contenu/reconstitutions/hopital/organisation_hsj/organisation_hsj.htm

en images :
http://www.guerriersma.com/contenu/reconstitutions/hopital/photoshospi/phostoshospi.htm

**************************

je mets ici la REGLE en clair : c'est assez fou !


Au nom de Dieu, moi, Raymond, serf des pauvres du Christ et gardien de l’Hôpital de Jérusalem, après en avoir délibéré avec tout le Chapitre, clercs et frères laïques, j’ai établi ces commandements et statuts en la maison de l’Hôpital de Jérusalem

J'ordonne, avant tout, que les frères qui se consacrent au service des pauvres promettent à Dieu d’observer avec Son aide trois choses, à savoir la chasteté, l’obéissance aux ordres des supérieurs et la pauvreté. Dieu leur demandera en effet des comptes à cet égard au moment du jugement dernier.

Les frères ne peuvent rien réclamer, sinon le pain, l’eau et le vêtement qui leur ont été promis. En outre, leur tenue doit être modeste, car les pauvres de Notre Seigneur, dont nous reconnaissons être les serfs, vont nus. Et il est mauvais que le serf soit orgueilleux et que son seigneur soit humble.

Il est décrété que les frères doivent se comporter correctement dans les églises et que leur conversation doit être convenable. Les clercs doivent revêtir des vêtements blancs lorsqu’ils servent le prêtre à l’autel. Le diacre et le sous-diacre et, si la nécessité s’en fait sentir, un autre clerc, doivent remplir ce même service. La lumière doit briller constamment, de jour comme de nuit, dans l’église. Lorsque le prêtre va visiter les malades, il doit être en vêtements blancs et porter religieusement le corps de Notre Seigneur tandis qu’un diacre ou qu’un sous-diacre ou du moins un acolyte le précède en tenant la lanterne avec une chandelle allumée ainsi qu’un goupillon avec de l’eau bénite.

Lorsque les frères se rendront dans les villes ou dans les châteaux, ils ne pourront être seuls, mais ils devront être deux ou trois et ils n’iront pas avec les compagnons de leur choix, mais avec ceux que leur maître désignera ; de plus, quand ils seront arrivés là où ils voulaient aller, ils devront rester ensemble. Rien dans leurs mouvements ou dans leurs habits ne devra offenser les yeux d’autrui, mais ils sont tenus de démontrer leur sainteté. En outre, lorsqu’ils seront dans une église ou dans une maison ou en tout autre lieu où il y a des femmes, ils devront prendre garde à leur chasteté. Aucune femme ne pourra laver leur tête, ni leurs pieds, ni faire leur lit. Que Notre Seigneur, qui habite dans les cieux, les garde en cette manière, amen.

Les personnes religieuses parmi les frères, tant clercs que laïques, iront collecter les aumônes des saints pauvres ; lorsqu ‘elle demanderont l’hospitalité, elles devront se rendre à l’église ou chez quelqu’un de vertueux et lui demander, au nom de la charité, de quoi se nourrir et elles ne pourront pas acheter autre chose. Cependant, si elles ne trouvent personne qui leur fournisse ce dont elles ont besoin, elles pourront acheter avec mesure une seule sorte de nourriture qui leur permettra de subsister.

En outre, les quêteurs ne pourront recevoir ni terre ni gage à l’occasion de la collecte des aumônes, mais ils devront remettre le produit de celle-ci, avec une pièce écrite, à leur maître. Ce denier enverra le tout, également avec une pièce écrite, aux pauvres de l’Hôpital. Le maître recevra le tiers du pain, du vin et de toutes les nourritures de chacune des obédiences ; s’il y a du surplus, le maître le joindra au produit des aumônes et il fera parvenir le tout aux pauvres de Jérusalem avec une pièce écrite.

Les frères, à quelque obédience qu’ils appartiennent, ne pourront aller prêcher ni faire des collectes, sauf lorsqu’ils auront été désignés par le chapitre et le maître de l’église. De plus, les frères ainsi désignés, qui iront collecter, devront être accueillis dans toutes les obédiences où ils se présenteront et ils devront accepter la nourriture que les frères auront décidé de se répartir entre eux, sans pouvoir exiger autre chose. En outre, ils apporteront de la lumière et feront briller celle-ci devant eux dans chaque maison où ils seront hébergés.

Nous faisons ensuite défense aux frères de porter dorénavant des draps de couleur brillante ainsi que des fourrures et des futaines. En outre, ils ne pourront manger que deux fois par jour. Sauf s’ils sont malades ou faibles, les frères s’abstiendront de manger de la viande le mercredi et le samedi ainsi que pendant la période qui s’étend de la septuagésime jusqu’à Pâques. Ils ne se coucheront jamais nus, mais vêtus de chemises de laine ou de lin ou de n’importe quel autre vêtement.

On procèdera de la manière suivante lorsqu’un frère – pourvu qu’une telle chose n’arrive jamais ! – aveuglé par les passions mauvaises commettra le péché de fornication. S’il a péché en secret, il devra faire pénitence en secret et s’imposer une pénitence adéquate. Si cependant son péché est connu et prouvé, il sera déshabillé à la vue de tous dans la ville où il a perpétré son crime, le dimanche après la messe, lorsque le peuple aura quitté l’église. Il sera battu durement par son maître clerc si c’est un clerc qui a péché ; si c’est un laïque, il sera flagellé de la manière la plus rude avec des verges et des courroies par un clerc ou par celui que le clerc désignera et il sera exclu de notre compagnie. Ensuite, si Dieu illumine son cœur et s’il retourne à la maison des pauvres et se reconnaît coupable, pécheur et transgresseur de la loi divine et s’il promet de s’amender, il sera accueilli et tenu pendant une année entière à l’écart dans un local réservé aux étrangers. Les frères verront pendant ce laps de temps si son comportement est satisfaisant et ils feront ensuite ce qui leur semblera bon.

En outre, lorsqu’un frère se querelle avec un autre frère et que la clameur parvient aux oreilles de l’administrateur de la maison, il sera puni de la manière suivante : il devra jeûner pendant sept jours le mercredi et le vendredi au pain et à l’eau et il mangera par terre sans table ni serviette. De plus, s’il a frappé un autre frère, il devra jeûner pendant quarante jours. D’autre part, s’il quitte volontairement la maison ou le maître auquel il s’est soumis, sans l’assentiment de celui-ci et s’il revient par la suite, il mangera quarante jours par terre et il jeûnera le mercredi et le vendredi au pain et à l’eau ; en outre, il demeurera dans un local réservé aux étrangers pendant une durée égale à celle de son absence, à moins que la longueur de celle-ci n’amène le chapitre à diminuer la peine.

En outre, à table, comme le dit l’apôtre, chacun mangera son pain en silence et personne ne pourra boire après complies sinon de l’eau pure. De plus, les frères garderont le silence dans leur lit.

Lorsqu’un frère qui se conduit mal aura été admonesté et châtié deux ou trois fois par son maître ou par les autres frères et que, poussé par le diable, il ne voudra ni s’amender, ni obéir, il y aura lieu de nous l’envoyer à pied avec la charte contenant son péché ; néanmoins, une procuration extraordinaire devra lui être donnée pour qu’il puisse venir jusqu’à nous et nous le châtierons. En outre, nous défendons aux frères de battre les sergents qui sont attachés à leur personne, quels que soient la faute ou le péché que ceux-ci auront commis ; le maître de la maison et les frères doivent admettre que la punition soit infligée en présence de tous. Toutefois, la justice de la maison devra être intégralement rendue.

Lorsqu’un frère possède quelque bien propre au moment de sa mort et ne l’a pas signalé à son maître de son vivant, on ne célèbrera aucun office divin pour lui et il sera enseveli comme s’il était excommunié. Lorsqu’un frère possède de l’argent à l’insu de son maître et qu’on le trouve sur lui, on fixera cet argent à son cou, puis on le promènera nu dans l’hôpital de Jérusalem ou dans les autres maisons où il demeure. Il sera ensuite battu durement par un clerc s’il s’agit d’un clerc ou par un frères s’il s’agit d’un laïque. En outre, il devra faire pénitence pendant quarante jours et il devra jeûner le mercredi et le vendredi au pain et à l’eau.

En outre, nous commandons impérativement le respect d’une règle qui est indispensable pour nous tous et nous ordonnons que l’on chante trente messes pour le repos de l’âme de tous les frères qui meurent dans vos obédiences. Pendant la première de ces messes, chaque frère présent offrira une chandelle avec un denier. Ces deniers seront donnés à Dieu par l’intermédiaire des pauvres. Quant au prêtre qui chantera les messes, s’il n’est pas de la maison, il devra avoir reçu une procuration à cet effet. Lorsque l’office sera terminé, le maître fera une charité à ce prêtre. En outre, tous les vêtements du frère défunt seront donnés aux pauvres. De plus, les frères prêtres qui chanteront les messes, prieront Notre Seigneur Jésus Christ pour l’âme du défunt ; chaque clerc chantera le psautier ; chaque laïque dira cent cinquante Pater noster. Pour ce qui est des autres péchés, fautes et disputes, j’ordonne qu’on les juge au chapitre et qu’on prononce un jugement droit.

Nous ordonnons de la part de Dieu tout puissant, de la bienheureuse Marie, du bienheureux Saint Jean et des pauvres que les statuts, tels que nous les avons écrits ci-dessus, soient observés avec le plus grand zèle.

Lorsqu’un malade entrera dans une obédience placée sous l’autorité du maître et du chapitre de l’Hôpital, il sera reçu de la manière suivante. Il devra d’abord confesser consciencieusement ses péchés au prêtre, puis il communiera et ensuite il sera porté au lit et là, comme seigneur, on lui redonnera chaque jour des forces en le nourrissant charitablement de viande, selon les possibilités de la maison, avant que les frères n’aillent manger. En outre, l’épître et l’évangile seront chantés tous les dimanches dans cette maison que l’on aspergera d’eau bénite pendant la procession. D’autre part, j’ordonne que l’on expulse de la compagnie le frère qui, possédant des obédiences dans diverses terres, donne l’argent des pauvres à une personne séculière afin que celle-ci mette sa force à sa disposition pour l’aider à gouverner contre son maître et contre ses frères.

En outre, lorsque deux ou plusieurs frères sont ensemble et que l’un d’eux se conduit mal, les autres frères ne peuvent le dénoncer ni au peuple ni au prieur, mais ils doivent d’abord l’inviter à se châtier lui-même ; s’il ne veut pas le faire, ils doivent aller chercher deux ou trois autres frères en renfort pour le châtier. S’il s’amende, ils doivent s’en réjouir, mais s’il ne veut pas s’amender, ils enverront secrètement au maître un écrit dénonçant sa faute. On le traitera suivant ce que le maître et le chapitre ordonneront à son égard.

Aucun frère ne peut accuser un autre frère s’il ne peut prouver ce qu’il avance. Et s’il l’accuse sans rien pouvoir prouver, il n’est pas un bon frère et il subira la même peine que celle que l’accusé aurait subie s’il avait pu établir la culpabilité de celui-ci.

En outre, tous les frères de toutes les obédiences qui dorénavant se consacreront à Dieu et au saint Hôpital de Jérusalem, devront porter devant leur poitrine la croix sur leurs chapes et sur leurs manteaux en l’honneur de Dieu et de la Sainte Croix. De cette manière, Dieu nous protègera par cet étendard ainsi que par la foi, les œuvres et l’obéissance et défendra notre âme et notre corps ainsi que les âmes et les corps de nos bienfaiteurs chrétiens contre la puissance du diable en ce siècle et dans l’autre. Ainsi soit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Mer 23 Juil - 19:11

http://enlumineur.fr/index.php

c'est juste trop beau !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Ven 25 Juil - 23:35








Armure Ayyoubide et Mamelouk datant des croisades 13eme siècle

http://histoireislamique.wordpress.com/2014/04/08/armure-ayyoubide-et-mamelouk-datant-des-croisades-13eme-siecle/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Sam 26 Juil - 23:05

liens youtube vers des ost "orientalisantes"

MONGOL de bodrov
Mongol - Original Soundtrack by Tuomas Kantelinen
https://www.youtube.com/watch?v=uXS_RvwmVus


Troy Full Soundtrack
https://www.youtube.com/watch?v=lFcPYT5QhgE


LE MESSAGE
https://www.youtube.com/watch?v=va3pBMSjmDw



musique traditionnelle iranienne
https://www.youtube.com/watch?v=IExsgNGfm8c

musique persane
https://www.youtube.com/watch?v=nWwOfiRGB2o



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Lun 28 Juil - 15:11

La croisade des Albigeois

http://fr.wikipedia.org/wiki/Croisade_des_Albigeois

La croisade des Albigeois (1208-1229) (ou croisade contre les Albigeois) est une croisade proclamée par l'Église catholique contre l'hérésie, principalement le catharisme et dans une faible mesure le valdéisme. Dès le xiie siècle, les textes de l'époque parlent d'hérésie albigeoise sans que cette région soit plus cathare que ses voisines.

Le catharisme était surtout implanté en Languedoc, lequel était dominé par deux familles, la maison de Toulouse et la maison Trencavel. N'ayant pas réussi à s'entendre pour faire front, le comte Raymond VI de Toulouse fait amende honorable et se croise, tandis que Raimond-Roger Trencavel se prépare à se défendre contre la croisade. Une fois Béziers et Carcassonne prises et le vicomte Trencavel emprisonné, les croisés désignent l'un des leurs, Simon de Montfort, pour poursuivre la lutte (1209). Cette croisade évolue rapidement en guerre de conquête, d'abord pour le compte de Simon de Montfort, puis après la mort de ce dernier (1218) et l'échec de son fils Amaury, pour le bénéfice de la couronne. Cela n'empêche pas la lutte contre le catharisme, d'abord sous la direction des évêques locaux, puis sous celle de l'Inquisition (à partir de 1233).

Finalement, les vicomtés de Carcassonne, d'Albi et de Béziers sont annexées au domaine royal en 1226 ; le comté de Toulouse passe à Alphonse de Poitiers, un frère de saint Louis en 1249 et est annexé en 1271. Le Languedoc, qui se trouvait au début du xiiie siècle dans la sphère d'influence du royaume d'Aragon est entièrement passé à la fin de ce siècle sous celle du roi de France. À cette époque, le catharisme est éradiqué en Languedoc, et seulement quelques cathares ont pu se réfugier en Lombardie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Lun 18 Aoû - 21:14

https://www.youtube.com/watch?v=Bl0qJUVtAlA

un reportage allemand en français d'une demi-heure, sans pretention et extra ! avec des GNistes en vraies armures et passionnés à la fin !!!

 cheers 

ARTE - X:enius - Les chevaliers, qui étaient t'il vraiment ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Lun 18 Aoû - 21:16



https://www.youtube.com/watch?v=xY4PWlMQNXk&list=PLQcLRme3vA-pdnVHpHJj0-P7MsW9V1LmG

Les Dossiers Secrets De L'Inquisition - La Fin Des Cathares (1).mp4

45 min sur la vie d'un village cathare sous l'inquisition.... avec 2 interviewés... bien mené... sympa à voir..... une sorte de "transition" entre ars mag' et malleus (pour ceux qui l'ont joué  Rolling Eyes )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Lun 18 Aoû - 21:43

spéciale dédicace cadwallon !

https://www.youtube.com/watch?v=JFbQXpRvL2Y


Le combat en armure au moyen âge

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Mar 19 Aoû - 12:39

Comme quoi, la realité est moins epîque et seduisante que la fiction tout de meme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Mar 19 Aoû - 12:43

ben, personnellement, j'ai juste adoré !

 Very Happy 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Mer 27 Aoû - 12:32



une page sur des ordres religieux, en vrac et chronologiques :

http://www.infobretagne.com/ordre_religieux.htm


********************

L'an 529. Les Bénédictins ou les Moines Noires, tirent leur origine et leur Règle, de Saint Benoît leur fondateur. Saint Benoît est né vers 480 à Nurcie (Norcia) et décédé en 547 (il est enterré dans l'église Saint-Jean-Baptiste). Pendant trois ans, il vit comme un anachorète du désert, vêtu d'une peau de chèvre, dans la prière et le travail. La réputation de sainteté qu'il a acquise attire auprès de lui des disciples. Le premier monastère fut celui du Mont-Cassin (Cassino). On y trouvait aussi deux oratoires : l'un dédié à saint Jean-Baptiste, l'autre à saint Martin. Devant l'affluence des disciples, un deuxième monastère est édifié dans la petite ville voisine de Terracine. En 595, Saint Grégoire le Grand approuva leur Règle ("Règle de Saint-Benoît" rédigée à partir de 534 et corrigée à plusieurs reprises) dans un Concile tenu à Rome. Elle fut ensuite reçue par tous les moines d'Occident. On dit que cet Ordre s'était tellement multiplié et rendu illustre dans tout le monde chrétien, que dès le Concile de Constance, l'on comptait parmi ses religieux 55460 Saints, 35 Papes, 200 Cardinaux, 1164 Archevêques et 3512 Evêques.

****************************

L'an 910. C'est le 11 septembre 909 (ou 910) que Guillaume le Pieux (duc d'Aquitaine et comte de Mâcon) fait donation de son domaine de Cluny à saint Pierre et à saint Paul (c'est-à-dire à l'Eglise romaine), pour qu'y soit établi un monastère bénédictin. Les territoires qu'il possédait avaient été rassemblés par son père, Bernard Plantevelue. Les chanoines de Cluny, furent institués ou réformés sous la Règle de Saint Benoît par l'Abbé Bernon (décédé en 926), et sous les auspices de Guillaume, duc d'Aquitaine et comte d'Auvergne, dans le village de Cluny, au diocèse de Mâcon, en Bourgogne. Odon (décédé en 942), propagateur de la réforme clunisienne, est le successeur de Bernon. Aimar, successeur d'Odon, poursuit le rayonnement de Cluny. Frappé de cécité en 948, Aimar désigne auprès de lui un coadjuteur en la personne de Mayeul qui dirige officiellement la maison à partir de 954 et jusqu'en 994. On trouve ensuite Odilon entre 994 et 1049, Hugues de 1049 à 1109, Pons de Melgueil, Pierre de Montboissier ou Pierre le Vénérable (de 1122 à 1157). L'Ordre de Cluny (à la tête duquel se trouve l'abbé de Cluny) est constitué par l'abbaye-mère et les prieurés clunisiens (monastères bénédictins) qui en dépendent. Au début du XIIème siècle, on compte de 1 000 à 1 100 prieurés clunisiens parmi lesquels 800 sont situés en France.

************************************

L'an 1098. Les moines de Cîteaux, furent institués par Saint Robert (Robert de Molesme, né en 1028 dans une famille noble de Champagne), abbé de Molesme, dans le diocèse de Châlons en Bourgogne, sous les auspices de Hugues, archevêque de Lyon, et de Vaultier, évêque de Châlons. D'abord moine à Moûtier-la-Celle (près de Troyes), puis à Saint-Michel de Tonnerre, dont il devient abbé, Robert résigne sa charge en 1071 pour créer un petit groupes d'ermites dans la forêt de Collan. Il transfère sa communauté de moines dans le bois de Molesme, en 1075. Au départ de Robert, c'est Aubry qui prend la tête de la communauté de Molesme, puis Etienne Harding (de 1109 à 1133). Suite à un don fait par le vicomte de Beaune d'un petit domaine (appelé Cistels) au milieu des bois et des marécages, sis au Sud de Dijon entre Saint-Jean-de-Losne et Nuits-Saint-Georges, Robert et certains de ses disciples s'y installent officiellement le 21 mars 1098 et y construisent un monastère très vite dénommé Cîteaux. La fondation de Cîteaux est confirmée et approuvée par le Pape Pascal II. Les Papes ont enrichi cet Ordre de plusieurs privilèges, et Saint Bernard, abbé de Clairvaux, en a fait la gloire et l'ornement.
Un essaimage important a lieu : l'abbaye de La Ferté (en 1113), Pontigny (en 1114), Clairvaux et Morimond (en 1115), Preuilly (en 1118), La Cour-Dieu et Bonnevaux (en 1119), L'Aumône (en 1121). En 1133, l'Ordre compte environ 70 établissements, répartis en Champagne, Bourgogne, Franche-Comté, Alpes, ainsi qu'en Allemagne, en Italie et en Angleterre (douze d'entre eux sont des dépendances immédiates de Cîteaux). En 1200, l'Ordre comprend plus de 530 abbayes. Saint Bernard (fils du seigneur de Fontaine et d'Aleth de Montbard), né en 1090 et moine novice en 1112, tient une place exceptionnelle dans l'histoire cistercienne du XIIème siècle.

**********************************


L'an 1117. L'Ordre de Fontevrault, fut institué par Robert d'Arbrissel, théologien de Paris, et grand ami de Saint Bernard. Fontevrault est dans le diocèse de Poitiers.

**************************

L'an 1152. Les Ermites de Saint Guillaume ont été fondés par Guillaume Duc d'Aquitaine et Comte de Poitou, sous la Règle de Saint Benoît, et approuvés par le Pape Innocent IV. On les appelait à Paris les Blancs Manteaux.

************************

L'an 1170. Les Béguines (ou Beghards pour les hommes). Ces femmes, les Béguines, réunies en communauté ou congrégation, étaient à la recherche d'une vie spirituelle mais n'étaient pas attirées par les abbayes moniales et de chanoinesses. Elles avaient été réunies pour certaines par des ecclésiastiques, comme le prédicateur Foulque de Neuilly vers 1210-1220. Vers 1400, on trouve des béguinages dans presque toutes les contrées d'Europe (principalement en Flandre, dans le nord de la France, au Pays-Bas et en Rhénanie).

************************************

L'an 1104. Les Hospitaliers ou les Joannites, appelés aujourd'hui les Chevaliers de Saint Jean de Jérusalem ou de Malte. L'Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem est fondé à l'hôpital Saint-Jean par des chevaliers dirigés d'abord par le grand-maître Gérard (en 1120), puis Raymond du Puy (de 1120 à 1160). Cet Ordre devient un ordre militaire en 1198. A noter que l'Ordre des Chevaliers Porte-Glaive est fondé en Germanie en 1202.

*********************

L'an 1198. L'ordre des chevaliers du Saint-Esprit de Montpellier, fut institué par Guy fils de Guillaume, seigneur de cette ville. Le fondateur y fit bâtir un magnifique Hôpital auquel il donna le nom de Saint-Esprit. Sa piété lui attira des disciples et des imitateurs. Le Pape Innocent III approuva ce nouvel Ordre d'Hospitaliers, et fit même venir Guy à Rome pour lui donner la direction de l'hôpital Sainte Marie in Saxia, qu'on appelle l'Hôpital du Saint-Esprit. Ces deux hôpitaux de Rome et de Montpellier, servis par des Chevaliers qui étaient nobles, se sont souvent disputés l'honneur de la grande Maîtrise. Le Pape pour terminer ces différends, partagea la supériorité de cet Ordre. Il y avait un Grand-Maître à Rome, et un autre à Montpellier. Mais cet Ordre tomba ensuite dans une extrême décadence : les biens et les Commanderies qui y étaient attachés, l'ont empêché de périr entièrement. On l'a relevé vers le milieu du XVIIIème siècle et il était composé alors de Chanoines réguliers de Saint Augustin, auxquels tous les bénéfices et Commanderies de l'Ordre étaient spécialement affectés.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_des_hospitaliers_du_Saint-Esprit

Les religieux de l'Ordre était soumis à la règle de Saint Augustin : « Pour tous les cas qui n'étaient pas spécialement prévus par la règle, l'ordre du Saint-Esprit devait s'inspirer du catalogue des sept œuvres de miséricorde. Voici en quoi consistent les sept œuvres de miséricorde, dont la nomenclature, n'est peut-être pas aussi familière à beaucoup de monde qu'elle l'était dans les siècles précédents », dit Gabriel Peignot11 :
Donner à manger à ceux qui ont faim ;
Donner à boire à ceux qui ont soif ;
Exercer l'hospitalité envers les étrangers ;
Donner des vêtements à ceux qui sont nus ;
Prendre soin des malades;
Délivrer les captifs;
Ensevelir les morts.
« Outre ces sept œuvres de miséricorde, que l'église nomme corporelles, il en est sept autres qu'elle désigne sous le nom de spirituelles. Voici en quoi elles consistent11 » :
Donner des conseils salutaires à ceux qui en ont besoin ;
Corriger ceux qui manquent ;
Instruire les ignorants ;
Consoler les affligés ;
Pardonner les injures ;
Supporter les peines ;
Prier pour les autres (les morts, les vivants, ceux qui nous persécutent)

**
http://fr.wikipedia.org/wiki/Guy_de_Montpellier
et http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie_de_Montpellier

Ses trois mariages
Consommation du mariage de Marie et de Pierre II
Mariée dès l'âge de dix (ou onze) ans à Raymond Geoffroi II, dit « Barral », vicomte de Marseille, elle devient veuve quelque temps après (1192).
Son père et sa belle-mère Agnès de Castille la remarient en décembre 1197 à Bernard IV, comte de Comminges et l'obligent à signer un acte de renonciation à ses droits sur la seigneurie de Montpellier en faveur de ses demi-frères, nés du remariage de son père avec Agnès. Bien que deux filles (Mathilde et Petronille) soient nées de ce mariage, celui-ci ne durera pas. Marie revient à Montpellier considérant ce mariage comme nul et non avenu (Bernard de Comminges était deux fois bigame). Après la révolte des habitants de Montpellier contre le jeune Guilhem IX, Marie retrouve son héritage le 15 juin 12042.
À la mort de Guilhem VIII, elle évince son demi-frère, Guilhem IX, de la seigneurie de Montpellier et épouse le roi Pierre II d'Aragon, le 15 juin 1204, dans la maison de la milice du Temple. Le même jour, Pierre et Marie promettent de respecter les coutumes de la ville dans un texte de 123 articles, la « Charte des Coutumes et Libertés ».
Ce mariage n'est que prétexte pour Pierre II pour rattacher Montpellier à son royaume4. N'ayant plus besoin de Montpellier qu'il a complètement hypothéqué, il décide de se séparer de Marie malgré la naissance d'un fils, le futur Jacques Le Conquérant et d'une fille Sancie qui fut mariée à Raymond VII de Toulouse, comte de Toulouse, mort en 1249.

***************************************

L'an 1208. Les Franciscains ou Cordeliers, qu'on appelle aussi les Frères Mineurs, doivent leur institution à Saint François d'Assise, qui les a surtout engagés à une exacte et rigoureuse profession de pauvreté. Jean Bernardone, de son vrai nom, est né à Assise en 1181 ou 1182. Ce Ordre qui fut approuvé dans le quatrième Concile de Latran par Innocent III et puis par Honorius III, est au XVIIIème siècle composé de plusieurs familles qui servent l'Eglise. La plus nombreuse est la Famille des Observantins qu'on nomme Cordeliers, parce qu'ils sont ceints d'une corde. Il y en a de deux espèces : les uns sont les Conventuels de la grande Observance, à qui il est permis de posséder des immeubles, les autres sont les Religieux de l'étroite Observance, qui font profession d'une pauvreté absolue, et qui ne peuvent rien posséder.

*********************************

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Mer 27 Aoû - 15:22



Règle de saint Augustin

http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A8gle_de_saint_Augustin


***********************

Ordre des hospitaliers du Saint-Esprit


http://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_des_hospitaliers_du_Saint-Esprit

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hi%C3%A9rarchie_dans_l'ordre_hospitalier_du_Saint-Esprit


Ordre hospitalier du Saint-Esprit / forme internationale français
Ordo hospitalarius Sancti Spiritus / forme internationale latin

Langue(s) : multilingue
Responsabilité(s) exercée(s) sur les documents : Auteur
Naissance : 117.?
Mort : 1847-07-01

Ordre hospitalier fondé à Montpellier par Guy de Montpellier ; soumis à la Règle de saint Augustin. De droit pontifical dès 1198. Ordre répandu dans toute l'Europe occidentale dès le XIIIe siècle ; possédait plus de mille maisons au XVIe siècle. - L'ordre se composait de frères ou religieux, de sœurs ou religieuses, et d'oblats
L'Hôpital du Saint-Esprit de Rome devint dès le début du XIIIe siècle la maison généralice de l'Ordre hospitalier du Saint-Esprit, et le resta jusqu'à la dissolution de cet ordre
En France, plusieurs essais furent tentés pour faire de cet ordre religieux un ordre militaire ou de chevalerie, comparable par exemple à l'Ordre de Malte ; ces tentatives ayant échoué, l'Ordre hospitalier du Saint-Esprit fut en principe supprimé en France en 1672, et ses biens dévolus à l'Ordre royal militaire et hospitalier de Notre-Dame du Mont-Carmel et de Saint-Lazare de Jérusalem. Toutefois, l'Ordre hospitalier du Saint-Esprit subsista en France jusqu'à la Révolution
L'Ordre hospitalier du Saint-Esprit fut dissous en 1847. Cependant, des monastères féminins de cet ordre subsistèrent. Il n'en reste aujourd'hui que quatre, tous en Espagne. Cet institut féminin s'appelle Comendadoras del Espiritu Santo (en italien, Commendatrici dello Spirito Santo). Les monastères sont autonomes, réunis en une fédération depuis 1958. Plusieurs autres instituts féminins se réclament de la filiation de l'Ordre hospitalier du Saint-Esprit

Adresse : Maison généralice : Ospedale di Santo Spirito in Sassia, Rome


*********************
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Admin
Admin
avatar

Messages : 1209
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 44
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Sam 6 Sep - 12:30

Une conférence très sympa de "Michou" Onfray sur le moyen age et les hérésies :

https://www.youtube.com/watch?v=v1P5pYeX3ko

enjoy !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Sam 6 Sep - 13:30



desolé... j'ai pas pu resister. J'irai sans doute dans l'enfer crée par les philosophes pour ceux qui se moquent d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 1209
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 44
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Sam 6 Sep - 14:43

Sacré Michou ! il cachait bien son jeu Very Happy

"DJ Onfray"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: liens et autres ressources   Lun 8 Sep - 15:04

prenoms médiévaux

http://www.rois-sorciers.com/Jdr/nom/medieval.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: liens et autres ressources   

Revenir en haut Aller en bas
 
liens et autres ressources
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Motifs historiques de boucliers et étendards & autres ressources Vikings
» Liens importants
» [Résolu]Help ressources cadavres
» [Article] Détruisez ses ressources
» Des liens à ne pas manquer (pour voir de très belles figu!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epiphanie :: Général :: Ars Magica-
Sauter vers: