Epiphanie

forum de la communauté des joueurs du jdra epiphanie
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Professeur Aaron Ross

Aller en bas 
AuteurMessage
Aaron Ross

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 25/10/2018

MessageSujet: Professeur Aaron Ross   Jeu 25 Oct - 1:08

Professeur, docteur, capitaine Aaron Ross

né le 16 mars 1967 (50 ans en 2017)



I - Enfance

Aaron Ross né à Cambridge dans le Massachusetts le 16 mars 1967, en pleine Guerre Froide. A cette époque son père, Conrad Ross, chercheur et professeur titulaire au MIT, travaillait en étroite collaboration avec la NASA pour le système de navigation du module lunaire Apollo. Sa mère quand à elle, Delia Ross, était la fille unique d’une riche famille de propriétaires terriens et avait pleinement accepté son statut de femme au foyer.

L’intérêt de l’espace et de ses mystères pour Aaron se remarquèrent extrêmement tôt. Passant ses premiers mois loin de la ville avec sa mère dans la famille de celle-ci, ils allaient régulièrement regarder les étoiles la nuit. À partir de 8 mois, et alors qu’il ne savait pas encore parler, Aaron commença à montrer des signes de reconnaissance des étoiles. A travers ses dessins il représentait les constellations et lorsque son grand-père, passionné amateur d’astronomie, lui citait certaines étoiles le bambin ne tardait pas à les pointer du doigt sur une carte du ciel.

Cet intérêt fut nourri intensément, dans un premier temps par son grand père puis par des contacts de son père travaillant directement à la NASA. A l’âge de 3 ans il était capable de nommer n’importe quelle constellation mais également de les dessiner à leur place sur une carte de l’espace.

Âgé de deux ans lorsque Neil Armstrong posa le pied sur la lune, il pu assister à cet évènement depuis le poste de contrôle de la NASA où se trouvait son père. Cet évènement fut sans conteste l’un des plus marquants de sa vie, rendant encore plus ardente en son être une flamme qui ne s’éteindrait plus jamais.

Durant les années qui suivirent, le jeune Aaron n’alla pas à l’école mais reçu à la place des cours particuliers de collègues de son père, professeurs au MIT ou d’autres universités pour des matières comme l’histoire ou les langues. Non seulement le garçon intégrait le savoir mais surtout en réclamait toujours davantage. Il continuera à apprendre de cette manière jusqu’à ses 10 ans. Il pu en parallèle accéder aux centres spatiaux de la NASA et y découvrir des aspects tant théoriques que pratiques auprès d’ingénieurs aérospatiaux.

On remarqua rapidement des difficultés en ce qui concernait la lecture et l’écriture, surtout en comparaison du reste. Comme pour s’éloigner encore davantage de ces normes il commença, à partir de 6 ans, à établir les base de son propre langage écrit, construisant son alphabet sur les formes des constellations. Ce langage, il continuera de le développer durant de nombreuses années et même après avoir finalement pleinement appris à lire et écrire, à l’âge de 10 ans.

II - Le MIT

Quelques mois après avoir constaté que la lecture et l’écriture ne constituaient plus un problème, son père décida de lui faire passer l’examen d’entrée au MIT dans le département de physique, examen pour lequel il obtint parmi les meilleurs résultats des candidats. Extrêmement désireux d’apprendre, il surpris tant ses professeurs que les élèves non pas uniquement par le savoir qu’il avait pour son âge mais davantage encore par celui qu’il continuait d’accumuler.

Après deux ans d’études de base pendant lesquelles il continua à voir régulièrement d’autres chercheurs, il réalisa en quelques mois une thèse lui permettant de valider son doctorat. Il se lança alors en parallèle dans les différents départements de l’école des sciences, se retrouvant à l’âge de 15 ans avec cinq doctorats, cessant du jour au lendemain sa préparation en biologie.

Cet événement survint peu après un séjour chez ses grands parents, un séjour suite auquel les quelques personnes proches de lui ne pouvaient s’empêcher de constater des “changements” sans vraiment ajouter quoi que ce soit.

Au lieu de finir ce dernier doctorat, il se tourna vers l’école d’ingénierie du MIT, plus particulièrement le département d’aéronautique et d’aérospatiale. Suivant cette fois les quatre ans d’études de base, il recommença ensuite à suivre en parallèle les cours de plusieurs départements. Tandis qu’il préparait le doctorat de génie chimique, il donna ses premiers cours de mathématiques et de physique. Il avait alors 19 ans, âge équivalent voir encore plus jeune que certains de ses élèves.

C’est à cette période là qu’il fit une rencontre parfaitement inattendue. Elle se trouvait dans le département d’architecture, parcours qu’il avait également commencé à suivre. Elle était d’une grande beauté et lui ne savait absolument pas s’y prendre avec les femmes. Il avait déjà du mal à tisser des liens avec les personnes qu’il côtoyait régulièrement, ayant du mal à parler d’autre chose que de sujets scientifiques. C’était justement en suivant les conseils d’une des rares personnes qu’il pouvait considérer comme un ami qu’il avait commencé ce nouveau cursus, quelque chose de moins basiquement scientifique mais de suffisamment ancré dans les mathématiques et autres connaissances géologiques et des matériaux.

Elle s’appelait Alicia et, pour la première fois, il voyait en quelqu’un un intérêt autre que purement scientifique. Au fil des cours passés ensemble et des tentatives maladroites d’Aaron d’attirer son attention, Alicia sembla néanmoins répondre positivement jusqu’à ce qu’il parvienne finalement à prendre son courage à deux mains.

Bien qu’Aaron continua de cumuler le fait de donner des cours, à présent également en ingénierie aérospatiale en plus des autres matières, et de préparer les quelques doctorats qu’il n’avait pas encore, il ne sauta aucune étape de la formation d’architecte.

III - Une nouvelle vie

À la fin de leur double doctorat en architecture, Aaron et Alicia se marièrent avant d’accueillir dans leur vie un premier enfant : Orion.

Le couple quitta alors Cambridge pour aller s’installer à l’autre bout des États-Unis, à San Francisco. Alicia y lança son cabinet d’architecte, épaulée un temps par Aaron alors que celui-ci commença à développer un laboratoire de recherche et développement en ingénierie spatiale, bénéficiant de larges subventions de la NASA avec qui il travailla en étroite collaboration.

Donnant un temps des cours à l’université Stanford, il préféra rapidement organiser des conférences ou des séminaires en petits comités au travers desquels il ne partageait non pas seulement un savoir académique mais également une vision du monde. Une vision du monde dans laquelle l’homme ne resterait pas éternellement sur Terre mais tournerait au contraire son regard et ses pas vers les étoiles.

Conservant son laboratoire, il intégrera officiellement la NASA le 26 août 1997, alors âgé de 30 ans. À cette période le nom de Ross circule très activement dans la sphère scientifique mais son absence absolue d’envie de médiatisation dissimule son nom. Il ne cherchera pas à s’adresser au plus grand nombre et seules de revues scientifiques de pointe publieront ses articles.

Deux ans plus tard, le couple Ross accueille un nouveau membre dans la famille, Stella. Aaron et Alicia mènent alors des années de bonheur, chacun s’épanouissant dans son travail et le jeune Orion présentant des premiers résultats très positifs. Ces années bénies trouveront leur apogée en 2004 lorsque le gouvernement Bush mettra en place le programme Constellation, prévoyant à long terme des missions lunaires de longue durée. Prenant une place importante dans le programme, Aaron reçut un siège au conseil d’administration de la NASA.

Pendant les six années qui suivirent, Aaron partagea son temps entre son travail, ses séminaires et sa famille, prenant soin de n’en négliger aucun et de profiter des trois. C’est durant cette période qu’il réalisera ce qui reste aujourd’hui encore sa plus grande création. Une création qui ne sera cependant jamais révélée à qui que ce soit, le seul secret qu’il cachera même à sa femme pendant de nombreuses années, L’Orbe, La Sphère, Le Cœur.

IV - La chute

Hélas les choses ne semblaient pas pouvoir durer… En 2010, après un rapport de la commission Augustine, le président Obama annonça l’arrêt définitif du programme Constellation. Pour Aaron, cette décision fut inacceptable, il accusa la commission d’avoir détourné des chiffres et de ne pas avoir pris en compte les dernières avancées qui auraient permis de rester conforme au budgets ainsi qu’aux délais. Finalement, alors qu’il était perçu comme étant le futur administrateur de la NASA, Aaron démissionna avec véhémence, ne manquant pas d’accuser le gouvernement et le président personnellement de traîtres envers le futur.

Cette position lui ferma de nombreuses voies de travail, les universités les plus prestigieuses ne voulant pas accueillir en leur sein un homme si anti-gouvernement et les entreprises privées travaillant directement avec l'État réagissant de la même manière.

Il parvint néanmoins à faire jouer ses dernières relations pour travailler de manière informelle pour le Pentagone, son laboratoire s’étant étendu durant ces années pour couvrir de nombreux domaines dont la recherche militaire liée aux nouvelles technologies, pour beaucoup des technologies qu’il avait lui-même développé.

Les années qui suivirent marquèrent un déclin violent dans tous les aspects de sa vie, particulièrement au sein de son couple.. Sans divorcer, Alicia et Aaron passèrent de moins en moins de temps ensemble jusqu’à finalement vivre séparément.

Tombant dans une profonde déprime et un rejet de masse de toutes choses, le professeur Ross sombra un temps dans l’alcool avant de recevoir une visite des plus inattendues…

V - L'appel des étoiles

Deux ans après avoir quitté son emploi et initié la réaction en chaîne qui avait détruit sa vie, il rencontra un groupe de voyageurs. Des voyageurs d’un autre monde… Ils se nommaient Duergars et lui proposèrent de lui partager leur savoir, leurs connaissances, leur technologie. Il leur parla de sa volonté de faire voyager les humains dans l’espace et ils promirent de l’aider à créer un vaisseau spatial. Ils lui parlèrent de l’espace, des puissances qui s’y trouvaient mais également des merveilles présentes.

Remontant la pente après ce nouvel appel des étoiles, Aaron commença à se rapprocher à nouveau de sa famille. Il prit à nouveau le temps de vivre et durant deux années il vécurent à nouveau tous les quatre ensemble. Lui cherchait à se racheter, eux souhaitaient plus que tout qu’il parvienne à remonter la pente.

Malgré toute les connaissances technologiques des Duergars, il fallait néanmoins un financement bien terrien pour acheter le matériel et le lieu où construire le vaisseau. C’est alors qu’il fut abordé par un groupe “d’investisseurs” russes désireux de l’aider dans ses travaux en échange de quelques-uns de ses propres savoirs. Aaron n’était pas naïf, il accepta néanmoins le marché. Les technologies qui sortaient de son laboratoire commencèrent alors à être redirigées vers Moscou en plus du Pentagone.

Ce fut à cette période qu’Alicia et Aaron se séparèrent définitivement, divorçant officiellement le 3 mai 2015. Les choses ne furent cependant absolument pas aussi violentes que la première fois. En effet Aaron commença par révéler à Alicia l’existence de ce qu’il était en train de réaliser. Il lui parla de cette révélation qu’il avait eu, de nombreuses années auparavant, le poussant à guider l’humanité hors de la Terre. Il lui présenta L’Orbe et il s’excusa. Il s’excusa pour tout le mal qu’il avait pu leur causer, à elle comme aux enfants. Il s’excusa de ne pouvoir revenir en arrière. Il s’excusa et, à sa surprise, elle lui pardonna.

Avait-elle encore des sentiments pour lui ? Ni l’un ni l’autre n’osa le dire, de peur de ne pas parvenir à se séparer. Car Aaron savait qu’il ne pouvait plus rester auprès d’eux. Il ne vivait plus sa vie pour lui mais pour quelque chose de plus grand qui le dépassait et dans lequel il ne voulait pas les attirer de peur qu’ils ne se brûlent tout comme lui était en train de le faire.

Durant les deux années et demi qui suivirent, Aaron resta en contact régulier avec Alicia et ses enfants. Il n’était pas sûr de comment ceux-ci vivaient la chose, il se doutait bien qu’il devait y avoir de la rancœur, mais ils arrivaient à passer de bons moments ensembles.

Finalement vint le jour où le vaisseau, terminé, fut près à s’envoler dans l’espace infini. Mais cela, ce n’est plus une histoire à écrire au passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 1273
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 46
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: Re: Professeur Aaron Ross   Jeu 25 Oct - 20:42

Excellent, j'aime vraiment beaucoup cheers

J'en profite aussi pour te souhaiter la bienvenue sur ce forum qui est à présent aussi un peu le tien

Je te dis à samedi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
Aaron Ross

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 25/10/2018

MessageSujet: Re: Professeur Aaron Ross   Ven 26 Oct - 14:25

Lettres à Alicia jamais envoyées
sauf si une souris verte a décidé d'elle-même de les apporter en se disant que cela pouvait être important malgré tout

Enfin Alicia, ça y est enfin…

Nous avons réalisé ce matin les derniers essais. J’aimerais que tu puisse voir les Duergars, je crois bien ne jamais les avoir vus si excités. Alors que j’écris ces quelques lignes je les vois s’affairer comme jamais.

Il y a quelques heures, Snori est venu me voir pour me dire que les premiers passagers devraient arriver. Je ne sais pas encore exactement qui doit venir mais apparemment ils sont déjà habitués à l’espace. Je dois avouer que je ne peux pas m'empêcher de ressentir une pointe de jalousie à leur égard en pensant aux merveilles qu’ils ont déjà pu voir. J’aimerais vous faire partager cette expérience à toi et aux enfants…

Nous devons partir ce soir mais déjà la météo semble s’assombrir dans le Pacifique. D’après Snori cela ne posera aucun problème, je peux moi aussi sentir que le moment est enfin venu. Je sais que ce sera en plein milieu de la nuit pour vous et que puisque je n’enverrais pas cette lettre tu n’auras aucun moyen de le savoir mais je ne peux m’empêcher d’espérer que tu tourne les yeux vers le ciel à ce moment.

Ces jour-ci je vois les étoiles être de moins en moins brillantes. Je ne sais pas ce qu’il se passe mais quelque part, derrière toute l’excitation (dissimulée bien sûr, tu me connais) que je peux avoir je ne peux m’empêcher d’avoir un peu peur, comme si une menace se tapissait quelque part. Je sais que j’ai corrompu mon travail ces dernières années, mais à quel point ? Je ne peux pas continuer ainsi Alicia.

Je dois poser ma plume, Ring m’interpelle. Ils ne peuvent jamais s’arrêter de travailler (oui, c’est bien moi qui fais cette remarque, imagine toi…)

Je t’aime
J’ai

Je pense à vous,
Aaron

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L’espace Alicia, l’espace est tellement beau…

Dans ma lettre précédente, même si je sais bien que je ne te l’ai jamais envoyée, je te parlais de voyageurs qui devaient venir avec moir. Ils sont chacun très… particuliers. Intéressants mais particuliers. L’une d’entre eux ne vient même pas de la Terre. Enfin, je dis une mais je ne suis pas sûr que lui donner un genre quel qu’il soit lui corresponde vraiment.

Je les ai vus Alicia ! J’ai rencontré ce qu’il y a probablement de plus proche d’un ange. Il m’a même fait un don étrange, des sandales ailées en or, je crois que je vais passer des nuits à essayer de les comprendre.

Je voudrais tellement vous faire partager cela, mais tout n’est pas que beauté. Il y a autour de nous des êtres tellement menaçants…

Je me suis fourvoyé Alicia… Les Duergars, ils font partie d’un groupe criminel… J’ai été d’une naïveté incomparable et je ne sais plus à qui me fier. Tu es la seule qui ne m’ais jamais trahis et pour ton propre bien j’ai du m’en aller Je me ments à moi-même, je le sais bien et tu n’es pas dupe. Nous aurions pu surmonter cela mais j’avais trop honte. Honte de que je vous ai infligé et de tout ce que je n’ai pas fait pour vous.

Ces mots ne te parviendront probablement jamais et je pense que c’est mieux ainsi. Je sais que tu n’as pas refait ta vie avec quelqu’un d’autre. Est-ce que je t’ai fait souffrir au point que tu ne veuille pas risquer de connaître à nouveau cette déception ? Je ne peux m’empêcher de souhaiter te retrouver, mais en ais-je le droit ?

Je n’ai jamais été aussi près de réaliser ce qui m’a guidé toute ma vie et pourtant, j’ai le sentiment que j’en suis plus loin que jamais. Ma mission devait-elle vraiment exiger mon éloignement ?

Je sens que
Je suis

Aaron

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Aujourd’hui j’ai senti quelque chose se briser en moi, un mur de verre qui m’avait coupé de choses essentielles.

Je te l’ai dis, il y a des menaces tout autour de nous. Aujourd’hui j’ai pensé à Stella alors que nous aidions une jeune fille. Elle devait avoir à peu près son âge et, simplement parce qu’elle a l’esprit plein de rêves, des êtres voulaient se l’approprier…

À Noël je me suis retrouvé à devoir faire un sacrifice impossible. Je ne pouvais pas La laisser à cette ordure.. Mais cela devait-il passer par le sacrifice d’une enfant innocente ? C’est un jeune homme qui a choisi de se sacrifier à sa place et je lui en serais pour toujours reconnaissant (même si encore une fois je suppose que je n’arriverais pas à exprimer mes sentiments).

Je pense à toi, aux enfants, et écrire ces mots me réconforte un peu, peut-être un jour trouverais-je le courage de te les envoyer. J’aurais dû être auprès de vous, surtout dans une telle période. Cela fait maintenant deux mois que vous êtes sans nouvelles de ma part et je ne vais pas pouvoir continuer ainsi plus longtemps.

J’ai perdu “Hope” entre les mains des Duergars. Soit ! Qu’ils reprennent cette carcasse sans valeur ! Que Bagavad, les Duergars et tous les autres se battent pour ce morceau de métal !!

Je me suis laissé entraîner dans une spirale d’autodestruction depuis que j’ai quitté la NASA. J’ai gâché ce que j’avais de plus précieux dans ma folie, dans mes illusions. J’étais près à accepter la moindre main tendue sans parvenir à voir celles que vous me tendiez.

Il a revêtit vos visages… le tien, celui des enfants. Il a cherché à manipuler mon esprit mais, dans sa folie, il m’a révélé deux choses extrêmement importantes. Je ne veux plus être loin de vous et je ne veux plus de sa présence. “Hope” était un peu de lui, le Coeur non.

Ils l’appellent le Hollandais Volant… Tu te rends compte ? Il devait être le prototype pour une arche chargée de transporter l’humanité dans les étoiles et ils lui donnent le nom d’un vaisseau fantôme peuplé de criminels, un navire maudit par le Seigneur. J’en ris et j’en pleure en même temps en repensant à ma folie.

Qu’ils reprennent cette malédiction ! Je sais que je me répète, le temps ne peut pas changer cela chez moi. Je disais donc qu’ils la reprennent. Je vais allumer un nouveau Soleil et je regarderais ce cafard de Bagavad brûler dans des flammes d’une nature que son essence ne peut même pas concevoir. S’il souhaite un repentir, j’espère pour lui qu’il se repentira sincèrement auprès du Très-Haut car rien ne me permettra de lui pardonner son crime. Le Pélerin des mondes ? Bagavad le Bienheureux ? Bagavad le Parasite ! Bagavad l’Imposteur !

Je me laisse emporter et je m’en excuse. Je n’ai pas à tourner ma colère vers toi.

Je vais venir vous voir d’ici peu. Je vais avoir besoin de vous revoir pour pouvoir avancer, il y a trop de non-dit dans mon esprit mais surtout dans mon coeur qui me retiennent.

Je veux partager avec vous ces choses que j’ai vu récemment mais également, et surtout, ce que j’ai vu il y a tant d’années. Cette révélation n’est pas la cause de mon éloignement, c’est l’interprétation que j’en ai eu lorsque j’étais au fond du gouffre.

Bien sûr je n’ai pas l’intention de vous imposer quoi que ce soit. Si toi ou les enfants ne souhaitez pas me revoir alors je m’en irais. Vous êtes ce que j’ai de plus précieux en ce monde, que vous le sachiez ou non.

Je te dis à bientôt Alicia.

Je t’aime.
Aaron
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 1273
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 46
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: Re: Professeur Aaron Ross   Ven 26 Oct - 15:01

Magnifique.

Nous en discuterons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
Aaron Ross

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 25/10/2018

MessageSujet: Re: Professeur Aaron Ross   Sam 10 Nov - 4:13

Bonjour à toi
Message apparut sur un étrange site du dark web à l'adresse changeante partageant des photos perturbantes de lieux inconnus

Bonjour à toi visiteur,

Si tu lis ces lignes c’est que, d’une manière ou d’une autre, tu te pose des questions mais que tu ne sais pas où en trouver les réponses. Peut-être as-tu l’impression que le monde tel qu’il est n’est pas fait pour toi ? Peut-être que tu sens que tu pourrais faire les choses bien différemment mais que quelque chose sur laquelle tu n’arrive à poser le doigt t’en empêche ?

Ou peut-être que tu es tombé ici simplement par hasard ? Peut-être as-tu trouvé ce site par le biais d’un ami ? D’une connaissance ? Et si tu te posais tout de même ces questions ? Et si tu prenais le temps de te questionner sur ce que tu sais ?

Trouve le temps, un jour, une semaine, un mois si tu le souhaite, de partir de chez toi. Voyage, observe, contemple les merveilles de ce monde et repose-toi cette question : Où se trouve ta place ?

Tu as regardé partout ? Si tu reviens ici j’imagine que oui. J’imagine que tu as visité des pays divers, que tu as réalisé des expériences humaines qui t’étaient jusque là inconnues. Ou peut-être n’en n’as-tu hélas pas l’occasion. Peut-être que ce monde trop sévère envers toi ne t’en laisse pas la possibilité.

Ecoute ton coeur, questionne ton âme. Si tu es sûr que ta place n’est pas ici, as-tu déjà tourné tes yeux vers le ciel ? As-tu déjà contemplé les étoiles ? Comment sont-elles ? A quoi ressemble l’espace à travers tes yeux ? Est-ce que les étoiles te semblent plus brillantes ? Plus nombreuses ?

Essaies de te concentrer sur elles, sur leur clarté, leur lumière. Si tu regarde bien tu trouveras une lumière nouvelle, une couleur étrange mais chaleureuse. Ne t’inquiète pas si tu ne la vois pas encore, elle est subtile, difficile à voir. Tu la reconnaîtras facilement lorsqu’elle t’apparaîtra, car cela signifiera que tu seras prêt.

J’ignore qui tu es, je ne connais ni ton nom ni ton sexe. Je ne sais pas quelle est la couleur de ta peau, quelles sont tes croyances. J’ignore tout cela mais cela m’importe peu. Après tout, toi non plus tu n’as pas ces informations à mon égard et pourtant tu as déjà pris le temps de lire ces mots, peut-être même de faire plus.

Cherche cette étoile dans le ciel et appelle la. Tourne tes pensées vers elle, j’ai confiance en toi. Et toi ? Es-tu prêt à me faire confiance ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Professeur Aaron Ross   

Revenir en haut Aller en bas
 
Professeur Aaron Ross
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ross' Panda eau de cercle 19X
» [Archive] Professeur
» Paparazzi - Aaron
» Disparition du professeur Hervé Coutau-Bégarie.
» Me voici, une fan de professeur layton!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epiphanie :: Général :: Singularité-
Sauter vers: