Epiphanie

forum de la communauté des joueurs du jdra epiphanie
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 confessions aupres de l'Eveque Luciano de l'Eglise du Soleil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carmen Miranda

avatar

Messages : 1164
Date d'inscription : 20/06/2010
Localisation : New York

MessageSujet: confessions aupres de l'Eveque Luciano de l'Eglise du Soleil   Mar 28 Juin - 11:41

l'entretien a lieu dans la chapelle privée de l'Eveque Luciano, sur la cote californienne. Carmen vient physiquement et sous son vrai visage.

Monseigneur, je vous remercie humblement de cette audience que vous m'accordez, je souhaite me confesser à vous. ce que je disrai sera sous le sceau du secret de la confession. Mon coeur est en grande peine. que Dieu m'en soit temoin de mes tourments ! accepterez vous de m'ecouter ? Accepterez vous d'entendre la supplique de mon ame ?

l'Eveque s'asseoit sur un fauteuil. Carmen se met à genoux devant lui.

- parlez, enfant du Seigneur. « La confession comprend deux choses : d'abord, on doit avouer ses péchés ; ensuite on doit de la bouche du confesseur recevoir l'absolution ou rémission des péchés comme si elle venait de Dieu lui-même, et croire sans aucun doute qu'ainsi les péchés sont réellement pardonnés devant Dieu. », ecrivait Luther dans son Petit Catéchisme. alors parlez sans crainte, devant le regard de notre Seigneur, et devant moi, son humble serviteur.

Carmen, s'appuiant sur ses genoux, lui serre les mains. Elle plonge son regard droit dans les yeux gris pales de l'Eveque

- « Bénissez-moi, mon Père, parce que j'ai péché. »

- « Au Nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.
Que le Seigneur soit dans votre coeur et sur vos lèvres pour que vous fassiez une bonne
confession. »

- « Je confesse à Dieu tout-puissant, je reconnais devant mes frères, que j'ai
péché en pensée, en parole, par action et par omission, oui j'ai vraiment péché, c'est
pourquoi ,je supplie la Vierge Marie, les anges et tous les saints et vous aussi mon père de
prier pour moi le Seigneur notre Dieu. »

Je ne me suis pas confessée, mon Pere, depuis plusieurs semaines, mais ce que j'aimerais que Dieu entende, et que vous entendiez, me tourmente depuis notre premiere rencontre.

Jadis, je fus marié, mon Pere, et cela fait 40 ans que je porte le deuil de mon mari.

oui, me Pere, je suis malade, j'ai ce qu'on appelle de nos jours le syndrome d'hemoglobinodefiscience. je suis née dans les années 1970, et je suis une vampire. mais peu de gens le savent. Dieu le sait ! c'est ce qui compte à mes yeux, et je souhaite que vous le sachiez, vous, qui etes mon confesseur, mon intresesseur devant Lui.

c'etait la premiere chose que je voulais vous confesser. je ne vous ai jamais menti, mais j'ai eludé toutes vos questions, pretextant un travail prenant, et il l'est, car je suis une journaliste. et pour cela je ne venais vous voir que la nuit, ou dans la metasphere....

je ne fais pas partie de cette organisation que l'on nomme le Simulacre. ni d'aucune autre. je suis ce qu'ils appellent une "independante"....

je connais un peu les preceptes de l'Eglise du Soleil concernant les vampires .... et pourtant j'ose venir devant vous, son serviteur. je suis consciente des risques que je prends, et pourtant je souhaite m'en remettre à vous et au regard de Dieu !

lorsque nous avions compris que cette maladie etait incurable, et ne pouvait mener qu'à une degenerescence, mon mari souhaita partir dignement, et comparaitre devant les yeux du Seigneur, alors qu'il etait encore epu atteint. alors nous nous fimes adieux, et il sortit à l'aube, afin de comparaitre pour son jugement.

c'etait il y a 40 ans ....

desesperée, je fuis l'Europe et entrais comme penitente dans un monastere de l'Amerique Latine, Monasterio Santa María de la Epifanía , en Colombie. je priais, pour le repos de son ame, pour moi, qui voulait tant le rejoindre, mais qui n'arrivait pas à se decider de faire le pas vers le soleil....

et la soif et le desespoir m'avaient quitté, et durant 333 jours exactement, je ne ressentis aucun des sympromes de cette maladie. mais une aube, la Vierge est descendue de son socle et s'avança vers moi, qui gisait à ses pieds, les bras en croix. et elle me dit que je devais repartir dans le monde, que mon temps n'etait pas venue, que telle etait la volonté du Seigneur.

alors je quittai le monastere et m'etablis sur le nouveau continent.

mais je ne pouvais quitter le deuil de mon mari. quelque chose, au fond de moi, esperait encore qu'il soit vivant. mais je fis taire cette esperance folle. mais elle resta tapie en mon coeur, me chuchotant dans mes reves ....

j'ai eu, bien sur, en ces 40 ans, quelques aventures, quelques fleurtes ephemeres, avec des hommes non atteint du syndrome V... mais jamais le souvenir de mon mari ne m'a abandonné...

je le croyais mort .... et je voulais, je devais continuer à vivre ... je cherchais à combler ma solitude ... mais dans aucun des visages je ne voyais le sien, et lorsque je plongeais mes crocs dans leurs cous, ma soif physique etait comblée, mais la soif de mon coeur restait inassouvie ...

il y a quelques semaines de ça, je revai d'un homme qui lui ressemblait, lui ressemblait tellement ! alors je cherchai à le rencontrer. et il me dit qu'il etait son frere. et lorsque nous discutions, le visage de mon mari se superposait au sien .... et lorsque je m'offris à sa morsure, car il avait besoin de forces, il venait de me sauver la vie et etait gravement blessé, je luttai contre le desir montant de le mordre ...

je ne sais pas si vous comprenez ce que boire le sang d'un des notres, d'un des malades, signifie pour nous ... c'est un acte d'affection ... de partage ... de l'amour parfois ... j'ai eu peur de ce que pouvais ressentit à ce moment ... je me sentais prise d'une ivresse, j'avais l'impression que c'etait mon amour defunt que je tenais dans mes bras, que c'etait mon mari, la lumiere de ma non-vie ....

et je sentais que mon mari etait encore en vie, de plus en plus fort ....

et un jour, peu de temps avant cela, je rencontrai un ange, qui me confia que mon mari n'etait pas aupres de Dieu. mais il ne voulut pas m'en dire plus.



ce prelude est necessaire, mon pere, afin que vous compreniez mieux mon desarroi et mon esperance ... et ma douleur ...



car cette seconde chose que je souhaite confesser est plus grave, infiniment plus grave !



......................................car je fus tentée par le demon.....................................



un serviteur du mal vint me hanter, et me tendit un parchemin, avec un chemin vers mon mari. une clé pour le retrouver... il me dit que tous les autres chemins etaient fermés, et que seul celui du demon pouvait me rendre mon mari.
il m'intimait d'abjurer ma foi et d'accepter son present maudit ....

ma main se tendit vers ce parchemin .... mon ange gardien hurlait "non" dans mon esprit ... mais ma main se tendit ... alors je me rappelai les paroles des ecritures :

"si ton œil droit te pousse à mal agir, arrache-le et jette-le loin de toi, car il vaut mieux pour toi subir la perte d’un seul de tes membres que de voir ton corps entier jeté en enfer. Et si ta main droite te pousse à mal agir, coupe-la et jette-la loin de toi, car il vaut mieux pour toi subir la perte d’un seul de tes membres que de voir ton corps entier jeté en enfer. » (Matthieu 5:27-32 S21)

et je saisis une dague et me la plantais dans la main qui se tendait vers ce parchemin maudit ...

je refusai l'offre du demon, mon Pere .....

je n'ai pu abjurer notre Seigneur ....

pourtant, je sens que s'il revient me hanter de nouveau, sa tentation sera encore plus grande ... et j'ai peur, mon Pere, j'ai peur de n'avoir pas assez de forces pour le rejeter ....

et j'ai aussi le sentiment que j'ai trahi mon mari ... je refusai un chemin vers lui, c'est comme si je le rejettai ... je ne suis pas digne de l'amour qu'il me portait... mon Pere, j'ai l'impression de ne pas etre digne de lui ...

les larmes de sang ruissellent sur le visage devenu blafard de Carmen, coulent sur ses mains, les mains de l'Eveque qu'elle enserre et innondent de sang les vetements de l'Eveque


je ne sais pas quoi faire, mon Pere ... je ne sais pas que penser ....
je me sens completement perdue .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Admin
Admin
avatar

Messages : 1210
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 44
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: Re: confessions aupres de l'Eveque Luciano de l'Eglise du Soleil   Sam 2 Juil - 18:10

L'évèque Luciano s'adresse à Carmen dans un murmure :

Tu me dis que tu es une pécheresse et je te répond: L'Eglise de Dieu est pour les pécheurs

Tu me dis : je suis souffrante d'une maladie du sang et je te répond : Dieu pleure devant les tourments des malades

Tu me dis : 'je vous ai menti mon père" et je te répond : bien sur mon coeur a saisi le secret de ton âme dès notre première rencontre et il ait bon que tu ais pu te libérer du fardeau qui pesait sur tes épaules

Le Seigneur n'a que 2 commandements: aime le et aime ton prochain de toute tes forces : et moi qui suis son serviteur je te le dis ce sont les seuls commandements qu'il nous impose

Il me semble que ta vie est pleine d'amour : si ta chair n'est pas vivante, si tu ne peux contempler le soleil et si tu dois te sustenter de sang, je te répond: est -ce ta faute? est -ce un mal ? l'as - tu choisi ?

Le seigneur veut des messagers de sa parôle, le jour et la nuit, parmi les sains et les malades

Je vois dans ta venue un signe : Il a souhaité que tu viennes à moi afin que je te dise ceci: illumine la nuit et tes frères vampires de la lumière du seigneur : les ombres de la nuit ne sont pas une malédiction si tu portes la clarté céleste en toi; les stigmates de ton corps ne sont rien si ton ame est pure

Jésus lui-même a porté de terribles stigmates afin que les malades et les souffrants ne désespèrent pas : comment le pourrions nous sachant ce qu'Il a enduré ?

Car notre âme est sauvée: oui tu es déjà sauvée

Tu me dis: j'ai été tentée, et je te répond: le seigneur lui-même a été éprouvé dans le désert: et ton âme n'a pas succombé : c'est donc que le Seigneur a triomphé à travers toi, car tu es le véhicule de la grâce du seigneur

pourquoi t'aurait- il donné la beauté et l'amour sinon pour en user

Bien sur je te remet tes pêchers: le seigneur te pardonne

Mais je te dis aussi : tu ne pécheras plus: tu ne devras plus me mentir

et afin de montrer ta contrition je t'imposerai une pénitence : je viendrai vers toi avec un commandement et ce sera comme si ce commandement venait du ciel

Et je souhaite que tu réfléchisses aussi à la possibilité de rentrer dans mon ministère: tu peux être toi aussi une envoyée de notre Eglise parmi les vampires, non pour les châtier, mais afin d'abréger le fardeau de leurs tourments

L'éveqe psalmodie le rite d'une voix rauque : son regard d'une intensité irréelle ne quitte pas Carmen

Que Dieu notre Père
te montre sa miséricorde ;
par la mort et la résurrection de son Fils,
il a réconcilié le monde avec lui
et il a envoyé l'Esprit Saint
pour la rémission des péchés ;
par le ministère de l'Eglise,
qu'il te donne le pardon et la paix.
Et moi, au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit,
je te pardonne tous tes péchés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
 
confessions aupres de l'Eveque Luciano de l'Eglise du Soleil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] Confessions privées
» Confessions intimes..
» [Duché] Les Roches L'Eveque
» Confessions intimes — PV ZELDA [terminé]
» Confessions d'Histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epiphanie :: Général :: Vampire Cyberpunk-
Sauter vers: