Epiphanie

forum de la communauté des joueurs du jdra epiphanie
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Mar 28 Oct - 14:29

Cadwallon a écrit:

[....] Ouvrir un corps afin d'en comprendre les mecanismes, tenter de trouver l'ame pour pouvoir la soigner, en faire de même pour les organes, c'est une chose difficile, salissante voir meme avilissante par certains aspects mais l’expérimentation passe par la et par la transgression de certains tabous.
qui ou quoi a créé les tabous ?
qui ou quoi érige les règles, la morale?... La frontière entre le bien et le mal ?... oui, là, ce sont les commandements de Dieu......
mais si tout cela n’était qu'un mensonge ?!

où est l’âme ? où est cette âme, que l'on damne, que l'on sauve, que l'on chante, que l'on avilit ou que l'on mortifie ?! où est-elle, cette âme, qui va au paradis, qui attend le Jugement dernier? et qui revêtira son habit de lumière, son corps de gloire ?....

ces âmes .... certaines montent au ciel, d'autres arpentent des enfers ou s'ennuient au purgatoire... et les enfers sont multiple. les paradis le sont-ils ? oui, surement !
et alors les adieux son définitifs?! l'on est point certain de se retrouver et partager l’éternité dans un même enfer ?... ni même de se re-croiser au Jugement dernier ?...

nous esperons... nous enterrons dans des sepultures les vestiges de la vie terrestre, nous prions pour la "vie" celeste ....
et si tout n'etait que mensonges ?!

chaque croyance forgeant son paradis ou son enfer, son conte, sa chanson ... et ces chansons ne se recroiseraient plus jamais?...seulement dans nos souvenirs, nos illusions, nos propres projections fantasmagoriques sur le ciel étoilé sombre et froid ?....

et si tout cela etait vain ? toute cette recherche sur l'ame, son essence, son siege?... car cela distrait de la vie, de l'instant present, où l'on est vivant, où l'on pourrait se sentir vivant ?

et si penser à l'avenir tuait l'instant present ?


Cadwallon a écrit:

Toutefois, tout ceci doit etre accompli dans l'optique d'aider les vivants. ....
oui, soigner des symptomes.... sans jamais pouvoir atteindre l'ame...


Cadwallon a écrit:

Il faut savoir peser l'utilité et la morale, la fin ne justifie pas toujours les moyens [....] la fin n'est qu'un but qu'on peut attendre par bien des moyens.
est-ce que les moyens et le but ne finissent-ils pas par se confondre ?
l'on devient ce que l'on combat...
l'on devient un spectre à force de roder entre les morts...
l'on a si froid, à force fixer le ciel étoilé muet et froid...



Cadwallon a écrit:

ce que nous sommes apres la mort, c'est un secret qui ne peux nous etre devoilé qu'a notre mort.
etre devoilà par qui , par quoi ? et alors à quoi bon de savoir où mene la porte une fois que l'on l'a franchi ?
mensonges... mensonges encore ? mystifications pour entretenir l'etincelle d'un espoir ?



Cadwallon a écrit:

Le Logos n'est pas un mauvaise chose, il premunit a la folie,...... La superstition, c'est le mal de notre siecle... C'est ce qui conduit a cette inquisition: la peur de voir le diable partout, l'incomprehension de ce monde, de ses mecanismes... Si tout le monde etait mage, les choses seraient plus simples car ils comprendraient le monde avec un canevas de formes et de techniques. La religion est une chose indispensable mais dangereuse qui quand elle est manié par des sauvages et des incultes ne conduit a rien de bon.

le Logos, la Magie formalisée... ce ne sont que des canevas ! des outils, des pochoirs pour apprehender de maniere étriquée, imparfaite, amputée, disloquée le monde...

la folie... n'est-ce pas les fous qui sont des enfants aimés de Dieu qui sont les rares à pouvoir le contempler ? n'est-ce pas les fous qui voient ce qui nous est voilé? qui entendent les voix qui nous sont rendues inaudibles par la raison ou par les carcans de magie enseignés ?

n'est-ce pas la folie qui a acces à l'ame ?... qui est une porte entrouverte sur cette ame insaisissable ?....

Cadwallon a écrit:

Je ne vois helas ni melancholie ni tristesse, je ne vois que les tenebres d'un age ou le savoir est bafoué et ou seigneurs et penseurs se laissent aller a la simplicité, ou les hommes d'eglises instruits trouvent plus simple de plonger leurs ouailles dans la peur que dans la lumiere... L'ombre est a l'oeuvre.
alors c'est bien mon voile sombre.... vous me rassurez!
je vais pouvoir continuer à fuir alors... à continuer ma farandole entre ces hommes de savoir, et ces seigneurs opportunistes et paresseux, ces hommes d'eglise maniant peur de la lumiere et peur des tenebres, entre l'agir et l'intangible ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Mar 28 Oct - 15:48

Citation :
qui ou quoi a créé les tabous ?
qui ou quoi érige les règles, la morale?... La frontière entre le bien et le mal ?... oui, là, ce sont les commandements de Dieu......
mais si tout cela n’était qu'un mensonge ?!

Qui? eh bien, nous, les hommes qui avons crée des tabous afin de vivre ensemble, afin de construire des civilisations. Il n'y a pas de bien ou de mal, il n'y a que les tabous que la civilisation érige, sinon pourquoi certaines civilisations accepteraient les sacrifices humains ou le cannibalisme quand d'autres les reprouves? Mais on ne peut pas vivre en toute amoralité, ce sont les animaux qui sont amoraux, rappelez vous de Platon. Nous, nous vivons en groupe et nous devons obeir a certaines regles et etre capable d'en briser d'autres pour evoluer!

Ces commandements, ce n'est pas dieu qui les a donné, ce sont les hommes qui les ont crée en pensant etre en accord avec Dieu. Un mensonge? pourquoi un mensonge? le bien le mal, l'ordre le chaos, ce sont des choses bien reelles.

Citation :
où est l’âme ? où est cette âme, que l'on damne, que l'on sauve, que l'on chante, que l'on avilit ou que l'on mortifie ?! où est-elle, cette âme, qui va au paradis, qui attend le Jugement dernier? et qui revêtira son habit de lumière, son corps de gloire ?....

ces âmes .... certaines montent au ciel, d'autres arpentent des enfers ou s'ennuient au purgatoire... et les enfers sont multiple. les paradis le sont-ils ? oui, surement !
et alors les adieux son définitifs?! l'on est point certain de se retrouver et partager l’éternité dans un même enfer ?... ni même de se re-croiser au Jugement dernier ?...

Vous le savez comme moi, l'ame n'est pas localisé, elle est partout et nulle part, elle est dans les actes et dans les choses et bien au dela de ca. Y a t'il un paradis? un jugement dernier? je ne crois pas... Le paradis est un ailleurs c'est certain mais je ne crois pas qu'il existe de jardin parfait, il n'existe qu'un retour a la matrice originelle. Le jugement dernier n'est simplement que la fin d'un monde, il n'y a pas de jugement, juste la fin qui touche chaque chose. Oui je pense que les enfers et les paradis sont multiples car je crois au fond que ce ne sont que des mondes, des strates entre les mondes... Il faut pouvoir accepter que l'on ne se reverra pas...

Que les enfers et les paradis soient des mondes ou qu'une fois mort on retourne a une matrice originelle, on risque en effet de ne jamais se retrouver mais n'oubliez pas que la vie est faite d'adieux et de rencontres.

Citation :
nous esperons... nous enterrons dans des sepultures les vestiges de la vie terrestre, nous prions pour la "vie" celeste ....
et si tout n'etait que mensonges ?!

chaque croyance forgeant son paradis ou son enfer, son conte, sa chanson ... et ces chansons ne se recroiseraient plus jamais?...seulement dans nos souvenirs, nos illusions, nos propres projections fantasmagoriques sur le ciel étoilé sombre et froid ?....

et si tout cela etait vain ? toute cette recherche sur l'ame, son essence, son siege?... car cela distrait de la vie, de l'instant present, où l'on est vivant, où l'on pourrait se sentir vivant ?

et si penser à l'avenir tuait l'instant present ?

nous n'avons pas toujours enterré nos morts, vous devez le savoir... les nordistes brulent leurs morts, autrefois nous autres nous plongions nos morts dans des points d'eaux... Les tertres et les tombes sont avant tout des souvenirs pour ceux qui vivent... Tout ceci est avant tout une quete, une fuite, la peur de la mort et la recherche de la vie encore et encore. L'avenir n'est qu'un leurre, une impression... Je ne crois pas a l'astrologie comme science absolue, les visions et les propheties ne sont que des possibilités incomprises.

Mais il n'y a rien de vain quand cette chose donne un sens a une existence.

Citation :
oui, soigner des symptomes.... sans jamais pouvoir atteindre l'ame...
non, on atteint pas l'ame, jamais. Et ce serait tragique et terrible, c'est un tresor que personne ne peut atteindre jamais vraiment. Rappelez vous de Desdemone... Au dernier instant elle a pu redevenir ce qu'elle etait auparavant si vraiment le mal avait atteint son ame elle n'aurait pas pu accomplir ce prodige. Il n'y a que l'equilibre d'une ame qui oscille constamment entre le bien et le mal.

Citation :
est-ce que les moyens et le but ne finissent-ils pas par se confondre ?
l'on devient ce que l'on combat...
l'on devient un spectre à force de roder entre les morts...
l'on a si froid, à force fixer le ciel étoilé muet et froid...

C'est quand les moyens et le but se confondent que des atrocités sont commises... Devenir ce que l'on combat c'est la pire des erreurs et vous le savez. le plus grand risque lorsque l'on combat des monstres est de devenir un monstre soi meme... Toute la difficulté est de rester vivant quand les autres tombent, c'est ce qui fini toujours par emousser l'ame du guerrier. Voila pourquoi il faut trouver un nouveau sens a sa vie, voila pourquoi je voyage, voila pourquoi je ne suis plus qu'un chevalier errant, je ne suis pas seul sous le ciel, je suis accompagné de mes souvenirs et ou que je regarde, lorsque la voute celeste se drape d'ombres et d'etoiles, je me rappelle ces gens que j'ai aidé et aimé.

Citation :
etre devoilà par qui , par quoi ? et alors à quoi bon de savoir où mene la porte une fois que l'on l'a franchi ?
mensonges... mensonges encore ? mystifications pour entretenir l'etincelle d'un espoir ?

pourquoi croire qu'il y a un qui ou un quoi, ce n'est peut etre qu'un pas de plus sur un chemin, un chemin que l'on decouvre a chaque instant. L'espoir est une source d'energie infinie, il pousse aux plus grands exploits. On peut vivre au jour le jour et se passer d'espoir mais n'est ce pas desecher son ame? se priver d'espoir c'est abandonner tous buts dans son existence car au fond, l'espoir est toujours la, dans chaque acte, meme caché, meme infime.

Mensonges et mystifications... vous n'aimez plus jouer?

Citation :
e Logos, la Magie formalisée... ce ne sont que des canevas ! des outils, des pochoirs pour apprehender de maniere étriquée, imparfaite, amputée, disloquée le monde...

la folie... n'est-ce pas les fous qui sont des enfants aimés de Dieu qui sont les rares à pouvoir le contempler ? n'est-ce pas les fous qui voient ce qui nous est voilé? qui entendent les voix qui nous sont rendues inaudibles par la raison ou par les carcans de magie enseignés ?

n'est-ce pas la folie qui a acces à l'ame ?... qui est une porte entrouverte sur cette ame insaisissable ?....

Vous etes bien presomptueuse lorsque vous pensez pouvoir apprehender le monde dans son integralité, d'ailleurs le monde n'est qu'un eclat d'une chose encore plus grande... la comprehension passe par la reduction d'un fait a sa partie congrue. Vous semblez tellement peu satisfaite de ce que vous avez, savez vous seulement ce que vous cherchez? Pourquoi chercher a comprendre le monde vous qui refusez la raison, la comprehension, comprenez quelque chose et vous vous privez de passion vivez simplement par la passion et vous ne comprendrez jamais vraiment les choses. Tout est une question d'equilibre.
Les fous voient des choses et sont aveugles a ce que nous voyons... Encore une fois une dualité qui separe le monde... la folie est un autre etat d'etre... Boniface est aussi different de vous qu'Aedd l'est, ils sont tous les deux autres choses avec des visions differentes.

Avoir acces a l'ame? mais vous avez acces a votre ame que vous faut il de plus?

Citation :
alors c'est bien mon voile sombre.... vous me rassurez!
je vais pouvoir continuer à fuir alors... à continuer ma farandole entre ces hommes de savoir, et ces seigneurs opportunistes et paresseux, ces hommes d'eglise maniant peur de la lumiere et peur des tenebres, entre l'agir et l'intangible ...

fuir? ce n'est pas dans vos habitudes! pourquoi fuir alors que c'est peut etre le combat de votre vie? Alors qu'il est necessaire de rapporter un equilibre au monde, alors que ce monde a besoin d'un jongleur, d'un equilibriste qui fera en sorte de maintenir l'edifice?...

Ce monde est comme l'université... Il a besoin d'une fondation, la force primordiale et la memoire, il a aussi besoin d'un toit, qui s'elance vers le ciel, a la recherche de l'inconnu et du nouveau... je suis cette fondation, Ancelin, Adreal sont le toit mais tout ceci est en equilibre precaire la fondation inerte et le toit manquant de tomber... il faut savoir jongler pour maintenir la construction.

Ce n'est pas un combat d'acier et de sang que nous menons, c'est un combat d'idées et d'ideaux... Etes vous prete a voir la poesie disparaitre? les chants et les danses? la musique? et par la meme l'espoir qui nait de tout cela? la gascogne serait elle devenue apathique? la gascogne aurait elle perdue son esprit de revanche? se serait elle resigné a disparaitre et avec elle tout ce qu'elle representait? Quand les saxons ont envahis le sud de l'angleterre, beaucoup des notres ont fuit, nourrissant et cherissant cet esprit de revanche... Et lorsque l'occasion est apparut avec Guillaume, nous avons reprit ce qui etait a nous! c'est a cela que l'on reconnait un peuple fier!

Des hommes comme moi, il en nait a chaque generation, des artistes tels que vous, il n'en nait que tous les siecles! Oeuvrez dans ce sens, vous n'avez pas le droit de fuir et de vous refugier sinon vous trahissez l'esprit de l'université et de ses savoirs.

Vous avez deja beaucoup souffert, vous avez connu plus de guerres et de tourments qu'a votre tour mais l'espoir ne doit pas vous quitter sinon ce sera la vie qui vous quittera et avec elle viendra le crepuscule bien avant l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Mar 28 Oct - 18:10


Cadwallon a écrit:

Qui? eh bien, nous, les hommes qui avons crée des tabous afin de vivre ensemble, afin de construire des civilisations.
[…] Mais on ne peut pas vivre en toute amoralité, ce sont les animaux qui sont amoraux, rappelez vous de Platon. Nous, nous vivons en groupe et nous devons obeir a certaines regles et etre capable d'en briser d'autres pour evoluer!
Les betes sont amorales, les oiseaux… mais aussi les faés ! la connaissance du Bien et du Mal ne nous est pas venue donc avec la conscience, ni avec la finitude de notre etre !
Vous dites que
Cadwallon a écrit:

Ces commandements, ce n'est pas dieu qui les a donné, ce sont les hommes qui les ont crée en pensant etre en accord avec Dieu.
Pourtant, il est des Tables de la Loi ! gravées de la main meme de Dieu…
Pourtant, les commandements n’emanent point de nous, les hommes, mais bien de Dieu… Ce n’est pas nous, les hommes qui avons créé Dieu ni l’Adversaire, ce n’est pas nous qui sommes Créateurs ! Mais Dieu.
Nous, nous ne sommes que créatures. Et la seule chose que nous créons, ce ne sont qu’illusions de notre grandeur elle-meme illusoire… ce n’est que mensonges que nous tissons, parce que nous sommes aveugles à la verité, pour peu qu’une telle verité absolue existe ! Nous nous drapons de contes chamarrés, mais savons-nous encore ce qu’il y a en dessous ?... l’avons-nous seulement su un jour ?


Cadwallon a écrit:

[…] Y a t'il un paradis? un jugement dernier? je ne crois pas... Le paradis est un ailleurs c'est certain mais je ne crois pas qu'il existe de jardin parfait, il n'existe qu'un retour a la matrice originelle. Le jugement dernier n'est simplement que la fin d'un monde, il n'y a pas de jugement, juste la fin qui touche chaque chose. Oui je pense que les enfers et les paradis sont multiples car je crois au fond que ce ne sont que des mondes, des strates entre les mondes...
Matrice Originelle ? Dieu ? Venusberg ? est-ce un seul et meme lieu ? ou bien ces lieux sont éloignés et jamais ne s’effleurent ? éloignés, n’est-ce pas ? car leurs lumieres ne sont pas les memes…

Jugement Dernier, Ragnarok… n’est-ce pas comme vous dites, la fin d’un monde, qui se joue à chaque instant pour nos vies d’hommes, comme prélude incessant, repetitif, comme pour nous préparer…

Où irons-nous après ? suivrons-nous ceux qui nous ont precedé ? sommes-nous attendus ? y a-t-il seulement quelqu’un qui nous attend, comme le croit si fermement seigneur Tannhauser ?
où irez-vous ? vous perdre sur les routes ? vous devetir de votre humanité et vous envoler en dragon que vous etes ? fondre votre flamme dans un grand brasier ?

où irai-je ? dans un pays de printemps eternel que je chante depuis ma naissance et que certains nomment Venusberg ? Dans un Ereb glacé ? ou un sur un bucher brulant de mensonges de mes chansons ?

Cadwallon a écrit:

Il faut pouvoir accepter que l'on ne se reverra pas...
Je ne veux ! je ne puis ! je ne l’accepte pas ! l’accepter est renoncer à l’esperance…. Mais y croire est folie !

Voyez ce fil de la lame sur lequel je tente d’avancer : entre folie de l’esperance et réalisme aveugle et froid… à vrai dire, je ne sais meme plus entre quoi et quoi ! J’essaie seulement d’avancer, ou plutôt, je lance un cailloudevant moi, et j’avance, sans le perdre des yeux… puis j’en lance un autre… je joue… je fais le pari que ces cailloux sont inépuisables…

Voyez-vous, je me suis rendue dans la Foret Noire, cet automne. Les couleurs y etaient eclatantes, et les dernieres fleurs d’automne superbes…
Mes enfants et Alfinn m’accompagnaient… Mais lorsqu’ils me demandaient où nous rendions-nous, je ne savais que leur répondre. Et d’un coup, je perdis l’idée meme d’un chemin à suivre !
Alors j’ai noué un caillou dans mon echarpe de soie, j’ai tournée comme le font les derviches, les yeux fermés, et j’ai laché ce projectile. Et nous avancions ainsi, par à coups…
Et dans chaque chemin ainsi revelé (par qui ? par quoi ? je ne sais…), je trouvai une couleur, une senteur, une silhouette, une evocation de quelque chanson, ou de quelque parole… Je ne sais ce que j’ai pu chanter à mes enfants, ni s’il y a un sens à ce que j’ai pu raconter…
Je ne sais si les routes etaient encore en cette terre, ni meme en terre des Faés…
Je me rappelle d’un tourbillon de lucioles au dessus d’un lac sombre… et les étoiles tournaient au dessus de nos tetes dans un ciel noir et froid …

Cadwallon a écrit:

la vie est faite d'adieux et de rencontres.
de naissance et de mort… oui…


Cadwallon a écrit:

Les tertres et les tombes sont avant tout des souvenirs pour ceux qui vivent... Tout ceci est avant tout une quete, une fuite […]L'avenir n'est qu'un leurre, une impression... […]les visions et les propheties ne sont que des possibilités incomprises.
Une fuite… vous aussi vous prononcez ce mot… la vie est une fuite ! lorsqu’on rélise que retourner sur nos pas n’est pas possible, n’est pas permis, la vie devient une fuite ! toujours en avant… s’eloignant de plus en plus de ce qu’on a perdu… sans jamais pouvoir le rattraper… une fuite…
Qui fuyons-nous, si ce n’est nous-memes ?

Cadwallon a écrit:

Mais il n'y a rien de vain quand cette chose donne un sens a une existence.
Oui, donnons un sens à cette fuite, et la voilà parée d’atours merveilleux ! couronnée d’étoiles d’esperance ! savoureuse comme une eau de vie parfumée ! enivrante comme une etreinte…

Cadwallon a écrit:

Avoir acces a l'ame? mais vous avez acces a votre ame que vous faut il de plus?
Vous vous trompez : je n’ai nul acces à mon ame.
Je n’ai acces qu’à des mots, des images, des aurores boréales, des flocons de neige, des pétales fanés, des regards de mes estudiants qui ne font que me renvoyer les reflets de mes propres illusions de carrabans ! et encore…


Cadwallon a écrit:

non, on atteint pas l'ame, jamais. Et ce serait tragique et terrible, c'est un tresor que personne ne peut atteindre jamais vraiment. [….] Il n'y a que l'equilibre d'une ame qui oscille constamment entre le bien et le mal.
vous voyez : vous admettez que l’on ne peut atteindre l’ame !
comme si elle relevrait de l’etre et du non etre à la fois !

or c’est l’ame que je voudrais toucher, l’ame que je veux atteindre par mes chansons …
mais peut-etre que j’ai perdu la mienne quelque part en route ?...

et vous-meme, avez-vous acces à votre ame ? l’avez-vous vu ? perçue ? sentie ?

Cadwallon a écrit:

Toute la difficulté est de rester vivant quand les autres tombent, c'est ce qui fini toujours par emousser l'ame du guerrier. Voila pourquoi il faut trouver un nouveau sens a sa vie, voila pourquoi je voyage, voila pourquoi je ne suis plus qu'un chevalier errant, je ne suis pas seul sous le ciel, je suis accompagné de mes souvenirs et ou que je regarde, lorsque la voute celeste se drape d'ombres et d'etoiles, je me rappelle ces gens que j'ai aidé et aimé.
Vous en parlez avec une telle paix !... et une acceptation emplie de sagesse et de fatalité…
Vous ne vous dites jamais que ce ne sont que vos souvenirs qui vous accompagnent ? que ces illusions que vous vous etes tissé vous-meme ? des douces berceuses que vous vous chantez, pour ne pas hurler quand un sanglot vous monte à la gorge ?


Cadwallon a écrit:

[…] l'espoir est toujours la, dans chaque acte, meme caché, meme infime.
L’espoir est folie.
L’espoir est comme l’ame : qui l’a trouvé ? qui l’a contemplé ? qui l’a etreint ?
Est-il mystification ?
Ou l’espoir est-il seule et unique réalité, bien qu’insaisissable pour nos mains grossieres ?
L’espoir a-t-il pour autre nom amour ?...

Cadwallon a écrit:

Mensonges et mystifications... vous n'aimez plus jouer?
J’aime jouer : c’est ma nature. Savez-vous ô combien il est amusant de se jouer de soi-meme ?... ou du moins, de tenter de le faire…



Cadwallon a écrit:

[…] le monde n'est qu'un eclat d'une chose encore plus grande... […] Vous semblez tellement peu satisfaite de ce que vous avez, savez vous seulement ce que vous cherchez? Pourquoi chercher a comprendre le monde vous qui refusez la raison, la comprehension, comprenez quelque chose et vous vous privez de passion vivez simplement par la passion et vous ne comprendrez jamais vraiment les choses. Tout est une question d'equilibre.
[…]
Ce que je cherche ?... Un paradis perdu. Le printemps eternel. Ce que je ne puis retrouver. L’idéal tissé dans les chansons. Le battement d’un cœur arreté. L’ivresse du ciel infini. Un conte au coin du feu. Le vent sec et brulant en hauts des remparts d’un castel. Le gout de la vie porté aux levres…

Je sens que je ne pourrai jamais comprendre le monde, ni celui-ci, ni ce qu’il y a au dela.
La Raison m’est aussi etrangere que le vent du desert chaud aux plaines glacées… Elle ne m’accepte pas. et je ne l’admets pas.
Peut etre ceci est une de mes folies…

Cadwallon a écrit:

fuir? ce n'est pas dans vos habitudes! pourquoi fuir alors que c'est peut etre le combat de votre vie? Alors qu'il est necessaire de rapporter un equilibre au monde, alors que ce monde a besoin d'un jongleur, d'un equilibriste qui fera en sorte de maintenir l'edifice?...
je suis un jongleur, pas un equilibriste. Je joue, et peu importe si mes mains faiblissent et me fassent perdre : cela aussi fait partie du jeu…

Cadwallon a écrit:
il faut savoir jongler pour maintenir la construction.
Pour maintenir la construction, il est besoin de colonnades épurées, ciselées, solides. Pas d’une main qui tatonne à l’aveuglette… ce que je tente de faire c’est former ces colonnes, ces pilliers, qui relient la terre et le ciel.

Mais par moi-meme, je ne suis qu’une simple chanson, des mots, une melodie, un souvenir, une mystification comme l’aurait dit seigneur Valdemar…

Cadwallon a écrit:

Ce n'est pas un combat d'acier et de sang que nous menons, c'est un combat d'idées et d'ideaux... Etes vous prete a voir la poesie disparaitre? les chants et les danses? la musique? et par la meme l'espoir qui nait de tout cela? la gascogne serait elle devenue apathique? la gascogne aurait elle perdue son esprit de revanche? se serait elle resigné a disparaitre et avec elle tout ce qu'elle representait?

La Gascogne n’est plus de ce monde, cher Cadwallon… la Gascogne est folle, la Gascogne est folie…
Mais la Gascogne ne peut disparaitre : elle coule dans notre sang et dans nos chansons… Je ne suis pas la seule gorge, Cadwallon. Et mes chansons semblent des ballades des temps jadis pour ceux qui partagent encore la langue d’oc…

Résignation ou acceptation du changement ? Mutation ou mort ?

Les chants de Gascogne donnent naissance à d’autres écoles, inspirent d’autres poetes et chanteurs, et cela les change…

La Gascogne a perdu son aube…Elle est voilée de nuit noire… Il n’y a nulle lumiere telle qu’une aube dans la nuit, seulement le scintillement des étoiles, et les aurores boreales…

Cadwallon a écrit:

Des hommes comme moi, il en nait a chaque generation, des artistes tels que vous, il n'en nait que tous les siecles! Oeuvrez dans ce sens, vous n'avez pas le droit de fuir et de vous refugier sinon vous trahissez l'esprit de l'université et de ses savoirs.
Vous m’accordez trop d’importance.

Des hommes comme vous, il n’en nait point en ce monde.

Mais vous avez raison, ce que l’on n’a pas la force de faire pour soi-meme, l’on en trouve pour d’autres ou pour l’idéal que l’on sert.

Par devoir ou par mémoire.

L’on est capable de prodiges par devoir. N’oubliez pas, je reste Gasconne, ma vassalité et ma loyauté envers l’Université ne peut etre remise en question. Je la sers, comme l’on sert son suzerain, son roy.

A certains moments de lucidité, je pense entrevoir l’impossibilité absolue de trouver ce que je cherche : l’on ne peut revenir en arriere, l’on ne peut saisir un flocon de neige, l’on ne peut que s’incliner devant la volonté de Dieu. L’on ne peut le défier. L’on ne peut partir à l’assaut des portes du ciel, ni y frapper… Et je ne puis y supplier…

Mais ces moments sont rares… Et je peux donc à loisir partager mes douces folies avec les estudiants. Je peux les instiller dans les esprits et les cœurs… Je peux encore m’abreuver et abreuver d’autres d’effluves de la Fin’Amor…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Mar 28 Oct - 21:44

Citation :
Les betes sont amorales, les oiseaux… mais aussi les faés ! la connaissance du Bien et du Mal ne nous est pas venue donc avec la conscience, ni avec la finitude de notre etre !
Pourtant, il est des Tables de la Loi ! gravées de la main meme de Dieu…
Pourtant, les commandements n’emanent point de nous, les hommes, mais bien de Dieu… Ce n’est pas nous, les hommes qui avons créé Dieu ni l’Adversaire, ce n’est pas nous qui sommes Créateurs ! Mais Dieu.
Nous, nous ne sommes que créatures. Et la seule chose que nous créons, ce ne sont qu’illusions de notre grandeur elle-meme illusoire… ce n’est que mensonges que nous tissons, parce que nous sommes aveugles à la verité, pour peu qu’une telle verité absolue existe ! Nous nous drapons de contes chamarrés, mais savons-nous encore ce qu’il y a en dessous ?... l’avons-nous seulement su un jour ?

les faés ne sont pas des etres humains. Il existe des peuples plus moraux que les hommes et alors? encore une fois le bien et le mal ne sont que des valeurs morales qui viennent des reflexions d'un groupe. Il n'y a pas de commandement, les dieux ne parlent pas a leur creation parce qu'ils sont loin, tres loin de nous. Dieu, l'adversaire, des choses qui semblent bien loin de cette planete mais tres presente par la parole. Avez vous deja vu dieu? ou parlez avec lui? et n'avez vous rien crée? vous qui avait donné la vie a de nombreuses fois? avez vous ces tables de la loi?
a vrai dire je ne sais pas ce que vous voulez entendre

Citation :
Matrice Originelle ? Dieu ? Venusberg ? est-ce un seul et meme lieu ? ou bien ces lieux sont éloignés et jamais ne s’effleurent ? éloignés, n’est-ce pas ? car leurs lumieres ne sont pas les memes…

Jugement Dernier, Ragnarok… n’est-ce pas comme vous dites, la fin d’un monde, qui se joue à chaque instant pour nos vies d’hommes, comme prélude incessant, repetitif, comme pour nous préparer…

Où irons-nous après ? suivrons-nous ceux qui nous ont precedé ? sommes-nous attendus ? y a-t-il seulement quelqu’un qui nous attend, comme le croit si fermement seigneur Tannhauser ?
où irez-vous ? vous perdre sur les routes ? vous devetir de votre humanité et vous envoler en dragon que vous etes ? fondre votre flamme dans un grand brasier ?

où irai-je ? dans un pays de printemps eternel que je chante depuis ma naissance et que certains nomment Venusberg ? Dans un Ereb glacé ? ou un sur un bucher brulant de mensonges de mes chansons ?

Non, la matrice originelle c'est l'endroit ou les ames se regroupent et se separent, comme ces endroits ou la magie se regroupent ou les mages s'y fondent.

L'homme voit tout depuis sa petite personne, jugement dernier et ragnarok ne sont la que pour rappeler que l'homme est mortel et que pour lui, l'existence a une fin. Alors oui, tout ceci sert a nous preparer... Mais preparer a quoi? pourquoi avoir peur de la mort quand on a vecu? les croyants iront la ou ils doivent aller, les autres ailleurs... Vous pouvez croire que vous serez attendu... Mais ce serait vous leurrer. Vous savez que les mages se fondent dans la magie lors du crepuscule final, vous ne croyez pas que de la meme facon les etres se fondent dans cette matrice originelle qui sculpte les mondes, sculptes les etres? les etres ne sont que des ingredients dans un creuset alchimique. Tannhauser est un romantique... Pourquoi devrais je me devetir de mon humanité? j'irai la ou mes pas me conduiront ni plus ni moins mais je sais deja que je ne finirais pas dans le crepuscule final.

Vous etes libre de choisir le chemin que vous souhaitez emprunter pour peu que vous arretiez de vous poser ces questions. Avec des questions on avance, avec trop de questions se stoppe. Aller ou bon vous semble, courrez y meme. Pourquoi avoir peur de la mort et du lendemain? vous avez deja vecu plus longtemps que bien des gens, vous devriez etre liberé d'un poids.

Citation :
e ne veux ! je ne puis ! je ne l’accepte pas ! l’accepter est renoncer à l’esperance…. Mais y croire est folie !

Voyez ce fil de la lame sur lequel je tente d’avancer : entre folie de l’esperance et réalisme aveugle et froid… à vrai dire, je ne sais meme plus entre quoi et quoi ! J’essaie seulement d’avancer, ou plutôt, je lance un cailloudevant moi, et j’avance, sans le perdre des yeux… puis j’en lance un autre… je joue… je fais le pari que ces cailloux sont inépuisables…

Voyez-vous, je me suis rendue dans la Foret Noire, cet automne. Les couleurs y etaient eclatantes, et les dernieres fleurs d’automne superbes…
Mes enfants et Alfinn m’accompagnaient… Mais lorsqu’ils me demandaient où nous rendions-nous, je ne savais que leur répondre. Et d’un coup, je perdis l’idée meme d’un chemin à suivre !
Alors j’ai noué un caillou dans mon echarpe de soie, j’ai tournée comme le font les derviches, les yeux fermés, et j’ai laché ce projectile. Et nous avancions ainsi, par à coups…
Et dans chaque chemin ainsi revelé (par qui ? par quoi ? je ne sais…), je trouvai une couleur, une senteur, une silhouette, une evocation de quelque chanson, ou de quelque parole… Je ne sais ce que j’ai pu chanter à mes enfants, ni s’il y a un sens à ce que j’ai pu raconter…
Je ne sais si les routes etaient encore en cette terre, ni meme en terre des Faés…
Je me rappelle d’un tourbillon de lucioles au dessus d’un lac sombre… et les étoiles tournaient au dessus de nos tetes dans un ciel noir et froid …

c'est peut etre renoncer a l'esperance oui... ou c'est s'eviter une souffrance idiote. Moi je ne vous vois pas avancer, en ce moment je vous vois tourner en rond... Cherchant dans des magies dangereuses et des errements vains. Je ne comprends pas ce que vous me racontez quel en est le sens? a quoi bon se demander si vous suivez le bon chemin si vous savez que vous suivez le premier chemin qui se propose a vous? acceptez le! vous n'acceptez rien, vous ne vous satisfaisez de rien, pourquoi? est ce si dur de dire: j'irai ou le vent me portera et peu importe?

la vie n'est pas faite de symboles, elle est simple, sinueuse mais simple, on peut en apprehender les chemins sans se soucier de ce qu'il arrivera demain. nous avons la chance de pouvoir le faire alors que d'autres n'ont qu'une vie de travail et de souffrance! vous rendez vous compte de la chance que vous avez? que nous avons, de pouvoir partir, tester, essayer? Ne perdez pas votre temps a vous poser les mauvaises questions.

Vous etes une combattante, accepter le deuil. c'est le mieux que vous puissiez faire. accepter la mort et la fatalité et elle ne vous ennuirons plus.

Citation :
Une fuite… vous aussi vous prononcez ce mot… la vie est une fuite ! lorsqu’on rélise que retourner sur nos pas n’est pas possible, n’est pas permis, la vie devient une fuite ! toujours en avant… s’eloignant de plus en plus de ce qu’on a perdu… sans jamais pouvoir le rattraper… une fuite…
Qui fuyons-nous, si ce n’est nous-memes ?

on ne peut jamais revenir sur ses pas, le passé est le passé. On peut se racheter par revenir en arriere. On ne peut pas se fuir soi meme on doit s'accepter avec sa part d'ombre et de lumiere. Je parle de cette fuite vaine de la mort qui obsede les hommes.

Citation :
Vous vous trompez : je n’ai nul acces à mon ame.

grotesque et vous le savez... si vous n'aviez pas acces a votre ame vous ne feriez pas de magie, vous n'ecririez plus vous ne transmettriez plus votre passion. Vous aimez donné a votre vie de grands airs de tragedie et c'est bien pour cela que vous avez acces a votre ame mais actuellement vous aimez la contempler pleine de melancholie. vous appreciez vous voir comme l'incarnation d'un peuple possiblement disparu... Combien y a t'il de peuple disparus? combien ont sombré a cause de cette douce melancholie qui les faisaient sombrer dans l'oisiveté et la decadence.

On n'a jamais acces qu'a son ame, mais elle peut entrer en resonnance avec d'autres, c'est ce qui arrive dans les chansons. Mais comment expliquer le courage, la peur, l'amour et tous les sentiments si ce n'est que par l'expression de l'ame!

Citation :
mais peut-etre que j’ai perdu la mienne quelque part en route ?...
et vous-meme, avez-vous acces à votre ame ? l’avez-vous vu ? perçue ? sentie ?

Il n'y a que les morts vivants qui sont depourvu d'ame! si c'est votre cas je devrais vous tuer.

Encore une fois je fais appel a mon ame en chaque decision en chaque action que je fais, car quand je le fais je le fais pleinement conscient.


Citation :
Vous en parlez avec une telle paix !... et une acceptation emplie de sagesse et de fatalité…
Vous ne vous dites jamais que ce ne sont que vos souvenirs qui vous accompagnent ? que ces illusions que vous vous etes tissé vous-meme ? des douces berceuses que vous vous chantez, pour ne pas hurler quand un sanglot vous monte à la gorge ?

un sanglot dans la gorge? a quoi bon? mes souvenirs se suffisent a eux memes, parce que j'ai bien vecu. ce ne sont pas des illusions, j'ai une anecdote pour chaque pas que j'ai fais et je suis riche de tout cela. Je realise le reve de bien des hommes en laissant ma marque un peu partout ou je passe. Cela me suffit pour etre heureux.

Citation :
L’espoir est folie.
L’espoir est comme l’ame : qui l’a trouvé ? qui l’a contemplé ? qui l’a etreint ?
Est-il mystification ?
Ou l’espoir est-il seule et unique réalité, bien qu’insaisissable pour nos mains grossieres ?
L’espoir a-t-il pour autre nom amour ?..

non l'espoir c'est l'espoir et c'est justement parce qu'on ne le trouve pas et qu'on ne l'etreint pas qu'il est moteur. Il est ce qui nous pousse a avancer, il revet plusieurs visages et plusieurs intensités mais c'est toujours la meme chose. C'est la buche qui fait fonctionner l'atre de l'avenir.

Citation :
La Gascogne n’est plus de ce monde [...] A certains moments de lucidité, je pense entrevoir l’impossibilité absolue de trouver ce que je cherche : l’on ne peut revenir en arriere, l’on ne peut saisir un flocon de neige, l’on ne peut que s’incliner devant la volonté de Dieu. L’on ne peut le défier. L’on ne peut partir à l’assaut des portes du ciel, ni y frapper… Et je ne puis y supplier…

tiens donc, j'aurai cru votre peuple plus vaillant et revanchard mais j'imagine que c'est ce qui arrive quand on decide de se noyer dans la poesie et l’apitoiement...

Mes mots sont durs mais ils sont merités, je ne fais que vous entendre renifler et sangloter, croyez vous que c'est un exemple, croyez vous que c'est de cette facon, en parlant de cendres froides et de tenebres que l'on fait honneur a ses ancetres? les dieux sont la pour veiller a ce que l'ordre soit maintenu mais ils sont si lointain, si etranger a ces mondes. y frapper, y supplier et pour quoi faire? Retirer Alberic de la ou il est? Acceptez la mort, elle est la, partout! elle peut nous frapper vous et moi n'importe quand!

Ressaisissez vous Ambroise! Ce qui arrive du Vatican va tout detruire sur son passage et l'Empereur ne pourra rien y faire. Il vous faudra tout votre talent de Jerbiton pour pouvoir negocier avec ces gens.

Nous avons fondé cette université afin de partager nos savoirs et veiller a leur diffusion... Aujourd'hui je ne sens en vous que cette "douce folie"... Les grandes ambitions vous ont quittés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Jeu 30 Oct - 19:23

Cadwallon pousse Alfinn et Astrolabe devant lui, la mine severe

Avancez, nous allons attendre votre mere! Et nous verrons ce qu'elle en dit! Ce qui se passe ici, entre ses murs sensé porter le savoir, ne rime plus a rien! Des duels dans les vignes entre freres et au premier sang! et puis quoi encore? vous etes censé donner l'exemple! Les professeurs et leurs familles DOIVENT donner l'exemple! on est pas dans une taverne ici et si l'ambiance alcoolisé de ces endroits vous conviennent mieux, restez y!

Et que fait Ambroise? Pourquoi n'est elle pas encore la?

Astrolabe, tu peux me dire quel honneur il y a a se battre avec son frere, qui plus est son cadet? Quel honneur y a t'il a se comporter comme une brute? tu peux me le dire? et regarde moi quand je te parle! Crois tu faire honneur a ton pere en te comportant de la sorte? J'ai eu ta demande pour integrer l'ecole de guerre... j'etais sur le point d'accepter mais tu as prouvé ce soir que tu n'etais pas encore assez mur.

Gelert, vas tu aller me chercher Ambroise s'il te plait!

Astrolabe, dans notre academie, nous ne formons pas de gens a la chamaillerie, nous voulons des hommes capables, courageux mais aussi maitres d'eux memes! capable d'obeir et de penser autrement qu'avec l'acier en main. Reflechi, lit de la philosophie et quand tu auras reflechis a tout cela alors nous verrons. Vas tu dans la bibliotheque? Ne me ment pas! As tu lu les classiques? Le traité de guerilla de Phocas ou la Strategie de Vegece? tu es sans aucun doute un bon escrimeur mais tu n'es pas un combattant et encore moins un capitaine.

Alfinn! ne crois pas que tu vas mieux t'en tirer! tu es d'une nature differente c'est un fait, mais tu vis parmi nous. Tempere ton caractere! tu es encore en age d'etre puni! tu suis peut etre les cours d'Ambroise, mais apprends aussi le respect, il t'evitera peut etre un jour de crever de faim sur le bord d'une route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Jeu 30 Oct - 20:15

Astrolabe, Alfinn et Guilhem se regardent, avec une complicité certaine et certainement toute nouvelle.

et presentent des mines contrites et repentantes à Cadwallon. comme des chatons pris en flagrant délit de vol de creme...
s'ils ne mouftent pas, c'est parce que c'est Cadwallon, maitre, père et ami d'Ambroise.

l'on ne peut pas ne pas reconnaitre dans l'air angelique d'Astrolabe les memes expressions que chez Ambroise, il y une bonne vingtaine d'année... et cet air rieur d’innocence d'Alberic... non, l'esprit gascon, n'est pas eteint Wink

mais là, Astrolabe ne moufte pas. il n'a pas renoncé à suivre l'enseignement de l'ecole militaire de cadwallon, loin de là ! dans ses yeux, une lueur de quelqu'un qui reflechit déjà à une possible strategie de conquerir le vieux guerrier sage et legendaire...

Alfinn... avec son air de repentance tellement sincere que l'on ne peut douter de sa fausseté !
non seulement il est heureux de s'etre battu, mais en plus il est fier tongue
à ses cotés, une jeune lynx de fixe de ses yeux d'ambre...

Guilhem est avec eux, encaissant le sermon, bien que pas cité. hors de question de se désolidariser de la fratrie !


Ambroise vient, precedée par Alba et un peu essoufflée d'avoir couru dans la neige


Alba m'a mise au courant.
c'est de ma faute. j'en prends entiere responsabilité, Cadwallon. je vous prie d'excuser ce comportement indigne.

se tournant vers les jeunes :
vous vous etes expliqués ? bien.
maintenant vous allez me suivre, et nous allons parler, tous les quatres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Jeu 30 Oct - 20:36

tout ceci ne peut plus durer...

Les yeux de Cadwallon se posent sur Ambroise, brillant de cet eclat un peu fou, appelant mille rivages perdus.

Trop de secrets, trop de mascarades... cet endroit devait etre un lieu ouvert, un lieu de savoir, bien loin de la folie qu'etait Cesarée... Le savoir est ouvert, mais le savoir est faussé, teinté par le mensonge... Ce lieu sera detruit de la main meme de ceux qui l'ont bati... par leurs secrets, par leur folie.

Cadwallon defonce la porte sans meme s'en rendre compte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Ven 31 Oct - 13:42


Ambroise se retourne. Quelques instants, Cadwallon croit voir un visage rajeuni, de dix sept ou quinze ans. Bras dessus, bras dessous avec trois gamins, à peine plus âgés qu’elle ne l’est.

Est-ce l’effet d’un crépuscule, ou d’une folie ? L’Elixir épuise-t-il son empreinte ? De la même manière que Cadwallon est rattrapé par Chronos et dépérit telle une ombre lorsque les effets de l’Elixir s’estompent, serait-ce Chronos qui se joue cruellement d’une Mage qui veut le tromper ?

Oh, c’est certain, Ambroise va et sermonner et juger ses enfants. De la même manière qu’un suzerain juge ses vassaux. Pour motif d’avoir enfreint les règles de l’Université. Pour l’insuffisante discrétion. Pour avoir mis en colère et tristesse seigneur Cadwallon…

Mais les yeux d’Ambroise en cet instant sont rieurs et effrontés, comme à son arrivée à Césarée.
Rieurs, mais sans joie, effrontés, mais avec un éclat de folie, l’instant d’après. D’un éclat émeraude étrange à ce monde…

Sur ses bras dénudés, le cou, le visage, des lettres enluminées se forment, se dissolvent, passent, comme sur un parchemin… Comme sur un livre de chair…


Cadwallon…
Je n’ai nul secret pour vous ! Vous lisez en moi, comme à livre ouvert…
J’ai voulu changer mon essence… il y a des années de cela… afin de plaire. Non point à Dieu, car ce serait un mensonge. Mais à un homme.
Il n’est plus.
Seul reste son écho…
J’ai besoin de temps, Cadwallon… C’est peut-être cela… Ou du moins, c’est rassurant de le penser…
Rappelez-vous nos duels, Cadwallon ? Lorsque les mots ne suffisent plus, nous laissons nos lames parler. Cela a toujours été ainsi, souvenez-vous. C’est aussi ce que j’ai enseigné à mes enfants. Tous mes enfants. Verbe et Geste. Souffle et Mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Ven 31 Oct - 14:00

dès le lendemain (et les jours qui suivent):

- Astrolabe a noué son épée (avec un ruban au fourreau). pendant une saison il a disparu dans la Bibliothèque du Grand Joyau.

- Guilhem plonge sans retenue dans les études de médecine. Discret et sans se faire remarquer. Il fait abstraction complète des savoirs qu'il possède déjà (université de Montpellier et Hospice de l'ordre de Saint Esprit) et réapprend.

- Alfinn mène une vie studieuse et irreprochable le jour, continue les compilations d'Ambroise pour l'Ecole Sicilienne. mais la nuit, il se fait encore remarquer par les "débordements divers" et "incitations au désordre" et autres comportements peu moraux et dissolus.
(avec plus de discrétion : nulle certitude qu'il soit le fautif dans beaucoup de cas, mais bon...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Dim 2 Nov - 15:05

après le passage de l'Inquisition, Noel fut une délivrance  pour tous !

les chasses etaient bonnes... le gibier abondant dans la Foret Noire. et depuis l'automne déjà Astrolabe avait pris l'habitude de pendre sa plus belle prise (faisan, lapereau...) devant les appartements de la famille du Magistere Rhys de Gwinned.
avec parfois des bouquets.

Melissandre, la fille du Magistere, jeune donzelle de 13 printemps en 1231, a ouvertement fait remarquer que la chasse est un loisir d'enfant et est une occupation indigne de son interet.

un trophée d'une tete de cerf avec 7 bois a suivi de peu cette remarque acerbe faite en public.

et du coup Mellisandre est venu voir Astrolabe en lui demandant pourquoi il s'obstine a pendre ces horreurs devant chez elle alors qu'il fait de jolis bouquets.

Astrolabe ne répond pas, mais l'invité à sa prochaine chasse (si le Magistere l'autorise), avec d'autres amis de l'université, et appuie cette demande par des vers de tannhauser !

le lendemain, en plein Noel, le parterre devant chez Melissandre et son balcon etaient aussi fleuris qu'au printemps. (magie magie ! mais ça n'a duré qu'un jour)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Dim 2 Nov - 17:54

Cadwallon, je pensais que Seigneur Rhys ne pratique plus la magie vaine, bien que superbe, que de faire refleurir ses balcons en période de Noel. Je comprends que cela puisse etre agréable à l'oeuil... Mais cela m'etonne !
etes-vous certain que votre famille se porte bien ?

(visiblement Ambroise pas au courant...)

Nous allons bientot chasser en Foret Noire ! l'on y voit pas mal de cerf ces temps-ci... et si nous voyons quelques milices de Thuringe, ce sera autant de distraction !

souhaitez-vous venir vous joindre à nous ?

ce sera l'occasion de rendre visite à Alfinn... de se dégourdir un peu... Quel dommage que Rhys ne chasse plus ! cela lui aurait changé les idées...

comment se porte-t-il ? Je n'ose l'importuner, car nos chemins s'etaient tellement eloignés... et je n'arrive plus à le voir avec le meme regard de jeunesse partagée à Césarée...

ne pensez-vous pas qu'il pourrait quitter pour quelques temps sa lourde charge et, je ne sais... reprendre son apprentissage de Mage ? seigneur Lothaire pourrait l'accueillir honorablement et avec toute l'attention, et lui enseigner les paroles du sage Valdemar et de Bonisagus...
N'oubliez pas que nous n'avons toujours pas transmis l'anneau ! et vu le chemin que prend notre Rhys, m'est avis que cet heritage de Bonisagus lui est destiné... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Lun 3 Nov - 14:36

Je ne crois pas que ces fleurs soient son oeuvre... Je ne ressens pas sa touche. En plus il reprend l'habitude d'utiliser la magie et je doute qu'il gaspille ses pouvoirs a ce genre de choses... J'ai cru un temps que c'etait les fleurs préférées de Typhaine... Mais non. Et puis c'est une peu niais. Donc tout me pousse a croire que ce n'est pas lui.

Vous le savez je ne vois aucun interet dans la chasse... c'est une perte de temps, un loisir de privilegiés oisifs. Mais je voulais voir Aedd et tester mes methodes pour cartographier la foret.

Etes vous si sure de battre ces troupes de Thuringe? j'ai vu des hommes solides, habitué a la foret et a la montagne, relativement bien equipé. Ils sont sans aucun doute bien payé et motivé par une quelconque oeuvre de foi.Vous auriez tort de jouer avec eux.

Rhys est tres affecté par ce deces, il s'en veut bien sur. Eh bien qu'il se noie dans le travail, je ne peux que ressentir son chagrin. Mais il a prit son fils en apprentissage, il se sent moins seul je pense. Il faut laisser le temps au temps.

Eh bien oui, je pense que l'on pourrait s'occuper de ses affaires pendant quelques temps afin de lui laisser le temps d'approfondir ses connaissances. Il pourra penser a autre chose. Oui, il se montre aussi calme et sage que Bonisagus et plus ouvert, ce serait une bonne chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Lun 3 Nov - 15:05

Cadwallon a écrit:

Je ne crois pas que ces fleurs soient son oeuvre... Je ne ressens pas sa touche. En plus il reprend l'habitude d'utiliser la magie et je doute qu'il gaspille ses pouvoirs a ce genre de choses... J'ai cru un temps que c'etait les fleurs préférées de Typhaine... Mais non. Et puis c'est une peu niais. Donc tout me pousse a croire que ce n'est pas lui.
(haussement d'epaules)
niais, certainement. mais joli ! un de vos petits enfants serait un mage ?
.... mais j'y pense, ce geste est digne d'un Jerbiton !
Rolling Eyes lequel des mes trois jeunots s'appliquerait à la décoration des balcons de seigneur Rhys et sa famille Rolling Eyes

Cadwallon a écrit:

Vous le savez je ne vois aucun interet dans la chasse... c'est une perte de temps, un loisir de privilegiés oisifs. Mais je voulais voir Aedd et tester mes methodes pour cartographier la foret.
ah ! je suis heureuse de vous compter parmis nous ! ce sera une occasion de faire voler nos nouveaux faucons ! gelert pourra flairer quelque gibier Laughing
Rhys pourrait venir, et ses enfants ?... Vous savez, la chasse au faucon n'est pas dangereuse, et fort distrayante Cool

Cadwallon a écrit:

Etes vous si sure de battre ces troupes de Thuringe?  j'ai vu des hommes solides, habitué a la foret et a la montagne, relativement bien equipé.  Ils sont sans aucun doute bien payé et motivé par une quelconque oeuvre de foi.Vous auriez tort de jouer avec eux.
nous ferons attention de ne pas croiser la route d'un contingent trop nombreux Laughing
et puis, si vous venez avec nous, nous ne craignons rien.
de plus, qui oserait s'attaquer à ceux qui accompagnent le jeune Manfred de Nurnberg ! et les universitaires... ce serait folie, n'est-ce pas ?
nous resterons aux abords de la foret, l'on va tout de meme pas chasser sur les terres faés ....


Cadwallon a écrit:

Rhys est tres affecté par ce deces, il s'en veut bien sur. Eh bien qu'il se noie dans le travail, je ne peux que ressentir son chagrin.  Mais il a prit son fils en apprentissage, il se sent moins seul je pense. Il faut laisser le temps au temps.

Eh bien oui, je pense que l'on pourrait s'occuper de ses affaires pendant quelques temps afin de lui laisser le temps d'approfondir ses connaissances. Il pourra penser a autre chose. Oui, il se montre aussi calme et sage que Bonisagus et plus ouvert, ce serait une bonne chose.

il y a donc des mages dans votre lignée proche... c'est une bonne chose.

Rhys n'a pas à s'en vouloir. Il est raisonnable. et en tant que Jerbiton, il sait que tel est le risque encouru lorsqu'on s'attache à ceux qui n'ont point le Don...
Il a placé le devoir envers ses pairs les mages, son Alliance, au dessus de son foyer. Et sa Dame fit tout autant. ce qui est à son honneur...

faisons cela donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Lun 3 Nov - 15:22

oh oui c'est tres joli. Eh bien si je ne m'abuse, Melissandre m'a parlé d'Astrolabe... et de "ses maudits trophées de chasse". N'en serait il pas l'auteur?

Je vous l'ai dit je ne chasse pas, c'est une occupation sans interet mais j'aurai a arpenter la foret pour la mesurer! voila qui est interessant. Et je prefere que Gelert reste a l'université. Apres ce qui s'est passé a l'université je veux y avoir constamment des yeux, ce qui a mon avis ne sera pas pour lui deplaire.

Je ne sais pas si Rhys sera en etat... cela pourrait lui changer les idées certes mais... je le crois refugié dans son travail pour ne pas avoir a affronter les regards plein de sanglots des gens. Ses enfants... pourquoi pas, si cela leur convient.

Pourquoi chasser avec un faucon alors que vous pourriez vous contenter de regarder le faucon libre chasser dans la nature?... vraiment cela me depasse. Vous restez assis sur votre selle a attendre que les chiens reniflent et les faucons chassent? tout ceci me depasse un peu, une influence Bjornaer sans doute...

ah je me suis mepris alors, je pensais que vous vouliez aller chasser le thuringeois...

tous les enfants de Nimue et Arbogast sont des mages mais cela n'a aucune importance vous le savez, le don peu sauter les generations. S'il est une chose que le sang charrie c'est ce "don". En fait Rhys a prit Bilal comme aide dans son travail de maitre de droit, c'est un garcon calme et studieux, un peu trop si vous voulez mon avis... Il a herité de la douceur de sa mere et du serieux de son pere... Mais pas de son appreté ni de sa vaillance, au combat autrefois aujourd'hui au disputatio. entre nous, je le trouve un peu mou.

Oui mais on peut etre raisonnable et avoir du chagrin malgré tout. Les deux ne sont pas incompatible en depit de ce que vous sembliez penser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Lun 3 Nov - 15:56

Cadwallon a écrit:

oh oui c'est tres joli. Eh bien si je ne m'abuse, Melissandre m'a parlé d'Astrolabe... et de "ses maudits trophées de chasse". N'en serait il pas l'auteur?
Astrolabe .... voyons ça ...
je comprends mieux son insistance quant à cette chasse, et ses souhaits d'inviter "seigneur cadwallon et sa famille..." Twisted Evil
J'ai un grand respect pour vous, et votre maison, Cadwallon. Ainsi, je ne vais nullement m'opposer à ce que la damoiselle se joigne à nous, d'autant qu'elle sera chaperonnée par vous. mais sachez que par bien de cotés, Astrolab tient de sa mere... vous comprenez sans doute ce que je souhaite vous dire...

voyez vous, je suis partagée entre la necessité et mon désir de voir Astrolabe, le plus rapidement possible, presenter l'heritier - et meme plusieurs - du vicomté de Moissac. et ma joie de le voir heureux et je dirais, libre de ses choix.

Je ne vais pas vous cacher, j'ai déjà commencé à chercher une alliance honorable et convenable à notre Maison... J'avoue egalement qu'une alliance avec la maison Gwinned serait un honneur ... et un plaisir non feint...
vous me voyez prise de dépourvue...

enfin, si Melissandre trouve ridicules et indignes de son interet ces presents, aisni qu'une intension possible qui serait derriere, la question ne se pose pas.
de toute façon, elle me semble trop jeune, et d'aspiration trop abstraites et etherées...

enfin... nous verrons bien à la chasse...


Cadwallon a écrit:

Je vous l'ai dit je ne chasse pas, c'est une occupation sans interet mais j'aurai a arpenter la foret pour la mesurer! voila qui est interessant. Et je prefere que Gelert reste a l'université. [...] ce qui a mon avis ne sera pas pour lui deplaire.
Gelert finira par engraisser !
vous pourrez aussi faire vos mesures non pas en pas d'hommes, mais en pas de dogue ? Laughing


Cadwallon a écrit:

Pourquoi chasser avec un faucon alors que vous pourriez vous contenter de regarder le faucon libre chasser dans la nature?... vraiment cela me depasse. Vous restez assis sur votre selle a attendre que les chiens reniflent et les faucons chassent? tout ceci me depasse un peu, une influence Bjornaer sans doute...
vous avez raison : je reste en selle, j'admire le paysage et les faucons dans le ciel, je revasse et discute avec les fauconniers... pendant qu'Alba et sa volière chassent !


Cadwallon a écrit:

ah je me suis mepris alors, je pensais que vous vouliez aller chasser le thuringeois...
les deux ne sont pas incompatibles !

les jeunes gens chassent avec les jeunes faucons et discutent, et s'amusent.
et moi avec quelques tetes brulées guettons un gibier plus sanguinaire What a Face Nous voulons tester quelqu'idée du seigneur d'Alfaro. et Alba nous y aidera. Guilhem de joint à nous, ainsi que quelques cadets qui n'ont pas oublié l'affront fait par l'Inquisition aux notres...
une escarmouche dans la foret, c'est si frequent ! tongue

Astrolabe assurera la securité des fauconniers et des dames pendant ce temps Wink tout comme vous...


Cadwallon a écrit:

En fait Rhys a prit Bilal comme aide dans son travail de maitre de droit, c'est un garcon calme et studieux, un peu trop si vous voulez mon avis... Il a herité de la douceur de sa mere et du serieux de son pere... Mais pas de son appreté ni de sa vaillance, au combat autrefois aujourd'hui au disputatio. entre nous, je le trouve un peu mou.
une fois jeté à l'eau, il finira bien par apprendre à nager ! Laughing


Cadwallon a écrit:

Oui mais on peut etre raisonnable et avoir du chagrin malgré tout. Les deux ne sont pas incompatible en depit de ce que vous sembliez penser.
j'ai parfois envie de prendre Rhys dans mes bras, et le bercer, comme un de mes fils... mais ne le ferai pas : ce serait incongru!
je ne sais comment lui parler, ni si les mots sont ce qu'il attend de moi...
je devrais peut etre faire fleurir toute sa demeure... des fleurs preferées de Dame Typhaine... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Lun 3 Nov - 17:22

Je suis sur qu'Astrolabe est un bon garcon. C'est un combattant, un garcon qui a besoin de canaliser son talent naturel. Je n'ai aucune raison de m'opposer a leur rapprochement tant qu'il se montre courtois, gentilhomme, fidele et protecteur.
Et si vous laissiez vos enfants faire leurs choix pour une fois? Astrolabe est un homme, il n'a plus besoin de sa mere dans ses pattes pour lui tenir la main.

Elle est encore un peu jeune oui, en age, ce n'est pas encore une femme. Elle est bien plus mature que son frere de plusieurs années son ainé. C'est un esprit brillant. Je crois qu'elle reprouve la chasse pour son aspect violent et son absence de cause si ce n'est le divertissement. Mais se serait elle deplacée si elle n'avait pas quelques attirances pour Astrolabe?

Gelert s'engraisser? ahah vous allez le vexer! mais vous avez raison au fond... ca ne lui fera pas de mal.
en revanche compter la foret en pas de dogue ce n'est pas tres utile, puisqu'on l'arpente le plus souvent en tant qu'homme.

c'est bien ce que je pensais, un raid punitif et grossier, mu par la haine et la rancoeur. Ce n'est pas ce que j'apprends a mes eleves, ce n'est pas ce que j'essaye de vous apprendre depuis des années.

Citation :
Nous voulons tester quelqu'idée du seigneur d'Alfaro.
Je vois que je suis bien vite oublié...

Rhys n'est pas un enfant, le bercer, le choyer, ne changera rien a sa peine. Nous avons passé 1 semaine en famille et son chagrin s'est mue en tristesse et maintenant c'est seul qu'il doit cheminer jusqu'a l'acceptation. L'entourage n'a que peu de pouvoir concernant cette acceptation... J'ai beaucoup parlé avec lui, de mes voyages, des endroits possibles ou les ames des disparues vont. Parler avec vous, cela pourrait l'aider aussi. Rhys n'est pas de ces hommes qui pleurent et se lamentent mais il ne doit pas refouler cette part de chagrin qui l'etreind.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Lun 3 Nov - 17:33

Cadwallon a écrit:

Je suis sur qu'Astrolabe est un bon garcon. C'est un combattant, un garcon qui a besoin de canaliser son talent naturel. Je n'ai aucune raison de m'opposer a leur rapprochement tant qu'il se montre courtois, gentilhomme, fidele et protecteur.
Et si vous laissiez vos enfants faire leurs choix pour une fois? Astrolabe est un homme, il n'a plus besoin de sa mere dans ses pattes pour lui tenir la main.

[...]Je crois qu'elle reprouve la chasse pour son aspect violent et son absence de cause si ce n'est le divertissement. Mais se serait elle deplacée si elle n'avait pas quelques attirances pour Astrolabe?
vous avez raison... laissons-les faire leurs choix!
je ne voudrais point me conduire comme Mere ou Dona Donatella il a de cela.. quelques (disaines d') années.

Mon fils est" courtois, gentilhomme, fidele et protecteur", et a d'autres qualités encore ! c'est mon fils ! tongue

Et raison de plus de découvrir l'art de la fauconnerie pour votre Mélissandre ! peut-etre changera-t-elle d'avis ?.... Rolling Eyes


Cadwallon a écrit:

Gelert s'engraisser? ahah vous allez le vexer! mais vous avez raison au fond... ca ne lui fera pas de mal.
en revanche compter la foret en pas de dogue ce n'est pas tres utile, puisqu'on l'arpente le plus souvent en tant qu'homme.
vous savez, si j'ai besoin d'esquisser une carte, je le fais par les yeux d'Alba !
il a une vision d'ensemble, et un regard très precis sur les details.
c'est tout aussi efficace, mais moins fastidieux à faire....


Cadwallon a écrit:

c'est bien ce que je pensais, un raid punitif et grossier, mu par la haine et la rancoeur. Ce n'est pas ce que j'apprends a mes eleves, ce n'est pas ce que j'essaye de vous apprendre depuis des années.
que cette appelation est triviale et grossiere ! Laughing


Cadwallon a écrit:

Citation :
Nous voulons tester quelqu'idée du seigneur d'Alfaro.
Je vois que je suis bien vite oublié...
Cadwallon, croyez-moi, VOUS etes IRREMPLACABLE !
mais vous semblez occupé à autre chose en ce moment... vos cartes ....
et nous voulions vous laisser du temps, à vous et Rhys...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Lun 3 Nov - 17:41

Bien sur que votre fils est plein de qualités, s'il avait ete un voyou nous l'aurions econduit comme on le fait au pays de galles...

A vrai dire Ambroise, je ne cherche pas a esquisser une carte. Je veux faire une carte precise et utile ou les jours de marche seront calculables grace a la carte et ou les manoeuvres seront previsibles plusieurs jours avant. Je veux connaitre la nature des sols, savoir s'ils sont durs ou tourbeux. Je veux les moindres details afin de pouvoir prendre en compte tous les parametres. Je pourrais faire ceci avec desinvolture et griffonner une carte tout en m'elevant dans les airs. Mais il n'est pas question de cela cette fois. Cette fois il faut etre au plus pres.

c'est sans aucun doute une appellation triviale et grossiere mais c'est pourtant la realité des choses... pourquoi ne lisez vous pas mes livres? enfin, j'espere que vous n'aurez pas a payer votre temperament querelleur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Lun 3 Nov - 18:09

Vous me voyez apaisée, Cadwallon. Presque sereine ! c'est l'hivers, et pourtant, j'ai l'impression d'humer l'air de printemps ... Cool
quel temperament querelleur ? Shocked ce n'est que ma joie de vivre ! un gascon n'est jamais querelleur Laughing

je ne lis pas vos livres, parce que je prefere vous écouter ! vous savez très bien qu'un enseignement ecrit est une parole trahie Laughing et je peine à comprendre un enseignement à travers des feuillets inertes et sans vie ...

lisez-vous mes ritournelles ? j'en doute...

cela dit, je tiens à vous signifier que vos ecrits precieux de l'art militaire ont été sauvés de l'ancien grand joyau : ils en avaient été consultés par quelque querelleur gascon et tronent maintenant sur les etageres de notre nouvelle bibliothèque tongue
je crois, il s'agit du traité de guerilla de Phocas ou la Strategie de Vegece, les ecrits de César, les chroniques des croisades, quelques textes sur la guerre d'Alexandre le Grand, ainsi que quelques ecrits obscurs sur les conquetes et guerre intestines des sarrasins à l'époque de leur prophete...
j'ai comme l'impression de sentir votre influence dans le choix de ces lectures ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Lun 17 Nov - 20:01

1233..... Il y a un nouveau Grand Inquisiteur pour le Saint empire....

à l'université de Nurenberg, la chaire des arts du trobar a un nouvel engouement passager : les histoires d'amour malheureux et maudit, par Docteur es arts litteraires Dame Desdemone, invitées pour une saison ou deux.....


Rhys semble heureux.
il est heureux. Merci au Magistere Andréal !
sincerement, quel homme pouvant faire cela l'aurait refusé ?!

et je me sens heureuse et legere de voir le seigneur Rhys en paix et heureux.....

et comme cette chere Princesse Desdemone a été ravie de pouvoir m'aider dans le travail de compilation des legendes et des histoires d'amours malheureux et maudits, et je tiens à preciser que lors de ses representations, la salle est plus que comble (l'on se tasse dans le couloir et sur les rebords des fenetres meme), cela me laisse du temps à me consacrer à ce que j'affectionne le plus ! Wink

ah.... que la vie est - presque - belle !....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Lun 17 Nov - 21:47

Message laissé a Penumbra avant de disparaitre.

A l'attention des Magistères de Gwynedd, de Marsans et de Bucarest.

De longs mois se sont écoulés depuis cette effroyable soirée de juillet ou la victoire fut éclipsée par la tristesse, l’incompréhension et la colère, après que la magie triomphante sur les forces du mal ne soit à nouveau plongée dans le sacrilège. La vie est un mince fil de cristal qui menace de se rompre à chaque instant, c'est de cette fragilité, de cette urgence à vivre, que l'homme tire sa force. De la résonance de ce fil précaire, tiraillé par le destin, émergent joie et colère, tristesse et amour, espoir et mélancolie, toutes ces émotions qui teintent, de leurs faisceaux chatoyants, l'existence. Tout comme le cristal fini par se briser, la fil de la vie fini toujours par se rompre et de la poussière et des cendres naissent les souvenirs, la transcendance, le partage, offrant une nouvelle vie à celui qui vient de mourir. Si on ne donne pas de sens à la mort, comment donner un sens à la vie, comment donner un sens à sa vie? "si je sais le faire, pourquoi ne pas le faire?", faire n'est pas comprendre et si je ne comprends pas comment vais-je m'imposer des limites? Il est tentant de vivre sans mais celui qui vit sans limites ne vit que pour lui, se privant dès lors de l'affection des siens, de tout ce qui fait que la mort est plus douce. En se sacrifiant, Tiphaine a voulu vous laisser le champ libre pour vos études, en la ramenant Magistère vous avez non seulement détruit le cadeau que vous faisait Tiphaine mais vous avez montré au monde votre égoïsme et vous avez souillé le souvenir immaculé qu'aurait du laisser cette jeune femme que j'ai pleuré tout comme vous. Je vous ai tous vu agir comme des enfants inconscients, les enfants doivent faire leurs erreurs et la présence d'un père tentant d'imposer son héritage peut être pénible. Je n'ai voulu qu’être meilleur que mon propre père, peut être ai-je été égoïste moi aussi. Par vos actes, vous avez prouvé que vous ne suiviez que vos propres règles, aussi il semble évident que vous renoncés à mon héritage de valeurs et d'idéaux, je vous libère donc de vos obligations envers moi et vous demande de ne plus m'appeler père, ainsi vous pourrez forger vos légendes sans entraves. Je ne ressens aucun chagrin et vous souhaite bonne chance. Je finirais ce long propos sur une réflexion que j'ai eu et que je vous invite à avoir comme dernier lègue de ma pensée: Magie noire, nécromancie, magie ancienne et incontrôlée, revenants, tant d'aspect de la magie qui vise à mettre les mages sur un piédestal , leur épargnant pour un temps, les affres de l’existence des profanes... Ce n'est pas l'inquisition ou l'inculture qui conduira la magie à sa perte, ce n'est pas le logos ou la piété qui la noieront, non ce sont les magiciens eux mêmes qui dans leur folie, usant de la magie d'une façon grotesque et monstrueuse, moquant morale et conscience , dresseront les bûchers sur lesquels ils brûleront. vivre caché est ce vraiment vivre? sont-ce la les règles que vous vous êtes choisies?

La fin ne justifie jamais les moyens,
si vous vous demandez "pourquoi?" dites vous que vous n’êtes encore qu'au début du chemin. Le sens de nos actes est la seule chose qui nous détermine, bon ou mauvais, fort ou faible, nous seront tous jugés par le temps pour nos choix et par l'héritage des idéaux que nous laissons.

Khoril ar Oileanban
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 1203
Date d'inscription : 13/09/2008
Age : 44
Localisation : Proxima du centaure

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Lun 17 Nov - 22:54

Cher père,

Vos paroles une fois de plus nous montrent la sagesse, comme l’aube naissante dissipe les ténèbres.
Je ne suis pas aveugle ni sourd. Je vois bien que l’alliance est devenue un havre pour la goétie, la nécromancie et les anciennes magies païennes.
Sans doute la se trouve le véritable danger. Il ne viendra pas des chiens de garde de l’inquisition ni des abdications de nos ainés. Non, il viendra de nous-mêmes. C’est en notre cœur que réside la plus grande ombre, le plus grand cauchemar.

« Connais-toi toi-même » fut la devise du père des philosophes. Il me semble que c’est le principal adage qui doit régir nos fugaces existences.

Je souhaiterais que vous n’accabliez pas trop Ambroise ou Adréal de votre ressentiment.

Pour ce qui est d’Ambroise, j’ai la conviction qu’elle est la véritable porteuse de la Flamme. Nous n’en sommes que des usurpateurs.
La Flamme donc a choisi Ambroise pour être son véhicule. Tout ce qu’elle fait en est imprégné, l’air qu’elle respire, le sol que ses pieds touchent.

Sera-t-il donc dit qu’au-delà de votre légende et de vos exploits vous n’aurez pas sur la Reconnaitre en Ambroise et voir qu’elle est la part qui nous fait défaut comme la lumière de Dieu a déserté ce monde abandonné aux vicissitudes et aux ombres ?

Quand à Adréal, c’est un saint homme, non pas un nécromant, mais un thaumaturge, un guérisseur des corps et des âmes.
Il m’a rendu la vie père. Depuis la mort de Théfaine, je hantais ce monde comme un spectre ne goutant plus à rien. J’étais une âme en peine, une ombre, un simulacre. En même temps que ma compagne, Adréal m’a rendu la vie, la joie et le gout des choses.
S’il vous semble austère, vous ne devez pas l’accabler. Ainsi sont les êtres emplis de perfection, ceux qui ne dévient de leur quête pour rien au monde.

Ainsi donc, je suis le seul à accabler.

Oui, je suis coupable.
Coupable d’avoir cru que la magie n’était pas un simulacre et pouvait faire des choses sublimes.
Coupable d’avoir aimé Théfaine.
Coupable d’avoir caressé l’espoir de pouvoir lui rendre la vie.
Coupable d’avoir convaincu le seul mage de la chrétienté capable de ressusciter Théfaine des morts.
Coupable d’avoir préféré la vie à la mort, la joie à la peine, les rires aux larmes, les noces au deuil.

Mais voyons maintenant ou nous mènent vos discours, père.
Si la vie n’est rien sans la mort, il faut dire aussi que la joie n’est rien sans la peine. Ainsi donc, vous en conviendrez d’avantage, à celui qui peut alléger les souffrances, il faudrait lui dire de s’abstenir, car que serait une vie heureuse sans peine.
La compassion donc ne devrait pas nous toucher, et par la vertu des équilibres et des complémentarités, nous devrions chercher à maintenir la peine et le déplaisir, puisque la joie et les plaisirs ne sauraient exister sans ces derniers.
La mort est certes une fatalité, mais quel être ayant la capacité d’écarter ou de retarder la mort ne le ferait pas.
Je n’ai pas rendu Théfaine immortelle (et je vous dirais que si j’avais pu, je l’aurais certainement fait). Elle mourra tôt ou tard.
Mais elle vit, et cette pensée, si vous l’aimez vraiment doit vous emplir de contentement.
Non, l’amour ne consiste pas à préférer la mort à la vie, parce que c’est le fardeau necessaire de notre condition.

Je pleurerai la mort de Théfaine quand il n’ y aura aucun salut possible.
Parfois, les médecins nous apprennent que la vie semble avoir quitté l’agonisant, mais que des médications suffisantes peuvent produire ce qui semble un miracle. Et il n’ y a la nul miracle ; juste une connaissance de la physionomie et des lois qui régissent le corps.
L’esprit et l’âme sont des mêmes régis par des lois. Et à celui qui connait le chemin et qu’inspire l’amour il est possible de rendre vie.

Quand Jésus rendit vie à Lazarre, il le fit moins par quelque miracle que part l’application de son amour sur l’humanité.
Les croyants croient que la mort n’est pas définitive. Tous se relèveront dans la Jérusalem céleste pour milles ans de grâce, et même les catares pensent que les âmes voyagent de corps en corps jusqu’ à leur libération finale sous forme d’anges.

C’est vous qui craignez la mort. Vous lui accordez une trop grande révérence en croyant qu’une victoire –même temporaire – sur elle est un acte contre nature et sera forcément payée de retour.
Sans doute l’avez-vous trop donnée. Sans doute son empire sur votre jugement est trop immense pour que vous ne voyez pas que le réveil de Théfaine est une source de joie et non de désolation.

On dit parfois que les dragons, tels des aspics étouffent dans l’œuf la progéniture qu’ils craignent de les voir supplanter, tel Cronos, tel Ouranos.
Ne devenez pas vous-même, je vous en conjure père, ce monstrueux titan qui prenant ombrage de ce que peut sa descendance veut la dévorer.

Je ne suis pas le guerrier que vous êtes, et il me semble que ma vocation de légiste a écarté le danger que je pouvais représenter pour votre légende.

Mais voila, je suis le réformateur du code, celui qui prend tous les chemins, le second Bonisagus.
Après avoir détourné le destin qui m’avait été annoncé, les fées se jouent de vous et trouvent le moyen d’accomplir ce qui semblait impossible à vos yeux : ma légende.

Il n’est que temps de vous ressaisir. Votre place est à nos côtés.

Votre fils,

Rhys.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://epiphanie.forumactif.org
stan

avatar

Messages : 1960
Date d'inscription : 11/01/2011
Localisation : Boul B posey!!

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Mar 18 Nov - 0:21

Rhys,

Je sais que j'aurai beau te donner tout ce qui m'appartient, je serais toujours ce père absent qui tente tant bien que mal de rattraper le temps perdu qu'on ne rattrapera pas. Mais suis-je si noir a tes yeux? crois-tu vraiment que ma légende m'importe? crois-tu que j'ai tenté d'étouffer ta légende? crois-tu que ma fierté est plus forte que la fierté que je ressens pour toi? crois-tu vraiment que la compassion, la joie et la tristesse soit des choses qui me sont étrangères? crois-tu qu'il me plait de te faire ces reproches alors que tu sembles enfin heureux?

Oui, Ambroise est la flamme quand je ne suis que le feu destructeur. Oui, Adreal redonne la vie quand toute ma vie je n'ai fais que la prendre. Comment les blamer pour leurs errements, moi qui, en dépit de ce vernis fendillé de sagesse, est encore crotteux du sang et des massacres. Ma légende, mes exploits? mieux que quiconque tu sais qu'ils n'existent pas, on ne construit pas de legende sur la rage et les supplices.

Mais mes choix ne justifie en rien les tiens. A quoi bon me lancer dans un disputatio avec toi? je ne manie pas les concepts... je vois simplement que tu as préféré la facilité a la difficulté, tout le monde aime la vie, tout le monde aime la joie, mais la vie n'est pas exempte de difficultés! penses tu pouvoir passer à travers toutes les épreuves sans difficultés? Les simples hommes parviennent bien a triompher de leur chagrin, la vie tot ou tard reprends ses droits, en serait il différent pour le second bonisagus? la résurrection de Tiphaine n'est pas un miracle c'est un sortilège thaumaturgique, n'est ce pas la un usage injuste de la magie? n'est pas la une raison supplémentaire pour les profanes de condamner la magie? Tu as décidé pour elle, sans te demander si c'etait juste, ne devrais tu pas être exemplaire et mesuré? Peut etre suis je trop severe ou trop gallois... Mon pere etait ainsi, mon oncle etait ainsi, mon frere etait ainsi...

La mort n'est pas une fatalité, la mort est une nécessité qui permet au jeune de s'affirmer face au vieux, je le comprends en te lisant.

Plus que jamais, ma place n'est pas a vos cotés Rhys, affirme toi.
c'est mon dernier présent pour toi.

K.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Dim 30 Nov - 15:48


hrp * j'ai hesité : où poster ça ? soit dans "les discussions dans jardins", soit ici, chez "ambroise" . finalement, je le poste ici, c'est des extraits de lettres, chacun se reconnaitra commme destinataire. une sorte de lettre ouverte ^^

j'imagine que Alba doit faire un peu de voyage, et sera forcement à Nurnberg pour une saison ou deux. et de plus, on peut parfaitement continuer la discussion par les reves Wink

et je n'exclue pas de revenir pour une saison Cool *






Extraits des lettres :
Magistère Cadwallon, Magistère Andréal, mes enfants, amis….


* * *

Je vous prie de pardonne mon absence aussi prolongée de l’Université. Il est vrai que Nürnberg me manque.

Mais notre Université est comme un enfant qui a grandi : elle n’a plus autant besoin de nous qu’avant. Nous avons impulsé et créé une entité qui nous échappe, peu à peu, qui grandit et se développe. Nos élèves sont devenus Docteurs et transmettent le savoir, mais aussi les idéaux et les valeurs propres à chacun de nos enseignements.

* * *

Nous ne sommes point des détenteurs, seulement des dépositaires, car savoirs, titres, chansons, sigilles et la vie même ne fait que passer par nous, afin que nous transmettions.

* * *

Il est temps de transmettre, pour moi aussi, de me dénuder de parures, pour en revêtir de nouvelles. La Gascogne est jeunesse, mes enfants. Et moi, je suis une chanson de son passé. Duchesse faydit (= sans terre), je ne suis souveraine que sur les ritournelles qui parlent d’amour et de mort. A vous d’en chanter des nouvelles, qui parleront d’amour et de vie, et de tant d’autres choses que vous seuls saurez nommer.
Les enfants d’Aymeric et d’Azalaïs sont encore trop jeunes, Rosa Atalenta restera fleur de Délos, Baudouin est dévoué à nos fiefs occitans et en est le sénéchal. Vous, Astrolabe, êtes aussi enfant de cette Foret qui vous accueille et Magistère d’Irencilla.
Et vous, Guilhem, né dans un castel en ruines, arpentez les chemins de la lisière de la vie et de la mort, tel le loup qu’était votre grand-père et qu’est votre père. Vous deux n’avez connu de la Gascogne que lamentations et ruisseaux de sang. Vous avez connu nos défaites, mais aussi nos gloires éphémères : elles ont bercé vos enfances…

Vous êtes la Gascogne, vous êtes son avenir, vous deux et toute notre Maison. La Maison Jerbiton n’est plus : elle a été décapitée de sa temporalité, sa Noblesse, et sa part spirituelle a été bafouée et muselée et trahie, aussi bien par Rome que par les Rois de Francia. Ainsi soit-il !

* * *

J’ai assemblé les bribes des enseignements de Jerbiton, chanson par chanson. Mais je les ai réarrangés et transformés, puisant aux racines profondes de la magie, puisant dans les masques de chair, dans les couloirs de la mémoire et l’océan des âmes.
Peut-être qu’un jour l’on parlera de la Maison de Gascogne, qui sait… Ce sera à vous de la chanter, notre Maison, notre Gascogne, pretz, paratge, valor, Fin’Amor… Transcendez les écrits ! Ils ne sont que mensonges figés. La Magie est un souffle de vie. Le Verbe est vivant, il est chair, il est émotion. Il est Fin’Amor

Dans une chanson, il est tant de sens ! Celui qui chacun peut et veut entendre. Celui qui n’est accessible qu’au troubadour car il est sien propre. Celui qui est le sens du premier auteur et qu’on ne peut apercevoir qu’à travers sa vida. Le sens que l’on prête par rumeurs et renommées. Les sens des mots, celui des sonorités, celui de la mélodie. Le sens qui ne se dévoile qu’une fois les derniers échos estompés…
Soyez comme une chanson, mes enfants ! Oubliez que vous êtes mages : soyez la Magie ! Soyez-en chaque facette, chaque éclat, chaque souffle et mouvement…

* * *

Je reste dans les Halles d’Ambre cet hiver. Et ce printemps aussi, car je voudrais les voir fleurir, je voudrais sentir les rayons chauds du soleil enluminer les larmes de Freyja.

Je voudrais rester auprès d’Ymir. J’ai des chansons à lui chanter, les chansons du Feu et de la Glace, les chansons des Etoiles et de la Terre.

Je voudrais rester auprès du jarl Atrid. Peu m’importe si cette union n’est point reconnue par les terres chrétiennes, ni par Rome ni par le Saint Empire. Je n’exige d’Atrid nulle conversion à la Foi du Christ, je ne lui demande nulle couronne. J’accepte ce qu’il m’offre, avec joie, et lui offre ce que je suis et ce qu’il peut accepter de moi. Et cela me suffit. Nous vivons ce qui nous est imparti, le temps qui nous est imparti.
Tout finit par rejoindre l’océan des âmes…

* * *

La fatalité empreigne toute chose ici. Mais il n’est nulle tristesse en ces lieux. La lumière du jour est rare. Et d’autant plus précieuse, lorsque les nuits d’hiver son si longues.
Les rayons de l’aube font scintiller la neige et chatouillent les paumes des mains tendues vers le soleil. Les cheveux d’Ymir brillent comme l’or dans cette lumière ; certains le comparent à Balder, auréolé de mandorle enluminée. Je me surprends alors ce pincement au cœur, Frigg avait dû le ressentir plus d’une fois. Mais nous n’interrompons ni les chansons du verbe ni celles de l’épée.

Ici, chacun se prépare à la bataille.

* * *
Astrolabe, Guilhem, venez nous rendre quelque visite, avec la fonte des neiges. Les sentiers seront alors fleuris… Alba vous guidera.

* * *

Le crépuscule tombe rapidement. D’un coup les ombres glissent sur la neige étincelante, s’allongent, se rejoignent comme des taches d’encre coulant par inadvertance sur un parchemin, recouvrent la terre et le ciel.

Dans la Halle le feu crépite et dans ses fumées naissent des silhouettes éphémères des dieux et des géants. Les volutes s’enroulent vers les voûtes, sculptés pas les récits des anciennes légendes de ce qui fut et de ce qui adviendra. La voix des scaldes est comme le crépitement du feu, elle nous réchauffe et nous illumine…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Jezabel Charlotte

avatar

Messages : 1843
Date d'inscription : 15/09/2008
Localisation : NY ou CLUB DE L'ABSYNTHE

MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   Lun 1 Déc - 12:17


Extraits des lettres :
Magistère Cadwallon, Magistère Andréal…


* * *

…nous manquons d’épées, d’armures. Les haches sont simples à faire et peu couteuses, ici, l’on les nomme « épée du paysan ». Nos boucliers sont en bois, parfois à peine renforcés par des lanières de cuir ; nous les peignons en l’honneur de Thor et d’Odin.
Mais nous manquons d’armes… Et d’armures. Les forgerons de Nürnberg pourraient-ils nous en fournir, si l’Université ou une autre Alliance de Mages se propose en intermédiaire discret ?
Nous en avons aussi demandé aux marchands de Novgorod…
Nous payerons le prix en larmes de Freyja, en or rouge.

* * *

L’hiver et si long ici… La neige persiste et le peu qu’il en fond la journée devient glace la nuit. Parfois le ciel est si bas que l’on pourrait tendre la main et l’effleurer. Il est gris comme l’acier. Comme la brume de Niffleheim. Comme les cendres claires de Crintera…

* * *

Y pensez-vous encore, à Crintera ? A ceux dont nous n’avions rencontré que des corps recouverts de givre ?
Au Pays Occitan l’on menait aux buchers les Cathares parce que leur croyance était hérétique. A Crintera, l’on a supplicié des Mages. Pour leurs croyances. Pour le simple fait qu’ils étaient Mages…

Au sud et au nord l’on brule les Mages…

Après tout, pourquoi s’en étonner : l’on commence par bruler des ouvrages de papier et des parchemins, puis, lorsque les flammes sont suffisamment vives, l’on brule les livres de chair !

* * *

Je ne puis que vous remercie pour l’aide que vous nous offrez. Les Manteaux Blancs n’auraient jamais abandonné leurs frères en Christ sans votre plaidoirie, Cadwallon.

Mais votre ami est mourant. Il n’est vivant que par son idéal qui le possède tout entier, qui a investi son esprit, son âme et son corps. Je n’ai point vu un homme en lui, mais une vision jadis portée par un homme, une vision devenue chair. Un idéal incarné.

* * *

Pourquoi sont-ils si nombreux à naitre Seigneurs et mourir en Moines ?!

* * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/rosesetsronces/home
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Discussions dans le Jardin Secret. Université de Nuremberg.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jardin secret
» attirer des animaux sauvages dans son jardin
» L'étang à poissons [Dans le jardin fermier et aquatique]
» Une nouvelle patate dans le jardin de terra !
» Secret du monde Illuminati

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Epiphanie :: Général :: Ars Magica-
Sauter vers: