Epiphanie

forum de la communauté des joueurs du jdra epiphanie
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -25%
Nike Waffle Trainer 2
Voir le deal
74.97 €

 

 25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Messages : 1554
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 49
Localisation : Proxima du centaure

25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot Empty
MessageSujet: 25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot   25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot Icon_minitimeMar 21 Jan - 15:56

Nous sommes la foule immense, nous sommes l’océan qui peut tout engloutir. Dès que nous en aurons la volonté, il suffira d’un instant pour que justice se fasse.
Koprotkine


Vous êtes des anarchs.
Vous subissez le joug et le despotisme du prince, cette caricature de ventrue qui est à la solde et un pantin des anciens.
La camarilla est une organisation hypocrite et perverse qui asservit les jeunes vampires au bénéfice des plus anciens.
Le pouvoir est sclérosé. Prostrés dans leurs elyseums, prisonniers de codes sociaux et de coutumes désuets, les anciens ne se sont pas adaptés à la modernité.
Ce sont des vieilles choses reptiliennes et desséchées, assoiffées de pouvoir et de sang. Ils ont mis un mur de mensonge et d’oppression entre eux et le changement.
Un autre contrat social est possible, pas uniquement entre les caïnites, mais entre le peuple de Caïn, les vampires et le peuple d’Abel, les hommes.
Nous vivons les dernières nuits. Les anciennes litanies annoncent le réveil de Caïn venu juger sa progéniture.
Nous sommes le changement, nous sommes les porteurs de torche. Un nouveau monde est possible, mais il faut que l’ancien périsse par les flammes.



Voila, je vous propose un one shot vampire la mascarade ou vous incarnerez des anarchs, de nos jours, dans la belle ville de Toulouse, en pleine crise des gilets jaunes.
Chaque PJ appartient à l’un des 7 clans de la camarilla (mais d’une perspective anarch) ou est un caitiff (un sans clan).


Voici  quelques exemples d’archétypes de clans anarchs:
- Ventrue : anarco capitaliste, anarchiste conservateur
- Toréador : artiste déviant, artiste rebelle (punk, rap, hard rock), LGBT
- Nosferatu : hacktiviste, défenseur du lumpenprolétariat (marginaux, délinquants, mendiants)
- Tremere : promoteur de la thaumaturgie pour tous, professeur populiste, youtuber occultiste
- Gangrel : décroissant, survivaliste, techno sceptique, collapsologue, ZADiste
- Malkavian : neuro gender, therian, défenseur des fous, critique de la « normalité »
- Brujah : marxiste, anarchiste, socialiste, indigeniste, alter mondialiste, black block, justicier urbain, prolétaire émancipé
- Caitiff : pariah, sans clan, ostracisé, indépendant, iconoclaste


Au niveau des règles, nous utiliserons une version simplifiée du système du monde des ténèbres :
- 3 caractéristiques : physique, social, mental (4/3/2)
- 5 métiers, groupes de compétences (4/3/2/2/1) avec une spécialisation pour chaque trait
- 2 niveaux d’historique : pour 1 niveau : normal (3) et pour 2 niveaux : avancé (5)
- 7 points de vertu (inchangé)
- 3 points de discipline (inchangé)
- 5 en volonté
- 20 points de bonus (PB)
   o +1 en caractéristique = 12 PB
   o +1 en métier = 6 PB
   o +1 niveau en historique = 2 PB
   o +1 en vertu = 2 PB
   o +1 en discipline de clan = 8 PB
   o +1 en discipline hors clan = 10 PB
   o +1 en vertu = 2 PB
   o +1 en volonté = 2 PB
Revenir en haut Aller en bas
https://epiphanie.forumactif.org
Admin
Admin
Admin


Messages : 1554
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 49
Localisation : Proxima du centaure

25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot Empty
MessageSujet: Re: 25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot   25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot Icon_minitimeMar 21 Jan - 17:22

TOULOUSE by night


La cour du Prince:

Loba de Trincavel : primogène toreador, ancienne, tribunaux amoureux
Marie de Lusignan : toreador, harpie de la cour, infante de Loba
Sauvan de Montferrat : primogène gangrel, ancien, le veneur
Gallian : gangrel, fléau du prince, infant de Sauvan, influence police
Ramon Nogues : ventrue, prince de Tolosa, ancien, influence aeronautique
Estelle Cazenave : ventrue, infante du prince, gardienne de la mascarade, influence medias
Saurel Tesson : ventrue, infant du prince, hérault du prince, influence politique
Benezet : primogène nosferatu, ancien routier, influence armée et services secrets
Aude Rossel : primogène tremere, ancienne, influence lieux de cultes, ancienne cathare
Auriol Rouve : tremere, alchimiste du sang, infant de Aude, influence savants
Jouan Bordenave : primogène brujah, tribun de la cour, influence politique anti libérale
Amiel : primogène malkavian, ancien, diseur de vérité de la cour, maître des dissonances
Maurel : malkavian, ancien maure, infant Amiel, l’anachronique

Les indépendants :

Malik : disciple de seth, influence trafics
Abd Allah : assamite, influence croyants
Melinda : caitiff, indépendante et discrète
Raoul Bestia : nosferatu, infant Benezet, diaboliste, traqué et recherché (chasse de sang)
Cybele Giovanni : ambassadrice de son clan à Toulouse

Les anarchs :

Furioso : tremere, rupture de ban avec le clan, thaumaturge déviant
Doom : nosferatu, black block, insoumis
Doc : brujah, infant de Jouan Bordenave, idéaliste, théoricien alter mondialiste
Mariposa : toreador LGBT, pamphlétaire et critique du prince
Ronin : brujah, infant de Doc, justivcier urbain
Thunder : gangrel, mécanicien
Cougar : malkaviane theriane et nymphomane
Kid : caitiff, non reconnu par la camarilla

Revenir en haut Aller en bas
https://epiphanie.forumactif.org
plm78

plm78


Messages : 45
Date d'inscription : 08/01/2015
Age : 35
Localisation : yvelines

25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot Empty
MessageSujet: Re: 25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot   25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot Icon_minitimeMer 22 Jan - 11:19

André de Lamie


Est un enfant issu d’une famille très aisé, élevé par la nourrice et scolarisé à domicile, son père financier de son état était souvent absent pour déplacement professionnels et sa mère vivait le faste de sa vie dans des galas, vernissage, défilés et salons de thé sans se soucier le moins du monde de son fils. La vie était longue pour le petit André, relégué dans sa chambre avec pour seul amie une armoire rempli de livres. Il rêvait de vivre, de courir dans l’herbe, de profiter d’une insouciance enfantine mais à la place il n’y avait que rigueur et études. À l’âge de 18ans sont père l’envoi dans une pension préparatoire à des études élitistes comme son père et son père avant lui. André croyant gouter à la liberté s’écrase contre la rudesse des professeurs, un traitement militariste et l’horreur des quolibets causés par la renommée son nom de famille. À 20ans il n’en peut plus, au fond de lui sévit un sentiment d’impuissance et de colère, animé par la haine il met le feu au pensionnat et s’enfuit avec pour précaution le détournement d’un fond d’investissement de son père sur un compte créé dans un paradis fiscale. Il se mêle à la densité d’une grande ville, il loue une chambre de bonne et change d’identité s’appelant désormais Barnabé Legrand. Il s’installe chaque jour dans un bar différent en fond de salle, le regard perdu sur la terrasse extérieur et les piétons grouillants d’affairement. Il s’enfuit de la réalité dans les livres levant des yeux fébriles chaque fois que la porte de l’établissement grince. Une nuit, alors qu’il erre dans les ruelles labyrinthiques il entend une musique qui empoigne sont cœur et décide de savoir d’où elle provient. Au fond d’une petite cours, éclairé fébrilement par un lampadaire fatigué il aperçoit derrière une fenêtre une femme danser. Ses mouvements accompagnes la musique dans un balais tourbillonnant, elle court de part et d’autres de la salle, saute, tourbillonne en un ballet pantomimique ou le cœur se serre, ou la joie explose et ou l’espoir est un ressac fugace. Chaque pas résonne dans le jeune homme, son corps est sur le point d’exploser de contradiction, la peine et la haine l’empêchent de respirer, il se sent partir. La dernière image dont il se souvient alors que son âme le quitte et sa vue s’assombrie est cette femme, le regard tourné vers la fenêtre le visage déformé par un sourire cynique. Au petit matin un homme le réveille entouré d’enfants en tutus roses, il apprend que cette salle lui est réservée, qu’aucune autre personne n’a la clé et que la femme décrite lui est inconnue. Cet épisode l’avait transformé, il décidait de se lancer à corps perdu dans la danse classique et s’inscrivit à l’école de danse. Malgré le retard et les difficultés il s’accrocha et se noya dans cet art ou il se sentait vivre. 15ans après il est devenu un des meilleurs espoirs masculins mais refuse que son image soit médiatisé. Il préfère avoir les seconds rôles et rester en retrait, cela le rend heureux et c’est suffisant. D’aucun n’aurait pu dire si il était heureux, le jeune homme ne s’exprimant que dans la danse mais lui savait qu’au fond de lui la colère était là, tapie et prête à surgir en un maelstrom incontrôlable. Cette facette de lui il ne l’oubliait pas et vivait avec, étouffant son feu par sa passion. Après une représentation lorsqu’il rentrait chez lui, par un chemin différent comme chaque soir, il traversa un pont, à mi-distance il s’arrêta les yeux remplie de frayeur. Elle était là, elle l’attendait, un sourire cynique au coin des lèvres.

25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot Ballet10
Revenir en haut Aller en bas
stan

stan


Messages : 2319
Date d'inscription : 11/01/2011

25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot Empty
MessageSujet: Re: 25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot   25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot Icon_minitimeMer 22 Jan - 17:27

Je m'appelle Jagur Aslan, 1 père, 2 soeurs, né en Irak et arrivé en France en 91. Mon père était médecin, ma mère était décédée quand on était petits. C'était un homme juste et brave qui a essayé de nous inculquer ses valeurs, sa pratique de l'Islam modéré, son respect des femmes. Très tot, dans le pavillon de banlieue qu'on habitait, on a fréquenté les petits gars la cité voisine. Très tot, j'ai compris que s'appeler Jagur en France ne serait pas un avantage... Jagur, ca veut dire "le roc" et c'est ce que j'ai essayé de devenir. J'ai d'abord milité dans des associations, contre le racisme, contre l'inégalité. A cette époque j'avais l'impression que tous les combats étaient mes combats et que le monde devait, de gré ou de force, avancer vers un futur meilleur. Bref, j'étais comme tous les jeunes adultes : ardent et prêt à en découdre. Boxe thai, gros rap et militantisme, c'etait ca ma vie.

Et puis mon père à contracté un cancer du pancréas et là tout a changé. Je pouvais plus me contenter de peindre des pancartes et de faire le coup de poing avec les fachos. Alors j'ai repris mes études et je suis devenu avocat. Le genre avocat des causes perdues, des pauvres, des types tabassés par les flics, de ceux qui perdaient leurs dents à cause du crack. Et puis il y a eu cette grosse affaire... LA grosse affaire. Celle que les types dans les grands cabinets attendent parfois toute leur vie. Un cheminot accusé de meurtre, une histoire écrite par une police flemmarde, quelques tuyaux de journaliste et je fais s'écrouler l'affaire.

Et je me retrouve sur les plateaux de TV, le journaliste humaniste. Bientot, des partis politiques m'approchent. C'etait ce dont j'avais toujours revé! changer les choses grace à des mots... Je me souviens encore de mon sang qui battait fort à ce moment là. Tout allait à 100 à l'heure, on me voyait député, peut être ministre même...

Un soir on m'invite à une réunion du parti. Je suis sur le point de signer mais j'hésite encore... Mon passé anarchiste me taraude. Alors comme pour me convaincre, pour effoncer le clou, on me fait quitter la soirée pour aller chez un mystérieux "Baron Noir". En pleine nuit nous arrivons dans une maison cossue perdue aux abords de la banlieue. L'homme dégage quelque chose d'étrange... sur le coup je ne comprends pas ce qu'il a de si étrange. Il parle, il argumente, ses mots tournent et finissent par me faire tanguer. Je vois celui qui m'a amené ici enfiler son manteau... "désolé" me lache t-il dans un souffle...

Je me reveille. Mais ce n'est pas une aube c'est un crépuscule. Mordu comme ca, par un vampire sans clan, comme un rat qui te mord et te refile la peste. Je redeviens l'apatride dans un pays étranger... Vite, très vite, la société des vampires me révolte. Tout ce pouvoir dans les mains griffues de vieillards cacochymes, le mépris pour les nouveaux nés, le mépris des hommes... Et finalement je retrouve la vie dans la lutte.

avocat, enquêteur, justicier... L'important c'est d'apporter la justice là ou elle n'est pas.

25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot Img-2010
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin


Messages : 1554
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 49
Localisation : Proxima du centaure

25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot Empty
MessageSujet: Re: 25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot   25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot Icon_minitimeLun 27 Jan - 22:33

Merci à tous et toutes pour cette partie. L'elyseum du prince a brûlé et les premières lueurs de l'aube ont dissipé les cendres des anciens. Les anarchs triomphent. Que feront-ils de cette victoire. Sont-ils condamnés, comme les organisations anarchistes historiques d'êtres brillants et éphémères ?
Pactiseront-ils avec le sabat ou se soumettront-ils à la camarilla ?
Cette victoire est-elle le seul fait des jeunes vampires ou l'aide de Troile a -t -elle été décisive ?
Parfois le seul recours contre les anciens, ce sont les très anciens... C'est sans doute le secret de toute renaissance.

Merci à toutes et tous
Revenir en haut Aller en bas
https://epiphanie.forumactif.org
plm78

plm78


Messages : 45
Date d'inscription : 08/01/2015
Age : 35
Localisation : yvelines

25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot Empty
MessageSujet: Re: 25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot   25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot Icon_minitimeMer 29 Jan - 9:25

Merci à toi pour cette super partie Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot Empty
MessageSujet: Re: 25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot   25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
25 janvier 2020 : vampire anarch - one shot
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prochaine sortie : Comte Vampire
» Vampire : Salvation Chronicle - par P'tit Mouk
» Samedi 28 Janvier : One-shot Esteren
» Vampire en avril
» Samedi 4 décembre : One shot ? / ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epiphanie :: Général :: Présentation-
Sauter vers: