Epiphanie

forum de la communauté des joueurs du jdra epiphanie
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MALLEUS - cycle contemporain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 1215
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 45
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: MALLEUS - cycle contemporain   Jeu 23 Juil - 21:42

Note d'intention :

Dans le cadre de ces parties nous usons d'un matériau "très sensible" à des fins exclusivement ludiques.

Il me semble intéressant de rappeler ce point : les informations relatives à la religion sont utilisées uniquement à des fins ludiques, sans désir d'apologie ou de critique.





Malleus – Cycle contemporain

2015 après la naissance du sauveur.

En terre d’occident, les Eglises sont dépeuplées. La Religion catholique ne fait plus l’unanimité. Les prêtres, désabusés devant la désertion des fidèles récitent la messe d’une voix monocorde. Le cœur n’y est plus.
En ces temps d’athéisme, l’humanité a parfaitement compris que l’on peut vivre et aimer, mourir et pleurer sans le secours de Dieu.

Pour les religieux et les religieuses, les temps sont particulièrement durs. Certains se replient, se murent dans la tradition et la mélancolie d’un passé forcément magnifié. Pourtant, l’Eglise est certainement – en partie – responsable de sa chute. Le souvenir de la terrible inquisition hante les consciences et les mémoires. Créée pour éradiquer l’hérésie cathare au XIIIème siècle, la Sainte Inquisition a traqué, torturé et tué au nom du Christ et dans des proportions considérables. Tour à tour hérétiques, pour avoir dévié du dogme, païens pour avoir refusé de se convertir et femmes suspectées de sorcellerie ont été la proie de l’inquisition. Les savants dont les recherches contredisaient les écritures, mais aussi les écrivains dont les récits portaient ombrage à la Bible ont été mis au ban de la société. Les croisades en terre sainte, les guerres de religion en occident ont tué un nombre incalculable de personnes. A la renaissance, le spectacle de la papauté corrompue et le trafic des indulgences ont suscité la réforme qui s’est répandue comme un feu de paille par un été caniculaire. La réforme a détourné de nombreux fidèles de l’autorité du clergé. Elle a violemment été réprimée ; elle a elle-même généré de bien terribles atrocités.

Après tous ses errements, ces échecs et ces renoncements, que reste-t –il de la foi en Jesus-Christ et de la confiance en son Eglise romaine ?

Les prêtres déambulent les grandes artères des métropoles modernes, incrédules devant le spectacle d’une humanité en partie émancipée de leur autorité, qui ne baisse plus les yeux devant le berger.

Parfois des hurlements résonnent dans La nuit. Les passants continuent leurs activités, sourds devant la détresse affichée de leurs frères humains.

Parfois, un homme passe, arborant les signes de la puissance et du pouvoir. Et quelque chose de méphistophélique se dégage de lui.

Parfois, certaines artères urbaines exsudent le sang et la luxure. La majorité des habitants les évite, et pourtant, à la tombée de la nuit, les lupanars et autres lieux de trafics humains ne désemplissent pas.

Parfois une silhouette passe porteuse d’une vraie promesse de violence et de cruauté. Les regards fuyants des passants indiquent le déni, le refus.

Car l’homme post moderne, s’il a fui la clarté réconfortante de la foi adore d’autres Dieu.

Techno fétichiste, idolâtre du denier, il passe son temps le regard fixé sur des écrans et ne lève plus les yeux pour observer le monde. Celui-ci d’ailleurs n’a plus de semblance avec la nature. Partout, dans les grandes villes, les néons et le bitume ont défiguré la nature.

Comme le dit Nabokov : « quand Dieu est absent, le Diable festoie à visage découvert ».

Qui dès lors aura le courage et la perspicacité de vriller l’âme humaine pour y débusquer l’étrange, le monstrueux, le diabolique sous le fard de la banalité et de l’anonymat ?



Bienvenue dans Malleus.

Les joueurs y incarnent des religieux et des religieuses de la commission Lacrima Dei et enquêtant sur les manifestations du Diable dans le monde contemporain.

La commission fait partie de la congrégation pour la doctrine de la foi, héritière de l’inquisition.
La congrégation pourtant n’a plus qu’un lointain rapport avec son infame inspiratrice. Elle ne traque plus, ne torture plus, ne brûle plus les hérétiques, sorcières et païens. Elle est en charge de questions doctrinales en lien avec le dogme. Elle ne prononce plus qu’exceptionnellement l’excommunication.

Pourtant, au sein de la congrégation, la commission Lacrima Dei est une petite entité discrète qui enquête et lutte avec des moyens limités contre les phénomènes diaboliques. Elle pratique ainsi, en toute discrétion de nombreux exorcismes.

Le Diable et ses séides sont au contraire au pinacle de leur puissance. Ils s’affichent à visage découvert dans les rues et sur les écrans. C’est la cécité de nos contemporains, une cécité souvent induite par l’usage d’une technologie addictive et aliénante qui les rend incapable de voir que certains phénomènes, certains êtres sont inspirés, possédés par le Diable.

Les enquêteurs de la Lacrima Dei ont bien peu de ressources et d’appuis dans un monde qui leur est devenu hostile et où ils ne sont pour la multitude que les héritiers de l’inquisition.

Souvent, leur foi et leur pureté sera l’ultime rempart contre les assauts de l’adversaire.

Malleus propose donc de jouer des religieux et religieuses des principaux ordres catholiques.

C’est un cycle d’horreur religieuse à la fois intimiste et violent dont la première inspiration est l’extraordinaire film « l’exorciste »


Dernière édition par Admin le Mar 4 Aoû - 22:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1215
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 45
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: Re: MALLEUS - cycle contemporain   Jeu 23 Juil - 22:02

La congrégation pour la doctrine de la foi :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Congr%C3%A9gation_pour_la_doctrine_de_la_foi

Malleus, le premier cycle à la renaissance :
http://epiphanie.forumactif.org/t374-malleus

Liste des ordres religieux catholiques :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d%27ordres_religieux_catholiques

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: MALLEUS - cycle contemporain   Jeu 23 Juil - 22:02

Moi moi moi je signe là tout de suite !!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Admin
Admin
avatar

Messages : 1215
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 45
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: Re: MALLEUS - cycle contemporain   Ven 24 Juil - 20:37

Je reproduis ici les règles de Malleus issues du cycle précédent (quelques points ont été adaptés à la période contemporaine):

Citation :

caractéristiques
CORPS --> aptitudes
PSYCHE --> connaissances
PNEUMA --> vices et vertus

2 compteurs sont le PARACLET (âme de dieu) et le DAEMON (l'âme du diable)

les 7 vices sont les péchés capitaux
les 3 vertus sont les vertus théogonales (foi, espérance, charité) permettant 3 types de miracle

pour accomplir un miracle on dépense des points de pneuma et fait 2 jets : un sous paraclet, l'autre sous daemon

si le jet de paraclet est le plus important, c'est bien un miracle qui intervient; sinon c'est un maléfice diabolique

il y a 3 stigmates :
- les métamorphoses qui affectent le corps
- les folies qui affectent la psyché
- les corruptions qui affectent le pneuma


Citation :

Il me semble intéressant de rajouter aux miracles et aux maléfices le merveilleux qui peuvent être perçu comme un reliquat de paganisme et d'admiration devant les mystères de la création.

Il y a 2 manifestations principales de Dieu :
- la providence : Dieu intervient discrètement "voilé" dans la trame du réel; ses agents sont déguisés; les êtres et les forces naturelles se plient au verbe de Dieu
- les miracles : c'est le cas le plus rare et le plus difficile à obtenir quand les forces de la nature sont infléchies par le verbe (logos) divin et lorsque les serviteurs du seigneur se manifestent dans leur gloire

Les 2 manifestations principales du Diable sont :
- le fatalité : la réalité est engluée par le prince de ce monde et ses manifestations : malchance, violence, souffrance, dépravation
- maléfices : il sont l'oeuvre des sorciers ou des serviteurs "défroqués" soit dévoyés par un désir ou une volonté pécheresse

les vices, vertus dont dépendent en partie le paraclet et le daemon sont uniquement narratifs : ils ne sont donc pas "achetés" mais ce sont les actes et intentions des personnages qui indiquent leur évolution

Seule une prière (et la dépense de pneuma) peut emmener une manifestation (merveille, miracle, providence, sortilège ou fatalité) mais dans la mesure ou le foi est aveugle, le jet de pneuma est "caché" et le joueur n'a aucune certitude du résultat : il peut prendre un maléfice pour un miracle car les démons et leurs séides sont des tentateurs qui aiment prendre le visage le plus avenant (théorie luciférienne)

Citation :

Un bon moyen pour un enquêteur de perdre du daemon est de s'imposer des astreintes, de 3 natures principales :

- Mortifications (corps)

- Confessions (esprit)

- pénitences (âme).

S'il "parjure" son engagement, le croyant retombe en péché : la perte de daemon est doublée.

Les personnages ordonnés gagnent 1 point de paraclet. En contrepartie, ils doivent respecter les vœux (célibat pour les prêtres et chasteté pour les nonnes, obéissance et pauvreté).

Un prélat de l'Eglise est infiniment plus tenté par le vice qu'un humble et un miséreux : gain de 1 point de daemon.


PREMIERE EBAUCHE DE CREATION :

scores :
1 : faible
2 : moyen
3 : bon
4 et 5 : éxacerbé

L’enquêteur a 9 points a répartir entre les 3 caractéristiques (corps, esprit, pneuma)

compétences :
- 20 points à répartir à la création
- au maximum un score exacerbé (à 4 ou 5)
- 1 point gratuit en théologie et 1 point gratuit en langues (latin)

vertus : score en pneuma à répartir entre foi, espérance et charité.

vices : choisis librement par le personnage entre les 7 péchés
- le nombre de points minimum est le pneuma
- au maximum un score est exacerbé

- calcul du paraclet (égal au pneuma) et du daemon (égal à la somme des vices)

- pour 5 points de daemon perdus, le personnage gagne un stigmate (métamorphose, folie ou corruption)

- confessions (soit l'historique du personnage et ses sombres secrets, désirs inavouables)

- libre arbitre :
au choix : 1 point de plus dans une caractéristique ou 6 points dans les compétences ou 2 points de vertu gratuits (et +2 en paraclet)

optionnel : expliciter les compétences : choisir un mot représentatif pour chaque point dans une compétence
exemple : équitation 2 (prestance et parcours d'obstacle)

Citation :

Voici une liste indicative de compétences :

Aptitudes (corps) :
- combat rapproché
- combat à distance
- survie dans la nature
- survie en milieu urbain
- artisanats
- vigilance
- discrétion
- filature / pistage
- pilotage
- sport
- stoïcisme
- acrobatie
-

Connaissances (esprit)
- théologie
- Étiquette
- Arts
- Enquête
- science
- informatique
- occultisme
- langues
- médecine
- herboristerie
- zoologie
- démonologie
- droit
- politique
- cryptographie
- histoire
- cultures du monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1215
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 45
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: Re: MALLEUS - cycle contemporain   Ven 24 Juil - 21:34

Un petit mot sur l'ambiance :

Malleus contemporain n'est pas une simple déclinaison moderne de sa version historique située à la renaissance.

Tout d'abord les PJs sont des enquêteurs de la Lacrima Dei et non de tous puissants inquisiteurs pouvant vouer les plus puissants comme les plus misérables au bucher.

Leur appartenance au Saint Office, loin de susciter la peur et la déférence provoqueront au mieux l’indifférence, au pire le rejet de ceux qui ont encore en mémoire les horreurs de l'inquisition.

Les parties se passant probablement en France, république laïque ou l'athéisme est très vigoureux, les enquêteurs seront souvent en proie à l'hostilité d'une population post chrétienne pour qui la foi chrétienne n'est qu'un rappel de mauvais souvenirs.

Même les croyants ne se sentent pour la plupart aucune déférence et obligation envers le clergé.

Les hommes et femmes en soutane et costumes consacrés semblent les vestiges d'un autre age, d'un autre monde. On les ignore ou on les raille bien souvent.

Les enquêteurs ne sont pas chargés de traquer l'hérésie et le vice ! ceux-ci sont présents partout et ne choquent plus que quelques rétrogrades qui pratiquent le culte en latin et nourissent de la nostalgie pour la monarchie.

Le diable est vu comme un symbole des mauvais penchants de l'âme humaine.

Pour les Laveyens et autres pseudo satanistes, il est souvent un symbôle d'une force vitaliste trop longtemps réprimée et que Nietzsche a bien su mettre en relief.

Ceux - ci ne sont pas les adversaires de la Lacrima Dei. Arborant jursqu' à la parodie et le ridicule toute la panoplie sataniste décrite avec minutie par les inquisiteurs, ils sont les singes de l'Eglise, trop fidèles -paradoxalement au dogme - pour en être les adversaires.

La Lacrima Dei recherche des manifestations diaboliques. Les PJs sont donc des enquêteurs. Il faudra parfois mercer le masque de la respectabilité et de la probité pour découvrir des êtres, des yeux, des objets, des cénacles réellement inspirés par le Diable.

Agir contre les suppots du Démon demande une extrême prudence. Les exorcismes sont très dangereux; quand aux cultes diaboliques se livrant à des actes abominables et monstrueux dans le plus grand secret, ils ont gagné la protection des puissants et des fortunés. Le meurtre d'un enquêteur de la Lacrima est souvent la conséquence d'une enquête ayant abouti.


Finalement les prêtres et moines de la Lacrima sont peu de choses dans un monde qui leur est hostile ou indifférent. La violence, qui est une des armes du malin se retournera systématiquement contre les enquêteurs. Ceux qui voudraient "combattre le mal par le mal" deviendront abominablement souillés par la semence du diable et finiront cloitrés discrètement dans un hospice du Saint Office.

C'est donc la lutte de David contre Golliath.

Les plus mystiques des enquêteurs sont capables de miracles discrets, sous une forme indirecte (providence) ou plus évidente (manifestation divine), mais celui qui en appelle à l'invisible et si son âme n'est pas suffisamment pure risque de conjurer l'adversaire.

La Lacrima accueille des membres très disparates :
- prélats pouvant rivaliser d’influence,
- mystiques ayant la capacité de réaliser des miracles,
- exorcistes connaisseurs des chemins de l’adversaire,
- séculiers ayant une connaissance parfaite du monde moderne,
- repentis ayant un passé sulfureux avant de rentrer dans les ordres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1215
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 45
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: Re: MALLEUS - cycle contemporain   Mar 4 Aoû - 11:52

Voici les principaux archétypes de personnage pour Malleus :


Le prélat :

Le prélat est une autorité de l’Eglise. Evêque, abbé, prieur ou responsable d’un ordre religieux, il dirige et commande, exerce un magistère, conseille un cardinal, exerce des fonctions importantes dans le Saint Collège. Il bénéficie ainsi d’un réseau d’influence, ainsi que de nombreux prêtres, lecteurs, portiers, prêts à exécuter ses volontés avec zèle. Les tentations de succomber à l’orgueil sont ainsi nombreuses…


Le mystique :

Le mystique a renoncé au monde temporel, pour embrasser celui spirituel des miracles, des stigmates et des manifestations divines sur terre. Les grands mystiques sont une tradition importante dans la foi chrétienne, des pères du désert à Saint François en passant par Sainte Thérèse d’Avila, Saint Jean de la croix et Hildegarde de Bingen.
Le mystique, qui livre son corps aux mortifications et à l’ascèse est envahi de visions extatiques, qui sont comme un prémisse des félicités célestes. Parfois, le mystique est à mi-chemin entre la sainteté et l’hérésie, ayant un pied dans le paradis, et l’autre en enfer.


L’exorciste :

L’exorciste est un combattant de Dieu. Il connait les voies du malin et a étudié les manuels d’inquisition comme le Malleus Maleficarum. Il possède un flair pour sentir le souffre, sans que l’on sache si cet odorat surdéveloppé est d’essence divine ou démoniaque. L’exorciste connait les rituels qui chassent les démons. Comme l’Eglise ne reconnait que très discrètement l’existence des exorcistes, ceux-ci doivent agir avec la plus grande discrétion pour ne pas troubler la quiétude des fidèles. A force d’affronter le malin, l’exorciste finit par un étrange mimétisme à en adopter les méthodes…



Le séculier :

Le séculier est parfaitement à son aise dans le monde. Il a de nombreux contacts et influences en dehors de l’Eglise. Il a souvent développé un savoir-faire profane, sans rapport avec la théologie. Tandis que les autres prêtres appliquent une grille de lecture religieuse sur tous les évènements, au danger de voir dans chaqu’un une manifestation divine, le séculier sait que d’autres forces que la théologie sont à l’œuvre dans le monde et sait composer avec celles-ci. Parfois, sa tiédeur et son matérialisme peuvent l’éloigner définitivement des écritures.



Le repenti :

Le repenti est une ancienne âme dévoyée, ramenée à la lumière du Christ. Il a grandement péché dans une autre vie, et s’il est à présent purifié, il en garde une grande connaissance du vice et du péché, terreaux de maléfices sans noms. Le repenti ne cherchera sans doute pas à éradiquer les forces du mal, mais à faire germer la lumière au seins des âmes les plus perverties. Parfois, la fréquentation des ténèbres peut rallumer en son cœur une braise mal éteinte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1215
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 45
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: Re: MALLEUS - cycle contemporain   Mar 4 Aoû - 16:51

Voici quelques ordres parmi les plus importants de l’Eglise catholique.


ORDRES MENDIANTS :

FRANCISCAINS ou ordre des frères mineurs ou capucins :
Créés en 1210.
Fondateur : Saint François d’assise.
Tenue : froc gris de laine brun foncé avec ceinture de corde et capuchon.
Franciscains célèbres : Saint Bonaventure, Roger Bacon, Duns Scott, Guillaume d’Occam, Joachim de Flore

Cet ordre frère des dominicains est un ordre mendiant indissociable de la personnalité de Saint François, son fondateur. Le souci d’apporter le message évangélique aux plus humbles, la glorification de la nature et des créatures vivantes comme œuvre de Dieu, le dénuement comme une norme de vie sont constitutifs de cet ordre.
De l’amour fraternel et Chrétien entre Saint François et sa disciple Sainte Claire sont nées les Clarisses, qui sont sur de nombreux points l’équivalent féminin des franciscains.




DOMINICAINS ou ordre des frères prêcheurs ou parfois jacobins :
Créés en  1215.
Fondateur : Saint Dominique de Guzman
Tenue : tunique blanche couverte d’un scapulaire noir
Dominicains célèbres : Saint Albert le grand, Saint Thomas d’Aquin, Torquemada, Bernard Gui, Savonarole

Cet ordre frère des franciscains avec lesquels il partage l’idéal mendiant de pauvreté est né des prédications de Saint Dominique et de son désir de convertir les cathares à la Vrai Foi. Si celui-ci n’a jamais appelé à la violence, l’inquisition créée postérieurement est rapidement devenue la créature terrible de dominicains, les franciscains, jugés parfois trop tièdes en procès en ayant été rapidement écartés. Les dominicains sont les tenants du dogme ; de nombreux prélats peuvent se revendiquer de cet ordre. Leur vocation première, à l’exemple de leur fondateur est de prêcher.
Notons que la famille dominicaine comprend aussi des sœurs et des moniales.




ORDRES MONASTIQUES :

BENEDICTAINS ou ordre de Saint Benoit :
Créés en 529
Fondateur : Saint Benoit de Nursie
Tenue : scapulaire ou coule noir d’où leur surnom de « moines noirs »

Cet ordre est mixte (il y a aussi des bénédictines) est l’un des plus anciens de la chrétienté, indissociable de son histoire plurimillénaire.
Ils suivent la règle de leur fondateur. La devise « ora et labora » (prie et travaille) leur est souvent attribuée.




CISTERCIENS  ou ordre de Citeaux :
Créés en 1098
Fondateur : Robert de Molesme
Tenue : coule blanc d’où leur surnom de « moines blancs »
Cisterciens célèbres : Arnaud Amaury, légat du pape pendant les croisades albigeoises, célèbre pour la phrase « tuez-les tous, Dieu reconnaitra les siens »


Après les égarements et le mysticisme clunisien, la réforme grégorienne en restaurant la règle de Saint Benoit assoit l’ordre de Citeaux en Europe. Cet ordre promeut l’ascétisme, la rigueur liturgique, le dépouillement et place le travail des moines en valeur essentielle, ce qui les oppose aux clunisiens pour lesquels le travail était jugé avilissant.




CARMELITES ou ordre du Carmel :
Créés sur le mont Carmel en Palestine en 1209. Réformés par Sainte Thérèse d’Avila.
Fondateur : pour les carmélites déchaussées, l’influence de Sainte Thérèse est incontournable.
Carmélites célèbres : Sainte Thérèse, Saint Jean de la Croix, Sainte Thérèse de Lisieux, tous 3 docteurs de l’Eglise.


Ordre contemplatif et mystique accordant une grande importance à l’oraison et à la prière, l’ordre s’il a été institué en XIIème siècle à l’imitation de Saint Elie a été grandement réformé par Sainte Thérèse et Saint Jean de la Croix. Leur affection christique et  mystique peut être rapprochée de celle de Saint François pour Sainte Claire. L’ordre est mixte et comprend des frères comme des sœurs.




CONGREGATION DE CLERCS REGULIERS :

JESUITES ou compagnie de Jésus :
Créés en 1540.
Fondateur : Saint Ignace de Loyola

Indissociables de la vie de Saint Ignace, les jésuites s’inscrivent complètement dans le mouvement de la contre réforme, du concile tridentin qui essaya avec un succès mitigé de reprendre pied après la contagion de la réforme protestante au XVème siècle.
Les jésuites se sont alors rapidement étendus comme les frères mendiants au XIIIème siècle.
Les jésuites passent un quatrième vœu, celui d’obéissance au Saint Père.
Ils ont une organisation pyramidale et hiérarchique de type casi militaire avec un supérieur général à leur tête. Le christogramme leur est associé. Les exercices spirituels de Saint Ignace ont connu un immense succès dans la chrétienté.
Ayant accompagné les grands mouvements d’exploration du nouveau monde, de l’asie et de l’afrique à la renaissance, les jésuites disposent de nombreuses communautés dans le monde. Le missionarisme est au cœur de leur vocation, tout comme l’enseignement. Assez logiquement, de nombreux jésuites sont des enseignants, des chercheurs, des théologiens de renom. Leur fonction de « conseiller des princes » leur a souvent été reprochée, jusqu’ à nourrir les thèses complotistes les plus folles, d’où une histoire mouvementée, faite d’interdictions et de restaurations.



Dernière édition par Admin le Mar 4 Aoû - 23:08, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1215
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 45
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: Re: MALLEUS - cycle contemporain   Mar 4 Aoû - 22:19

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 1215
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 45
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: Re: MALLEUS - cycle contemporain   Jeu 6 Aoû - 15:18

Quelques prétirés :


Prélat :

Corps : 2
Psyché : 4
Pneuma : 3

Compétences :
Vigilance : 2

Connaissances :
Politique : 4
Droit : 3
Théologie : 3
Langues : 2
Histoire : 3
Cultures du monde : 2
Enquête : 1
Psychologie : 1

Vertus :
Foi : 2
Espérance : 1

Vices :
Orgueil : 4

Paraclet : 3 / Daemon : 4


Mystique :

Corps : 1
Psyché : 4
Pneuma : 4

Compétences :
Vigilance : 3

Connaissances :
Théologie : 4
Langues : 4
Histoire : 3
Cultures du monde : 3
Enquête : 2
Démonologie : 2
Psychologie : 1

Vertu :
Foi : 4

Vice :
Paresse : 2
Envie : 2

Paraclet : 4 / daemon : 4


Séculier :

Corps : 4
Psyché : 3
Pneuma : 2

Compétences :
Pilotage : 2
Sport : 1
Acrobatie : 1
Survie en ville : 3
Survie dans la nature : 2
Filature / pistage : 2

Connaissances :
Informatique : 4
Science : 3
Médecine : 3
Théologie : 1


Vertu :
Espérance : 1
Charité : 1

Vice :
Gourmandise : 2

Paraclet : 2 / Daemon : 2



Exorciste :

Corps : 3
Psyché : 3
Pneuma : 3

Compétences :
Vigilance : 3
Discrétion : 2
Filature / pistage : 2

Connaissances :
Démonologie : 4
Théologie : 3
Investigation : 3
Langues : 3
Herboristerie : 1
Zoologie : 1

Vertu :
Foi : 3

Vice :
Luxure : 2
Colère : 1

Paraclet : 3 / daemon : 3


Repenti :

Corps : 4
Psyché : 2
Pneuma : 3

Compétences :
Combat rapproché : 4
Combat à distance : 4
Discrétion : 3
Pilotage : 2
Acrobatie : 2

Connaissance :
Informatique : 2
Médecine : 2
Théologie : 1
Psychologie : 2
Langues : 1

Vertu :
Foi : 1
Espérance : 1
Charité : 1

Vice :
Colère : 3

Paraclet : 3 / daemon : 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: MALLEUS - cycle contemporain   Jeu 6 Aoû - 16:18

Soeur Odile



je vais bientôt avoir 27 ans. l'age de la mort de l'auteur des Illuminations et d'Une saison en enfer. Je vis, et ne possède plus ma vie, ni le fardeau des craintes et espérances qu'elle représente : je l'ai remise à Dieu.

il y a quelques années, j'étais Odile Corrigan, bébé né d'un père inconnu, fardeau pour une mère bohème post soixante huitarde; puis, lorsque ma mère est morte dans un stupide accident de voiture, j’étais devenue Odile le fardeau de la ddass et des familles d’accueil, Odile la rousse starlette des cours de recré et bête noire des profs. Et aussi Odile la sorcière. Mais chut ! c'étaient là des secrets, de la soi-disant magie et des messes noires. c'est ce que Odile Corrigan croyait à l'époque, lorsqu'elle avait rejoint une

c’était ce type, Lucien, je crois qu'il s’appelait, qui m'avait dit que mon prénom signifiait "fille de la lumière". et que "corrigan" est "la lance", en gaelique. maintenant avec du recul, je m'aperçois qu'il s'y connaisssait bien, trop bien même, en occultisme. pas ce vernis occulte de pacotille, mais en théologie, démonologie, gnoses. Il travaillait dans le Centre d'Etudes Gnostiques, d'ailleurs.

mais à l'époque de mon adolescence j'etais une gamine ecervelée et insouciante. je l'avais suivi, comme une possedée.


.....
...
..
.

on s'est mis en bande, moi, Léa, une autre fille dont je ne me rappelle plus le nom et Lucien, on a sillonné la France pendant deux ou trois mois : gevaudan, Broceliande, chapelles du Temple...

et on a fait cette messe, messe noire evidemment, dans une chapelle abandonnée. sud de France, basse montagne des Pyrenées. je ne me rappelle plus le nom du village.
mais je me rappelle des invocations, des noms prononcés par ma bouche et celle des autres, de la fumée acre des torches et de l'ensens, de la danse frenetique des ombres sur les pierres...

et cette lumiere incroyable, qui a obliteré toute autre presence. et la silhouette d'un moine vetu de blanc et de noir, qui me regarda avec douceur et severité. il m'a touché, et j'ai senti une paix incroyable. comme si quelque chose m'avait quitté, quelque chose de pesant, de sombre, de sinueux.

je m'etais reveillée dans une voiture des pompiers, maque à oxygène sur la bouche. l'autre couchette etait recouverte d'un drap. j'ai su qu c'etait Léa. l'autre gamine non plus n'avais pas survécu. deux TS réussies. une loupée : la mienne. voilà ce qu'avaient conclu les rapports medicaux.

faux !
j'aime la vie et j'ai toujours aimé la vie.

quoi qu'il en soit, au sortie de l'hopital psy, je n'avais qu'une idée en tete : retrouver ce moine.
je ne l'ai jamais retrouvé. mais je me suis trouvée, moi. et j'ai trouvé Dieu.

je suis soeur Odile, Dominicaine. oui, en hommage à ce moine, vetu de blanc et noir. et je consacre ma vie à cet ordre reçu de lui : traquer la presence du "calomniateur" et purifier de son mensonge mes freres et mes soeurs.
J'ai reçu une délégation pour pratiquer l'exorcisme.
oui, un peu comme dans le film. mais en fait, c'est ni spectaculaire, ni un spectacle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: MALLEUS - cycle contemporain   Ven 7 Aoû - 18:03

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1847
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: MALLEUS - cycle contemporain   Dim 23 Aoû - 15:48

soeur Odile suite


l'on m'a proposé l’œuf d'or de la pierre philosophale et la longue vie : j'ai refusé.
l'on m'a proposé le titre d'abbesse et une retraite paisible : j'ai refusé.

je ne veux ni richesses ni titre, car je ne suis qu'un chien de Dieu. ma place est sur les routes, à flairer les traces du Malin et sa corruption. mes parures sont la peaux écorchée par la silice, les cloques sur les pieds et toutes ces marques impies que ma chaire arbore. ces stigmates que j'arbore comme d'autres portent des médailles, car chaque marque a une histoire, une victoire contre les démons et leurs serviteurs.

Père Silas ! je suis les traces de vos pas ! Je vous reconnais plus mon père, en esprit et en chaire, que l'ange déchu qui me tourmente, qui m'avait mis deux émeraudes de sa couronne impie en guise d'yeux et son feu destructeur en auréole autour de ma tète. votre robe a beau avoir été brune, vous m'avez été envoyé par Saint Dominique lui-même; vous m'avez formée exorciste, et m'avez forgée inquisitrice !
paix à votre âme, père Silas; regardez-moi, je continue votre oeuvre, l'oeuvre de ceux qui nous ont précédés, l'oeuvre de Dieu...

Guillaume, mon frère en Christ, peut-être mon demi-frère, peu importe si vous n'entendrez jamais ces mots, l'important est de les dire : Dieu, lui, entend tout. Il sait que vous m'avez été comme miroir de ce à quoi j'aurais pu aspirer en cette vie. d'une certaine manière, je vous aime, j'aime l'existence que vous menez, j'aime vous savoir, vous, vos enfants, votre compagne en paix et en sécurité, j'aime les savoir heureux et insouciants, dans la lumière du Créateur et l'amour du Christ. dans un combat, il y a toujours un "pour" et un "contre". je lutte contre l'adversaire. cela est le chemin des épines, du sang et de la souffrance. sachez, que c'est ce "pour" qui me donne des forces : je lutte pour le Christ, pour la Foi, pour vous, pour les vôtres, pour que vous n'ayez pas à luttez et puissiez vivre en paix...
si vous me croisez sur une route, vous ne me reconnaîtrez plus; ou si vous me reconnaissez, vous détournerez surement votre regard. et vous aurez raison : gardez de moi un souvenir intact de la corruption et de la souffrance...

père Auguste, ou votre excellence, si vous préférez, le plus beau titre que nous, frères et sœurs de saint Dominique pouvons porter, est celui du chien de Dieu. nous valons plus que tous les titres mondains! notre vrai pays est le Royaume Eternel des cieux...
notre palace le plus luxueux est un champs en friche au plafond constellé de milliers de diamants d’étoiles. aucune suite d’hôtel n'est assez vaste pour nous ! aucun tableau ni aucune fresque n'est assez splendide. seule la Création de Dieu possède la vraie splendeur et la vraie grandeur.
notre plus grande obéissance et soumission est de ne jamais ployer genoux devant l'Adversaire. peu importe ses promesses, elles ne sont que mensonges. nous sommes dépositaires du dogme. le dogme est un pilier de la Foi.
notre plus grande richesse est le Verbe de Dieu, que nous portons sur les routes et que nous transmettons. Vous n'avez jamais été plus riche ni plus glorieux que ce jour où vous avez donné le baptême à un pécheur au bord de l'autoroute. ou ce jour où vous avez apposé le souffle de Dieu en un enfant voué à la damnation et l'avez sauvé.

sœur Béatrice, brebis innocente jetée en pâture aux loups, Ève qui cherche à se rapprocher de Marie... Dieu a mis en vous un cœur charitable, un cœur ceint d'épine et percé par une lance. votre chaire est faible et crédule, mais Dieu aime les faibles et les protège. peut-être cela vous protégera, votre innocence et la charité, cet amour qui consume votre cœur.

sœur Abigaelle, le démon a réussi à maculer vos mains de sang. vos mains caleuses, faites pour travailler la terre, arracher des mauvaises herbes, aider les génisses à mettre bas, tamiser la farine et pétrir la pâte du pain... Et vous avez fait ce pourquoi vous êtes faite: arracher la mauvaise herbe. lapider la sorcière. la tuer par le symbole même de sa corruption. vous aussi vous êtes un chien de Dieu : chien de berger qui protège, mais qui mordra pour défendre. merci de m'avoir sauvé la vie. merci de m'avoir laissé encore un peu de répit pour continuer à Le servir.

votre Éminence Monseigneur Aguilar, vous portez la robe pourpre : elle l'est par le sang que nous avons versé et que nous devons verser encore. vous commandez : vous êtes le messager du Verbe de Dieu, et moi je suis son bras exécuteur. l'instant où vous me donnez l'autorisation de la rétention de la vérité, je me mords les lèvres pour ne pas vous noyer sous les miasmes des péchés de ma confession. Mon confesseur, mon père en esprit, père Silas est mort il y a quelque mois de cela. père Auguste, de Lacrima Dei, suit son propre chemin. Depuis, je n'ai trouvé nulle âme suffisamment forte pour entendre ce qui me ronge, me tourmente, me consume, me brise, m'effraie, m'attriste, me possède, m'illumine, m’étreint, me marque, me dévore... dites, comment contenir tout ça dans ce corps ceint de silice? comment contenir tout ça en cette tête ?
non, je ne ma plains pas.
je ne demande nulle miséricorde, nulle charité. je n'ai nulle espérance, nulle illusion. la Foi est mon seul bouclier, mon bâton, ma croix que je porte et qui me porte.
oui, je reste apte à servir au sein de Lacrima Dei. je suis inquisiteur exorciste sœur Odile de l'ordre des Prêcheurs. Veritas. contemplata aliis tradere. laudare benedicere praedicare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MALLEUS - cycle contemporain   

Revenir en haut Aller en bas
 
MALLEUS - cycle contemporain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Review] 8942 Alternatif : Destral Cycle
» Le Cycle de Pendragon de Stephen Lawhead
» Redemption of a mage, 4ème pack du Cycle Ennemi
» Cycle arthurien
» cycle war def 4.0.1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epiphanie :: Général :: Présentation-
Sauter vers: