Epiphanie

forum de la communauté des joueurs du jdra epiphanie
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Abel del Maestro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
racoon

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/05/2015

MessageSujet: Abel del Maestro   Lun 4 Mai - 13:31





Naples 1504,

Maître,je suis bien arrivé chez votre contact je réside à l'université sous le nom de Abel del Maestro.L'Inquisition a réussi a retrouver ma trace au port de Barcelone mais j'ai pu prendre la caravelle dans les temps.En arrivant j'ai pu constater l'ampleur des dégâts qu'a laissé notre ami Ferdinand 2 d'Aragon en reprenant la ville.
La maladie,la pauvreté, la mort rodent dans les ruelles malgré moi certains souvenirs enfouies remontent...La culpabilité est une chaîne que le temps ne peut détruire.
L'université regorge de documents,un appétit immense s'éveille en moi comparable au début de mon apprentissage.Mes recherches avancent , je ne manque pas de matière pour les tester.

Notre but est en route,

La perfecció és l'única manera
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
racoon

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/05/2015

MessageSujet: Re: Abel del Maestro   Jeu 7 Mai - 2:16

1520 Naples

Le même cauchemar,plus vif qu'auparavant en écrivant ces lignes je ne peux m’empêcher de trembler.Cette même scène qui se répète dans mon esprit, moi tenant la main de ma jeune sœur zigzaguant dans les taudis de Barcelone poursuivi par de grandes silhouettes sans visage portant l'uniforme du guet.La faim trahissant nos forces,nos corps ralentissant malgré le danger, nous ne pouvons plus fuir..
Bien que leurs visages restent flou,leurs regards sont sans équivoque nous étions condamnés.
Les larmes de ma sœur,cette peur dans mon coeur impossible a contrôlé.Puis un nouveau sentiment né dans mon être au fur et à mesure que les silhouettes approchent.La colère...Colère contre mes parents nous abandonnant,colère contre ma propre faiblesse,contre cette société injuste et surtout contre le Destin qui aime faire souffrir les faibles.Ce torrent d'émotion prit forme à l'intérieur de moi,une vague chaude et brûlante part de mon estomac pour monter au cerveau puis rien...Juste une impression de flotter dans une lumière blanche et d'entendre des voix me suppliant,hurlant dont celle de ma soeur...Quelques secondes passent dans cet état qui semble durer des années puis le monde se ré-ouvre à moi pour ne divulguer qu'une scène que je ne peux décrire ici par honte ou faiblesse...Pourtant ce cauchemar finit toujours sur celle-ci le pauvre corps désarticulé de ma soeur puis un regard vers mes mains rouge sang.
Une fois réveillé le sommeil s'enfuit me laissant seul avec moi-même...

Je ne le savais pas à l'époque mais ce fut mon éveil à la magie,le célèbre médecin-mage ami de la royauté Rafael Ortega témoin de la scène reconnut mon potentiel et décida de me prendre comme apprenti.

Je ne sais pas vraiment pourquoi j'écris ceci à mon age de 120 ans alors que je n'en ai jamais senti le besoin avant. Mais depuis cette rencontre au marché aux esclaves mon esprit bouillonne. Cette fillette sosie conforme de ma soeur m'a ébranlé au plus haut point et une seule envie me contrôle m'agite celle de la sauver. Remord,culpabilité je ne sais pas ce qui me motive, l'esprit humain est malheureusement bien plus complexe que son corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
racoon

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/05/2015

MessageSujet: Re: Abel del Maestro   Sam 9 Mai - 1:29

"L'Homme est faible,superstitieux,fragile il est du devoir de notre ordre de l'aider, de prendre son potentiel et de le rendre parfait.Nous sommes la race choisie du Créateur,nous nous devons d'atteindre la perfection.
Les cosiens sont les soigneurs de ce monde,nous rendons la santé aux gens,amputons les éléments néfaste tout en partageant notre savoir. Vaincre la mort,le besoin et la douleur par la science et la magie mènera l'humanité sur son piédestal.Que ceux qui se mettent en travers de cette évolution prennent garde car seul la mort les attend."


La perfecció és l'única manera






Extrait du journal d'Abel del Maestro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
racoon

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/05/2015

MessageSujet: Re: Abel del Maestro   Mar 12 Mai - 2:35

Je garde très peu de souvenir de mon adolescence tout me semble embrumée pourtant ma vie changea drastiquement. Pour la première fois de ma vie je mangeais à ma faim,possédait une garde robe et était pensionnaire d'une chambre à la maison de Rafael Ortega. Mon mentor,expert en médecine et en magie dont la renommée est grande depuis les taudis jusqu'au palais royal, me prit pour je ne sais quelle raison comme apprenti,selon lui j'avais un fort potentiel.Phrase qui aujourd'hui me laisse a pensé qu'il avait vu bien plus en moi qu'un simple potentiel.
Après l'incident meurtrier ma volonté était brisé je n'étais plus qu''un pantin.Mon maître en profita pour me former et tel un forgeron me reconstruire de toute pièce mentalement aussi bien que physiquement selon sa pensée et ses convictions.Un corps sain dans un esprit sain,je fus éduqué en conséquence.Littérature,philosophie   ,combat à main nu,biologie du vivant,alchimie ainsi que bien sur la médecine.
M'emmenant avec lui dans ces tournées quotidiennes il me montra la société et me prêcha ses opinions afin de créer une flamme dans mon âme qui serait le témoin de mon adhésion à son paradigme.Et finalement c'est ce qui arriva,ces paroles résonnaient en moi donna enfin un sens à l'injustice omniprésente. J’adhérai avec passion et ce fut le début de mon initiation à la magie. Aujourd’hui je pense sincèrement que si je n'avais pas adhéré à sa pensée il se serait débarrassé de moi,une lame imparfaite ne l'intéressait pas.
Mon apprentissage fut extrêmement exigeant Maitre Ortega est un homme sévère ne connaissant pas la demi-mesure mais juste et aimant.N'ayant que très peu connu mes parents il est devenu pour moi une figure paternel que je respecte et apprécie encore.

(hors connaissance joueurs)
Désireux de montrer mes preuves je me jetais à corps perdu dans ce nouveau monde, mon pouvoir augmenter en conséquence me laissant en transe devant cette infinité de probabilité jusqu'à ce qu'une nuit ,dans mon sommeil, je fis une rencontre des plus étranges.Mon corps flottait dans des ténèbres noir y respirer était difficile, je sombrais profondément dans cette mer déchaînée quand alors résonna une voix féminine,sensuelle avec une intonation malicieuse m'invitant à plonger plus profondément pour la rencontrer,ce que je fis sans hésitation. Plus je plongeais plus des images apparaissaient, des souvenirs peu chaleureux mais la voix insistait m'invitant a continuer toujours avec cet air moqueur.Je continuai les flots ténébreux me balançant violemment jusqu'à ce que j'aperçus une lumière et en son centre une forme humaine me regardant.Nos regards se croisérent et je sus sans nulle doute que cet être était mon daemon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
racoon

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/05/2015

MessageSujet: Re: Abel del Maestro   Ven 15 Mai - 1:13

Mon apprentissage fini,il était temps pour moi de voyager.Je voyagea à travers l'Europe passant dans les grandes universités pour y enseigner comme Cordoue,Montpellier,Naples.Restant quelques années, voir quelques mois selon la pression de l'Eglise à découvrir,expérimenter, disséquer l'être humain,mes sujets étaient la plupart du temps mort parfois vivant...
Je profitais de mes journées pour aller vers les plus pauvres,essayant de soigner ce qui été possible et essayer de soulever chez ces gens une flamme qui est la plupart du temps écrasé sous le désespoir et la faiblesse.Durant ces visites une question que me poser mon maître revenait souvent dans mes pensées.
Vaut il mieux guérir que prévenir? Un mari ivrogne du matin au soir frappant et violant ces enfants ne donnera lieu qu'à une série de symptôme qui peuvent mener à la mort. Comme on enlèverait une tumeur,l'enlever de son foyer permettrait à celui ci de se sentir mieux et d'être plus sain.
Ce qui peut s'appliquer à un foyer peut s'appliquer à la société en générale.Celle ci regorge d'injustice,de maux et tant que ceux ci existeront ma table d'opération aura toujours une place pour ces parasites...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
racoon

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/05/2015

MessageSujet: Re: Abel del Maestro   Jeu 21 Mai - 22:23

France 1525,

Je ne sais si je peux transcrire en mots les sentiments que j'éprouve après cette épreuve. L'héritage de Da Vinci est lourd en conséquence et donne lieu à des réflexions intéressantes certes mais surtout effrayante.Dire que son discours n'a pas trouvé racine en moi serait faux,mon âme est scindée en deux le scientifique et l'humaniste.La première est fascinée par le génie de cette homme et son ambition,la deusiéme est purement terrifiée et dégoûtée par la mise en oeuvre de ce projet.
Bien que je savais que notre ordre est composé de nombreuses sociétés,la fracture s'agrandit et risque de faire imploser celui-ci. Notre futur me semble bien sombre et tel un funambule j'ai bien peur qu'un faux pas provoque notre chute à tous. La solution réside peut être non pas dans le présent mais dans le passé...
                                                                                                   

                                                                                                       Votre dévoué apprenti Abel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
racoon

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/05/2015

MessageSujet: Re: Abel del Maestro   Mer 3 Juin - 3:58



    Italie 1527


   Mes yeux commencent à devenir douloureux mais pourtant je n'ose m’arrêter. Tellement de réponses se trouvent dans cette bibliothèque, l'Eglise dans son aveuglement était prêt à cacher se savoir à n'importe quelle prix.L'ironie de la chose a fait que ce soit moi qui l'ai récupéré à un prix dont je ne connais pas la valeur,de nombreuses informations restent dans l'ombre et à présent je sens une certaine pression en moi face à ce qui m'attend. Malheureusement la situation était désespéré et dans ma faiblesse je n'ai trouvé aucun moyen de la sauver si ce n'est cette obscure pacte... Le saccage de Rome a été la pire chose auquel j'ai pu assister,je suis habitué aux guerres cependant ce que j'ai vu n'a rien avoir avec celles-ci,je ne sais pas exactement avec qui Charlequint s'est allié mais en tout cas cette entité n'a aucune intention de laisser la Vie prospérer. Je ne suis pas triste pour le Vatican qui représentait les pires choses de l'Humanité mais pour toutes ces âmes qui ont du payer le prix fort pour la décadence de l'Eglise.L'inquisition italienne me laisse quand à elle très perplexe,les traces de chirurgies sur l'inquisiteur en chef ainsi que cette gargouille me laisse à penser que certains Causiens ont rejoint les rangs de celle-ci. J'avoue avec une certaine honte ne pas encore comprendre les tenant et aboutissants de cette affaire tout ce que je sais c'est qu'il est de mon devoir de démêler sa.
L'inquisition...Où quelle soit mon destin semble lié à celle-ci.Ces événements que nous venons de vivre n'est pas sans rapport avec ma première rencontre avec cette institution qui relève plus de la Destruction que de la Création.

En l'an 1500 je fus convoqué devant le roi Ferdinand V le catholique, mon maitre docteur et conseiller du roi m'avait chaudement recommandé pour une mission délicate des plus importantes.Le roi agé d'une cinquantaine d'année à l'époque n'était pas trés beau ni aimable mais dans son regard brillait une grand intelligence et,chose qui m'inquiétait à l'époque,possédait une lueur que l'on retrouve chez les prétres et membres de l'Inquisition trop zélés. Revenant de Grenobles où j'y ai passé 20 ans à travailler d'arrache pied sur l'oeuvre de ma vie qui me permettra de...Je m'égare,revenons à la suite.Je disais donc que même si je n'habitais plus en Espagne, des rumeurs se sont propagé sur l'intensification des actes barbares de l'Inquisition, ordre régit à l'époque par Diego Deza sous l'autorité du roi et non du pape. L'autopsie étant un crime que j'exerce aujourd'hui encore, je me souviens d'avoir été nerveux durant cette entretien.Cependant il n'en était rien,le roi me présenta sa requéte promptement car évidemment il m'était impossible de refuser et il le savait.
Bien que la grande crise de peste ait été repoussé au 14éme, la cicatrice resta lourde dans les mémoires de tels sortes que chaque prémisses de la maladie est surveillé au plus haut point. Et me tendant un rapport il m'expliqua que certains symptomes avaient été aperçus dans un village prés des Pyrénees nommé Luna bien que rien ne soit confirmé je fus donc envoyé pour y enquéter et si il le fallait contenir la maladie par tous les moyens.

Je mis quelques jours a arrivé à Luna par un voyage plaisant malgré la chaleur de l'été.Je dus demander mon chemin plusieurs fois car aucune route ne mène à ce petit village d'une trentaines d’âmes et quelle fut ma désagréable surprise en arrivant de voir les troupes de l'Inquisition entrain de finir des barricades pour mettre en quarantaine celui-ci.L'action était bonne malheureusement je ne peux pas dire la même chose de l'acteur.En ruminant mes pensées une désagréable vague de chaleur parcourra mon corps qui se transforma ensuite en fraîcheur accompagné de frisson.Un des nombreux témoignages des luttes se déroulant dans mon corps, un combat entre chaos et équilibre,colére et raison pour savoir qui dominera mon corps et mon psyché. Au regard que me porta une sentinelle je sus que rester planter la était une mauvaise idée, je m'avança donc vers ce qui semblait être un officier. Malgré l'Ordre du roi je pus facilement lire la haine et le mépris dans ces yeux, les partisans de la science ne sont jamais le bienvenue mais il me laissa entrer. En avançant j'eus l'impression de rentrer dans le domaine de la mort, l'odeur insoutenable de la maladie et du charnier imprégnait l'air ainsi qu'une pression non ressentie par mes sens mais par mon pouvoir. Ce qui indiquait que la magie était à l'oeuvre dans ce village, une magie appartenant à ma sphère cette information en tête je me rendis dans la plus grande maison où l'officier en chef s'était installé. Une fois rentré la pression s’arrêta subitement et j'aperçus l'inquisiteur en chef, un homme robuste dans la vingtaine avec un visage aux traits cassant où brille deux pierres noir en guise d’yeux rempli de fanatisme, en pleine discussion avec deux hommes l'un en bure de pretre et l'autre en armure de plates sur laquelle était gravé des anges vindicatifs. Ce dernier était évidemment un ange céléste dont la discrétion n'est pas leur fort tellement leur pouvoir irradie continuellement. Leur conversation pris fin lorsqu'ils me virent,en présentant ma missive l'inquisiteur ne fut pas étonné et se présenta de manière glaciale,Miguel Denza neveu du grand inquisiteur.Avec toute la subtilité d'un boeuf il me laissa entendre que je n'étais qu'un sous-fifre et que je devais lui obéir au doigt et à l'oeil. Bien que courber l'échine est une chose que je déteste,je fis acte de bonne volonté pour ne pas nuire à la réputation de mon maitre.Il me présenta ensuite le prêtre Pablo qui officie parfois dans ce village et le soldat Juan Avares garde de son excellence Miguel Denza. Préférant affronter la maladie que de rester en si plaisante compagnie je partis rapidement examiner et interroger les villageois.Pour résumer je fis deux découvertes importantes l'une était que malgré les symptômes identiques à la peste la raison de cette maladie était plus d'ordre magique que naturelle, une maladie synthétique issu de nombreuses recherches sur la peste. La deusiéme chose était que des sorcières habitait dans la foret voisine et qu'elles se livraient évidemment à des rituels horribles, même si cette information venait d'une mégère superstitieuse le fait que cette maladie n'était pas naturelle m'aiguilla vers une rencontre avec celles-ci...



Le sommeil repris le droit sur le corps d'Abel, en baillant à se décrocher la mâchoire il se leva et observa le corps fluet de son apprentie trembler de froid.Il prit une couverture et la posa sur le corps de la jeune femme. Quelques gloussements et ronflements résonnaient dans l'auberge,la nuit était bien avancée n'en pouvant plus il éteigna la bougie et s'endormit dans un lit adjacent. Seuls les cris et les flammes peuplèrent ses rêves cette nuit là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
racoon

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/05/2015

MessageSujet: Re: Abel del Maestro   Ven 26 Juin - 1:11

Viennes 1529

Encore une fois mes limites ont été testées,la quête pour la coupe de Panacée en plein siége de Viennes ne fut pas une partie plaisir et se transforma en course contre Vateli qui encore une fois se mit en travers de mon chemin. Cette coupe est un remède très puissant relique de la déesse Panacée, cependant comme j'ai pu en débattre avec mon élève Paracelse à l'université de Ferrare un remède n'est nul autre qu'un poison si l'on se trompe de dosage.Un artefact de vie peut devenir son contraire entre de mauvaise main, empêcher Vateli de l'atteindre était donc ma première priorité. Après avoir découvert la ville blanche héritage des Asclépiades où seule des créatures chthoniennes y vivaient,nous avons enfin trouvé notre but dans une fosse entouré de serpent.Je descendis en premier en tant qu'héritier des Asclépiades,une fois dedans les serpents se retirérent pour laisser passer ce qui pour moi été l'incarnation de Panacée un serpent d'or massif qui dans un mouvement rapide me mordit et m'insuffla un venin sophistiqué visant non à me tuer mais à me transformer. Car je l'appris à ce moment la pour devenir propriétaire de la coupe je devais abandonner mon humanité. L'héritage des anciens doivent guider les générations futur pour qu'elles puissent créer quelque chose de nouveau qui à leur tour devront guider dans l'avenir d'autre hommes de science ,ici nul pédagogie juste un odieux chantage. Mon humanité m'a guidé pendant toutes ces années, devenir cet hybride ne ferait que renier tout ce que j'ai fais et peut être même m'asservirait à une déesse antique depuis longtemps disparue.Ce chantage me mit en colère et mena à me battre de toutes mes forces contre cette transformation,avec peine je réussis à me hisser en dehors de cette fosse puis le néant.
Épuisé je me réveilla pour voir la coupe dans la main de Lord Howard,les raisons de ceci me restent encore inconnu. L' "amour" me dit dame Shainaz... je n'y crois pas un instant,cette bigote a cru à cela mais personnellement je suis très suspicieux vis à vis de Lord Howard il cache bien trop de chose et ses manières de noble ne sont que façades pour cacher sa propre soif de pouvoir.A coté de lui se trouvait l'incarnation de Panacée qui en guise de pardon me donna un herbier, la valeur de ce cadeau fut la seule raison qui me motiva à accepter ce présent,une colère noir bouillait en moi et je n'avais aucune envie de sociabiliser. Malgré mes connaissances en botaniques je ne reconnus pas de nombreuses espèces et j'eu l'intime conviction que certaines n'étaient pas de ce monde. Nous partîmes peu après et j'admets avoir regarder jalousement la coupe, cependant aujourd'hui après réflexion je ne regrette pas mon choix.

Attendre que la catastrophe arrive pour agir je suis las de ceci, mes voyages me mènent de fléau en fléau et depuis Rome je sens le regard plein de suffisance et de mépris des 4 cavaliers de l'Apocalypse. Je me dois de trouver une solution à long terme , peut être est elle autour de nous caché par le Créateur à portée mais inaccessible. Peut être dois je retourner à la base, mieux comprendre l'essence de la vie ou de la mort et quoi de mieux pour ceci que le travail de la terre. Je suis curieux de voir les merveilles de l'herbier, surtout cet éspéce qui pousse sans soleil, réduire les contraintes de productions permettra peut être de nourrir les populations plus facilement. A mon retour à Naples je vais mettre en projet tout ceci avec des partenaires je connais quelques agriculteurs assez ouvert d'esprit pour se laisser tenter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
racoon

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/05/2015

MessageSujet: Re: Abel del Maestro   Sam 27 Juin - 2:27

Paris 1531

Encore une fois l'Inquisition frappe le coeur des humanistes,j'ai été bien sot de relâcher ma garde pourtant qui aurait pu croire qu'une faction secrète de celle-ci se trouve à Paris. Douze mages ont payé de leur vie la faute du Masque, même si je suis désolé pour lui je trouve son jugement bien trop naïf. Son propre fils fut l'agent de cette trahison, aveugler surement par l'amour le Masque ne découvrit la vérité qu’après notre enquête.

Celle-ci nous mena à côtoyer une étrange créature belle mais froide, ni vivante ni mort, une créature assoiffé de vie. Je l'avoue celle-ci ma séduite en tout point, mon esprit d'homme la trouvait belle et voulait mieux la connaitre et mon esprit scientifique me murmura son potentiel. Imaginez ! Un chaînon manquant entre la vie et la mort, une entité que la Mort n'a pas su empêcher de revenir. Sans hésiter je commença à faire le cobaye,je me laissa emporter par le baiser de sang de Deirdre.Aussi doux qu'une caresse cet acte provoqua un début de dépendance vis à vis d'elle, je suspecte après coup que cela permet de conditionner un être à devenir assujetti,à ne devenir qu'un garde manger. Heureusement le but de cet expérience est bien trop fort en moi pour me laisser devenir servile. Néanmoins beaucoup de question subsiste et le temps nous manquait, j'ai donc invitée celle-ci à venir me rendre visite à Naples.Si l'amitié que je porte à Maurizio m’empêchait de faire certaines expérimentations, je ne compte pas quitter des yeux ce magnifique sujet...cependant je compte bien étudier Deirdre avec passion. L’élixir des mages est très puissant certes mais ne fait que retarder l'inévitable comme me l'a montré à mes dépends la Mort.

Cette être est bien trop primaire pour avoir une discussion intéressante mais résonne en elle la vérité du monde. Elle a vu la vérité en moi et a su trouver les mots qui fâchent,pensant peut être que je plierais de peur ce qui n'eut comme effet de gonfler ma colère. Une colère meurtrière, malheureusement on ne tue pas la Mort alors celle ci se canalisa en rage de vaincre. Qu'elle traite mes confrères d’assassins,soit! Viendra un jour où la connaissance se répandra et évoluera et la Mort connaîtra enfin son vrai ennemie. Oui j'ai pris la vie de nombreuses personnes et expérimenter sur des cobayes vivant pourtant cela ne fais pas de moi un de ces agent,voir la vie en noir et blanc n'est pas suffisant parfois en tuant on sauve des vies et  sauver une vie peut tuer des gens,voila le chemin que j'ai choisi et j'ai accepté d'en payer le prix. Tout cette discussion ne l'a pas atteinte, refusant toute parole philosophique elle me dit de devenir plus sage. Voila le problème des gens qui pense qu'une vérité est figé dans le marbre,cloisonner leur esprit effectue un perpétuel cercle. Nous scientifiques avons le devoir d'aller plus loin que toutes personnes, de transcender ce qui existe, de créer une nouvelle vérité non pas immortelle mais réelle. Tout ce débat n'a pas fait que renforcer ma détermination,elle ma donner l'envie d'humilier la Mort de reprendre ce que tout homme a cherché: l'immortalité.

Même si je quitta son domaine dans un piteux état,une étrange vision s'imprima en moi à moitié délirant je ne suis pas sur de sa véracité mais elle m'apparut comme ceci :une jeune nymphe, à l'œil vif et riant, au teint frais et vermeil, à la taille légère, riche d'un embonpoint de chair, mais non chargée d'obésité, portant sur la main droite un coq et de l'autre un bâton entouré d'un serpent, emblème de la vigilance et de la prudence. Hygie ,soeur de Panacée, déesse de la santé, de la propreté et de l'hygiène.Si une soeur m'avait déçu peut être devrais je me tourner vers l'autre, une médecine préventive visant à rendre le travail de soin inutile. Et la mon esprit réussit par quelques jongleries à rassembler plusieurs éléments pour créer une théorie, une connexion de gestes et de sens qui s'est peut être perdue dans le temps mais dont la trace est encore présente. Lorsque que dame Shainaz fait ses ablutions elle agit pour réaliser un rituel dont le but est la purification,ce geste ne révèle t'il pas un sens plus concret. Si la maladie se propage entre les hommes ne trouvons pas sa étrange que personne ne connaisse les raisons de se transfert. Admettons que cela ne soit pas visible à l'oeil nu, cela voudrait dire que tout chose en ce monde peut être hôte. Les déchets, l'eau , les draps des malades ainsi qu'eux même serait porteur de cette chose invisible mais destructrice pour l'homme et l’hygiène serait un moyen de prévenir la contamination. Le voyage dans le pandémonium passa rapidement tellement j'étais absorbé dans mes pensées, le roman de Dante d’après ce que j'ai vu est véridique mais peut être que les talents de dame Shainaz rendront ce qui s'est passé plus attrayant malheureusement je ne possède pas l'agilité des mots des conteurs.

En tout cas je peux vous donner les conclusions de notre voyage,l'Inquisition ô surprise semble dévoué aux enfers et après quelques tortures nous avons réussi à libérer les âmes des mages selon la volonté de Lucifer. Cette rencontre même si je ne peux vous donner la pleine intensité de celle-ci par des mots je peux vous dire ceci: Cet entité est plus effrayante et dangereuse que la Mort. Ce qui me laisse dans l'incompréhension totale lorsqu'il nous laisse partir sain et sauf, a t'il voulu transmettre un message? Je ne sais pas je vous l'avoue et une partie de moi ne souhaite pas découvrir la vérité...

Mon apprentie semble posséder un certain don pour l'agriculture,ces rapports sont positifs et en un an les nouvelles semences ont permis de multiplier la récolte des paysans de plusieurs fois.Mais ce qui m'intrigue le plus est son talent pour croiser les plants,les dessins qu'elle m'envoie ressemblent étrangement à ce que j'ai vu chez cette vieille sorcière Verbena. Le test que nous avons mis en place est réussi et semble intéresser les populations alentour. Malheureusement trop de choses demandent mon attention en ce moment pour que je supervise ce projet, les guildes de commerçants vénitiens seront je pense le meilleur moyen pour faire transiter ces semences, peut être Maurizio pourra m'aider dans cette entreprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
racoon

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/05/2015

MessageSujet: Re: Abel del Maestro   Mar 30 Juin - 15:28

Naples 1532

Si je ne serre pas la corne j'ai l'impression d'avoir rêvé cette nuit du solstice ou en tout cas je souhaite de tout mon être que cela ne se soit jamais produit. Même si je hais l'inquisition de tout mon être le destin trouvé par le dernier des franciscains est tragique, la seule personne qui aurait pu contrer les agissement des démons de son ordre est mort assassiner dans un rituel à la gloire de l'obscurantisme. Je ne sais pas si il a vu ce qui allait se passer si il pensait pouvoir négocier avec la verbena malheureusement la folie de cette dernière a réduit à néant ces projets. Sans aucune pitié son sang servit à alimenter l'idole de Lilith,la même folie fanatique semblait régner dans les yeux des participants et à ma grande surprise dans celui de Shainaz.
Je ne suis pas pour la guerre entre les différents ordre des mages cependant je viens à douter de la possibilité d'une entente, la Mére en fuite est une épée de Damocles sur les humains. L'ordre de Lilith ne cessera pas de vouloir étendre l'humanité dans l'obscurité et quoi qu'on en dise je fais avant tout parti de cette Humanité.

Je ne sais pas si j'aurais la force de laisser cette menace potentielle exister, une partie primitive de moi était en désaccord avec le choix de Maurizio de laisser ces loups garous en liberté. Tandis qu'une autre ne peut renier cette vie, le Créateur a aussi créé ces êtres doit on pour survivre éliminer toutes menaces... Peut être faudrait il une menace,une forme de dissuasion qui empêcherait tout conflit pour prévenir l'extinction d'une espèce dans une guerre meurtrière. Et je pense détenir avec moi un début de solution...

Deirdre je ne te ferais pas l'affront de te demander pardon ce que je t'ai fais ne le mérite pas. J'ai agi par colére,par chagrin par peur... Te redonner ton humanité aurait été une erreur aussi bien pour toi que pour moi. Aprés cela ils t'auraient chassé où que tu sois pour te punir, te faire redevenir ce que tu étais et surtout t'utiliser contre moi. En te voyant j'ai compris pourquoi tu étais venu mais malgré tout je t'ai laissé m'atteindre, je suis faible je n'ai pas la capacité de me battre comme Maurizio aussi bien physiquement que mentalement , je suis lâche je n'ai pas la capacité à croire en quelque chose comme Shainaz cela est bien trop effrayant et pour toutes ces raisons je n'ai pas pu te repousser et t'ai offert le repos.
Je n'avais rien à te proposer je peux maintenir la vie non pas la créer alors il ne restais que la mort... Je ne saisi pas vraiment le concept de réincarnation cependant où que tu sois je te souhaite de trouver la paix toi qui a connu la douleur dans la vie et dans la mort. Même si en écrivant ces mots je laisse qu'un témoignage de ma propre lâcheté sache que tu ne me laissais pas indifférent, au contraire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
racoon

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/05/2015

MessageSujet: Re: Abel del Maestro   Mer 22 Juil - 1:54

Auberge de la licorne 1534



Le Livre des morts,cet ouvrage de l'age d'or recèle le secret de l'immortalité. Le langage est bien trop ancien pour que je le comprenne mais les illustrations magnifiques laisse entrapercevoir une part de la vérité. Un mage suffisamment puissant peut grâce au livre trouver le chemin de la résurrection,il peut passer les différents gardiens afin d'obtenir le pouvoir de la Création. La véritable réincarnation est possible,pas cette illusion donné par la religion mais la continuation de notre âme et de nos souvenirs dans un nouveau corps.

L'immortalité, vous vous demandez pourquoi c'est une obsession en moi. Le fait est que la chose dont j'ai le plus peur est l'oubli, cette abîme qui entraîne toute la conscience humaine au fil des siécles. Seul les genies peuvent laisser une trace,celle ci grâce aux écrits pourra survivre un temps considérable mais finira par disparaitre remplacer par quelque chose de nouveau.

Les actions d'un homme ne reflètent pas l'étendu de l'individualité de celui ci, tout les érudits pourront décrire la pensée de Socrate mais ne pourront jamais retranscrire ce qu'il est vraiment. Aime t'il la pluie?Aime t'il les animaux? A t'il eu des déceptions de coeur? Une infinité de question non résolu qui fait que Socrate dans sa totalité ne pourra jamais vivre à travers les ages,seulement une pensée.

Cela n'est pas forcément reluisant pour un homme connu mais imaginer ce que sa serait pour un paysan, une ouvriére, une orpheline... J'ai vécu mon enfance dans la pauvreté la plus totale,l'espoir d'avenir inexistant et je dois ma survie durant cette période à une seule personne...ma soeur. L'innocence et la bonté même, tuait par ma main dans un acte de transe,pourtant si je venais à disparaître toute son identité disparaitra dans l'oubli. Elle ne méritait pas cela et la cicatrice de cette acte sera gravé en moi durant toute ma vie. Je ne peux pas troubler son repos et j'espére qu'elle est dans un endroit meilleur que celui-ci, c'est pourquoi je ne dois pas mourir et que je ne dois pas oublier. L'absolution,le pardon on me répète durant mon voyage que les esprits des défunts m'ont pardonné à plusieurs reprises pourtant je ne peux pas me laisser soumettre à cette idée.

Je vais vous confier mon lourd secret, mon obsession s'est transformé en une soif de savoir que je ne peux réprimer. Je devais comprendre,je devais savoir, alors dans un premier temps j'ai disséqué les cadavres de criminels que l'on me donnait mais ce n'était pas assez alors je me suis procuré moi même des corps.. J'ai tué, ciblant de la même maniére des criminels en liberté pour faire avancer mon savoir. Ces vies devenaient le carburant de ma connaissance mais pourtant ce n'était toujours pas assez, frustrer je passa à l'expérimentation non pas sur les cadavres mais sur les corps vivants. Les criminels sont une ressource inépuisable tant le guet est incompétent,c'est ainsi que je perfectionna mon savoir sur l"anatomie. Les cobayes ne ressentaient pas la douleur grace à la magie mais leurs yeux rempli de terreurs est une chose qui restera gravé dans ma mémoire.

En ciblant les meurtriers je savais que mes action sauveraient des vies d'innocents mais je ne me leurrais aucunement sur ce que cela faisait de moi. La Faucheuse n'avait pas tort j'étais bien un agent de mort mais toutes ces vie sauvées durant ma vie ont fais de moi quelque chose de différend. Maurizio a raison un meurtre est un meurtre, une partie de moi a envie de leur en parler. Chainaz qui se plaint de sa dualité, une partie de moi veut voir sa face déconfite devant ce bon docteur et sa propre dualité.

Pour tout ces gens dont je ne sais pas le nom mais qui ont leur visage gravé en moi, l'absolution ou le pardon est hors de question comme ma soeur je ne souhaite pas les oublié. Ils sont tous une partie de moi,je dois vivre pour que ma soeur ne sombre pas dans l'oubli, je dois vivre pour que leur mort ne sois pas inutile, je dois vivre pour que ma vie ne soit pas inutile.

Je ne sombrerais pas dans l'abime de l'obscurantisme,et ne me laisserait pas aveugler sur ma route par le soleil de la raison.
La vigilance est le chemin du royaume immortel,la négligence celui qui conduit à la mort.



Extrait du journal d'Abel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
racoon

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/05/2015

MessageSujet: Re: Abel del Maestro   Jeu 6 Aoû - 3:15

Naples 1537

Il est assez rafraîchissant de trouver après plus d'un siècle d'existence la possibilité d'expérimenter de nouvelles choses. Ce voyage dans l'Umbra remet en questions toutes mes certitudes, je ne vous le décrirai pas car je vous souhaite de faire vos propres découvertes. On dit souvent que le trajet est plus intéressant que le but, ce qui partait d'une simple mission d'escorte se transforma en voyage homérique. Nous avons rencontré les restes de civilisations de l'age d'or,obtenu notre propre navire d'ether et portait un coup à la Main de fer. Altair a rejeté celle ci pour devenir peut être une menace plus grande seul le temps nous le dira, Maurizio de par son passé avec Marco Polo a décidé de le laisser vivre.

Chose qui je vous avoue ne m'a pas plu, Althair est un élément bien trop aléatoire depuis sa connexion avec le mage des ténèbres. Pour garder une cohésion de groupe j'ai décidé de ne pas intervenir, j'ai peur que Maurizio a pris un nouveau chemin qui risque de lui faire prendre des mauvaises décisions. La conclusion de ce voyage s'est joué sur un paris énorme et même si aujourd’hui les résultats de celui-ci sont bon j'ai des doutes profonds pour la suite. Chaque humain cherche à fuir quelque chose particulièrement quand les siècles s'accumulent, cette fuite peut prendre plusieurs formes : un refuge dans la foi, une illusion de pouvoir, un mirage d'espoir, une quête sans fin , une aventure infinie... Pour Maurizio le fait d'avoir résister à l'appel de l'inconnu la lier à notre monde, pour lui tout ce qui l'entoure est devenu finie et je crains qu'il ai trouvé un nouveau moyen de fuir. Prendre une vie est un acte avec des conséquences nombreuses, je peux comprendre qu' aprés toutes ces années il décide de rengainer son arme cependant j’espère me tromper mais je pense que cette pitié est mal placée en ce qui concerne les mages. Nos ennemis sont bien trop puissants pour que nous doutions, ne prenez pas ce message comme une apologie de la violence, je serais heureux de vivre dans un monde sans celle-ci cependant cela signifierait que nous vivrions dans un monde sans le Sauvage.

Un monde où la stase régne serait pire que la mort, le chaos est source de création et d'évolution c'est pour cela qu'il faut garder un équilibre entre ce chaos et cette ordre. Et sur cette Balance cosmique les Humanistes ont un rôle important, nous sommes en quelque sorte les gardiens de l'équilibre de toutes choses. Entre la raison et les traditions, la science et la religion,le peuple et le pouvoir, j'ai la vision que nous devons apporter l'espoir d'un monde uni , où toutes choses ne font qu'un en un équilibre parfait comparable à celui du corps et de l'esprit. Je ne peux vous décrire quelle forme cet espoir a car celui ci peut posséder un nombre de forme infinis que ce soit une flamme prométhéenne,une vision,un but ou bien du sang...







(Du sang et des ames pour Arioch! hum oups)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
racoon

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 04/05/2015

MessageSujet: Re: Abel del Maestro   Jeu 20 Aoû - 17:33

Naples 1537  

  Cela faisait plusieurs jours qu'Abel était enfermé dans son atelier,l'ordre qui y régnait habituellement à complètement disparu pour laisser place à un chaos sans nom. Au sol se mélangeaient livres ouverts,parchemin,outils et ingrédients alchimiques encerclant au milieu de la pièce une grande cuve en forme de vase déposer sur un brasero seul lumière de la salle.
Pour le docteur cette pièce au sous-sol servait principalement de bloc opératoire mais aussi pour conserver une certaine discrétion sur ses recherches les moins acceptables pour la société. La nuit était déjà tombé mais il était hors de question pour Abel de se coucher car venait la phase la plus importante de son projet, après des mois de consultations, de test pour être sur de ne pas se rater, le moment était enfin venu d'honorer sa promesse.
 Même si il n’osera jamais l'avouer Abel était aussi bien motiver par son esprit scientifique que par son honneur, le sujet des Golems était bien trop important pour ne pas connaitre tous les détails. Cette nuit était le fruit de nombreux mois de travail, la gravité de l'instant était marquée sur le visage mat du docteur. Son regard se perdait dans la cuve où se trouvait baignant dans un mélange rouge sang une forme qui avait l'apparence de ce que pourrait être un jeune enfant humain. Cependant si on l'observait en détail on ne pouvait les associer, la forme était d'une couleur blanchâtre asexué et ne possédait pas les éléments caractéristiques d'un visage comme si tout avait été gommé. Un corps artificiel sans vie, une hérésie totale pour les religieux non sans un rictus de sourire il pensa encore une fois à ce que penserait ces compagnons de tout cela, rictus qui disparut rapidement en se souvenant de la djinn surement en danger mais bon dans la vie il y a certaines priorités à garder et Abel savait très bien les siennes.

 Se reprenant il se dirigea vers un coffret,l'ouvrit puis pris une petite fiole contenant un liquide pourpre chargé de bleu,un spectateur averti aurait reconnu ce fluide,du sang certes humain mais différent. Apres quelques pas il revint prés de la cuve et pour la première fois hésita,la dernière étape était la plus importante il s'agissait de façonner d'une certaine façon les fondements de la personne. Le moindre oubli peut avoir des conséquences douloureuse comme nous avons pu le constater avec Vateli et ses acolytes. L'erreur n'était pas permise pour Abel mais il avait bien tête ce qu'il devait faire,ici il ne s'agissait pas de forcément continuer le génie de cette personne mais de lui donner une nouvelle chance.

 Après une longue inspiration il versa les trois gouttes de sang dans la cuve et entra en transe pour assister le rituel. Les ténèbres l'engloutirent,il se sentit plonger doucement dans l'obscurité penser devint difficile car il se sentait aspirer par une force gigantesque. Une force non pas violente mais tendre dans un but d'unification, cependant Abel était préparé à cela et se ressaisit car ceux qui ne pouvaient se détacher de l'esprit naissant était absorbé laissant leur corps comme une coquille vide. Il plongeât encore perdant la notion du temps jusqu'à apercevoir un gigantesque escalier comprenant plusieurs paliers, il s'y dirigea et put enfin se poser.

  Ce qu'il avait pris pour du marbre était en faite de l'os polie d'une qualité exceptionnelle,de taille majestueuse il ne put en voir la fin mais réussit à apercevoir 2 paliers. Du premier semblait émergé un brouillard au mouvement permanent et du deusiéme malgré la distance il put observer un brasier gigantesque. A peine avait il remarquer cela que l'escalier fut entouré d'immenses cascades où coulaient un liquide pourpre au reflet bleuté. Le vacarme de celles-ci étaient tonitruant et après quelques secondes d'hébétement il aperçut qu'à chaque extrémité de l'escalier courait une rigole de sang plongeant dans l’abîme. Émerveillait devant ce spectacle Abel faillit oublier ce qu'il devait faire, puis se reprit et commença à monter. Le but de sa présence était de réaliser l’ascension afin de guider et modeler l'entité, il devait pour cela passer par chaque palier et accomplir les rituels scrupuleusement. Accompagné par le bruit des cascades infinis il monta les marches d'os sans effort pour arriver à la porte du premier palier.

  Les brumes s'agitaient devant lui dans un mouvement incessant, sous cet espèce de dôme il aperçut brièvement des lignes lumineuses passant à très grande vitesse. Prenant son courage à deux mains il franchit le seuil et fis quelques pas,comme un marin en pleine mer Abel était perdu dans un brouillard profond. Ne cédant pas à la panique il avança vers une lumière qu'il ne pouvait analyser,mais qui semblait plus proche de l’éclair que d'un astre ou un feu. Il avança, se rapprochant de plus en plus de la source,après quelques minutes il aperçut enfin son objectif au sol se trouvait gravé grâce à des rigoles un labyrinthe sans fin où coulait du sang et de celui-ci naissait des formes serpentaires de pure énergie électrique en nombres importants et semblait encercler ce qui devait être le milieu du labyrinthe. Abel se dirigea vers ce qu'il savait être le point d'origine du psyché du golem,formant une véritable barrière les formes ondulés étaient les gardiens de celui-ci mais un simple mot de commandement permit au docteur d'y entrer. En passant il put distinguer le regard affamé de ces formes et eut une idée plus claire de ce qui allait se passer. Comme coupé du monde un silence sépulcrale tombât lorsque l'entrée se ferma, des milliers d'yeux semblaient suivre les mouvements d'Abel qui s'assit au centre en position de méditation. Il accédât rapidement aux souvenirs emmagasiné en lui par la jeune femme et les laissa à la périphérie de sa pensée, les yeux fermées il ne vit pas l'attaque des créatures mais sentit une désagréable brûlure au niveau du bras puis une autre et ainsi de suite de plus en plus rapidement. Elles se nourrissaient de ces souvenirs,chaque brûlure partageait un souvenir, une sensation,une pensée avec ,il en avait l'intuition, ces myriades d'êtres formant une entité. Ce qui semblait des heures passa pour Abel jusqu'à ce qu'enfin sachant la limite de son propre esprit,il repoussa du mot de commande les serpentaires.
 
 Essoufflé il ouvrit les yeux s'attendant à voir son corps gravement blessé mais ne trouva aucune trace,autour de lui les créatures frustrées et encore affamées partirent avec regret reformer la barrière. Marchant avec difficulté il quitta la barrière et aperçut les changements qu'il avait apporté. Le labyrinthe auparavant chaotique était plus régulier, des zones se dessinaient, le but d'Abel était de créer une base nécessaire pour l'évolution du golem. Son sang est le véritable réceptacle du psyché de sa vie antérieure, où sont conservé tout ce qui la définit et fera effet avec le temps. Et à l'apogée du phénomène le golem ,si le créateur lui laisse le choix, peut reprendre sa vie d'avant où en continuer une nouvelle.
Après une légère pause il continua son chemin quittant le premier palier pour se diriger vers le second, un brasier éternel la demeure de l'Âme.



(N'hésiter pas à donner un avis sa m'aidera pour la suite qui arrive demain normalement ^^.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Abel del Maestro   

Revenir en haut Aller en bas
 
Abel del Maestro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maestro n'est plus...
» Ulkhror - SF4 - Abel - PC (PS3) - 31 ans
» Casse-garde d'abel
» [News] IL ETAIT UNE FOIS L'HOMME Maestro (???) 2008
» Chaine Abel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epiphanie :: Général :: Mage renaissance-
Sauter vers: