Epiphanie

forum de la communauté des joueurs du jdra epiphanie
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 GATECRASHING

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 1210
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 44
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: GATECRASHING    Ven 12 Mai - 19:13

GATECRASHING :

Je vais poster ici quelques considérations sur le Gatecrashing, certaines personnelles, d’autres issues du supplément éponyme.

Tout d’abord, voici un petit lien vers l’échelle de Kardachev :
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89chelle_de_Kardachev

L’idée principale de Kardashev est de classifier les civilisations spatiales selon leur consommation énergétique.
Ainsi une civilisation de type I maitriserait l’approvisionnement de son monde, de type II son système et de type III la galaxie.
Eclipse Phase nous présente avec la colonisation du système solaire au vingt unième siècle, le passage du type I au type II.
En 2100, soit 10 années après la chute, les portes de Pandore peuvent laisser deviner les prémisses du passage du type II au type III.
C’est cette vertigineuse transition que je vous propose de vivre.

Mais Kardachiev ne se contente pas d’appliquer son modèle à l’humanité. La possibilité pour celle-ci de détecter d’autres civilisations de type II ou III (par définition très gourmandes énergétiquement donc facilement détectées) est au cœur des recherches du SETI puis de Firewall.

Comme il le dit :
« La détection et l'étude de civilisations extraterrestres constituent un problème d'une grande importance pour le progrès de l'humanité, pour sa culture et sa philosophie. La découverte d'une vie intelligente dans l'Univers fournirait une ligne de conduite au développement possible de notre civilisation au cours des futurs temps astronomiques.»

Les plus anciens objets célestes ayan t 14 milliards d’années, ces civilisations doivent être infiniment plus vieilles et donc avancées technologiquement que la civilisation humaine.

Une civilisation suffisamment avancée serait capable d’ingénierie stellaire (comme une sphère de Dyson par exemple).

Pour modéliser l’évolution des civilisations, Karadchiev émet 2 hypothèses :
Le chauvinisme planétaire suppose que le développement est freiné voire stoppé au type I.
Le concept évolutionnaire postule que les civilisations sont capables d’atteindre le type II voire III.

Kardachiev, qui ne doute pas de l’existence de super civilisations pensent que celles-ci ont pu observer la terre au moyen de télescopes cosmiques.

L’évolution d’une civilisation en super civilisation pourrait être de son propre fait, mais plus logiquement par contact entre plusieurs civilisations, créant des concentrations de super civilisations dans certaines zones précises de l’univers comme le cœur des galaxies.

En réponse au paradoxe de Fermi l(es super civilisations sont probables et pourtant nous ne les détectons pas), Chlovsky suppose que les civilisations s’auto détruisent à un certain stade de leur évolution.

Selon le modèle de Kardachiev, une civilisation de type II sépare énergétiquement un de type I d’un facteur de 10 milliards. Le même ratio existant entre un type III et un type II.

Dans la lignée de Kardachiev et Sagan Calissendorf postule que le voyage spatial, le développement de la robotique et des IA sont un pré requis pour atteindre les types II et III.

Pour Claude Lemay, une civilisation de type II pourrait être aisément détectée à moins qu’elle n’occupe un emplacement trop éloigné de nous ou qu’elle soit masquée par des nuages de gaz et de poussières.

Des civilisations de type III pourraient être largement au-delà de nos capacités de compréhension et d’observation

Une telle civilisation pourrait théoriquement vivre au sein d’un trou noir hyper massif, voire accéder à un hypothétique type IV.

Pour Richardson, la violence intrinsèque à la condition humaine ne plaide pas pour une survie de plus de mille ans.  Dans un article récent, Hawking en intégrant le développement vertigineux des IA revoit cette hypothèse à la baisse, fixant le terme de l’humanité (extinction) dans moins de 100 ans.

Pour Zoltan Galantai, ni l’approvisionnement énergétique ni le développement démographique ne déterminent l’évolution de notre civilisation. C’est la capacité étique (qui devrait être présente dans des civilisations très anciennes) qui détermine plus que le développement technologique notre capacité à survire et à embrasser les types II voire III.

John Barrow postule des types IV, V voire VI capables d’échapper à l’expansion de l’univers et d’explorer d’autres dimensions.

3 parmètres permettent de caractériser une civilisation : l’apport énergétique, le développement technique, le transfert massif de l’information.

Makoto émet l’hypothèse d’une supercivilisation de type III capable de s’alimenter énergétiquement en puisant dans un trou noir hyper massif

Les propulseurs de Shkadov permettraient de mouvoir des étoiles.

Le projet Ozma, ancêtre du SETI est la plus ancienne tentative de détection de civilisations.



"L'état d'évolution d'une civilisation galactique ne se situe pas dans sa consommation énergétique mais dans le niveau des arts" Ian Banks


Quelques liens :

- paradoxe de Fermi par Hubert Reeves :
https://www.youtube.com/watch?v=MCcdZm2VYuI

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: GATECRASHING    Sam 13 Mai - 20:58

l'idée d'utiliser un trou noir comme moyen d'energie est vraiment fascinant. La gravité du trou noir le fait tourner sur lui meme, il y aurait donc un moyen pour utiliser cette rotation, un peu comme une dynamo cosmique. Il y a une idée que Jean Pierre Luminet expliquait dans une conférence que j'ai beaucoup aimé:

En gros il faut imaginer que des wagons emmenent des dechets jusqu'au bord de l'horizon des evenements (la poesie de ce terme!) les wagons versent les dechets dedans et repartent avec une charge d'energie. 100% propre.

https://www.youtube.com/watch?v=eLoskKqj-dA&t=3060s

c'est tres interessant d'imaginer qu'on peut vivre finalement pas si loin de ces trous noirs supermassifs.

j'avais une video sur le paradoxe de Fermi mais elle n'apportera rien de plus que celle d'Hubert Reeves.

Mass effect met en scene une civilisation de type IV: les moissonneurs. Ce sont des IA qui ravagent les galaxies ou apparraissent des civilisations de type III.

Il y a une theorie interessante: les civilisations de type III ou IV laissent dans l'univers des artefacts qui servent de limite, quand les civilisations parviennent a utiliser ces artefacts, la civilisation majeure vient absorber ou détruire sa future rivale.

13 milliards d'années ca laisse pas mal de temps. Si on laisse de coté 1 milliard d'année au moment ou l'univers etait encore dense et chaud ca offre 12 milliards d'années.

Je trouve la question fascinante! J'ai hate de pouvoir y jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 1210
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 44
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: Re: GATECRASHING    Mer 17 Mai - 16:29

Un peu d’histoire :

En 2050, les embryons de ce qui va devenir la civilisation spatiale s’installent dans le système solaire.
La lune n’est qu’une première étape, un « saut de mouton » vers mars.
Le rêve d’Ellon Musk qui voit la convergence de l’exploration spatiale (X-space) et du transhumanisme (Neuralink) rend possible la survie prolongée de l’humanité dans l’espace, puis son autonomie (sa capacité à ne pas dépendre des approvisionnements de la Terre).

Il faut se rendre à une évidence simple qui est parfois occultée : physiologiquement, l’être humain est dépendant de l’environnement terrestre pour survivre, comme un poisson a besoin d’eau.
L’espoir de pouvoir s’épanouir dans l’environnement spatial suppose donc l’adaptation, donc le transhumanisme, tout comme le stade amphibie a permis à certains poissons de sortir de l’eau et d’explorer l’environnement terrestre.

C’est un point important : seule la capacité de modification des corps et leur adaptation à un nouvel environnement a permis à l’humanité devenue transhumanité d’envisager avec sérénité le voyage spatial.

Le deuxième point est relatif aux hypercorps. Les anciennes entreprises capitalistes, reposant sur la commercialisation de biens ont été supplantées par les célèbres GAFAs, modèle de corporations d’un nouveau genre, digitales, basées non plus uniquement sur des paradigmes économiques, mais sur une vraie vision utopiste, protechnologique, transhumaniste.

Les GAFAs, ancêtres des hypercorps ont échoué sur Terre. L’accès au transhumanisme n’a concerné qu’une hyperélite et le monde a bien vite été partitionné entre transhumains et néo prolétaires ne pouvant s’offrir que des scories de la technologie permettant le transhumanisme.
Mais la révolution transhumaine était bien plus vaste. L’usage massif de la robotique puis des intelligences artificielles ont rendu la plupart des métiers inutiles.
Jusqu’ à présent, et conformément aux théories de Marx, l’homme n’était qu’une force de travail, mise en concurrence et offerte au grand capital, sorte de Moloch industriel.
Mais le néo prolétaire est vite devenu inutile.
Les emplois les plus ingrats (prostituées, soldats, ouvriers, employés) ont très vite été réalisés par des machines, mieux que des êtres humains.

Pour la première fois de son histoire, l’humanité était libérée de la contrainte du travail et allait pouvoir se consacrer à son épanouissement étique et culturel.

La désillusion a été rude. Déjà au vingtième siècle, Gunther Anders, le mari de Hanna Arendt avait révélé la honte prométhéenne qui saisit l’homme technique et qui le rend moins compétent que ses outils. La conséquence, prophétisée par Gunther Anders et quelques autres (Jacques Ellul notamment) a été annoncée par Ellon Musk en 2017 : « Nous serons détruits par les machines à moins de devenir des machines nous-mêmes ».

80 % de l’humanité, devenue à présent inutile a été occupée, divertie, triée, sélectionnée par un eugénisme « soft ». Les médias, l’occupation du cerveau par les écrans ont rendu possible le « parquage » de l’humanité désœuvrée et abrutie par les écrans.

La dévastation de la terre, des sociétés humaines et du psychisme ont été une conséquence de culte totalitaire rendu à la Machine, comme dans le film Metropolis de Lang.


L’humanité avait hérité d’un berceau paradisiaque, empli de formes de vies merveilleuses et variées, unies dans des écosystèmes complexes et raffinées. Les sociétés humaines elles-mêmes avaient poussé à leur paroxysme les arts, la culture, la spiritualité, dans le cadre social de religions.

Le rêve s’était mué en cauchemar.
Pour l’ultra élite et les hypercorps, l’idée de coloniser l’espace était devenue une nécessité. La devise des lumières « après nous le déluge », l’incapacité de chercher dans le passé des remèdes à la folie des hommes, la fuite éperdue dans le monde de demain, sorte de futurisme dément, toutes ces lubies philosophiques héritées des lumières étaient devenues une obsession, une folie collective pour l’hyperélite.

Dès lors l’idée d’abandonner la Terre, tel un gigantesque déchet à la violence des TITANS.

Quand les IA fortes ont frappé la Terre en 2090, les hypercorps ont assisté avec délices aux soubresauts du berceau de l’humanité, immonde cloaque à religions obscurantistes et cultures désuètes.

Saint Just, lui-même en pleine terreur avait annoncé : « l’histoire n’est pas notre code ».

Après la destruction de la Terre par les enfants de hypercorps, le Titans, l’hyperélite, enfin débarrassée de son mortel ennemi a tourné son attention vers le système solaire.

Elle a recommencé, dans le système intérieur, sous l’égide du consortium a fondé une société spatiale enfin libérée des scories du passé.

Les transhumains vivaient des habitats chatoyants et variés, avaient enfin accès à la promesse de l’immortalité en repoussant la souffrance et le finitude et s’est adonnée de nouveau avec délice mais de façon démultipliée à l’exploitation capitaliste (puisque les apprentis des hypercorps ne possèdent même plus leur corps) et au façonnage de la psyché via des écrans qui relaient la propagande marchande.

L’environnement avait changé, mais l’aliénation envers les machines était demeurée. Elle s’était renforçée même puisque les paradigmes technosceptiques étaient violemment ostracisés voire restreints à des communautés autoritaires (joviens) ou recluses (margellans).

Hypercorps et anarchistes communient dans le même culte libertaire et technologique. Jacques Ellul nous avait mis en garde : « le danger n’est pas la technologie, mais le sacré transféré à la technologie »

A bien des égards, cette opposition entre des libéraux économiques (hypercorps) et des libertaires sociaux (autonomistes) était factice, puisque dans le paradigme des lumières, la liberté est autant économique que politique et sociale.

Ce faisant cette obsession de technologie, comme une nouvelle béquille à l’âme humaine et ce désir forcené de renoncer à tout l’héritage humain ont aliéné plus profondément que jamais l’espoir d’une émancipation et d’une autonomie recouvrée.


C’est à ce moment la qu’arrive le projet Vishnou…

(à suivre)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1210
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 44
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: Re: GATECRASHING    Jeu 18 Mai - 16:25

Les portes de Pandore :

En 2090, peu de temps après la chute, alors que l’humanité se remet progressivement du monstrueux traumatisme qu’elle vient de subir, les portes de Pandore sont découvertes.
Comme cette découverte fait suite à la disparition subite des TITANS, il est supposé que ces portes sont un legs des TITANS, utilisées par ces monstrueuses IA afin de quitter le système solaire.
Le « craquage » des portes est très rapide. En moins d’un an, celles – ci sont activées au moyen de modules étranges.

Les modules étranges :
Ce sont des interfaces parfois portables et aisément transportables qui permettent d’utiliser les immenses bibliothèques des 5 portes de Pandore afin de les activer et d’ouvrir un « trou de ver » permettant de relier des points très éloignés de notre galaxie.
La technologie des modules étranges est inconnue. Comme ceux-ci sont recouverts d’une gangue casiment indestructible, toute tentative de les ouvrir afin de comprendre leur fonctionnement a échoué. En effet, les « modules étranges » émulent une technologie mise au point par Léonard de Vinci : les cryptex. Toute tentative d’ouvrir le cryptex résultant en la destruction physique de tout contenu exploitable.
On suppose que la cavité des modules étranges est couverte d’une nano substance intriquée quantiquement à une micro capsule d’anti matière qui détruit le contenu lorsque l’intégrité de l’enveloppe est altérée.

Les modules étranges sont des clefs. Ils sont donc indispensables à l’utilisation des portes de pandore.
Une clef peut ouvrir une porte, elle peut aussi la fermer. Les modules étranges peuvent donc « condamner » l’accès à une destination contenue dans les bibliothèques en fermant la porte.

Dans de rares circonstances, une porte peut être « forcée ». Lorsque 2 clefs sont en opposition, une pour ouvrir une porte, l’autre pour la fermer, c’est usuellement la clef qui ferme qui a l’ascendant. Mais certains gatecrashers ont développé des talents extraordinaires en gatecrashing et peuvent « crocheter » une porte usuellement fermée.

Le commerce / Traffic des modules étranges est une donnée primordiale à prendre en compte. Seules des entités en état de singularité peuvent artéfacter des modules étranges. Concrètement, il existe 2 types d’IA germes connues, les TITANS et les prométhéens, donc les modules étranges peuvent être obtenues à l’une de ces 2 sources.
Pour les TITANS, cela signifie souvent explorer les « grands mausolées » du système solaire, en compagnie de pilleurs de ruines Titans et autres singularistes. Ces missions sont exceptionnellement dangereuses, puisque les mausolées sont garnis d’armes, de virus et de défenseurs terrifiants. La menace du virus exsurgent est un danger supplémentaire.

Se procurer un modules étrange auprès des prométhéens semblent plus aisé. Mais les IA gardiennes (et parfois geôlières) de l’humanité sont très avares de leur savoir. FIREWALL qui est un peu l’extension de la volonté des prométhéens veille sur tout danger susceptible de menacer la survie de la transhumanité et considère la libre circulation des modules étranges comme une menace d’extinction. On sait que lorsque l’extinction est en jeu, les barrières étiques des prométhéens (code source asimovien) peuvent être aisément oubliées.

Sur les marchés noirs et gris du système solaire, il est possible de se procurer des « modules étranges ». Attention, cependant, de nombreuses copies inopérantes circulent, voire des modules étranges factices ou piégés qui sont plus dangereux que véritablement utiles.

Les 5 portes de Pandore :

Sur les 5 portes « officielles » du système solaire, 2 sont la propriété des hypercorps (porte de vulcain et de mars), 2 sont en possession des autonomistes (porte de pandore et de la fissure). La dernière porte de Pandore est officiellement la propriété de l’hypercorps Go nin. Concrètement, ce sont les ultimistes en charge de la sécurité qui ont pris possession officieusement de la porte.

Ce qui suit n’est que rumeur : on pense que chaque TITAN a façonné sa propre porte de Pandore. Cela induit qu’il y avait au moins 5 TITANS. Les portes pourraient être une extension de la substance des TITANS, donc chaque fois qu’ils activent une porte, les gatecrashers entrent en contact avec l’esprit des TITANS. On sait que les asynchrones sont psychoréactifs à la présence et activation des portes. Cela peut aussi être mis en regard du virus exsurgent.
Enfin, il y a les « watchers » : c’est un mythe parmi les gatecrashers. De nombreux explorateurs ont senti des présences lovées derrière certaines portes et qui observent discrètement et attentivement leur utilisation sans se révéler. Comme cette subtilité ne ressemble pas aux Titans, on a supposé qu’il s’agissait de mystèrieuses entités sidérales, lovées dans des régions inaccessibles de l’espace temps, dissimulées dans des dimensions violées et torsadées, et dont la conscience demeure inaccessible à la psychée humaine. Quelque chose de presque lovecraftien en somme…

On pense qu’il y a 5 portes secrètes sur le système solaire qui sont le pendant des 5 portes officielles.
L’une de ces portes pourrait être jovienne et exploitée secrètement par la junte jupitérienne.
Une autre porte serait aquatique, lovée dans les abysses marines d’une lune glacée.
Une autre porte serait la propriété du mystérieux groupe OZMA, concurrent de firewall.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: GATECRASHING    

Revenir en haut Aller en bas
 
GATECRASHING
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epiphanie :: Général :: Eclipse Phase-
Sauter vers: