Epiphanie

forum de la communauté des joueurs du jdra epiphanie
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 la caverne aux rêves

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
plm78

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 08/01/2015
Age : 31
Localisation : yvelines

MessageSujet: Re: la caverne aux rêves   Jeu 17 Mai - 12:59


Kurt.

Tu dis qu’on ne peut pas juger les gens et je suis d’accord. Mais quand les gens jugent ce que tu as de plus chère, quand ses juges s’octroient le droit d’être permissif et dirigiste. Comment les laisser faire ? Comment accepter cela.

Il y a des combats qui doivent être menés et tu en es conscient. Kurt. Je t’aime. J’aime ta façon de tendre la main. J’aime ta façon d’ouvrir les bras sans faire de distinction. Je t’aime comme un frère. À ce titre. Comment puis-je ne serai ce qu’un instant accepter qu’un autre décide si tu dois vivre ou mourir. Je ne le peu Kurt. Tu ouvres les bras pour aimer. Moi je ferme le poing pour que tu puisses suivre ton idéal. Parce que tu les laisseras te juger, se permettre et décider.

Désolé Kurt. Je ne permets pas, je ne laisse pas juger, je ne laisse pas décider et diriger la vie des gens que j’aime. Je suis un juge et j’en ai conscience mais pas pour les même raison et pas pour la puissance.
Un maitre ? Oui, j’en ai un. Et c’est le même que toi. Le même qui fait battre notre cœur. L’amour. À la différence que dans tout art il n’y a pas qu’un seul chemin ainsi nous suivons la même direction mais pas la même route.

Je t’aime Kurt. Et si je dois être un juge alors je le serai.
C’est moi choix. C’est ce pourquoi je me lève tous les matins en détournant le visage devant la glace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 2006
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: la caverne aux rêves   Jeu 17 Mai - 17:14

Je comprends Alec et c'est admirable. Mais tu es précieux Alec, justement parce que tu as le courage de te confronter a des forces destructrices. Mon chemin est bien moins risqué que le tiens. Et c'est justement parce que tu as ce courage qu'il faut savoir aussi, parfois, le preserver. Te préserver.

L'amour est un moteur Alec, pas un maitre. Un maitre c'est celui qui t'apprendra a utiliser ta puissance et ta fureur, les pousser jusqu'au bord, à la limite, sans jamais tomber dans la folie.

Je crois en toi Alec. Ne détourne pas la tête de ton reflet.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 1259
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 45
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: Re: la caverne aux rêves   Jeu 17 Mai - 20:06

Chers amis,

Le chant de vos exploits est parvenu jusqu’ à moi.
Ainsi, c’est fait : l’émergence a eu lieu.
Je sais que vous avez du affronter des forces cosmiques.
Je sais que la puissance a tenté de vous ravir cette victoire, à la fois en vous en en dehors de vous.
Je sais que vous avez été blessé dans votre chair.
Vous avez perdu ceux que vous aimiez.
Vous avez soufferts les quolibets et les crachats.
Vous avez dressé contre vous la multitude.
C’est toujours ainsi quand on veut emmener le changement.
En vérité, avant que vous ne réussissiez, je doutais que ce fut possible.
Que l’on puisse dresser contre les princes des étoiles.
Que l’on puisse tuer leurs favoris.
Que l’on puisse voire couler le sang des étoiles.
Car maintenant et grace à vous nous savons qu’ils peuvent souffrir et être blessés.
La peur a changé de camp.
Nous pouvons les vaincre, vous en êtes la preuve.
Cette simple possibilité change tout.
Car ce sont moins les flèches de nos adversaires qui nous ont courbé jursqu’ à présent.
Non, c’est plutôt la fatalité.
Des millions de peuples jadis fiers et magnifiques ont été humiliés et leurs ressources pillées sur cette simple idée :
Nulle victoire n’est possible pensaient-ils contre les pléonexes. Les lois du réel, de la science et de l’économie sont de leur côté.
Nous savons maintenant que tout cela n’est qu’une odieuse propagande.
En lieu et place de lois cosmiques, il faut bien comprendre que cette monstrueuse idéologie est en train de consummer l’univers et ses habitants.
Pour eux, nous sommes juste de la ressource, des « sacs à énergie ».
La Terre elle-même, jadis magnifique courbe et ploie sous le poids de leurs mensonges.
Il n’ y a nulle fatalité ; ils peuvent être vaincus.
Ne laissons pas la folie de quelques uns détruire la beauté et la variété du cosmos.
Ils sont malades, ne le voyez-vous pas ?
Malades existentiellement, car évidés de toute joie authentique et existentielle et tenus de compenser le vide de leur existence en dominant et détruisant tout.
Car ils sont avant tout esclaves d’eux-mêmes.
Les pléonexes sont des êtres d’hubrys et d’illimitté.
Aucune borne morale, culturelle ou spirituelle ne vient jamais entraver leur action.
Et celle-ci menace le cosmos.
Combien de mondes jadis verdoyants ont été réduits à l’état de nécropoles sinistres.
Le chant de ce qui a été doit résonner dans notre cœur.
Combien de magnifiques adamites déportés, humiliés, asservis, entassés dans des cités mondes, n’ayant plus que la mélancolie de leur grandeur passée.
Nous devons les arrêter.
Compagnie du colibri, vous nous avez montré le chemin.
Vous avez fait votre part. Vous avez ouvert une brèche dans l’avenir.
Non, tout n’est pas écrit dans les rêves enfiévrés des prescients.
Il reste la possibilité d’autre chose.
Oh, ce ne sera pas grand-chose au début.
Quelques lucioles dans la nuit. Quelques veilleurs de l’ancien monde. Quelques créateurs de l’avenir.
Et puis, peu à peu ces lueurs jadis éparses et insulaires se croiseront.
La masse critique de ces petites résistances entrainera une cristallisation.
« C’est au moment de plus grand péril, que croit ce qui sauve »
La victoire n’est pas assurée malheureusement.
Combien de révoltes ont avorté dans l’œuf ?
Combien de révolutions ont telle le basilic accouché d’un monstre pire que le mal qu’elles prétendaient guérir ?
Ce sera le moment de l’épreuve.
Non pas la victoire, même si celle-ci n’est pas assurée.
Non, le danger réside dans la malédiction du trône.
Le pouvoir se venge toujours. Il consumme l’esclave affranchi qui vient de terrasser son maître.
Car l’essence du pouvoir est indicible. Il niche au cœur de chaque chose. Vous ne pourrez éradiquer la puissance, et si vous y parveniez, vous seriez pire que le mal que vous avez défait.
Vous devez accepter que la vie est un lutte permanente et que nulle victoire définitive n’est possible.
Exercez votre attention et votre vigilance. Vous ne détruiriez votre véritable adversaire qu’en vous consummant vous-même.
Lorsque votre attention sera vacillante et que vous aurez menés milles combats, le pouvoir se glissera sourdement à votre oreille en vous proposant d’être l’artisan du changement.
Si vous accédez à son appel, il vous dévorera.
J’ai une pensée pour Alec. Sa souffrance m’est parvenue.
Pourtant et paradoxalement, ce n’est pas pour lui que j’ai peur. Au moins chez lui, le mal est visible. Il est beaucoup plus insidieux et pervers chez ceux qui croient avoir renoncé à la puissance.
Il y a la une forme de volupté inversée, un anti pouvoir du refus qui reste un pouvoir, peu êtr le pire qui soit.
Que chacun sonde en son cœur.
Et puisque je suis un pèlerin des mondes, et non plus un manchot grace à vous, je regarderai en mon âme également.
Je ne veux pas être oiseau de mauvais augure et sinistre corbeau troubler votre victoire.
Mais je ne puis m’empêcher cette parole : « les véritables combats sont à venir »
La puissance finalement l’emporte toujours. Alec a simplement été le premier à en vivre l’expérience.
Puisse l’espérance ne jamais vous quitter totalement même lorsque les ténèbres de la fatalité vous cerneront.

VOUS ÊTES LIBERTÉ

Votre Ami et disciple du chemin du colibri

Joseph dit le Magicien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
stan

avatar

Messages : 2006
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: la caverne aux rêves   Ven 18 Mai - 11:48

Merci Joseph pour ces mots. Sans vous tous qui avez ouvert la voie, qui nous nous avez éduquez, rien n'aurait été possible. Mais vous avez raison, cette victoire n'est pas La victoire et il reste tant de luttes à mener ailleurs comme à l'intérieur de soi. L'etre a toujours des doutes sur son existence, sa pérennité... Est ce que je suis vraiment moi même, est ce que les autres m'entendent, me voient... La spiritualité m’apparaît comme une puissance inversée qui ne consume pas l’âme mais qui la fait briller si fort qu'elle consumerait les âmes moins brillantes... Je tourne un film en ce moment et je pense que la clef ne se niche pas dans une ame eclatante, elle est dans la multiplicité. Il y a une telle aspiration à faire, à produire quelque chose... un petit peu de spiritualité venant teinter un peu de puissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 2006
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: la caverne aux rêves   Lun 21 Mai - 17:35

Merci. Merci à vous tous pour ce que vous avez fait, pour votre aide, pour votre soutien. J'aurai pu sombrer si vite, si fort... Je me rends compte combien ce que nous avons fait est important car nous, nous ne sommes que des allumettes dans la tempête. J'ai bien cru basculer, l'espace d'un instant. Aujourd'hui je ne cherche plus la couleur pure... la couleur pure elle n'existe qu'en cotoyant les reflets, les tenebres... Rien n'est uniforme... Ni pleinement bon, ni pleinement mauvais... Et quelque part jai de l'espoir pour tout le monde. Mais sans vous, sans votre soutien, cet espoir aurait pu s'eteindre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1909
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: la caverne aux rêves   Lun 11 Juin - 13:43

kurt, j’espere que tu vas bien.

Les derniers evenements ont été plus que dramatiques…. Autant que je t’en fasse part. Et que je t’explicite ce que tu as pu voir sur la noosphere…

Alec et moi avons été invités par Ruaatu sur son navire “le colibri” ‘une veritable merveille ! Et nous avons fait escale à RIALTO, un des mondes dont j’avais l’anneau. En liesse et joie, j’ai decidé d’organiser le concert d’Acris Crepitans, ouvrant gratuitement le parterre aux ouvriers du chantier naval. Aussi etaient presentes Dame Metis (ia de Gordon) et Dame Peridot (favorite de Bhagavad, inutile de t’en faire un portrait…). En plein concert, Alec voulut jouer une farce à ces dames et les ridiculiser : il a hacké leur nacelle en suspension et celle ci s’ecrasa doucement dans le parterre. La foule animée par un ressentiment encers les pleonexes s’y jeta et mit en pieces Peridot (Metis a fuit). c’estait abominable ! Un ecartelement ….
je voulais arreter cette violence, par les arts de menestrel. Mais en vain ! : je fus possedée, et au lieu de calmer, Maya qui m’a possedé (eh oui, je suis bien liée à elle maintenant…) a excité encore plus la foule. Peridot fut sauvagement dechiquetée.

Acris crepitans fuit. Et disparut. Moi, Chloé, sur le point de quitter Rialto sur une navette, ai été accostée par un menestrel, Yagui, qui proposa de calmer la foule en echange de pouvoir embarquer sur le Colibri. j’acceptai. La foule fut canalisée et encerclée par les gardes.

Sur le Colibri, on a eu la visite de John Gordon et de Metis. Gordon me confia, preuves à l’appui, que Bhagavad avait déjà armé et orienté des canons dimensionnels à anti matiere , pret à pulveriser Rialto. Et le gouverneur de Rialto me pressait pour savoir que faire face à cette emeute : laisser faire ou tirer sur la foule.
Je pesai rapidement les chances de survie de ce monde. Plus que minces si je voulais epargner les gens.
Alors je donnai l’ordre de tirer.
Les emeutiers furent decimés. Un bain de sang…
Rialto fut epargnée, mais passa sous l’egide de Baghavad (c’est Gordon qui a le parsec).


Le pire est à venir…

nous fimes route vers Naimisha.

Le menestrel Yagui usa de son art pour envouter le navire. Lors de l’enquete dans la deep sphere sur lui, on a appris que c’est le “verriqueux” traitre à son peuple : pour plaire à son prince (il est son favori), il a denoncé tout son peuple qui fut maudit et les menestrels ont perdu leur beauté et devinrent des verriqueux. Et Yagui, de son vrai non Ascalon, fut chassé de son peuple et alla à Naimisha… où il se terra.
Je t’epargne les bisbilles, mais le fait est que Yagui s’en prit à Sekeker, et Alec le tua. Et on a réussi à lever son envoutement (Le Colibri devait se fracasser contre les rocher à la passe de Naimisha…).
Nous arrivames sains et saufs devant la passe.

Le pire est à venir…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1909
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: la caverne aux rêves   Lun 11 Juin - 15:04


le navire de Gatockasha (demi rakshasa, et fils de Bima) gardait la passe.
j’ai voulu eviter la guerre. Il etait clair en cet instant que Le Colibri etait là pour mener la croisade bleu, une conquete de mondes de Naimisha au nom de Makara. j’ai presenté une strategie pacifique d’alliance à Makara lui-meme, et Raie-Mora (un favori de Makara, je pense frere de Ruaatu, ancien, tres ancien, bien qu’à l’air insignifiant). Raie Mora me fit plenipotentiare de Makara pour les negociations.
Je fis inviter Gatockasha et toute sa famille à bord du Colibri pour un festin et des negociations.
Je t’epargne le festinn cannibale (oui, les rakshasa le sont), et tout se passait de maniere conviviale et des plus en plus detendue.

Sauf… sauf qu’en fin du repas fut amené un gateau geant, une piece montée de laqualle jaillit Ruaatu (que je n’avais pas vu depuis plusieurs jours) et il tua Gatockasha. Et des guerreiers embusqués jaillirent at toutes la famille fut massacrée sous mes yeux.

Je n’arrivais pas à bouger. Tellement de choses se bousculaient dans ma tete, et j’assistais mmobile à ce film qui se deroulait devant mes yeux… cette trahison. Envers les invités. Envers moi, car je me sentais instrumentalisée. Par qui ? Ruaatu ? Je doute. Raie-Mora ? Possible. Makara ? Je ne sais. Je cherchais des forces pour ouvrir un portail pour moi et Alec, pour partir loin de ce massacre. Une idée atroce m’avait traversée : quitter Ruaatu, car en cet instant c’est lui qui me perdait. Je ne cautionnait pas cette trahison. j’etais ecoeurée d’avoir été instrumentalisée, d’avoir été trahie. j’etais prete à jeter le collier qu’il m’avait offert à ses pieds dans une de ces flaques de sang et de partir...

j’etais tetanisée.

jusqu’au moment où Alec se jeta sur Ruaatu pour le tuer. Et Gatockasha en profita de son dernier sursaut de vie pour pour lui porter un coup fatal. Je voulais m’interposer. Alec m’en empecha. Ruaatu fut mortellement blessé. j’ai eu une derniere presence d’esprit pour serrer ses doigts sur la lance de l’unicorne. Il est empoisonné, mourant. Seule la lance le mientient en vie. Avant de sombrer dans l’inconscience, Ruaatu me dit “Chloé, c’est à toi de mener la croisade bleu, fais le pour moi...”.

Alors je l’ai menée.

j’ai donné l’ordre de pulveriser le long courrier de Gatockasha. Aucun survivant.

Je ne voulais pas offrir des mondes en ruine à Makara, alors j’ai usé des armes interdites, anciennes, datant des guerres fratricides, dont le navire etait truffé, pour aquaformer les mondes. c’etait un assaut eclair. Les pilonnement s’enchainaient, altenant sauts dimensionnels et attaques.

Le premier monde fut pilloné par des bombes typhon. c’etait un echec. c’est Radiance…

ensuite j’ai appris à doser, à composer avec la nature du monde et les armes à disposition…

tout s’enchainait… comme dans un reve… j’etait ce navire, ce Colibri, qui amenait parfois mort et desttruction, parfois liberation, mais toujours un changement…

je repris contact avec la realité qui m’entourait au bout d’un temps qui me paraissait eternité, mais qui n’avais duré que quelques heures. Raie-Mora deposa devant moi huit anneaux bleus… les mondes conquis pour Makara et qui me revenaient de droit selon lui.

j’ai ensuite visité certains mondes et reçu des delegations. Je voulais mettre des bonnes bases de gouvernance. Une vision à long terme…

Ruaatu ne peut etre soigné que par la prince Rakshasa lui meme… je ne le quitterai jamais dans un moment de faiblesse. Je ne commetrai pas cette trahison.

Le Colibri garde la passe de Naimisha, seul endroit pour acceder sans danger à cette partie de l’univers…



voilà ce qui s’est passé, Kurt.


Puis j’ai tenté d’analyser à froid la situation.


Qui avait mis Yagui/Ascalon sur notre chemin ? Qui lui avait ordonné d’infiltrer le Colibri, l’envouter et envoyer se fracasser contre les rochers de la passe ?
quelqu’un de Naimisha (il y avait vecu longtemps).

Qui m’avait instrumentalisé pour mettre en confiance Gatockasha et bafouer les alliances possibles entre Makara et les Rakshasa ?
quelqu’un qui y avait un interet.

Qui etait pret à risquer la vie de Ruaatu dans ce guet-appens ?… quelqu’un qui y voyait un interet… une concurrence ?
Je dois mener une enquete, et ce Raie-Mora est sur la liste.


Revenons à Rialto.
Pourquoi Maya a voulu la mort d’une favorite de Bagavad ?
Serait-ce une lutte pour la Terre ?
Elle devait forcement avoir un interet à agir ainsi, elle, creatrice de l’epystemée...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Admin
Admin
avatar

Messages : 1259
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 45
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: Re: la caverne aux rêves   Lun 11 Juin - 15:06

Chers amis,


Depuis le départ des pandavas, j’ai l’impression qu’une partie de leur combat a été déposés sur nos maigres épaules.
Vous m’excuserez de ne pas être présent avec vous physiquement pour vous épauler et vous soutenir.
Via le pneuma, les effluves de vos luttes, de vous souffrances, de vos joies et peines me sont parvenues.
Je sais que vous faites des choses incroyables. Les ménestrels m’ont rapporté l’écho de votre courage incroyable.
Vous affrontez des Dieux. Vous défiez des forces cosmiques.
Et vous l’emportez.
Malgré la puissance effroyable de vos adversaires. Malgré le déchainement de terreur et de technologie, la flamme tremblotante du pneuma vacille mais ne succombe pas.
Il me semble que cette lueur minuscule éclaire le cosmos.
Dans la moiteur des hubs technologiques, les proles grondent.
A la lisière de l’univers connu, dans des mondes sauvages, les peuples primitifs reprennent courage et osent défier la férule des princes des étoiles.
Ces princes sont des forces cosmiques, de véritables singularités technologiques, des destructeurs de mondes.
Je ressens qu’ils mettent en péril la structure même de l’univers.
Ça n’est même pas lié au continuum et aux disruptions dimensionnelles.
Non, c’est beaucoup plus grave.
C’est la possibilité même de la liberté qui est menacée.
Leur véritable arme n’est pas la terreur ou le châtiment, c’est le désespoir.
Je voyage énormément. Partout la même prostration ; partout la même apathie.
A toutes et tous, je porte le même message : c’est possible ; il existe la possibilité d’autre chose que nous devons créer et façonner.
Je parle d’amour et de désir
Je parle de courage insensé.
Je parle de gloire et de sagesse.
Je parle de vous.
Je vois les lèvres se desserrer.
Je vois se ranimer un éclat dans la prunelle de mes interlocuteurs.
Je sens un murmure passer de gorge en gorge.
Vous l’avez fait
Vous le faites.
Vous êtes la force de l’histoire et du changement.
Vous êtes le désir et la volonté.
Vous portez le destin d’une multitude dans chacun de vos gestes, dans l’air que vous respirez, dans chaque mot que vous prononcez.

Les grandes tyrannies sont bâties sur le mensonge. Il est la, à ma portée, le Secret. Je sens la gnose palpiter à portée de ma main.

J’ai attiré l’attention du maître des ombres, et il me recherche dans la nuit.

Je sens que l’imperium peut tomber comme un château de cartes.
Car il est bâti sur l’ombre et le mensonge.
Pire, il est bâti sur le néant.

C’est ce néant que je dois affronter.

En cet instant, je comprends que je ne suis rien ; rien d’autre que la somme des espoirs qui ont été déposés en moi.
Je ne dois pas les décevoir.
Ce sont des lueurs dans la nuit.
Je ne vous décevrai pas.

A bientôt mes amis

Joseph, le magicien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
stan

avatar

Messages : 2006
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: la caverne aux rêves   Lun 11 Juin - 18:51

Je regrette grandement de ne pas avoir été à vos cotés pour vous soutenir et avancer ensemble. Je ne parlerai pas de vos choix, se sont vos choix. Je sens beaucoup de colère encore, de tristesse et de frustration mais vous vous êtes défendu avec les mêmes armes que les princes.

Ruaatu est une vague de vie et la mer est parfois cruelle. Parfois elle emporte tout, elle dévore, elle consume... N'est ce pas le sens même de la vie, naître, grandir, consumer, disparaître? Je regrette qu'il soit dans cette situation mais tout comme la mer peut etre brutale et cruelle, le dharma l'est parfois... On ne peut pas relâcher l’étreinte du dharma éternellement je crois. Nous lui avons offert un répit mais le sens naturel des choses est puissant...

est ce que tu n'es pas simplement devoré par tes desirs Chloé? A mesure que nous avançons sur notre chemin, nos talents s'accroissent et avec eux leur portée et leur impact. Tes desirs ne sont plus ceux d'une simple lobbyiste... et leur écho dans l'univers est grand.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1909
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: la caverne aux rêves   Lun 11 Juin - 21:39


stan a écrit:
Je regrette grandement de ne pas avoir été à vos cotés pour vous soutenir et avancer ensemble. Je ne parlerai pas de vos choix, se sont vos choix. Je sens beaucoup de colère encore, de tristesse et de frustration mais vous vous êtes défendu avec les mêmes armes que les princes.
oui nous aussi on a regretté que tu ne sois pas là ! Tu aurais sans nul doute orienté nos choix vers plus de douceur, de temperance…

je ne sais si je ressens de la colère…. Mais la tristesse oui. Et pourtant, il n’y a pas un choix des miens que je regrette. Parce que je n’ai agi que de la seula maniere possible. Sorte de “bonna action”, sans haine, sans ressentiment, mais par devoir...

stan a écrit:
Ruaatu est une vague de vie et la mer est parfois cruelle. Parfois elle emporte tout, elle dévore, elle consume... N'est ce pas le sens même de la vie, naître, grandir, consumer, disparaître? Je regrette qu'il soit dans cette situation mais tout comme la mer peut etre brutale et cruelle, le dharma l'est parfois... On ne peut pas relâcher l’étreinte du dharma éternellement je crois. Nous lui avons offert un répit mais le sens naturel des choses est puissant...
non, là le dharma n’y est pour rien ! Et ne parle pas de lui comme d’un mort : il ne l’est pas ! Et il ne le sera pas.
Il y a un remède : le contre poison c’est le prince Rakshasa qui l’a, c’est son pneuma, son flegme (tu es shaman, tu comprends). Mais je ne peux te demander de m’aider une fois de plus. d’une part parce que tu m’as dejà aidé , avec Simon, pour ramener Ruaathu. Et d’autre part parce que je sens que tu aurais et tu as desapprouvé les actes de Ruaathu. Et je ne sais si c’est le bon moment…

ou peut etre que mesquinement, je sais que le poison l’a atteint dans sa chaire, son esprit et peut etre meme son ame, et que inconsciennement et mesquinement je souhaite qu’il souffre pour cette trahison qu’il m’a fait ?… j’voue que cette idée m’horrifie – je ne suis pas un monstre tout de meme ! - et pourtant je n’arrive pas à l’ecarter…
tu vois, je te parle vraiment à coeur ouvert…

lui et sa garde d’elite ont massacré toute la famille, Gatotcosha, son épouse, leurs enfants ainés et meme un tout jeune tigron d’une disaine d’années à peine ! Une famille heureuse … epanouie … unie …
les voyant j’ai furtivement imaginé que peut etre un jour je pourrai aspirer à ça !… avec Ruaathu à mes cotés…
et ce reve s’est evanoui maintenant.


stan a écrit:
est ce que tu n'es pas simplement devoré par tes desirs Chloé? A mesure que nous avançons sur notre chemin, nos talents s'accroissent et avec eux leur portée et leur impact. Tes desirs ne sont plus ceux d'une simple lobbyiste... et leur écho dans l'univers est grand.
je ne sais pas.
Je ne m’imagine pas sans desirs, sans reves, sans souhaits, sans but, sans objectifs, sans sens à ma vie.

Je ne souhaite pas collectionner les parsecs, si c’es cela que tu sous entends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
stan

avatar

Messages : 2006
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: la caverne aux rêves   Lun 11 Juin - 22:09

C'est pour ca que je ne peux pas juger vos actions. Je suis sur que vous avez agis au mieux, que vous avez vos raisons. Je desapprouve en partie mais c'est ainsi. Il est trop simple de vouloir reecrire l'histoire une fois que la vague est passé.

Tu sais Chloé que tu peux toujours me demander de l'aide. Nous sommes tous morts le jour de notre naissance. Nous ne gagnons qu'un sursit et c'est ce qui rend l'existence si belle et si forte. Alors si tu me demandais de l'aide je t'aiderais. Le darmha est lié à tout, on lui a subtilisé le prince alors qui sait...

Ruaathu... eh bien... jusqu'à présent il avait mon respect... Maintenant il a aussi ma pitié. Parce qu'il devra vivre avec cette tache infame alors qu'il etait encore immaculé. Ce voyage au monde des morts et ce retour parmi les vivants l'on peut etre changé... qui sait...

Ce poison qui le fait souffrir, c'est aussi ton poison Chloé. Ce poison qui te pousse a le hair sans l'avouer. Je comprends ce sentiment mais c'est surtout toi que tu devrais soigner. Te pardonner de lui avoir fait confiance, j'en aurai fais de meme. Ne t'inflige pas ce mal, pardonne, parle avec lui en paix et oublie. Et vous guérirez tous les deux. Soigne le quand tu lui auras pardonné, eclaire ton coeur apres ces tragedies.

Dans tous les cas Chloé il ne faut pas rever du bonheur il faut le batir. Il faut plonger au plus profond du coeur de l'autre et se lier.

eh bien il n'est pas question de vivre sans desirs, c'est l'energie de la vie le desir mais il faut savoir le canaliser et en rester maitre surtout lorsqu'on peut desirer beaucoup et que l'on a assez de pouvoir pour desirer beaucoup.

Pourquoi ce concert? pourquoi avoir fait tirer sur la foule? pourquoi cette conquête des mondes? Je n'ai pas de reponses mais si tu creuses assez loin, si tu tentes de retourner cette enfant que j'ai vu autrefois, peut etre que tu auras les vraies reponses a ces questions.

Je me doute bien que tu ne cherches pas les parsecs, tu en as deja donné plein sans hesiter. Mais ces desirs, ces ambitions, ces fiertés, elles sont peut etre les cordes sur lesquelles les puissances tirent.

Mais en disant cela je t'eloigne peut etre de ton chemin... Et quoique vous fassiez, nous sommes amis. Les amis sont comme une famille et on ne choisit jamais sa famille, nos liens se tissent, se créent... je crois qu'un equilibre fragile existe grace nos visions du monde. Chacun dans nos coins nous ne sommes rien, ensemble... c'est autre chose... nous sommes comme un reseau sensible...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1909
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: la caverne aux rêves   Mar 12 Juin - 13:48

stan a écrit:

C'est pour ca que je ne peux pas juger vos actions. Je suis sur que vous avez agis au mieux, que vous avez vos raisons. Je desapprouve en partie mais c'est ainsi. Il est trop simple de vouloir reecrire l'histoire une fois que la vague est passé.
merci pour cette force  que tu as  : ne pas juger. c’est rare.
l’histoire est seule juge, dit-on.
l’histoire ou la legende...

stan a écrit:

Tu sais Chloé que tu peux toujours me demander de l'aide. Nous sommes tous morts le jour de notre naissance. Nous ne gagnons qu'un sursit et c'est ce qui rend l'existence si belle et si forte. Alors si tu me demandais de l'aide je t'aiderais. Le darmha est lié à tout, on lui a subtilisé le prince alors qui sait...
merci merci mille fois …..
tu ne devineras jamais quel present Ruaatu m’avait offert.
Alec a refusé cela dit, pour lui…
voilà : il existe une dimension interdite, avec une mer de lait d’immortalité. Ou plutot d’eternité. Enfin, la jeusesse eternelle pour faire simple. Les Princes n’y autorisent que leurs favoris.
Et Ruaatu nous y a mené, en catimini, ô sacrilege face aux tout-puissants princes !
Tu devines que moi j’y ai plongé …

et voilà, plus jamais tu n’auras, ni personne d’ailleurs, le plaisir de me voir fripée comme une vieille tortue de mer ! Na!

stan a écrit:

Ruaathu... eh bien... jusqu'à présent il avait mon respect... Maintenant il a aussi ma pitié. Parce qu'il devra vivre avec cette tache infame alors qu'il etait encore immaculé. Ce voyage au monde des morts et ce retour parmi les vivants l'on peut etre changé... qui sait...
je doute que ce retour l’ait changé.
Pendant tout le voyage depuis Rialto il nous a été interdit de voir Ruaatu. Maintenant je devine pourquoi : il est honorable, il n’aurait pu nous mentiir quant aux buts veritables du Colibri  : la croisade bleue.
quelqu’un sur le navire avait interet à nous maintenair dans l’ignorance. Et ce quelqu’un nous a instrumentalisé, nous, candides, et aussi Ruaatu.
Je dois le retrouver. Je dois avoir des explications. Et ce quelqu’un doit etre jugé pour cet acte d’infamie.


stan a écrit:

Ce poison qui le fait souffrir, c'est aussi ton poison Chloé. Ce poison qui te pousse a le hair sans l'avouer. Je comprends ce sentiment mais c'est surtout toi que tu devrais soigner. Te pardonner de lui avoir fait confiance, j'en aurai fais de meme. Ne t'inflige pas ce mal, pardonne, parle avec lui en paix et oublie. Et vous guérirez tous les deux. Soigne le quand tu lui auras pardonné, eclaire ton coeur apres ces tragedies.

Dans tous les cas Chloé il ne faut pas rever du bonheur il faut le batir. Il faut plonger au plus profond du coeur de l'autre et se lier.

tu penses vraiment que je puisse hair Ruaatu ???
je crains qu’il ne soit aussi instrumentalisé que moi ! Et pire meme…
quant au pardon…
je ne sais… qui pardonner, quoi pardonner...


stan a écrit:

eh bien il n'est pas question de vivre sans desirs, c'est l'energie de la vie le desir mais il faut savoir le canaliser et en rester maitre surtout lorsqu'on peut desirer beaucoup et que l'on a assez de pouvoir pour desirer beaucoup.
voilà pourquoi j’essaye d’avancer sur les deux chemins à la fois, l’un nourrissant l’autre, l’un ponderant l’autre…

je ne sais comment tu arrives à obliterer completement la puissance ! c’est un chemin, de croix, une chemin des saints et des martyrs. Un chemin du detachement du réel, de la vie, des pulsions, des desirs…
je ne juge pas, loin de là… mais c’est un chemin si difficile et incomprehensible pour moi !


stan a écrit:

Pourquoi ce concert? pourquoi avoir fait tirer sur la foule? pourquoi cette conquête des mondes? Je n'ai pas de reponses mais si tu creuses assez loin, si tu tentes de retourner cette enfant que j'ai vu autrefois, peut etre que tu auras les vraies reponses a ces questions.
pourquoi le concert : c’etait mon premier. Premier vrai, en grand. Pas un petit recital au clair de lune  ou croassement au bord d’une mare. Je voulais vivre ça. Et je voulais offrir ça aux marins du Coliblri en permission sur ce monde. Et aux habitants de Rialto, enfin, à tous ceux qui voudront.

Pourquoi avoir ordonné de tirer sur la foule ? Pour eviter que Bhagavad ne tire ses missiles d’anti matiere et detruise le monde entier de Rialto. c’est une evidence.
Le moindre mal, si tu prefere.

Pourquoi la croisade ? Parce que c’est ce que Ruaatu m’a demandé avant de sombrer dans l’inconscience… pour lui. Pour lui plaire. Par respects de ses volontés, ses dernieres volontés peut etre.

tu vois, les reponses sont si simples !

Et quant à l’enfant que j’etais autrefois, c’est drole et insensé, mais c’est sur Colibri que j’ai retrouvé des echos de cette enfant, l’insouciance, la simple et insoutenable legereté d’etre...

stan a écrit:

Je me doute bien que tu ne cherches pas les parsecs, tu en as deja donné plein sans hesiter. Mais ces desirs, ces ambitions, ces fiertés, elles sont peut etre les cordes sur lesquelles les puissances tirent.
les puissances, ou La Puissance qui est en moi ?… (et qui est aussi un chaque coeur...)

stan a écrit:

Mais en disant cela je t'eloigne peut etre de ton chemin...  Et quoique vous fassiez, nous sommes amis. Les amis sont comme une famille et on ne choisit jamais sa famille, nos liens se tissent, se créent... je crois qu'un equilibre fragile existe grace nos visions du monde. Chacun dans nos coins nous ne sommes rien, ensemble... c'est autre chose... nous sommes comme un reseau sensible...
toi, Alec, Simon… vous etes plus que des amis pour moi : vous etes ma famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
stan

avatar

Messages : 2006
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: la caverne aux rêves   Mar 12 Juin - 20:02

Jezabel Charlotte a écrit:

merci pour cette force  que tu as  : ne pas juger. c’est rare.
l’histoire est seule juge, dit-on.
l’histoire ou la legende...
Je ne sais pas si c'est une force... C'est peut etre une facilité... Je ne sais pas si je vous aide vraiment en faisant cela parce qu'au fond il n'y a que l'avis de ceux dont on est proche qui compte. Mais je ne me sens pas l’âme d'un juge à vrai dire... Et je prefere savoir que vous apprendrez de tout ceci... Comme le disait, Mandela, soit je gagne, soit j'apprends.


Jezabel Charlotte a écrit:

merci merci mille fois …..
tu ne devineras jamais quel present Ruaatu m’avait offert.
Alec a refusé cela dit, pour lui…
voilà : il existe une dimension interdite, avec une mer de lait d’immortalité. Ou plutot d’eternité. Enfin, la jeusesse eternelle pour faire simple. Les Princes n’y autorisent que leurs favoris.
Et Ruaatu nous y a mené, en catimini, ô sacrilege face aux tout-puissants princes !
Tu devines que moi j’y ai plongé …

et voilà, plus jamais tu n’auras, ni personne d’ailleurs, le plaisir de me voir fripée comme une vieille tortue de mer ! Na!

Ne me remercie pas, c'est normal.

Je comprends que tu aies saisi cette occasion, tu es jeune. Hélas, tu perds une chose essentielle: vieillir. Vieillir c'est changer, c'est s'adapter, ouvrir son esprit pour apprendre à s'apprecier et apprécier plus facilement les autres. C'est se concentrer sur des choses plus essentielles. Certains se noient dans leur reflet... A ton age j'aurai sans doute accepter aussi, c'est un beau cadeau... un cadeau qui t'eloigne aussi de ta part humaine...

oui c'est la fontaine des princes... les hommes vieillissent et meurent... Je sais que selon toute logique, je partirai le premier mais je ne suis pas triste. J'ai assez de temps pour vieillir encore un peu, vieillir pour qu'on me regarde avec des yeux plein de douceur comme on regarde son grand pere, vieillir pour transmettre le peu que je sais aux autres. Alors j'aurai sans doute fait comme Alec.

Mais etre la compagne d'un prince implique d'autres obligations.

Jezabel Charlotte a écrit:

je doute que ce retour l’ait changé.
Pendant tout le voyage depuis Rialto il nous a été interdit de voir Ruaatu. Maintenant je devine pourquoi : il est honorable, il n’aurait pu nous mentiir quant aux buts veritables du Colibri  : la croisade bleue.
quelqu’un sur le navire avait interet à nous maintenair dans l’ignorance. Et ce quelqu’un nous a instrumentalisé, nous, candides, et aussi Ruaatu.
Je dois le retrouver. Je dois avoir des explications. Et ce quelqu’un doit etre jugé pour cet acte d’infamie.

Je comprends que tu sois furieuse et j'admire ce courage que tu as de rechercher des explications. J'espere que ces reponses seront a la mesure de tes attentes et que tu ne seras pas décues par elles.

Jezabel Charlotte a écrit:

tu penses vraiment que je puisse hair Ruaatu ???
je crains qu’il ne soit aussi instrumentalisé que moi ! Et pire meme…
quant au pardon…
je ne sais… qui pardonner, quoi pardonner...

oui je le pense. Je connais ton orgueil. Ce n'ai pas une haine absolue bien sur mais... Tu sais, cupidon perce le coeur d'une fleche, ce n'est pas anodin. Il touche au coeur bien sur mais il exprime aussi la douleur que c'est d'aimer. Souffrir de l’absence, souffrir de la déception... Mais c'est passagé

eh bien pardonne toi a toi d'avoir été dupée. Pardon lui de t'avoir dupé. Tout ca n'a pas vraiment d'importance... Encore une fois, ces questions sont du poison pour l’âme.

Pardonne sans condition, c'est le seul moyen de ne pas sombrer dans les ténèbres, c'est une telle libération pour soi. Cela brise le cercle de la violence et des vengeances absurdes.

Jezabel Charlotte a écrit:

voilà pourquoi j’essaye d’avancer sur les deux chemins à la fois, l’un nourrissant l’autre, l’un ponderant l’autre…

je ne sais comment tu arrives à obliterer completement la puissance ! c’est un chemin, de croix, une chemin des saints et des martyrs. Un chemin du detachement du réel, de la vie, des pulsions, des desirs…
je ne juge pas, loin de là… mais c’est un chemin si difficile et incomprehensible pour moi !

je n’oblitère rien Chloé. Je vis avec des désirs simples c'est tout. Je suis dans le réel, dans la vie, dans la pulsion, dans le désir mais je trouve du plaisir dans la simplicité. La simplicité permet une plus grande qualité, chaque rencontre est longue et faites d’écoute, chaque repas est un festin, chaque moment est plus ancré dans le réel. C'est comme comparé un grand bordeaux et un vin ganimédien... Le second est saturé et fait tout pour satisfaire ton palais et ton cerveau instantanément, le bordeaux il faut du temps pour apprendre a l’apprécier mais ensuite il se révèle et on y trouve bien plus qu'une boisson, on y trouve une terre, un soleil, un fruit, une personne...

Je n'ai pas besoin de beaucoup de puissance... la puissance enferme, elle rend solitaire... Moi je ne vis que parmi les autres, pour les autres... Je ne suis qu'un grain de puissance dans un soleil mais il suffit d'un petit grain parfois pour créer une éruption.

Jezabel Charlotte a écrit:

pourquoi le concert : c’etait mon premier. Premier vrai, en grand. Pas un petit recital au clair de lune  ou croassement au bord d’une mare. Je voulais vivre ça. Et je voulais offrir ça aux marins du Coliblri en permission sur ce monde. Et aux habitants de Rialto, enfin, à tous ceux qui voudront.

Pourquoi avoir ordonné de tirer sur la foule ? Pour eviter que Bhagavad ne tire ses missiles d’anti matiere et detruise le monde entier de Rialto. c’est une evidence.
Le moindre mal, si tu prefere.

Pourquoi la croisade ? Parce que c’est ce que Ruaatu m’a demandé avant de sombrer dans l’inconscience… pour lui. Pour lui plaire. Par respects de ses volontés, ses dernieres volontés peut etre.

tu vois, les reponses sont si simples !

Et quant à l’enfant que j’etais autrefois, c’est drole et insensé, mais c’est sur Colibri que j’ai retrouvé des echos de cette enfant, l’insouciance, la simple et insoutenable legereté d’etre...

Moi quand j'ai vu cette enfant, elle ne me semblait pas insouciante au contraire... Elle avait l'air d'avoir une vue aigue, un regard cru. Je doute que ces réponses si simples, soient les vraies réponses Chloé, l'enfant seule au milieu de la cour ne se serait pas contenté de ces réponses si simples.

Plonge au fond de toi pour y trouver les réponses, je te tiens la main.


Jezabel Charlotte a écrit:

les puissances, ou La Puissance qui est en moi ?… (et qui est aussi un chaque coeur...)
c'est la meme chose. Elles sont la meme chose, elles se nourrit au meme sein. Ce n'est pas une faute d'orthographe, je pense que les puissance, la Puissance, LA puissance sont liées d'une maniere ou d'une autre.

C'est un des elements de la grande architecture de la vie. C'est une conduite qui guide l'energie d'un bassin a un autre, d'un etre a un autre... L'univers est un arbre dans lequel coule une meme seve qui passe par deux types de fibres, la puissance et le pneuma. L'arbre se porte bien quand l'equilibre est là, quand ses racines et ses branches s'accroissent...

Jezabel Charlotte a écrit:

toi, Alec, Simon… vous etes plus que des amis pour moi : vous etes ma famille.
Alors il y a deux nouveaux membres dans cette famille... Si j'ai été aussi loin de vous c'est parce que Benedicte avait besoin de moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la caverne aux rêves   

Revenir en haut Aller en bas
 
la caverne aux rêves
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epiphanie :: Général :: Singularité-
Sauter vers: