Epiphanie

forum de la communauté des joueurs du jdra epiphanie
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chloé PAQUIN-ROGERS (ou Chloé Colibri ^^)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1949
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Chloé PAQUIN-ROGERS (ou Chloé Colibri ^^)   Dim 21 Oct - 21:10




jusqu'ici : 17 chansons et ritournelles.....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1949
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Chloé PAQUIN-ROGERS (ou Chloé Colibri ^^)   Lun 29 Oct - 19:43

les xenos et les humains sont freres !

en hommage à 4 milliards de morts de Hastinapur 2018 et aux 100 mondes xeno detruits, moi, Acris, vil crapaud, xeno au sale genome, je dedie cette ritournelle :


GenomeX

Mon frere infame comploteur
Faisait en amateur
Des plans sur la comete
En bon sophiste et erudit
Il maniait mensonges et non-dits
Avec un gout d’esthete

Pervertissant le Haut-Savoir
Il concocta un plan bien noir
Pour dev’nir une etoile
Il organisa un affront
Et s’infiltra sur les deux fronts
A vapeur et à voile

Ne me pressez pas, bon sang !
Attendez le denouement.


En promettant je ne sais quoi
Il fit le tour des plus grands rois
Et de leurs favori.te.s
Et s’assura de leur silence
Avec Bagavad fit alliance
Et tout se precipite

Les deux armées lui font confiance
Il les trahit et mene la danse
Vers un grand cataclysme
Les defenseurs et attaquants
Sous l’œil d’Almasi le coquin
S’entretuent sans civisme


Ne me pressez pas, bon sang !
Attendez le denouement.


Depuis l’parvis d’Hastinapur
Notre bataille de trois jours
Nourrit l’trou noir vorace
Et comme la belle endormie
Berceau-tombeau elle nous sourit
En ces instants fugaces

En fils dévoués, humains, xenos,
Main dans la main, dos contre dos,
Defendent le sactuaire
Mais mon frerot quel beau sagouin
Il les observe avec dedain
Car il en a que faire


Ne me pressez pas, bon sang !
Attendez le denouement.


Ayant profité du carnage,
Legion xeno detruite… Notr’sage
A un sourire immonde :
Oh ! bien cent mondes sans defence !
Il se frotte les mains et s’elance
Et moissonne leurs mondes

Maintenant changement de decors
Nous voici dans un monde en fleurs
Oui je parle du Sacre…
Le voilà Prince de l’Ambition
Il peut jouer dans la cour des grands
Prendre part à leurs spectacles


Ne me pressez pas, bon sang !
Attendez le denouement.


Sa creation immaculée
C’est de la glaise qu’elle est née
Des cent mondes xeno !
Moi j’reste xeno au sale genome
Et mon frerot un « néo-homme »
Arborant cent anneaux



c'est pas dans le rythme à 100% mais cette chanson est l'inspi, du coup je la mets ;-)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1949
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Chloé PAQUIN-ROGERS (ou Chloé Colibri ^^)   Jeu 1 Nov - 15:52

KIDNAPPING A CONCORDIA




- continuez votre déposition !

Le fonctionnaire grasouillet se racla la gorge et parut encore plus se rapetisser devant son N+1 qui le toisa avec dédain de l’autre coté de l’imposant bureau de quartz blanc.

- oui… comme je disait, un saurien s’est introduit dans le bureau du Seigneur Ruaathu … et le courant d’air de la baie vitrée a fait voler tous les papiers que je devais faire signer…

- et il vous a agressé ?…

- euh … oui … enfin, non. ‘il m’a reniflé et a … comment dire … il a éternué sur moi ! Mais le souffle etait fort, et je suis tombé à la reverse…

- donc il vous a agressé.

- oui, vous avez raison. Ce qui explique les taches d’encre sur ma tenue de fonctionnaire et le tapis. Eviemment les papiers étaient tous à refaire, sans compter le temps que je mettrai à tout remettre en ordre …

- et que dit le Seigneur Ruaathu ?

- il dit “sauvez moi de cet enfer bureaucratique !”

- est-ce que vous, vous remettez en cause le cadre epanouissant de votre travail au Palais de la Concorde ?!

- non, non ! Je suis très épanoui à mon poste, j’adore mon travail ! Mais la femme qui montait le saurien a ris… elle etait tres belle, et portait une tenue de cuir noir ajustée, ce qui lui allait bien…

-et cette femme ?

- elle a repondu “ tu es pret à partir ?” et le Seigneur Ruaathu s’est tourné vers moi et a dit “dites-leur que je suis enlevé”.

- vous confirmez donc ce cas de kidnapping sur la personne du Seigneur Ruaathu dans les locaux du Palais de la Concorde sur Concordia, par une personne inconnue montée sur un saurien – les sauriens sont interdits dans ces locaux- et d’agression d’un fonctionnaire en exercice de ses fonctions ?

-oui... oui…

- est-ce tout ?

- euh …. non … le saurien a ravagé un parterre de fleurs et s’est baigné dans la fontaine principale de la cour. Il s’est ébroué vivement, eclaboussant plusieurs envoyés de Princes et quelques fonctionnaires du Diadème qui prenanient leur pause près de la fontaine.

- et ils se sont envolés ?

- oui, volatilisés ! j’ai alerté les services de sécurité, mais ils etaient déjà partis…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1949
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Chloé PAQUIN-ROGERS (ou Chloé Colibri ^^)   Jeu 1 Nov - 20:57



on a herité des 16 monde de Raimora… et depuis je me torture l’esprit : comment etre à la hauteur pour les gouverner?
c’est pas tout d’arborer les parsecs bleutés. Encore faut il savoir gouverner ces mondes… bien sur, chacun a déjà un gouverneur officiel…

c’est moins les mondes archaiques qui posent probleme. Je suis d’avis de ne pas y toucher. Vivre et laisser vivre. j’ime bien y passer quelques jours. c’est un repos. c’est incroyablement ressourçant, pour moi, alors que je me suis toujours sentie sans domicile, sans attaches, sans patrie ni terre natale…

depuis que j’ai rencontré Ruaathu, j’ai enfin l’impression d’etre attendue. c’est etrange, cette impression, etre attendue chez moi, par une personne qui compte pour moi et pour qui je compte.

Mais pas pour ce que j’apporte ou je peux apporter, en termes de prestige ( c’est pas nouveau, dans le monde des affaire les hommes exibent leurs belles compagnes comme l’on exibe un beau bijou ou une belle voiture ou un nouveau jet), ou de carriere (la promotion canapé est commune à tous les sexes et ce depuis la nuit des temps) ou d’utilité quelconque. Non, juste pour ce que je suis.

j’ai l’impression d’avoir enfin un chez moi, ou plutot un “chez nous”, et c’est pas un lieu precis, c’est diffus… c’est tout endroit où nous sommes…
et l’univers où je suis née est un peu ce chez nous aussi. Ou une ile… un navire… une tente sur le dos d’un Behemot…

je comprends qu’on puisse defendre son chez soi.

Je tiens à ce que mes enfants, mes premiers nés, naissent dans notre univers. Ruaathu approuve. Il dit que le meilleur endroit est la Terre.

Je n’interviendrai pas dans la gestion des mondes, pas directement.
Hors de question d’apporter la democratie, la noosphere/télé, electricité et adoration de la machine dans les mondes où l’on s’en est toujours passé et où l’on vit tres bien.
Ça n’apportera rien qu’une schisophrenie, un deracinement et de la souffrance.
Mais je protegerai ces mondes.

Quant aux mondes hyper tech, ils sont déjà dans cette schisophrenie, cette siscion entre la puissance et la spiritualité. On ne peut guerir personne contre son gré, mais on peut preserver la paix de l’ame et l’encourager quand elle semble apparaitre.

c’est un equilibre qu’il faut trouver.

Je me suis toujours avancée dans la vie sur ce fil du rasoir de l’equilibre… avec une secrete esperance de reconcilier un jour ce qui été opposé, de fusionner de nouveau la spiritualité et la puissance.

Je sais qu’Alec m’en voulait beaucoup. Mais la Croisade Bleu que j’ai mené n’etait pas une simple destruction de mondes. Non, j’ai opté pour l’aquaformation. Une transformation. Je crois que ces instants m’on revelé qui je peux etre, qui je souhaite etre et qui je ne dois pas etre.

Là où Alec voyait destruction, j’ai vu transformation. Et c’est pareil pour ce qu’a fait Alcibiade. Il a pris des miettes des princes, des mondes que personne ne pouvait et ne voulait defendre, et les a tranformé en autre chose. Accessoirement des mondes à sa semblance. Des mondes du crépuscule, il en a fait des mondes de l’aurore… le pris pour les xeno a été terrible …

je ne suis pas vegane. Je mange des animaux tués, et ça me permet de vivre. Et des plantes aussi. Je les transforme, en quelque sorte… dois-je plaindre ces animaux et ces plantes et me nourrir d’eau fraiche et d’air pur dans le but d’epargner une destruction ? Cette idée semble pour le moins ridicule…

par contre, certains crabes mangent des etoiles de mer; ils en decoupent un morceau, et le mangent. Et l’etaoile de mer continue de vivre et repousse son bras mutilé.
Un peu comme les Princes qui devorent le pneuma des spirituels, pas par devoration, mais avec mesure leur laissant le temps de se reconstruire. Ils les éelevent “ meme ! Les font fleurir !

Pourquoi dans un cas ça parait une belle invention et intention de la nature, et dans l’autre une abomination ?!

Mais parce que c’est de l’autophagie ou du cannibalisme !

Parce que nous sommes tous enfants de Barata et nous sommes freres …
et parce que tous ne sont pas des jésus et dieu chretien, à se laisser devorer plus ou moins symboliquement…

si Barata est dieu, et que Jesus est sont coté homme, donc spirituel : dieu a offert sa part spirituelle en devoration aux hommes…

Barata a offert l’imperatrice à ses creatures.

Car l’imperatrice est pneuma.

Chaque goutte d’elixir que boit un prince ou un pleonexe, c’est de l’imperatrice qu’il consomme, comme une eternelle commemoration de la scène. Et ce last supper, est la scission entre la puissance et la spiritualité...


(pas de soucis que les pjs aient acces à ces reflexions .... dans un songe ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1949
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Chloé PAQUIN-ROGERS (ou Chloé Colibri ^^)   Jeu 1 Nov - 21:11



Si j’etais à la place d’Alcibiade, aurai-je continué le sacre, sachant que le veritable sacrifice etait non un dechet du Programme, une recurrence incomplete, mais ma compagne de ma vie ?

c’est Iphigenie qui avait profetisé à Alcibiade qu’il sera un jour Prince etoile.

Se faire sacrer prince ets en un sens l’accomplissemnt de la profetie. Donc le plus grand hommage qu’on puisse rendre à une presciente.

Mais devenir prince à ce prix ?!

Je sais que j’aurais été folle de rage… ou de desespoir… ou les deux melés.

Mais nul triomphe.

En cet instant aurais-je renoncé à toute la puissance, pour que l’amour de ma vie revienne à la vie, ou bien la rejoindre dans l’extinction ?…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1949
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Chloé PAQUIN-ROGERS (ou Chloé Colibri ^^)   Jeu 8 Nov - 19:36


je rentre chez moi après cette visite macabre chez les Elfes. Oui, j’ai horreur du travail commencé et non terminé ! Oui, je me sens souillée par cette sève, ce sang, cette décomposition de feuilles mortes …

les enfants dorment, paisibles. Finalement, c’est bien d’etre douée en science dimensionnelle, de pouvoir tirer son lait pour le leur envoyer, en cachette des yeux indiscrets…

c’est la nuit… un silence tel qu’on le ressent au fond d’un océan… un silence paisible, sans vagues, sans remous…

je vais vers les bassins. Oui, faire les ablutions. Me laver de ce sang, de cette seve… mais avant, un bain chaud ! j’ai beau me frotter, il y a toujours ce parfum etrange et meme je dirais artificiel, un parfum d’appretance ou je ne sais quel courtisanerie qui me colle à la peau.

Le bassin… sombre, comme un miroir noir. Je me lave longuement les mains, le visage… l’eau est froide et apaisante. Je me devets et y plonge. Je me laisse couler, retenant la respiration, puis remonte doucement, battat les jambes.

Je sors enfin propre et sans ce parfum. Je sens la mer, un gout salé et frais. Des serviteurs invisible et que je remercie de leur discretion m’ont laissé des habits propres : un beau pareo. Il est tissé de fibres de plantes, il est doux au toucher, bleu foncé avec des fleurs de tiaré brodés et des etoiles de mer. j’ai de nouveau les seins lourds et tendus : il est l’heure de nourrir les petits.

Je me faufile doucement dans leur chambre. La nourrice me suit de son oeil vitreux de requin et son sourire s’elargit quand les deux qui gigotent le plus s’installent sur mes genoux. Puis elle me tend deux autres. Et puis le dernier. Je fais toujours attention à bien alterner les enfants pour les repas : comme ça personne l’est lésé. Ils se rendorment, paisiblement…

je retourne au bassin. Toujours ce calme… en dehors de cette plaque de pierre volcanique, le sol de cette piece est recouvert de sable et des perles. c’est si doux de marcher dessus! Les perles roulent sous les orteils, et le sable est presque chaud, comme après une journée ensoleillée. Là cet endroit est illuminé par des milliers d’organismes microscopiques luminescents dont je ne me rappelle plus le nom, ils dansent dans l’eau comme des milliers de micro etoiles filantes dessinant des arabesques. Moi aussi j’ai envie de danser. Une vraie danse, quelque chose de vital, de visceral…

le buste doit demeurer immobile, vertical, comme le mat d’une pirogue. Les bras c’est le vent, c’est les ailes des oiseaux de mer qui accompagnent le voyageur, c’est les nuages qui ondulent dans le ciel, qui cueuillent les rayons de lune et ses reflets dans l’eau… le jambes sont tendues, les pieds frappent le sol de petits pas rythmés, comme des vagues qui battent contre le sable. Les hanches ondulent et font danser le pareo, c’est les fagues, la mer qui ondoie, c’est la pirogue qui ondoie au rythme de la mer… c’est ote’a vahine, l’une des danses les plus anciennes de la polynesie. j’ai appris les bases ou plutot le début des bases, lors d’une visites au monde capitale de Ruaathu. Cette danse est aussi pratiquée en polynesie sur Terre… j’imagine, fermant les yeux, les roulements des tambours, reguliers, comme les vagues d’une marée basse frappant le caverne, et je les suis, je m’y engouffre de tout mon corps…

tout à coup je crois entendre ou plutot ressentir les battement plus lourds d’un ote’a tane, la danse des hommes. Je sens les pieds puissants frappant le sable, comme ceux de Taaroa, l’Unique, Createur du monde, qui brisa sa coquille pour fabriquer le roc et le sable, lorsqu’il s’ennuyait tout seul. Et je suis ce rythme, en réponse, en dialogue sans mots inutiles… Il est Taaroa, mais aussi Tane, le premier homme. Et je suis la coquille d’oeuf et le ciel, sa partie du haut, et le sable, sa partie du bas… il est larmes qui ont coulé en océan, en mers, en rivieres et lacs, il est poissons dont les ecailles sont ses ongles, il est arbres aux fleurs parfumés qui sont ses cheveux, et je suis les vagues de la mer, je suis l’arbre dont le tronc est la pirogue, je suis cette pirogue sur la mer qui ondoie, qui plonge et qui remonte au gré des vagues, du vent, des etoiles…

* * *

le réveil est dur ! Ruuathu dort encore. Les enfants aussi, après avoir bu jusqu’à ce que le lait coule de leurs bouches endormies.

Je prépare mes quelques affaires. Il est temps de partir à Concordia. Que je déteste cet endroit ! c’est l’ONU, le siège, mais en pire !

Mon bureau à Concordia est simple. Professionnel. Presque impersonnel. c’est de là que j’avais kidnappé Ruaathu il y a quelque temps. Combein de semaines déjà? Ou de mois ?… ces changements dimensionnels me font un peu perdre le fil du temps ! Un bureau tout ce qu’il y a des plus classique : grande table ovale en quartz, dans le plus pure style concordien, oui, l’oval est mieux que le rectangle pour la fluidité des réunions. Des fauteuils ergonomiques. Puis une sorte de “salon” moins officiel, avec deux canapés, quelques fauteils et une table basse, toujours ovale. c’est une table aquarium d’eau douce tropicale. Il parait c’est bon pour creer une ambiance detendue. Il y a aussi mon coin travail, avec un bureau rectangulaire cette fois, en bois sombre. Ça c’est moi qui l’a demandé, et plein de tiroirs. j’aime les choses bien rangées. Et puis une autre piece, avec un canapé convertible, je sens qu’il y a des nuits que je devrais passer sur place ! Horreur !

Je passe chez la blanchisseuse, récuperer mes deux tailleurs. Elle s’appelle Maria. Je regarde ses huits pattes-mains assez velues emballer adroitement les paquets. c’est une veuve noire, il me semble, et veuve tout court après la bataille d’Hastinapur. Elle a obtenu ce poste grace à la Fondation Xeno. Elle est contente. Elle avait peur avant, de la redicalisation de ses filles, chez GenomX, mais maintenant tout va bien, deux de ses filles travaillent ici, chez XenoFood. j’en profite pour commander un repas pour midi, livré au bureau, je prends une carte d’abonnement, ancin combattant de Hastinapur, -25% ça se refuse pas. Maria reste stupefaite devant ma carte de veteran d’Hastinapur. Vous, combattre, quel gachi, soupre-t-elle, c’est faire des enfants que vous devriez. j’en ai cinq. Pour elle c’est peu. Mais un bon début.

Avant d’integrer mon bureau, je cirote un smoothie multivitaminé, des epinards, goyave, et autres fruits exotiques xeno, devant la fontaine principale. c’est une veritable oeuvre d’art ! Et maintenant il y a un panneau “interdit aux sauriens sauvages, meme tenus en laisse”. Iris ne va pas apprecier… peut etre elle vooudra arroser ça de nouveau ! j’eclate de rire toute seule, sous l’oeil desapprobateur d’un fonctionnaire affairé.

Et mon poste à l’Onu … faudra que j’en discute avec Sire John Gordon … Je ne suis pas fan des emlpois fictifs, mais peux toujours rester consultante, je pense…

il est 8h00 heure locale. J’admire la vue depuis l’ascenseur en verre – pure quartz ! Et sur les conseil d’une pimbeche de l’accueuil. Ma secretaire est déjà là. Elle m’adresse un sourir parfait de ses dents blanches et regulieres d’une presentatrice de télé. Elle semble parfaite pour ce lieu. Parfaitement professionnelle… il y a tout de meme quelques chances qu’on puisse s’entendre…

qui viendra me sauver, moi, de cet enfer bureaucratique ?…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1949
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Chloé PAQUIN-ROGERS (ou Chloé Colibri ^^)   Hier à 17:37


Je repense à Alicia… cette douceur das son regard. Aaron est fort. Je dirais qu’en termes de psychologie-magazine, son surmoi est developpé, voire dominant. Il sait qui il est. il connait sa place dans le monde, dans l’univers. Il connait son devoir, son dharma.

Moi pas. Toujours pas.

Oui, je ramène tout evenement à moi-meme. Alcibiade se comporte de la meme façon.

c’est ce que je deteste chez lui : me voir en lui, en certaines de ses reactions. Et c’est ces cotés ou réactions que j’apprecie peu chez moi. Le coté “miroir” l’accentue encore plus, voire me met en rage.
Je ne devrais pas. Combien de fois je me repete que je ne suis pas cet Alcibiade ! Et combien de fois il me repete que je suis lui, comme lui, identique et trop semblable, ame gemellaire scindée en deux corps… Il a créé le Programme. Il m’a trouvée, traquée et trouvée. Il m’a formée, à travers ce Programme, à travers toute l’épysteme, à travers le langage, la pensée des dominants (qui crée la pensée dominante), la synergie parfaite entre un heritage hellenestique, l’arrogance chretienne (qui place l’homme au dessus du reste de la creation), le deracinement nomade de la mondialisation et l’hubris de la post-modernité et trans-humanité.

Et voici le résultat : moi.

Une recurrence parfaite.

Mais qui suis-je ?

Je regarde mes enfants endormis et la réponse de “qui suis-je pour eux” est evidente dans leurs sourires aux anges : je suis leur mère, leur axis mundi, leur chaleur du foyer, les bras protecteurs, la douceur des calins, la source du lait, la voix qui chantonne des berceuses… depuis qu’ils sont venus en ce monde, je suis leur mere, leur créatrice, leur Barata. Ruaathu et moi leur sommes les deux visages du Créateur, les deux figures de Barata…

je comprends le choix de Ruaathu. Ce n’est pas par faiblesse qu’il a fait ce voeux d’Haimsa supreme, ni sous influence. Au contraire, il lui a fallu une grande force. Une force que je ne lui connaissais pas à ce point, non pas une puissance, ni la puissance, mais une force qui viendrait d’avant la scission de Barata, peut etre la force du souffle du Dharma lui-meme…

qui suis-je pour Ruaathu ?
La seule femme qu’il a voulu épouser et dont il reconnait et aime les enfants, ses enfants.

Si je posais la questiion differemment : qu’est Ruaathu pour moi ?
j’aurais aimé qu’il soit le seul, le premier. Mais je ne peux pas revenir ni sur la crise d’adolescence, d’autant plus violents que tardive et sous pression sociale de l’excellence, ni sur les rares flirts sans lendemain de ma vie d’etudiante, dans l’ivresse de trangression de tabous d’operette, ni sur mon mariage avec Russel, une plus-que-réussite sociale, bref sur aucun de ces elements qui me semblent maintenant faire partie du Programme…
pourtant il est le seul et le premier que j’aime. Avec qui je n’ai pas besoin de jouer de faux-semblants. À qui j’ai voulu donner des enfants. Avec qui nous sommes une famille, un foyer. Qui m’a fait decouvrir ce qu’est une alterité, dans mon monde où j’etais seule mesure et reference…
et avec qui je peux exister en dehors du Programme. En quelque sorte, je peux exister. Oui, Ruaathu m’a offert le droit d’exister pour ce que je suis et en dehors du Programme !

La photo envoyée par Russel etait-elle une menace ou un avertissement ?
j’ai eu si peur en la voyant ! Une bande de daufins argentés, coalisés ensemble pour mettre à mort un requin, en lui dévorant les ouies…
pour qui Russel est-il le grand veneur ? A-t-il passé alliance avec Maya ? Un autre Prince ? Quels sont les temes ? Et les termes me concernant ?
j’avoue depuis ces quelques mois je l’avais oublié, comme une sorte de passé lointain et brumeux.
Et qui suis-je pour lui ? Un trophée perdu à re-chasser ? Je sais que Kurt le tient en estime, voire l’apprecie. Moi j’ai toujours maintenu une sorte de distance de securité, il me fascinait et me terrifiait à la fois. Et maintenant ?… est-ce que ce jeu malsain par photos iterposées va se poursuivre ? Ou etait-ce un avertissement ?

Alcibiade est joueur. Je n’ai jamais apprecié les jeux de hasard. Il joue avec les doubles sens, avec une mise en scene d’ombres dans des lumieres aveuglantes. Il avait demandé aux favoris : lequel choisissez vous ? Moi (fondateur du cercle d’argent, prince des etoiles…) ou la representante des 1er nés. Ils se sont tous, tous, inclinés devant lui. Lui, qui quelques minutes auparavant couvrait de mepris les premiers nés, les traitants de morts, ce spectres, de reliquats du passé…
Lyr, Osselot (et je m’en fiche de l’elfe), vous, je ne vous oublierai pas, je n’oublierai pas cet affront aux Rois. Vous avez tous frolé la trahison, non tant en actes, ou du moins pas encore, que dans le jeu d’un protocole. Ne vous justifiez pas… votre propre ambition vous dévore. Et les belles paroles d’Alcibiade sont si envoutantes ! Vous ne serez pas les premiers à y avoir succombé…

voilà ce qui nous differe avec Alcibiade : le calcul. Non pas l’ambition, parce que je pense en avoir, et puis manquer d’ambition, personnelle ou autre, est … euh …. trise ! Mais là où Alcibiade joue sur tous les tableaux, mise sur tous les chevaux, et agit par calcul, par déduction et paris sur l’avenir, je ne reflechis pas. Enfin, pas cerebralement. Je prends la vague, telle qu’elle se presente. Je ne cherche pas à modifier sa courbe ni sa puissance. Mais je vais adapter mon élan, mon angle d’attaque, intuitiement, quand je sentirai le bon moment et de la maniere dont je le sentirai.
Mais je ne suis plus l’unique mesure ni interet de mes actes. Il y a des choses et des etres qui comptent plus et autrement.

Les etres comme Alicia, ou meme Aaron et Kurt, dans une certaine mesure, peuvent penser completement en dehors d’eux. Et inclure la morale et l’humanité ou plutot la sentience complete dans les actes et leurs reflexions. Alicia, ce fut en acte. Aaron en acceptation. Il a su s’effacer devant un choix qui le depassait dans l’ampleur dimensionnelle et temporelle. Alicia a su faire ce choix implcant l’humanité entiere du present, du passé et pour l’avenir.

j’admire une telle capacité d’altruisme et de sens de sacrifice. j’en suis et en serai incapable. j’avoue je n’y aspire pas non plus particulierement non plus.

Quelque part au fond de moi someille toujours un crapaud.
Du crapaud ou de la princesse, lequel etait là en premier ?

On en revient toujours à «  qui suis-je ? »

* * *

j’ai fait un cauchemar. j’ai revé de la lance de Karna, qui avait tué Iphigenie, mais cette Iphigenie avait les traits d’Alicia, et l’instant d’après c’etait Ruaathu qui tombait sans vie dans la plaine à Rabbi-pas-encore-Alsheringa…

dans mon bureau de Concordia, au lieu d’eplucher les dossiers, je fais des recherches sur cette lance qui m’obsede.

En heraldique, c’est la noblesse d’ame, ou honneur d’armes, chevaleresque.

Sinon, c’est une arme ancienne, qui symboliserait le combat (sans blagues ! ) et la puissance. Je me demande s’il y a un lien avec le sceptre, symbole royal par excellence, puisqu’on tient les deux de maniere presque identique… et c’est sur les lances qu’on accroche les horipaux…

sur les ecrits d’une secte singulariste, je lis : « La Lance ésotérique libère l'Essence divine par l'annihilation de l'ego... » « En vérité, que ce soit à cause de son caractère phallique, symbolique du pouvoir sexuel viril ou parce qu’il s’agit de l’arme de combat archaïque ... il est certain que la Hasté romaine (la lance) était comme on le sait quelque chose de comparable à la balance de la Justice…. La Lance ésotérique est l'emblème de la force sexuelle, de l'énergie sexuelle... »

il y des legendes sur une lance qui soigne… c’est du passé maintenant ! Plus de résurrections possibles en cet Univers.

n’empeche que je n’arrive plus chasser ces images de mon esprit.

La foudre de Zeus sculptée en aegis peut aussi ressembler à une lance en fin de compte. Aegis… qui frappe ceux coupables d’hubris… j’en ai des frissons. Pourtant il n’y a pas de courants d’air dans ce bureau.
Soit je couve quelque chose de viral, ce qui est très peu probable. Soit c’est le surmenage. Pourtant j’ai été en vacances il y a peu. Soit je commence à perdre l’esprit. Envoutement ? Bof, qui ça interesserait… un baby blues tardif ou chamboulement hormonal ? Ou juste un stress ou un choc emtionnel recent ?
Vraiment il faut que j’arrete de feuilleter pendant le dejeuner le psycho-mag des mentalistes du collège imperial ! Il est pire que la version terrienne… d’ailleurs, pourquoi je feuillette ces charlatanismes ? Ah oui, je cherchais des infos sur ce soi-disat rituel de memoire anterieure dont a parlé Alcibiade. Sorte de mémoire génétique…

si ça marche vraiment, il a qu’à le pousser jusqu’au bout, remonter dans l’arbre et eviter d’en descendre à l’avenir !


Je dois vraiment couver quelque chose ! Ou bien c’est toute l’ambiance ici qui m’etouffe… j’appelle discretement Iris, pas la peine de se faire remarquer en saccageant une autre pelouse… et on part !

Hastinapur… cette cité m’attire comme nulle autre. Pas par son coté apaisant, mais plus par l’eclat tortueux voire doulureux des ruines de l’ancienne splendeur. Nous survolons le vaisseau de l’Imeratrice Shakuntala et je salue Uroboros son Gardien.

Nous nous posons sur une fleche de cathedrale ou de de pavillon, actuellement en ruines, mais avec une vue imprenable sur le parvis. Et à distance respectueuse pour ne pas attirer l’attention des 10 gardiens. Je passe des heures subjectives à fixer ce disque d’accretion à defaut de contempler le trou noir lui-meme. Iris somnole…

c’est hypnotique.

Je laisse mon esprit divaguer dans ces debris des passés de notre monde, dans leurs derniers eclats, soubresauts de vie et de souvenirs, avant de sombrer vers l’anéantissement.

Des visions, des songes, des souvenirs, des parfums et des sons, des chants et des legendes, des eclats de rire et des sanglots… je me suis laissée envouter par ces lueurs, au moint de me laisser deriver avec elles…

je ne suis plus sur Hastinapur… Hastinapur n’existe pas encore…

je suis sur un bout de rocher noir qui dérive avec d’autres débris et poussieres dans l’eclat d’une aurore ou d’un crepuscule, difficle à dire… je sens le souffle saccadé d’un Bagri-Maro et son affection inconditionnée me rechauffe.
Et je n’arrive pas à detacher mon regard de cet aura pourpre de toutes les teintes du sang sombre au violacé clair.
Et je crois que quelque chose me manque. Comme un trou de mémoire.
Où suis-je ?
Je cligne les yeux, iriités pas cette poussiere et ces couleurs… je suis sur un toit en fleche d’une batisse. Je reconnais Hastinapur.
Qui suis-je ?
Chloé…
faut que je rentre, Iris…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1949
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Chloé PAQUIN-ROGERS (ou Chloé Colibri ^^)   Hier à 20:21

http://tahitienfrance.free.fr/tradition/contes_legendes/tuihana.htm


LÉGENDE DE LA PRINCESSE TUIHANA
ET DU REQUIN PROTECTEUR



Cette légende tahitienne raconte comment un requin a réussi à sauver de la mort le plus bel homme de Tahiti et la princesse Tuihana, qui étaient tombés amoureux. Elle montre le rôle important dans la mythologie polynésienne des Täura, ces animaux protecteurs.
Pour célébrer le début de la saison d’abondance, matarii i nia , le roi Teri’i tau Mata Tini décide d’organiser une grande fête pour célébrer l’abondance de uru (l’arbre à pain). L’invité d’honneur des festivités sera le plus bel homme qui existe. Il envoie alors ses messagers dans toutes les vallées à la recherche de cet homme. Ces derniers découvrent des hommes de belle apparence mais jamais ne trouvent un homme exceptionnel et rentrent bredouilles.

Taru’ia, le plus beau des hommes
Le roi ne se résigne pas et, dans la nuit, fait un songe dans lequel il découvre que le plus bel homme vit dans la vallée de la Fautau’a, caché dans une grotte. Au matin, il rappelle ses messagers pour leur annoncer précisément où se trouve le jeune homme et leur ordonne de le ramener. Ils vont à la grotte où vit Taru’ia, le plus bel homme qu’ils n’aient jamais vu. Ses parents le cachaient depuis de nombreuses années car les ancêtres de sa famille les avaient mis en garde : « Un jour des hommes viendront chercher Taru’ia. Il pourrait alors lui arriver malheur ! »

Mais ce jour-là, les choses étaient différentes, les ancêtres ne devaient pas être opposés au départ de Taru’ia puisque le roi l’a vu en songe. Les parents décident alors d’accepter que leur fils rejoigne le roi. Taru’ia, dit alors aux messagers : « Je ne veux pas de cérémonie, je viendrai seul demain »
Sur son chemin le lendemain, il rencontre une très jolie jeune fille, Tuihana, qui est la sœur du roi et va également participer aux festivités. Les deux jeunes tombent immédiatement amoureux. Tauru’ia, qui ne peut voyager avec la princesse, propose de l’attendre aux abords du lieu de fête. Il poursuit donc son chemin et se poste en bordure, attendant le passage de la princesse.

La princesse Tuihana a disparu
A quelques pas de lui, sur ce chemin, quelqu’un a tué un cochon pour la cérémonie. Il y a beaucoup de sang et de viscères. Des gens du coin, voyant ce jeune homme qu’ils ne connaissent pas à côté de tout ce sang s’inquiètent, d’autant que la princesse Tuihana n’arrive pas. « Il a sans doute tué la princesse, c’est pour cela qu’il y a tout ce sang », murmurent les hommes qui courent prévenir le roi. Le souverain, persuadé de la mort de sa sœur, décide d’arrêter le coupable et exige sa mise à mort.

Taru’ia est capturé sans ménagement, ligoté, sa beauté humiliée. Il apprend qu’il va mourir sans pouvoir s’expliquer. Mais cette période de matari’ ini’a, il est tabou de tuer un homme sur un marae (ancien temple). Alors Taru’ia leur dit : « si je dois mourir, je préfère être jeté dans l’océan ». Les gardes du roi acceptent et le jettent à l’eau alors qu’un requin vient de s’approcher de leur pirogue. Ils repartent, sûrs du devoir accompli.

Ils ignorent alors que le requin, son täura (gardien protecteur) était là pour protéger Taru’ia et le sauver !

Le requin protecteur
Ensuite, le son du pu (gros coquillage) annonça l’arrivée de la princesse Tuihana, bien vivante. C’est à se moment là que le roi se rend compte que les habitants lui ont menti et qu’il a fait tuer son invité d’honneur, ce qui est un crime devant les dieux.

La princesse Tuihana, désespérée de la mort de son amour, s’offre alors pour réparer cette erreur devant les dieux et propose de rejoindre Taru’ia dans les profondeurs, et saute. Elle ignore que le requin, le gardien protecteur (tâura) de la famille de Taru’ia est encore là.

Le requin protecteur ramène Taruia et Tuihana vivants sur la plage de Taunoa (Pirae), au grand étonnement du roi ! Tuihana demande alors à son frère le roi d’accepter le verdict des dieux : son union avec Taru’ia. Il ne peut faire autrement après que leur volonté se fut si clairement manifestée et que la justice des hommes ait si malencontreusement failli. Le roi accepte donc officiellement et de grandes festivités sont organisées pour le mariage.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1949
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Chloé PAQUIN-ROGERS (ou Chloé Colibri ^^)   Hier à 20:31

LETTRE à LYR du DAUFIN D'ARGENT




Seigneur Lyr,

je regrette tellement notre incomrehension de la derniere fois ! Vous avez agi en fin politicien que vous etes, avec tout le respect pour notre hote le Prince. Et avec toute l’ambiguité possible en cette situation.

j’imagine que suite à cette discussion avec le Prince Alcibiade vous comprenez mieux la relation complexe et intriquée en ce plus jeune Prince et moi-meme, une simple humaine, une relation en dehors meme des tittres et de la hierarchie de la puissance. Mais quoi que vous l’entendiez affirmer, je ne suis pas Alcibiade. Nous avons des differences certaines.

Alcibiade est charmant. Fin politicien. Guerrier et stratege accompli. Orateur de génie. Érudit. Magnifique exemple d’un homme accompli. c’est ce que vous voyez. c’est ce qu’il offre à voir. Il vous fera meme visiter sa biliotheque, si ce n’est déjà fait. Et son savoir est immence…
je ne vais pas pratiquer la médisance. Seulement vous n’etes pas sans savoir que chaque bibliotheque possède un « enfer ». un plaquard que l’on n’exibe pas. Une fosse abyssale cachée derriere de beaux coraux.

Vous etes un daufin. Un blazon noble et loyal. Ne vous laissez pas abuser comme tant d’autres, vous valez mieux.

Je m’en veux d’avoir douté de votre fidelité et de votre loyauté envers le Roi Bleu. Et je vous prie de m’excuser pour cette erreur de jugement politique.

Vous etes le frere de Ruaathu, et rien que pour cela vous avez toute mon affection. Je m’aperçoit de plus en plus que je suis en plein ce que je soupçonnais à peine et craignais : lorsque j’avais rencontré Ruaathu, je ne savais pas qui il etait et j’avoue je ne m’interessais nullement à la généalogie princiere. Puis j’ai craint que partager sa vie impliquait aussi de faire partie d’une famille vaste et ancienne, avec les devoirs, les responsabilités liées à cela.

Si l’on remet cela dans les contextes terriens, c’est un peu comme si une roturiere – brillante, certes, mais roturiere et une « self made woman » - entrait soudainement dans une ancienne famille royale. Certains codes sont difficiles à admettre et je dois me rappeller à l’ordre pour l’etiquette, sans doute dû à mon édication très libertarienne et égalitariste à l’americaine. Pour vous en donner un aperçu, imaginez des étudiants du Collège imperial tutoyer leurs maitres et professeurs… Vous souriez, je le sens.

La politique délicate et fine, votre domaine, n’est certainement pas mon point fort. Mais je puis vous assurer que ne perds jamais de vue ni les interets de ma nouvelle famille, ni celle des Rois (et de leurs enfants et vassaux), enfants chéris de Barata. j’espere en cela ne point faillir ni devant vos yeux, ni devant le Roi Makara.

Et j’imagine vous comprenez, que ce qui me tient le plus à coeur, c’est ma toute jeune famille, Ruaathu, nos enfants. J’ai recemment pu observer des daufins jouer dans un beau lagon. j’ai été emerveillée devant tant de joie, de douceur envers les jeunes. Tant de grace et de joie de vivre ! Je n’ignore pas non plus que ce sont de redoutables chasseurs…

notre premiere rencontre etait placée sous de bons augures de paix et d’entente. j’aimerais plus que tout qu’elle continue ainsi. j’ai recemment plaidé en votre faveur en ce qui concerne le commandement des armées, auprès de Ruaathu. Et c’est aussi son souhait. Mais je pense il vous en parlerai mieux que moi.

Avec toute mon amitiée,

Chloé


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chloé PAQUIN-ROGERS (ou Chloé Colibri ^^)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chloé PAQUIN-ROGERS (ou Chloé Colibri ^^)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Nouveau joujou: l' Ellowyne Adrift de Chloé
» L' Ellowyne de Douce Plume MAJ 06/05 p.6 (Lingering Doubt)
» IN NOMINE SATANIS
» Coupe rogers
» Survivor : Persos séries télés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epiphanie :: Général :: Singularité-
Sauter vers: