Epiphanie

forum de la communauté des joueurs du jdra epiphanie
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'orient sublimé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 1208
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 44
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: L'orient sublimé   Mar 27 Mai - 12:00

Les orientalistes du XIX ème pensaient que nous avons tous un orient mystérieux et envoutant en nous.

La troisième croisade a vu l’affrontement de deux colosses, Richard dit « cœur de lion » et Saladdin « Victorieux par Allah ».

Si Richard n’a pu recouvrer Jérusalem, il a sauvé le royaume franc de terre sainte et la nouvelle capitale s’est déplacée à Saint Jean d’acre.

Saladin n’est plus. A sa mort en 1193, le gigantesque empire ayyoubide est morcelé entre ses 3 fils, sous le regard prédateur de l’oncle de Saladin, Salafil.

Richard succombe lui en 1199, frappé d’un carreau d’arbalète dans la terrible guerre qui l’oppose au roi Philippe Auguste

La trêve de cinq ans, obtenue entre le lion et l’aigle vacille. En 1198, le jeune pape Innocent III appelle à la quatrième croisade.

Les viennois ont obtenu 60 000 pesants d’argent en échange de la construction de la flotte qui emmènera les croisés en terre sainte. Le doge Damatio, un nonagénaire presque aveugle est un redoutable politicien. La république convoite les vestiges de l’empire byzantin. Damatio a passé des accords avec les sarrasins et les croisés.

La quatrième croisade sera un fiasco terrible qui aboutira au sac de Constantinople en 1204, et au morcellement de l’empire décadent, pour le plus grand bénéfice de Venise…

Il faudra attendre la sixième croisade et la venue de la « Stupor Mundi » pour que Jérusalem redevienne chrétienne, sans qu’aucune goutte de sang ne soit versée.

En 1200, la terre sainte est une mince bande de terre sur le littoral méditerranéen, que longe le fleuve biblique, le Jourdain.

Les francs sont concentrés dans les villes. Les villages comprennent eux une population importante de sarrasins.

2 groupes distincts composent les francs :
Les pèlerins sont venus pour les croisades. Ils n’ont pas vocation à demeurer en terre sainte et leur comportement envers les musulmans et les juifs est assez violent.
Les poulains sont les francs établis de longue date en terre sainte. S’il y a peu de mariages avec les sarrasins (mais un grand nombre d’unions avec les chrétiens orthodoxes, maronites ou arméniens), forcément des échanges fructueux ont fini par s’établir qui orientalisent les francs.
Les poulains portent de riches étoffes bariolées, ainsi que le couvre chef pour se protéger du soleil. Ils mangent épicé et arabe et même l’architecture de leur palais est inspirée par l’architecture musulmane.
Ils parlent couramment arabe et ont fini par prendre s’initier aux arts et aux lettres orientales ainsi qu’à redécouvrir –toujours grâce aux sarrasins – les auteurs classiques.

La religion reste un point d’achoppement majeur. De même, les populations non chrétiennes sont soumises à l’autorité du Rais, une cours de justice spécifique et vivent une forme de dhimitude inversée.

Richard a obtenu pour les pèlerins le droit de visiter Jérusalem ou siègent l’Eglise du Saint Sépulcre, la mosquée Al Aqsa et le temple de Salomon.
Jérusalem est la cause première des croisades et du jihad. Pour les juifs, c’est la cité de Salomon. Pour les chrétiens elle est le lieu de vie, de prédication et du martyr Christique. Elle est aussi le troisième lieu saint de l’Islam ou Mahomet a connu son ascension.
Elle concentre toutes les convoitises, toutes les haines, toutes les passions. Elle vit selon les talmudistes dans le cœur de tous les croyants. Elle est la cause de massacres terrifiants menés en son nom.

Les villes franques sont de petite taille, sans comparaison avec la splendeur de Bagdad, Damas, Alep ou le Caire. Les musulmans comptent de nombreux citadins. Leurs arts et leur science sont plus avancés que celles des francs qui dans leurs terres brumeuses , sauvages et nordiques sont des ruraux.

C’est le motif pour lequel les byzantins décadents, mais aussi les marchands Italiens de Venise, Pise et Gènes, par essence urbanisés se sentent parfois plus proches des musulmans que de leurs frères chrétiens.

Les populations qui se mêlent en terre sainte sont très bigarrées et contrastées.

Les marchands vénitiens créent un empire marchand. Ils ont obtenu des byzantins et des musulmans des monopoles ou des droits commerciaux incroyables ainsi que de nombreux comptoirs.

Les byzantins sont des civilisés décadents, vivant dans les brumes de la gloire défunte de la seconde Rome. Sophistes parfois orgueilleux et méprisants, ils estiment que Constantinople est le centre du monde et le plus somptueuse cité connue. De fait, les visiteurs qui rendent hommage au Basileus sont soufflés par le faste incroyable ainsi que les merveilles artistiques et architecturales de Byzantins. Repliés sur leur propre splendeur, n’employant qu’une armée de mercenaires, l’empire est rongé par les intérêts Vénitiens, l’empire Seldjoukides ainsi que de nombreuses divisions et complots internes. L’usage du poison et de l’intrigue sont courants au palais d’Alexis Ange III.

Les chrétiens orientaux, arméniens, maronites ont des rapports parfois ambivalents avec les francs. Il arrive que leurs intérêts les portent plus au côté des sarrasins. La conscience de partager une identité chrétienne commune avec les francs est malgré tout forte.

Enfin parmi les francs, entre les seigneurs croisés héritiers de la gloire de Godefroi de Bouillon et les ordres combattants templiers, hospitaliers et depuis 1999 teutoniques, quelle disparité.
Les guerriers, chevaliers et moines guerriers ne forment qu’une partie des croisés. La terre sainte est vue comme un eldorado chrétien et des familles entières partent en terre sainte. Femmes, enfants et suivants accompagnent les croisés.
Le clergé n’est pas en reste. Moines et prélats rejoignent la terre sainte pour marcher dans les pas du Christ et des pères du désert.
Enfin, le peuple (artisans, marchands, hommes libres) participe à cette quête spirituelle et se mélange aux croisés.
Les royaumes francs du levant sont gérés sur le modèle féodal. Les héritiers de Baudoin portent le titre de roi de Jérusalem (après sa conquête en 1187 la capitale est déplacée à Saint Jean D’Acre).

Les villes sont organisées en quartiers. Juifs et musulmans disposent ainsi de leur enclave en ville, de même que les lépreux (Baudouin IV était affligé de cette maladie). Les corporations et guildes sont également regroupés et les infrastructures (hospices, auberges, relais, lettres de change) permettent le voyage de pèlerins. Les routes de pèlerinage, malgré les templiers, véritables moines chevaliers et guerriers d’élite sont très dangereuses, rendant les traversées incroyablement périlleuses.

La terre sainte est un mélange d’impressions et de senteurs. La sueur se mêle aux épices d’orient, l’extase religieuse à la violence la plus sordide, la spiritualité aux appétits pécuniers, le désir de découverte et de rencontre à l’intolérance religieuse, l’idéal de pauvreté christique avec le faste des seigneurs d’orient, la tentation de l’érémitisme avec la vie en communauté, l’ignorance crasse avec la redécouverte des splendeurs du passé.

Et tout cela, selon les dire de Godefroy de Bouillon par ce que « Dieu le veut ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
 
L'orient sublimé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Preview] Les contes de L'Orient
» One-Two-Go and Orient Thai grouded
» Force Navale Extrême-Orient.
» [Evilstein][Elfs][Roses Croix D'Orient] (OK)
» [Engel Von Evilstein][Elfs Pros][Roses Croix D'Orient]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epiphanie :: Général :: Ars Magica-
Sauter vers: